NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Jardin d'Epicure avec leur couteau des fig ... Le Jardin d'Epicure notre sang. >>


Partager

Le Jardin d'Epicure En considération de leur beauté, l'Église fit d'Aspasie, de Laïs et de Cléopâtre des démons, des dames de l'enfer.

Anthologie

Aperçu du corrigé : Le Jardin d'Epicure En considération de leur beauté, l'Église fit d'Aspasie, de Laïs et de Cléopâtre des démons, des dames de l'enfer.



Publié le : 11/4/2014 -Format: Document en format HTML protégé

Le Jardin d'Epicure
En considération de leur beauté, l'Église fit d'Aspasie, de Laïs et de Cléopâtre des démons, des dames de
l'enfer.
Zoom

Le Jardin d'Epicure
En considération de leur beauté, l'Église fit d'Aspasie, de Laïs et de Cléopâtre des démons, des dames de
l'enfer. Quelle gloire! Une sainte même n'y serait pas insensible. La femme la plus modeste et la plus austère,
qui ne veut ôter le repos à aucun homme, voudrait pouvoir l'ôter à tous les hommes. Son orgueil
s'accommode des précautions que l'Église prend contre elle. Quand le pauvre saint Antoine lui crie: «Va-t'en,
bête!» cet effroi la flatte. Elle est ravie d'être plus dangereuse qu'elle ne l'eût soupçonné.
Mais ne vous flattez point, mes soeurs; vous n'avez pas paru en ce monde parfaites et armées. Vous fûtes
humbles à votre origine. Vos aïeules du temps du mammouth et du grand ours ne pouvaient point sur les
chasseurs des cavernes ce que vous pouvez sur nous. Vous étiez utiles alors, vous étiez nécessaires; vous
n'étiez pas invincibles. A dire vrai, dans ces vieux âges, et pour longtemps encore, il vous manquait le
charme. Alors vous ressembliez aux hommes et les hommes ressemblaient aux bêtes. Pour faire de vous la
terrible merveille que vous êtes aujourd'hui, pour devenir la cause indifférente et souveraine des sacrifices et
des crimes, il vous a fallu deux choses: la civilisation qui vous donna des voiles et la religion qui nous donna
des scrupules. Depuis lors, c'est parfait: vous êtes un secret et vous êtes un péché. On rêve de vous et l'on se
damne pour vous. Vous inspirez le désir et la peur; la folie d'amour est entrée dans le monde. C'est un
infaillible instinct qui vous incline à la piété. Vous avez bien raison d'aimer le christianisme. Il a décuplé
votre puissance. Connaissez-vous saint Jérôme? A Rome et en Asie, vous lui fîtes une telle peur qu'il alla
vous fuir dans un affreux désert. Là, nourri de racines crues et si brûlé par le soleil qu'il n'avait plus qu'une
peau noire et collée aux os, il vous retrouvait encore. Sa solitude était pleine de vos images, plus belles
encore que vous-mêmes.
Car c'est une vérité trop éprouvée des ascètes que les rêves que vous donnez sont plus séduisants, s'il est
possible, que les réalités que vous pouvez offrir. Jérôme repoussait avec une égale horreur votre souvenir et
votre présence. Mais il se livrait en vain aux jeûnes et aux prières; vous emplissiez d'illusions sa vie dont il
vous avait chassées. Voilà la puissance de la femme sur un saint. Je doute qu'elle soit aussi grande sur un
habitué du Moulin-Rouge. Prenez garde qu'un peu de votre pouvoir ne s'en aille avec la foi et que vous ne
perdiez quelque chose à ne plus être un péché.
Franchement, je ne crois pas que le rationalisme soit bon pour vous. A votre place, je n'aimerais guère les
physiologistes qui sont indiscrets, qui vous expliquent beaucoup trop, qui disent que vous êtes malades quand
nous vous croyons inspirées et qui appellent prédominance des mouvements réflexes votre facult sublime
d'aimer et de souffrir. Ce n'est point de ce ton qu'on parle de vous dans la Légende dorée: on vous y nomme
blanche colombe, lis de pureté, rose d'amour. Cela est plus agréable que d'être appelée hystérique, hallucinée
et cataleptique, comme on vous appelle journellement depuis que ...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le Jardin d'Epicure En considération de leur beauté, l'Église fit d'Aspasie, de Laïs et de Cléopâtre des démons, des dames de l'enfer." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit