LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'affaire Guilaume Pelé : un nom qui devient synonyme de grand a ... >>


Partager

Entre art et commerce : réflexion, spectacle et action définissent le cinéma des années 70

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Entre art et commerce : réflexion, spectacle et action définissent le cinéma des années 70



Publié le : 26/3/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Entre art et commerce : réflexion, spectacle et action définissent le cinéma des années 70
Zoom

Dans les années 70, on attend du cinéma qu\'il fournisse des réponses aux questions actuelles. Après avoir pris un nouveau départ en 1968, choquée par la guerre du Vietnam, la jeune génération recherche de nouvelles valeurs. La mort du cinéma ne s\'est pas encore produite, et il existe malgré tout un public pour le << cinéma de réflexion ». En même temps, Hollywood triomphe avec des films d\'action tels Les Dents de la mer, La Guerre des étoiles et Le Parrain.

Tourner un film, c\'est comme un voyage en diligence à travers le far-west. Au début, on espère faire un beau voyage. Et très vite on se demande si l\'on va arriver à bon port. » C\'est ce que dit François Truffaut dans le rôle du metteur en scène Ferrand dans son film La Nuit américaine (1973), une histoire spirituelle et ironique sur l\'art et les risques de faire un film. Tiraillés entre les producteurs, les créanciers et les attentes du public, les metteurs en scène gagnent cependant encore plus d\'influence dans les années 70, aussi bien en Europe qu\'à Hollywood.

 

Comme Truffaut, qui fait partie vers 1960 des fondateurs de la Nouvelle Vague, quelques metteurs en scène réussissent dans les années 70, dans le cadre d\'un cinéma commercial, à rendre accessible leur langage personnel et leur thématique à un public large. C\'est le cas de Woody Allen, d\'lngmar Bergman, de Federico Fellini et de Rainer Werner Fassbinder.

 

Des histoires d\'amour sans « happy-end >>. Le thème favori de Truffaut est

Federico Fellini met en scène son film Roma à grand renfort de moyens. Il s\'agit d\'un portrait de la ville qui mêle le souvenir et le présent, la réalité et l\'imaginaire.

l\'intensité des relations entre les individus et leurs complications. Dans l\'histoire triangulaire Deux Anglaises et Je Continent (1971), il vient au-devant des attentes érotiques de la nouvelle génération. Dans L\'Histoire d\'Adèle H. (1975), Isabelle Adjani qui campe Adèle, est prisonnière d\'une histoire d\'amour illusoire. Truffaut s\'inspire des journaux intimes de la fille benjamine de Victor Hugo, morte noyée dans la Seine à Villequiers.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2524 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Entre art et commerce : réflexion, spectacle et action définissent le cinéma des années 70" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit