LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Grand oral du bac : Arts et Culture COMÉDIE M ... Sciences LES COMÈTES >>


Partager

Grand oral du bac : Arts et Culture L'ART DU COMÉDIEN

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Grand oral du bac : Arts et Culture L'ART DU COMÉDIEN



Publié le : 3/2/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Grand oral du bac : Arts et Culture L'ART DU COMÉDIEN
Zoom

vécu tout ce qui habite un personnage, Stani-slavski les incitait à chercher en eux et dans leur vie quelque chose de semblable et à se souvenir de l’impression qu’ils avaient alors ressentie. Il désirait que ceux-ci se posent la question suivante: «Si j’étais à la place de cette personne, qu’est-ce que je ressentirais et qu’est ce que je ferais ? » Si la pièce mettait en scène des personnages ou des lieux précis, il faisait en sorte que ses comédiens s’y rendent. Aujourd’hui personne n’est surpris par cette façon de procéder, mais à l’époque c’était totalement révolutionnaire.

 

Une méthode de jeu

 

La méthode de Stanislavski, reprise plus tard par l’Américain Lee Strasberg de l’Actor’s Studio à New York, a eu une influence considérable sur les acteurs modernes. Ces idées les aident à entrer véritablement dans le personnage, plus particulièrement les acteurs de cinéma. En effet, les films exigent beaucoup de naturel, un jeu plus discret et une aptitude à se glisser dans la peau du personnage à n’importe quel moment du tournage. S’immerger dans la psychologie d’un personnage n’est toutefois pas chose facile.

 

L’art de jouer la comédie

 

Jouer dans un film demande une forte concen tration, une grande clarté d’esprit et une gestuelle maîtrisée. Dans les plans serrés les expressions du visage doivent se manifester avec retenue car la caméra capte le moindre battement de cils, la plus furtive crispation des traits.

 

Au théâtre, les comédiens doivent également être doués de qualités physiques et vocales. Les exercices de voix, de mime, d’escrime, de danse et d’improvisation, aussi bien que les techniques de respiration et de relaxation, sont les éléments clés de l’apprentissage d’un comédien d’aujourd’hui. Jouer sur une scène de théâtre signifie «se projeter» : la voix, les mouvements du corps produisent des effets plus emphatiques et spectaculaires qu’au cinéma. Même les personnages réservés ou timides doivent se mettre en avant sans que le public ne s’en rende compte.

Soucieux de la vraisemblance de son interprétation, Robert de Niro fit des haltères de façon intensive pour «devenir» le bagnard Cody dans Nerfs à vifs de Martin Scorsese (1991).

La Vie de Galilée, de Bertold Brecht, fut montée en 1990, à la Comédie-Française par Antoine Vitez. Roland Bertin incarna le rôle titre, fort complexe, avec talent.

Les scénarios que l’on écrit actuellement demandent au comédien une plus grande diversité dans la façon de parler qu’auparavant. Mais quel que soit son texte, il doit le prononcer en articulant pour capter et conserver l’attention du public. En tant qu’interprète du texte, le comédien doit faire preuve de finesse et de subtilité, et être sensible aux habitudes de langage de son personnage. Dans certains cas, les acteurs ne bénéficient pas d’un scénario pour les aider à cerner leur rôle. Certains metteurs en scène actuels souhaitent que l’acteur improvise à partir de simples indications ou d’intentions.

 

L’acteur de film

 

Aujourd’hui l’acteur de film est bien souvent un non-professionnel. Choisi au cours d’un casting, effectué par un «chasseur de tête», qui, en accord avec le réalisateur, cherche la distribution qui conviendrait le mieux aux souhaits de ce dernier, celui ou celle dont l’apparence frappante, insolite ou naturelle semble exploitable et correspond à l’image désirée, est choisi. L’acteur de film prête son apparence à la volonté du metteur en scène. Il est testé tout d’abord lors de bouts d’essais filmés puis entraîné et guidé dans ses premiers pas.

 

Cette sélection sur l’apparence a porté aux nues des gloires éphémères mais a aussi révélé de vraies vocations. Sandrine Bonnaire, Sophie Marceau ou Jean-Pierre Léaud sont de bons exemples. Ils ont été choisis parce qu’ils avaient en eux une poésie brute, une faculté foncière à s’adapter et à inventer mais aussi une éloquence évidente pour les rôles. Comme ils ont par ailleurs du talent, ils se sont imposés et sont devenus de vrais professionnels. Aucun film n’est vraisemblable si l’interprète ne parvient à se faire passer pour un personnage qu’il n’est pas mais qu’il incarne trait pour trait.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1637 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Grand oral du bac : Arts et Culture L'ART DU COMÉDIEN" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit