LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Être libre, est-ce plaisant ?

||n Nous ne choisissons pas ce qui nous plaît ou ce qui nous déplaît : nous constatons en nous que la perception de tel ou tel objet procure ou non du plaisir. Ne faire que ce qui plaît, ne serait-ce pas renoncer à choisir, être soumis à la logique de désirs et de passions qui sont en nous mais...

2 pages - 1,80 ¤

Spontanéité et liberté

a) Des actes spontanés mais non libres n II est clair que si ma conduite est dirigée par autrui, mes actes ne sont ni spontanés (premier sens) ni libres. Mais il ne suffit pas que je ne dépende plus d'autrui pour être certain d'être libre : je peux encore dépendre de mécanismes, psychologiques par exemple, qui définissent ma conduite. Je...

2 pages - 1,80 ¤

La liberté que nous revendiquons comme un droit nous est-elle réellement donnée?

||Lorsque les Déclarations des droits de l'homme affirment que nous naissons libres, elles posent par là que notre liberté doit être considérée comme un droit. Mais avoir un droit de faire une chose, c'est simplement avoir la possibilité (régale) de la faire, ce n'est pas la faire : avoir le droit de se déplacer, ce n'est pas se...

1 page - 1,80 ¤

Le fardeau de la liberté morale

«Prendre ses responsabilités», «être condamné à choisir», «fuir sa liberté» comme un fardeau : toutes ces expressions s'inscrivent dans une problématique dont Nietzsche disait qu'il fallait découvrir la généalogie. En effet, que la liberté puisse être un fardeau, au point qu'on aspire à être dominé pour s'en débarrasser, présuppose qu'on puisse distinguer un sujet qui choisit et les actions...

3 pages - 1,80 ¤

Essai personnel : Comment comprenez-vous la différence que Pline établit entre un «prince» et un «maître» et qu'est-ce qui permet, selon vous, à un peuple d'éviter que le prince ne devienne maître ?

||Un prince. Ici, le mot ne peut avoir le sens qu'on lui donne aujourd'hui. Rousseau (à travers la citation) nomme prince celui qui exerce le pouvoir non en imposant sa volonté, mais en faisant respecter la loi que le peuple a choisie et qui est l'expression de sa volonté libre. Le prince est alors soumis à la loi...

3 pages - 1,80 ¤

La conscience me fait-elle croire que je suis libre ou me le prouve-t-elle ?

2. Un sentiment illusoire ? a) Une croyance erronée Mais de ce que la conscience me donne le sentiment d'être fibre, puis-je en déduire qu'elle me fait démontre que je suis réellement libre. Non répond Spinoza : se sentir libre n'est pas être libre. La croyance en notre liberté repose sur notre ignorance de nos déterminations, des causes réelles qui nous...

2 pages - 1,80 ¤

La mauvaise foi, mensonge à soi

a) Le rejet de l'inconscient Mais l'existence même d'un inconscient psychique tel que l'a défini Freud a été contesté. Dans son ouvrage l'Être et le Néant, J.-P. Sartre, en particulier, a estimé que l'attitude de la mauvaise foi suffit en réalité à expliquer les conduites dont Freud voulait rendre compte par son hypothèse de l'inconscient. b) L'affirmation de la mauvaise foi La mauvaise...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'une conduite raisonnable ?

n Hume fait donc remarquer que sous l'une ou l'autre de ces deux modalités, la raison ne saurait jamais à elle seule être la cause d'une action : par elle-même la raison ne suscite aucune action, c'est la volonté qui le fait. La raison peut simplement, par ses enseignements (en exposant, par exemple, des rapports de causes et d'effets),...

3 pages - 1,80 ¤

Pensez-vous, comme Pascal, que le destin de l'homme soit de rompre avec son animalité en conservant et en augmentant ses connaissances ?

Le sens fondamental de cette remarque, c'est qu'il n'y a pas de borne, de limite, aux investigations de la raison humaine : celle-ci peut indéfiniment progresser, acquérir toujours plus de connaissances. On notera que cette idée est ici présentée dans une perspective finaliste : l'homme est produit pour l'infinité — et uniquement («que») pour elle —comme si cela répondait...

2 pages - 1,80 ¤

Instruire, c'est apprendre à penser

Instruire, c'est apprendre à penser l «t...] Il ne faut pas orienter l'instruction d'après les signes d'une vocation. D'abord parce que les préférences peuvent tromper_ Et aussi parce qu'il est toujours bon de s'instruire de ce qu'on aime pas savoir. Donc contrariez les goûts, d'abord et longtemps. Celui-là n'aime que les sciences ; qu'il travaille donc l'histoire, le droit. les...

1 page - 1,80 ¤

Peirce : l'unanimité, critère de la vérité

4) La méthode scientifique, enfin, qui seule parvient à réellement éliminer le doute : elfe se fonde sur le postulat de l'existence d'une réalité extérieure, indépendante de notre esprit et de nos idées sur elle, qui peut et qui seule doit déterminer nos croyances.||n Dans ces conditions, il semble bien que l'on ne puisse faire de l'unanimité un critère de...

2 pages - 1,80 ¤

Le vrai est-il flagrant ?

n Une telle évidence, critère de vérité, n'est pas une donnée première, mais une saisie à la fois immédiate (sans intermédiaire entre le sujet connaissant et l'objet connu) et conquise, une évidence qui conclut une démarche rationnelle. n Selon Descartes, les idées vraies sont toutes claires et distinctes et, inversement, ces dernières s'imposent à l'esprit comme évidentes. Considérons, par exemple, les...

3 pages - 1,80 ¤

Kant : Les sens ne sont ni trompeurs ni véridiques

n Le procès en faux-témoignage que le rationalisme idéaliste intente aux sens et la défense de la véracité des sens par un certain empirisme qui affirme que les sens ne sauraient nous tromper n'est-elle pas en réalité une fausse querelle ? Car comme le fait observer Kant, les sens ne peuvent pas plus tromper qu'ils ne peuvent dire la...

3 pages - 1,80 ¤

LA CONSCIENCE

Etymologie. Le mot conscience vient du latin conscientia : cum (avec), scire (savoir, connaître). Une distinction majeure : 1. La conscience psychologique : la connaissance, plus ou moins claire, qu'a directement un sujet de lui-même et des objets extérieurs, quels qu'ils soient. Cf. les expressions : avoir conscience de soi, perdre conscience, prendre conscience d'une réalité. Exemples de sujets où apparaît ce...

1 page - 1,80 ¤

Les lois, limites pour la liberté ?

Conclusion Les lois ne constituent pas que des limites pour la liberté de l'homme : elles peuvent lui donner les moyens de la réaliser. Sur le plan scientifique, d'abord, la connaissance des mécanismes naturels fait que l'homme peut chercher à se rendre «maître et possesseur de la nature» (Descartes). Sur le plan politique, au sens large, et sur le plan...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi comprendre les événements passés ?

n En cherchant à comprendre les événements passés, nous cherchons (avant tout ?) à leur donner un sens. On méditera sur ce point le texte suivant de Husserl : «La vérité scientifique, objective, est exclusivement la constatation de ce que le monde — qu'il s'agisse du monde physique ou du monde spirituel — est en fait. Mais est-il possible que...

1 page - 1,80 ¤

LA RAISON

n Étymologie : raison vient du latin ratio qui signifie d'abord calcul, compte, puis raison. n Le terme de raison recouvre des significations assez diverses. En simplifiant, on peut dégager les principaux sens suivants, qu'il convient de ne pas confondre : 1. La raison, c'est : — La faculté de raisonner, c'est-à-dire de former des concepts (des idées abstraites) et de les combiner entre...

2 pages - 1,80 ¤

Le progrès discuté

n En effet, le problème, lorsque l'on parle de progrès, est celui de trouver un critère objectif permettant d'évaluer ce progrès. Or si ce critère est relativement aisé à définir dans certains domaines, il l'est beaucoup moins dans d'autres. On pourra en effet facilement s'accorder à juger d'un progrès si ce critère est quantitatif ; il en ira tout...

2 pages - 1,80 ¤

A) «des progrès soit en bien soit en mal». b) «Celte seule distinction paraît mener loin».

«Ceux d'entre les animaux qui travaillent et vivent en commun, les castors, les fourmis, les abeilles ont quelque langue naturelle pour s'entre-communiquer, je n'en fais aucun doute. Il y a même lieu de croire que la langue des castors et celle des fourmis sont dans le geste et parlent seulement aux yeux. Quoi qu'il en soit, par cela...

4 pages - 1,80 ¤

Hume, Enquête sur l'entendement humain.

— Dans cette philosophie, «l'homme est non seulement tel qu'il se conçoit, mais tel qu'il se veut, et comme il se conçoit après l'existence, comme il se veut après cet élan vers l'existence, l'homme n'est rien d'autre que ce qu'il se fait» (p. 22). C'est en ce sens qu'il faut comprendre la formule : «l'existence précède l'esssence — Mais «si, en...

2 pages - 1,80 ¤

Kant, Réponse à la question : Qu'est-ce que les Lumières ?

«La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu'un grand nombre d'hommes, après que la nature les a affranchis d'une direction étrangère restent cependant volontiers, leur vie durant, mineurs, et qu'il soit si facile à d'autres de se poser en tuteurs des premiers. Il est aisé d'être mineur ! Si j'ai un livre qui me tient...

3 pages - 1,80 ¤

La dissertation philosophique

Choisir le sujet Le candidat optera pour le sujet qu'il domine le mieux, c'est-à-dire pour celui sur lequel il a le plus de connaissances précises et d'idées claires, ce sujet n'étant pas nécessairement celui qui l'intéresse le plus. Surtout, il se décidera pour un sujet dont l'énoncé lui est parfaitement clair. Tout sujet incomplètement compris sera rejeté, même s'il...

4 pages - 1,80 ¤

LA NATURE

Étymologie. Le mot nature vient du latin natura (de nasci, naître ; natus, né). En grec, nature se dit phusis de phuein, naître, grandir, pousser) qui a donné en français physique (cf. sciences physiques). Le concept de nature est riche de sens et parfois équivoque. Il invite par conséquent à réfléchir dans des directions diverses que seul le contexte...

1 page - 1,80 ¤

Pourquoi respecter la nature ?

||n La pensée judéo-chrétienne, à la différence des philosophies platonicienne ou stoïcienne, pose une séparation essentielle entre Dieu et la nature. Celle-ci est alors considérée comme une création. Dieu, lui-même incréé, l'a produite à partir de rien (ex nihilo). Elle dépend d'un être sur-naturel. Ce qu'il faut par conséquent respecter, c'est d'abord l'Être transcendant, Dieu, qui dépasse les autres...

3 pages - 1,80 ¤

«c'est naturel ?» Quel est le sens de cette expression ?

||Ne dit-on pas d'une mère qui cherche par exemple à aider ou à protéger son enfant d'une manière plus ou moins honnête, que sa conduite est peut-être blâmable, mais finalement, «au fond, bien naturelle» ? On a en effet le sentiment qu'en agissant de la sorte cette mère se conforme à ce que sa nature de mère lui...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 6049 6050 6051 6052 6053 6054 6055 6056 6057 6058 6059 6060 6061 6062 6063 6064 6065 6066 6067 6068 6069 6070 6071 6072 6073 6074 6075 6076 6077 6078 6079 6080 6081 6082 6083 6084 6085 6086 6087 6088 6089 6090 6091 6092 6093 6094 6095 6096 6097 6098 6099 6100 6101 6102 6103 6104 6105 6106 6107 6108 6109 6110 6111 6112 6113 6114 6115 6116 6117 6118 6119 6120 6121 6122 6123 6124 6125 6126 6127 6128 6129 6130 6131 6132 6133 6134 6135 6136 6137 6138 6139 6140 6141 6142 6143 6144 6145 6146 6147 6148 6149 6150 6151 6152 6153 6154 6155 6156 6157 6158 6159 6160 6161 6162 6163 6164 6165 6166 6167 6168 6169 6170 6171 6172 6173 6174 6175 6176 6177 6178 6179 6180 6181 6182 6183 6184 6185 6186 6187 6188 6189 6190 6191 6192 6193 6194 6195 6196 6197 6198 ... 16095 16096 16097 16098 16099 16100

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo