LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Nietzsche, Ecce Homo: « pourquoi je suis une fatalité § 8

« Celui qui découvre la morale a découvert, en même temps, la non-valeur de toutes les valeurs auxquelles on croit et auxquelles on croyait. Il ne voit plus rien de vénérable dans les types les plus vénérés de l'humanité, dans ceux mêmes qui ont été canonisés, il y voit la forme la plus fatale des êtres malvenus, fatale,...

2 pages - 1,80 ¤

Introduction à l'histoire de la philosophie - Hegel

L'esprit du temps est la manière dont un esprit déterminé existe en tant qu'effectivité vivante. Mais la philosophie est la pensée de cet esprit ; et la pensée, toute apriorique qu'elle soit, est essentiellement un résultat de l'esprit ; car elle est la vitalité, l'activité consistant, pour elle, à se faire jour ; elle fait d'elle ce qui...

1 page - 1,80 ¤

Les concepts de la pensée d'Aristote

ACTE/PUISSANCE (energeia/dunamis): ce couple de notions permet de penser le mouvement comme tel, c'est-à-dire la mobilité en tant que forme d'être à part entière (et non dégradation de l'immutabilité).   L'acte s'oppose à la puissance comme l'accompli à l'inaccompli, comme ce qui est en sa plénitude d'être à ce qui tend vers cette plénitude.   il semble bien, en effet, que l'acte...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi la Critique de la raison pure met-elle fin à la métaphysique classique ?

||En faisant apparaître toutes les recherches métaphysiques comme en dehors de la véritable connaissance, Kant prend acte de la révolution scientifique du XVI' et du XVIle siècle. Car la science, elle, reste justifiée puisque, bien qu'émettant des jugements synthétiques a priori, elle repose sur des catégories qui sont d'expérience : l'espace et le temps. Les questions métaphysiques sont...

2 pages - 1,80 ¤

Questions XIXe siècle - QCM de philosophie

Questions XIXe siècle Hegel 1. La philosophie hégélienne dépasse la critique kantienne de La métaphysique : a) en faisant de l'histoire le lieu de ta révélation de l'esprit b) en faisant de la cité de Dieu le modèle de la cité humaine c) en replaçant le Christ au centre de l'évolution humaine 2. La dialectique hégélienne est : a) une thèse, une antithèse et une...

1 page - 1,80 ¤

Phénoménologie de la perception, © Gallimard, 1945, pp. 75-76. Merleau-Ponty

||La réflexion ne peut être pleine, elle ne peut être un éclaircissement total de son objet si elle ne prend pas conscience d'elle-même en même temps que de ses résultats. Il nous faut non seulement nous installer dans une attitude réflexive, dans un Cogito inattaquable, mais encore réfléchir sur cette réflexion, comprendre la situation actuelle à laquelle elle...

1 page - 1,80 ¤

Les concepts de la philosophie de Rousseau

Volonté générale : Cette notion, comme beaucoup d'autres chez Rousseau, a donné lieu à des malentendus.   Elle est le fondement de la souveraineté de l'État et de l'autorité politique légitime.   On la confond généralement avec l'opinion publique, avec les passions de la masse ou avec les idées répandues dans ce qu'on appelle démagogi-quement «le peuple», dont on consulte les emportements...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on donner un modèle mécanique du vivant ?

||PLAN Introduction : limites entre le modèle et le vivant I — De la nécessité de donner un modèle mécanique au vivant. Trois caractères : a) Le discours de la raison dégage un schéma d'équilibre du vivant b) L'application du savoir passe par la reproduction d'un mouvement répétitif c)               Le modèle mécanique rend une machine possible D — Comprendre la pensée peut produire des modèles...

2 pages - 1,80 ¤

Encyclopédie des sciences philosophiques - Hegel

La substance de l'esprit est la liberté, c'est-à-dire le fait de n'être pas dépendant d'un Autre, de se rapporter à soi-même. L'esprit est le concept effectivement réalisé qui est pour lui-même, qui a lui-même pour objet. C'est dans cette unité, présente en lui, du concept et de l'objectivité que consistent en même temps sa vérité et sa liberté....

1 page - 1,80 ¤

Aristote et la communauté (commentaire)

Puisqu'en toute cité nous voyons une certaine communauté, et en toute communauté une réalité constituée pour l'amour d'un certain bien (toutes les actions de tous les hommes sont en effet en vue de ce dont ils ont l'opinion que c'est un bien), il est évident que toutes les communautés tendent à un certain bien, mais surtout que la...

1 page - 1,80 ¤

Hegel : « L'histoire comprise »

« [...] l'histoire [...] présente un mouvement lent et [une] succession d'esprits, une galerie d'images dont chacune, dotée de la richesse complète de l'esprit, se meut de façon si lente pour la raison justement que le Soi a à traverser et à digérer cette richesse totale de sa substance. En tant que son achèvement consiste à savoir parfaitement...

2 pages - 1,80 ¤

Le Surhomme ou l'appel à la création

  « C'est là aussi que j'ai ramassé sur ma route le mot "Surhomme", et cette pensée que l'homme est quelque chose qui doit être surmonté, — que l'homme est un pont et non un but : se louant de son midi et de son soir, chemins vers de nouvelles aurores : — la parole de Zarathoustra sur le Grand Midi,...

1 page - 1,80 ¤

Quel rapport Nietzsche introduit-il entre la valeur et l'être ?

||Dès lors, quel est le rapport de l'homme et du monde ? Ce n'est pas celui de la connaissance de l'être, que celle-ci soit envisagée sous sa forme classique de la connaissance de Dieu ou sous celle de Hegel, qui cherche l'Esprit dans le déroulement du monde parce que « ce qui est rationnel est réel et ce...

2 pages - 1,80 ¤

G.W.F. Hegel, Leçons sur la philosophie de l'histoire

« L'Esprit est essentiellement le résultat de son activité ; son activité c'est le dépassement de l'immédiateté, la négation de celle-ci et le retour en soi. nous pouvons le comparer à la semence, car avec celle-ci la plante commence, mais elle est aussi le résultat de toute sa vie. L'impuissance de la vie se manifeste en ceci que...

2 pages - 1,80 ¤

Ce qui est beau doit-il être moralement bon ?

|| PLAN Introduction : les débats sur la censure montrent que les rapports entre l'esthétique et l'éthique sont problématiques I — Critique de l'art édifiant a) L'art a conquis son autonomie b) La beauté dans sa pureté n'adhère à aucun concept c) L'art édifiant, nul esthétiquement et moralement Transition : l'art aurait-il partie...

2 pages - 1,80 ¤

Imaginer, est-ce seulement nier la réalité ?

On portera attention particulièrement au jeu et aux diverses espèces de la fiction (du roman à l'utopie).   On remarquera dans le libellé du sujet l'adverbe «seulement» dont on a fait abstraction jusqu'ici.   Le problème n'est pas de savoir si imaginer, c'est ou ce n'est pas nier la réalité, mais de savoir si c'est seulement la nier.   On pose donc comme allant...

3 pages - 1,80 ¤

Freud, Considérations actuelles sur la guerre et la mort

« Les peuples sont représentés à peu près par les États qu'ils forment ; les États, par les gouvernements qui les dirigent. Chaque ressortissant d'une nation peut, avec horreur, constater au cours de cette guerre ce dont il avait déjà une vague intuition en temps de paix, à savoir que si l'État interdit à l'individu le recours à...

1 page - 1,80 ¤

Aristote (385-322 avant J.-C.) - Les règles de la logique - Les catégories - Le syllogisme - La métaphysique

Pour Platon, l'attribution exprime la réalité, l'essence du sujet.   Dans la logique d'Aristote, la question devient infiniment plus complexe.   Sont en effet élaborées cinq classes qui permettent de faire la distinction entre les différents types d'attributs.   Tout ceci vise à s'approcher au plus près de l'essence du sujet, de la substance, dont les attributs tentent de distinguer la nature.   Mais il reste...

5 pages - 1,80 ¤

« Autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même. » in : L'Être et le Néant (Gallimard, p. 276).

C'est parce que tout rapport à autrui a lieu sur la toile de fond du monde que le conflit cesse d'être le constituant essentiel de ces rapports.   On peut se demander si les trois dimensions de Sartre ne se réduisent pas, malgré tout, aux deux dimensions qu'elles sont initialement, à savoir moi et autrui.   Il manquerait ainsi une dimension fondamentale...

5 pages - 1,80 ¤

Traité de la nature humaine, Livre I : L'Entendement Troisième partie, section XIV - Hume

L'idée de nécessité résulte de quelque impression. Il n'est pas d'impression transmise par nos sens qui puisse donner naissance à cette idée. Il faut donc qu'elle provienne de quelque impression interne, ou impression de réflexion. Il n'y a pas d'impression interne qui soit en relation avec ce dont nous parlons, hormis la tendance, que produit la coutume, à...

1 page - 1,80 ¤

Hegel: Tout ce qui nous entoure peut être considéré comme un exemple du dialectique

Tout ce qui nous entoure peut être considéré comme un exemple du dialectique. Nous savons que tout ce qui est fini, au lieu d'être quelque chose de ferme et d'ultime, est bien plutôt variable et passager, et ce n'est là rien d'autre que la dialectique du fini, par laquelle ce dernier, en tant qu'il est en soi l'Autre...

1 page - 1,80 ¤

Phénoménologie de la perception: Merleau-Ponty. Commentaire

Mais comment puis-je avoir l'expérience du monde comme d'un individu existant en acte, puisqu'aucune des vues perspectives que j'en prends ne l'épuise, que les horizons sont toujours ouverts, et que d'autre part aucun savoir, même scientifique, ne nous donne la formule invariable d'une facies totius universi ? Comment aucune chose peut-elle jamais se présenter à nous pour de...

2 pages - 1,80 ¤

Les utopies sont-elles inutiles ?

||Troisième partie : utilité de l'utopie A I L'utopie comme type opératoire. A. Comte a souligné l'utilité des utopies qui sont à l'égard de l'art politique ce que les types géométriques, mécaniques, etc., sont à l'égard des arts correspondants. L'utopie peut donc avoir en tant que modèle une valeur théorique. B I L'utopie, principe d'espérance. a)  K. Mannheim (Idéologie et utopie) a montré...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 6099 6100 6101 6102 6103 6104 6105 6106 6107 6108 6109 6110 6111 6112 6113 6114 6115 6116 6117 6118 6119 6120 6121 6122 6123 6124 6125 6126 6127 6128 6129 6130 6131 6132 6133 6134 6135 6136 6137 6138 6139 6140 6141 6142 6143 6144 6145 6146 6147 6148 6149 6150 6151 6152 6153 6154 6155 6156 6157 6158 6159 6160 6161 6162 6163 6164 6165 6166 6167 6168 6169 6170 6171 6172 6173 6174 6175 6176 6177 6178 6179 6180 6181 6182 6183 6184 6185 6186 6187 6188 6189 6190 6191 6192 6193 6194 6195 6196 6197 6198 6199 6200 6201 6202 6203 6204 6205 6206 6207 6208 6209 6210 6211 6212 6213 6214 6215 6216 6217 6218 6219 6220 6221 6222 6223 6224 6225 6226 6227 6228 6229 6230 6231 6232 6233 6234 6235 6236 6237 6238 6239 6240 6241 6242 6243 6244 6245 6246 6247 6248 ... 16232 16233 16234 16235 16236 16237

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo