LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Qu'est-ce que réfléchir ? Causes, nature et fonctions de la réflexion.

Mais le terme de « réflexion réfléchie » n'est-il pas un mau­vais pléonasme, et toute réflexion n'est-elle pas réfléchie ? La réponse à cette question nous amènera à préciser la nature de la réflexion. Etymologiquement, réfléchir (« re-flectere ») signifie                           reve‑ nir en arrière » pour mieux voir ou agir plus sûrement. Ce sens premier se retrouve bien dans les...

2 pages - 1,80 ¤

Commentez et discutez cette citation de Paul Valéry : « L'homme moderne est esclave de la modernité : il n'est point de progrès qui ne tourne à sa plus com¬plète servitude... Il faudra bientôt construire des cloî¬tres rigoureusement isolés où ni les ondes, ni les feuilles n'entreront... On y méprisera la vitesse, le nom¬bre, les effets de masse, de surprise... C'est là qu'à certains jours, on ira, à travers les grilles, considérer quelques spécimens d'hommes libres.

Sans doute, il est des créations du progrès auxquelles nous tenons, non pour paraître modernes, mais parce qu'elles contri­buent à notre bien-être réel. Mais, la technique progressant à une vitesse accélérée, il est difficile de se satisfaire de ce que l'on a. Tous les jours quelque mieux se propose qui, non seulement suscite de nouveaux désirs, mais encore...

4 pages - 1,80 ¤

La sagesse consiste-t-elle à savoir davantage pour pouvoir davantage et conquérir la nature ; ou bien à maîtriser et à borner ses désirs afin de réduire au minimum la dépendance où nous nous trouvons par rapport aux choses ?

L'homme, en effet, est harcelé de besoins sans nombre : la faim et la soif, le chaud et le froid, la maladie et la crainte des accidents ou des cataclysmes l'aiguillonnent à faire effort pour s'assurer contre la souffrance et contre les aléas de la vie. Le travail lui-même est pénible ; aussi tâche-t-il de le réduire en...

4 pages - 1,80 ¤

Le désir. Ses rapports avec la tendance. Son rôle dans la vie de l'esprit.

b)   Ainsi, comme PLATUN le dit de l'amour (Banquet, 203 b), le désir est fils de Pauvreté et de Richesse; il est à la fois manque et possession : manque, car on ne désire que ce qu'on n'a pas; possession, car se repré­senter l'objet qui manque c'est déjà le posséder; possession mentale et non physique, mais réelle à...

3 pages - 1,80 ¤

Expliquez et discutez la pensée suivante d'un grand mathématicien : « Il ne faut pas dire : la science est utile parce qu'elle nous permet de construire des ma¬chines ; mais : les machines sont utiles parce qu'elles nous permettent de faire la science. » Cette affirmation vous paraît-elle répondre à tous les problèmes que soulève le rapport de la science et de la technique ?

Ensuite, parce que l'utilisation des données scientifiques par les techniciens de l'industrie moderne constitue une im­mense expérience, « banc d'épreuve » incomparable des hypo­thèses émises par les théoriciens d'après les observations fort limitées faites dans les laboratoires. « Si je me félicite du développement industriel, ce n'est pas seulement parce qu'il fournit un argument facile aux avo­cats de la...

2 pages - 1,80 ¤

Discutez cette parole d'Anatole France : « La science ne se soucie ni de plaire, ni de déplaire : elle est inhu¬maine. Ce n'est pas elle, c'est la poésie qui charme et qui console. C'est pourquoi la poésie est plus néces¬saire que la science. »

Celle-ci a-t-elle le pouvoir magique que lui attribue France ? Est-il vrai qu'elle charme et console ? Le mot « poésie » étant employé en des sens assez divers, nous ne pouvons nous prononcer sur le charme et le pouvoir consolateur de la réalité qu'il désigne sans préciser ce qu'il faut entendre par là. Dans son acception la plus usuelle,...

5 pages - 1,80 ¤

Expliquez et discutez cette pensée d'un philosophe contemporain : « La science n'est pas seulement une connaissance ; elle est aussi une éducation

C'est ordinairement l'instruction, et non la science ou la connaissance que l'on oppose à l'éducation. L'instruction pro­cure un certain bagage de connaissances utiles, mais qui restent presque aussi extérieures à celui qui les possède qu'une pro­priété foncière ou des biens mobiliers : ce n'est qu'un « avoir ». L'éducation, au contraire, pénètre et transforme jusqu'au plus intime de...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il dire la science ou les sciences ?

Signalons d'abord, bien que dans la question posée il s'agisse uniquement de « la science », que le terme se construit également avec « une » qui peut remplir deux fonctions gram­maticales distinctes : article indéfini (traiter une question avec une science consommée) ; adjectif numéral (la physique n'est plus une science, mais l'ensemble de plusieurs sciences).   L'article défini,...

3 pages - 1,80 ¤

Evolution et progrès.

Conclusion. — Des remarques qui précèdent il suit que, strictement compris, ces deux mots ne sont pas synonymes. Même dans le vocabulaire de la biologie, « évolution » n'impli­que « progrès » que par suite d'une théorie particulière (bien que communément admise) relative au sens du mouvement évo­lutif. Progrès, au contraire, désigne une marche en avant, lequel est...

1 page - 1,80 ¤

Suggérer, persuader, convaincre.

A.  Mais si nous prenons les cas bien tranchés nous ver­rons que ces termes correspondent à des attitudes caractéris­tiques. La suggestion n'apporte qu'une amorce de l'activité d'au­trui et lui laisse l'indépendance de pensée. C'est pourquoi la suggestion n'agit guère que sur ceux qui n'ont pas de pensée personnelle. Celui qui persuade, au contraire, tente de se substituer à autrui, pense...

1 page - 1,80 ¤

« On a tant d'examens à passer avant l'âge de vingt-cinq ans que cela coupe la veine ». Expliquez cette phrase et dites si vous partagez le sentiment de Sainte-Beuve.

Ce n'est pas davantage la généralité des contemporains de Sainte-Beuve qui mourut en 1869: durant cette première moitié du XIX— siècle, l'école primaire elle-même n'était pas obliga­toire, et une petite minorité d'enfants affrontaient les épreuves du certificat d'études. Infime la minorité qui se présentait aux examens de l'enseignement supérieur. C'est ce monde très limité, principalement le monde de...

3 pages - 1,80 ¤

Suivre sa vocation, choisir un métier, vouloir arri¬ver : Quels rapports y a-t-il entre ces trois attitudes ? Comment les appréciez-vous ?

A. Valeur morale. — Inutile de le dire, l'attitude la plus noble est de suivre sa vocation. Quant aux deux autres, elles peuvent se situer à des niveaux bien différents. En choisissant son métier, on peut considérer avant tout soit de vulgaires satis­factions d'ordre sensible ou matériel, soit les conditions de son développement humain et d'une vie familiale...

1 page - 1,80 ¤

Loisir et oisiveté.

En effet, qui est « de loisir » n'est pas tenu par un travail actuel : il est disponible, mot qui évoque une occupation éven­tuelle. C'est précisément le caractère indéterminé de cette occupation qui en fait une occupation « de loisir » : à chacun de la déterminer librement....

1 page - 1,80 ¤

Civilisé, sauvage, barbare.

a)   « Sauvage » n'est donc pas toujours péjoratif : ce mot peut dire seulement « non-civilisé ». Bien plus, la civilisation pervertissant dans une certaine mesure ceux qui y accèdent, on parle du « bon sauvage » : se rappeler Rousseau, et aussi de braves gens qui fuient la société de leurs semblables mais sont en fait...

1 page - 1,80 ¤

Prévision et prévoyance.

A. Deux acceptions. — Quand je dis : « la prévision du temps est aléatoire », j'entends par là l'acte même de prévoir : le mot est pris alors au sens abstrait. Mais il est plus souvent pris au sens concret et désigne alors les faits prévus ou leur exposé : c'est ainsi que je lis dans le...

3 pages - 1,80 ¤

Que veut-on dire quand on déclare qu'une personne est plus intelligente qu'une autre ?

état fébrile et douloureux à l'inflammation d'un organe. De mê­me, je comprends une machine ou un organisme vivant lorsque je saisis le rôle de leurs divers éléments dans l'économie de l'ensemble ; je comprends votre décision quand je connais les motifs qui l'ont dictée et l'intention qui vous guidait. Enfin, comprendre consiste principalement à saisir des rapports de...

3 pages - 1,80 ¤

Apprendre et comprendre.

||Mais on apprend mieux ce que l'on comprend, parce que les associations mécaniques de la mémoire sont renforcées par les liaisons rationnelles perçues par l'intelligence.   Inversement, on comprend mieux ce que l'on a appris. Non seulement après l'avoir compris : grâce aux formules enregis­trées, la compréhension est plus rapide. Mais encore, avant de l'avoir compris : ces formules constituent...

1 page - 1,80 ¤

Commentez cette réflexion de Saint-Exupéry (Terre des hommes): « La machine n'est pas un but, l'avion n'est pas un but : c'est un outil. Un outil comme la charrue.»

En d'autres termes, la machine est un moyen permettant d'obtenir ce résultat, et elle vaut, comme un outil quelconque — charrue, bêche ou marteau — dans la mesure où elle permet de l'obtenir plus économiquement. II. — CE QU'ELLE N'EST PAS « La machine n'est pas un but », nous dit Saint-Exupéry. Encore faut-il s'entendre sur la portée de cette...

3 pages - 1,80 ¤

Humanisme et machinisme.

L'humanisme moral et politique. — De nos jours « hu­manisme » ne désigne pas une théorie particulière, mais une tendance largement répandue à considérer l'homme comme la valeur suprême, tout le reste devant être ordonné à son bien. Quel bien ? Non pas la satisfaction des tendances qui lui sont communes avec l'animal, mais le développement des facultés...

3 pages - 1,80 ¤

Le savoir suffit-il à guider la pratique ? En quel sens peut-on dire qu'il faut y adjoindre l'expérience ?

A l'extrême opposé, le savoir qui prend pour objet la réa­lité concrète et individuelle, comme par exemple, la géographie physique des différentes régions, la cosmographie ou l'histoire ;   Enfin, dans l'entre deux, le savoir que, à la suite de Francis Bacon, nous qualifierons « abstrait-concret » : il porte sur le réel, donc sur le concret, mais a pour...

3 pages - 1,80 ¤

Expliquez et discutez cette affirmation de G. Belot : « La science est née à la chasse, à la cuisine, à l'atelier, dans l'exercice libre et profane des activités techniques et intellectuelles directement déterminées par le besoin ou la curiosité et faisant leur apprentissage au contact de la réalité. »

Ce n'est pas de n'importe quel travail que peut sortir la science, mais d'un travail libre : l'esclave qui roulait des pier­res sous la menace du fouet ne pouvait pas découvrir une loi physique. On peut en dire autant du misérable qui peine pour apaiser la faim qui le tenaille. La science ne naît donc pas de n'importe...

2 pages - 1,80 ¤

La science est-elle issue de la technique ?

||Discussion. — Il est bien vrai que le besoin constitue le ressort essentiel de l'activité humaine, sans faire exception pour l'activité intellectuelle. Cependant : —   historiquement, nous observons dans les temps anciens un magnifique développement de sciences (astronomie et ma­thématiques) qui n'avaient pour lors aucune application pra­tique ;   —   méthodologiquement, la technique empirique dispose de procédés éprouvés ; l'un d'eux...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle est la signification et quelle est la valeur du conseil si fréquemment donné : « Pensez par vous-même » ?

b)  On se ferait encore une grossière illusion si l'on consi­dérait comme penseur personnel celui qui affecte de prendre systématiquement le contre-pied des idées communément admi­ses par les personnes de bon sens. Quoiqu'il puisse paraître personnel au vulgaire qu'il déconcerte, quiconque s'abandonne à la manie de la contradiction ou au culte du paradoxe subit l'influence de son milieu,...

4 pages - 1,80 ¤

Montaigne dit : « J'aime mieux une tête bien faite qu'une tête bien pleine. » Cette phrase s'adressait à la formation désintéressée d'un public qui ne visait qu'à la culture générale. Vous paraît-elle aussi convenir à l'instruction d'un technicien ?

Conclusion. — Nous conclurons donc par l'affirmation de la primauté, même chez le technicien, de la tête bien faite. Cela ne veut pas dire que nous le concevions sur le modèle de   « honnête homme » du grand siècle, ni même sur celui d'au­tres professions contemporaines, par exemple celle de diplo­mate ou d'avocat. Du moins chacun doit-il, non seulement...

2 pages - 1,80 ¤

Le naturaliste Jean Rostand a écrit : « Il suffit de quelques savants pour doter l'humanité d'un mons-trueux pouvoir, mais pour la rendre digne d'en user, il ne suffit pas de quelques hommes.» Que pensez-vous de cette affirmation ?

Qu'il s'agisse de découvertes scientifiques proprement dites ou des améliorations techniques de la production industrielle, le progrès est une oeuvre collective. Les plus grands savants sont tributaires du savoir et de l'esprit scientifique qu'ils ont reçu de leurs devanciers, des travaux de leurs contemporains et même des besoins matériels ou intellectuels de leur époque, des problèmes qui préoccupent...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 6088 6089 6090 6091 6092 6093 6094 6095 6096 6097 6098 6099 6100 6101 6102 6103 6104 6105 6106 6107 6108 6109 6110 6111 6112 6113 6114 6115 6116 6117 6118 6119 6120 6121 6122 6123 6124 6125 6126 6127 6128 6129 6130 6131 6132 6133 6134 6135 6136 6137 6138 6139 6140 6141 6142 6143 6144 6145 6146 6147 6148 6149 6150 6151 6152 6153 6154 6155 6156 6157 6158 6159 6160 6161 6162 6163 6164 6165 6166 6167 6168 6169 6170 6171 6172 6173 6174 6175 6176 6177 6178 6179 6180 6181 6182 6183 6184 6185 6186 6187 6188 6189 6190 6191 6192 6193 6194 6195 6196 6197 6198 6199 6200 6201 6202 6203 6204 6205 6206 6207 6208 6209 6210 6211 6212 6213 6214 6215 6216 6217 6218 6219 6220 6221 6222 6223 6224 6225 6226 6227 6228 6229 6230 6231 6232 6233 6234 6235 6236 6237 ... 16081 16082 16083 16084 16085 16086

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo