LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La science peut-elle s'opposer au fanatisme ?

||La science, par la rigueur et la rationalité de sa démarche, peut constituer un obstacle à une certaine forme de fanatisme - le scientisme par exemple - qui se place sur le même plan qu\'elle, à savoir celui de l\'explication du monde.   Mais la seule vérité scientifique ne suffit pas; elle n\'est rien d’autre qu\'un fait donné, qui doit...

2 pages - 1,80 ¤

La vérité scientifique est-elle une vérité parmi d'autres ?

||Il convient d\'affirmer, contre les prétentions scientistes, le caractère éminemment philosophique du problème de la vérité, car la recherche de la sagesse ne peut manquer d\'être également une recherche de la vérité.   Pas plus qu\'aucun autre domaine de l\'activité humaine, la pratique scientifique ne peut, ni ne doit, échapper à une réflexion critique sur les fondements. La vérité mathématique...

2 pages - 1,80 ¤

La science échappe-t-elle à l'illusion ?

||Dans un premier temps, la science s\'est opposée aux préjugés religieux. Les savants positivistes du XVIIIe et XIXe siècles ont pu croire que la connaissance progresserait sans fin vers la vérité à mesure que les illusions non scientifiques tombaient une à une. Au XXe siècle, on s\'est aperçu que la science elle-même était affectée par la subjectivité des...

2 pages - 1,80 ¤

Le monde est-il sans mystère ?

On connaît la formule de Max Weber: «La science désenchante le monde.» Celle de Marcelin Berthelot lui fait écho comme une expression de l\'optimisme scientiste de la fin du XIXe siècle. Comme le sentiment religieux, le sentiment du mystère face au monde ou à l\'existence humaine est peut-être avant tout une question de regard et de sensibilité. Certains...

2 pages - 1,80 ¤

La science épuise-t-elle le réel ?

||C\'est une illusion de croire que la science nous livre le réel tel qu\'il est. La preuve en est qu\'elle ne cesse d\'évoluer en affinant, en rectifiant, en invalidant des théories antérieures. C\'est le point de vue empiriste qui est la source d\'une telle illusion. En effet, selon ce point de vue, le réel se livrerait immédiatement à...

2 pages - 1,80 ¤

Les mathématiques ne sont-elles qu'un jeu arbitraire ?

||Pour Hilbert, les mathématiques sont un jeu au sens où il n\'est pas nécessaire de faire appel à la réalité pour les construire. A partir d\'axiomes tels que 1 + 1 = 2, 2+1 = 3, 3+1 =   4, et ainsi de suite, on peut procéder à des substitutions et effectuer des opérations: 2 + 2 = 4 devient...

2 pages - 1,80 ¤

L'usage des mathématiques est-il inadapté aux faits humains ?

||Les mathématiques sont une remarquable école de rigueur et d\'honnêteté intellectuelle.   Le modèle mathématique a permis aux sciences humaines de se poser comme sciences véritables et dignes de foi. L\'utilisation d\'un outil mathématique comme la statistique a permis à ces sciences de progresser, de découvrir de nouveaux rapports entre les faits et de mieux comprendre les données humaines grâce...

2 pages - 1,80 ¤

La science n'est-elle qu'une croyance ?

||La science n\'est-elle qu\'une croyance argumentée? Tout dépend de ce que l\'on entend par «croyance» et par «argumenter». Il est ainsi des croyances plus plausibles que d\'autres: comme le dit Popper, il est sensé de croire que les objets qui nous entourent ne vont pas se mettre à bouger quand nous avons le dos tourné. C\'est une simple...

2 pages - 1,80 ¤

De nouvelles sciences peuvent-elles apparaître ?

||On peut parfaitement imaginer est suffisamment particulier et déli-que, dans quelques siècles, mité, leur fonctionnement suffisam-quand les hommes auront sondé les confins de l\'univers, une science des galaxies, la «galaxologie», indépendante de l\'astronomie, se constituera. A mesure que les connaissances progressent, de nouveaux champs de savoir et d\'intérêt apparaissent. Peu importe si ces domaines sont inédits ou a...

2 pages - 1,80 ¤

Le vivant est-il un objet de science ?

||Que la biologie ait accompli de remarquables prouesses en l\'espace d\'un siècle et demi est un fait qui ne peut être nié. Mais il demeure un autre fait, qui lui non plus ne peut être nié: la science explique toujours mieux les mécanismes du vivant sans pouvoir définir ce qu\'est la vie. En effet, que l\'on «empile» des...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que ce qui n’est pas expérimental n’est pas scientifique?

||Mathématique, logique et géométrie ne sont pas des disciplines expérimentales.   C\'est pourquoi nous divisons les sciences en sciences expérimentales et sciences pures. Les sciences pures ne sont pas tirées de l\'expérience.   Elles sont plutôt une grammaire qui permet de construire, au sujet de la réalité, des raisonnements valides. Quant à l\'objection de Platon, si on essaie de la comprendre indépendamment...

2 pages - 1,80 ¤

La science peut-elle nous amener à la sagesse ?

||Si l\'on ne prend en compte que les grands noms qui ont marqué l\'histoire de la science, force est de constater qu\'il ne fut pas un seul Tha-lès, un seul Newton, un seul Einstein qui n\'ait associé science et sagesse.   Mais il serait faux de penser que tout esprit qui se consacre à la science est conduit à se...

2 pages - 1,80 ¤

En science, une erreur peut-elle être féconde ?

||L\'erreur joue un rôle dans la connaissance scientifique au sens où elle oriente la recherche dans une direction inexplorée, pousse à tenter des expérimentations inédites, etc. Si Colomb ne s\'était pas trompé, il n\'aurait pas tenté d\'aller aux Indes par l\'ouest. Si la théorie du phlogistique n\'avait pas existé, on n\'aurait peut-être pas tenté certaines expériences. L\'erreur remplace...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il encore apprendre les théories anciennes ?

||Certains philosophes pensent que la scientificité peut être définie de façon non historique. Pour eux, ce qui est défini aujourd\'hui comme scientifique l\'est à jamais. D\'autres philosophes, comme Thomas Kuhn, pensent que la scientificité évolue. Ce qui était scientifique hier ne l\'est plus aujourd\'hui.   Comment comprendre cette position? Kuhn est holiste: cela signifie qu\'il considère l\'ensemble de l\'appareil scientifique...

2 pages - 1,80 ¤

Les vérités mathématiques et les vérités physiques sont-elles de même nature?

||Un locuteur du français peut dire des choses sur le monde comme «il pleut» ou «cet homme a la grippe». La vérification intervient ensuite et va permettre d\'assigner une valeur de vérité ou de fausseté à ces énoncés. Le langage permet donc de dire ce qui est comme ce qui n\'est pas. Il s\'étend au virtuel. Pareillement, les...

2 pages - 1,80 ¤

Les mathématiques ont-elles un lien avec l'expérience ?

||La plupart des mathématiciens contemporains se rallient à la conception formaliste, selon laquelle les mathématiques sont un système formel qui n\'a pas de lien avec l\'expérience et qui consiste «simplement» dans l\'utilisation cohérente et logique de symboles. Les mathématiques sont en effet devenues trop complexes et abstraites pour qu\'on puisse prétendre les traduire concrètement, avec des cailloux et...

2 pages - 1,80 ¤

Augmenter son savoir est-ce accroître son pouvoir ?

||Celui qui détient un savoir détient potentiellement un pouvoir, même s\'il ne l\'exerce pas.   Paul Valéry dit: «Je ne sais que ce que je sais faire»   (.L\'Homme et la coquille).   La plupart des savoirs sont en effet applicables; ils se traduisent par des compétences, par un savoir-faire, par une technique. Ils permettent d\'agir sur le monde: ainsi l\'architecte qui construit une...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on être trop sage?

||Si la sagesse est synonyme de prudence, alors effectivement, l\'on peut être trop sage. En effet, on peut être trop prudent et ne pas oser entreprendre. Mais on ne peut pas être trop sage si l\'on considère que la sagesse est l\'autonomie de la conscience et l\'exercice de la vertu. En effet, en suivant Aristote, on peut dire...

2 pages - 1,80 ¤

Sagesse et art de vivre

||L\'art de vivre, aujourd\'hui, n\'a plus aucune dimension éthique. Il a perdu son sens initial. Il se rattache à des valeurs «épicuriennes» au sens vulgaire du terme: goûter aux plaisirs de la bonne chère, aux plaisirs des sens, s\'entourer d\'objets plaisants, de belles toiles, de beaux meubles, etc. Si l\'on pousse un peu plus loin l\'analyse, l\'on est...

2 pages - 1,80 ¤

Le sage peut-il ignorant ?

||Le sage peut ignorer ce que l\'on enseigne dans les écoles et ce qui est demandé aux candidats des concours. Son savoir est d\'une autre nature. Il est intégré dans la pratique et dans la vie.   Il fait partie de son être.   Au contraire, le savoir qui n\'est qu\'un acquis superficiel ne transforme pas celui qui le possède.   On ne saurait...

2 pages - 1,80 ¤

La richesse est-elle contre-nature ?

||Le désir de s\'enrichir semble être, à première vue, universel. C\'est lui qui fait tourner l\'économie et, par là, toutes les sociétés humaines. La plupart des hommes considèrent l\'aisance matérielle comme le premier des biens et passent leur vie à tenter d\'obtenir de menus avantages financiers, à jouer à la loterie ou à boursicoter. Il faut cependant distinguer...

2 pages - 1,80 ¤

La révolution est-elle un progrès ou une régression ?

||L\'action révolutionnaire est indissociable de la violence. Marx et Engels ont raison de dire que l\'origine de la révolution se trouve dans un rapport violent qui oppose une classe d\'exploitants et une classe d\'exploités. Il est des situations extrêmes, qu\'elles soient politiques ou individuelles, où la violence est la seule réponse à la violence. Voilà qui justifie la...

2 pages - 1,80 ¤

Est-ce parce qu'ils ont peur de la mort que les hommes croient en Dieu ?

||Attribuer le sentiment religieux à la seule peur de la mort, c\'est se faire une idée peu flatteuse de l\'homme, c\'est croire qu\'il n\'obéit qu\'à l\'instinct et aux exigences de la matière. Si l\'on admet que les hommes ont une âme et qu\'ils ont une composante spirituelle distincte du corps, alors on peut considérer que la croyance religieuse...

2 pages - 1,80 ¤

Le fanatisme doit-il être combattu ?

||Combattre le fanatisme religieux fut l\'une des grandes batailles du siècle des Lumières, le siècle de Voltaire, de Rousseau. Robespierre, l’une des grandes figures de la Révolution française, demanda que l\'on vénère la déesse «Raison» à la place de Dieu, du Christ et de la Bible. Par là même, il voulait mettre un terme définitif aux guerres de...

2 pages - 1,80 ¤

Le problème de Dieu a-t-il une solution philosophique ?

||Bien peu philosophe, bien mauvais connaisseur de l\'histoire de la philosophie serait celui qui prétendrait que le problème de Dieu n\'est pas un problème philosophique. En effet, et en dernière analyse, c\'est encore méditer sur Dieu que de s\'attacher à montrer, comme Kant, que l\'on ne peut pas prouver son existence. Quand bien même serait-on athée, il est...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 6025 6026 6027 6028 6029 6030 6031 6032 6033 6034 6035 6036 6037 6038 6039 6040 6041 6042 6043 6044 6045 6046 6047 6048 6049 6050 6051 6052 6053 6054 6055 6056 6057 6058 6059 6060 6061 6062 6063 6064 6065 6066 6067 6068 6069 6070 6071 6072 6073 6074 6075 6076 6077 6078 6079 6080 6081 6082 6083 6084 6085 6086 6087 6088 6089 6090 6091 6092 6093 6094 6095 6096 6097 6098 6099 6100 6101 6102 6103 6104 6105 6106 6107 6108 6109 6110 6111 6112 6113 6114 6115 6116 6117 6118 6119 6120 6121 6122 6123 6124 6125 6126 6127 6128 6129 6130 6131 6132 6133 6134 6135 6136 6137 6138 6139 6140 6141 6142 6143 6144 6145 6146 6147 6148 6149 6150 6151 6152 6153 6154 6155 6156 6157 6158 6159 6160 6161 6162 6163 6164 6165 6166 6167 6168 6169 6170 6171 6172 6173 6174 ... 16611 16612 16613 16614 16615 16616

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit