LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Grand oral du bac : LA DIGESTION L'ESPAGNE DES HABSBOURG >>


Partager

Grand oral du bac : LE DESSIN ANIMÉ

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Grand oral du bac : LE DESSIN ANIMÉ



Publié le : 2/2/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Grand oral du bac : LE DESSIN ANIMÉ
Zoom

Aladin (1994), une des dernières productions des studios Disney, véritable empire industriel. Ce dessin animé a connu un succès mondial.

Pendant ce temps, Disney développait des scénarios pour des longs métrages. Bien que ce ne soit pas à strictement parler le premier du genre, Blanche-Neige et les sept nains (1937) fut le premier à obtenir un succès international.

 

On comprit enfin que le dessin animé pouvait aussi mettre en scène une véritable intrigue et exploiter toutes sortes d’émotions, comme la peur ou la violence, même si Disney les mêlait à la comédie et aux sentiments et préférait les «happy ends». Pinocchio (1940), Fantasia (1940), Dumbo (1941) et bien d’autres suivirent.

 

L’animation informatisée

 

Depuis les années 1970, les ordinateurs ont révolutionné les techniques d’animation, permettant de gagner du temps et réaliser des économies substantielles. Les caméras à commandes électroniques sont précises et les ordinateurs, une fois programmés, peuvent créer des images en trois dimensions facilement modifiables. On peut les visualiser sous n’importe quel angle et modifier les couleurs et l’éclairage à volonté.

 

Nombre de séries de dessins animés illustrent parfaitement les possibilités offertes par l’outil

 

informatique avec des séquences d’action où les protagonistes, des robots par exemple, se métamorphosent, manœuvrent, tirent et s’écrasent à des vitesses prodigieuses.

 

Au fur et à mesure que l’on maîtrisait mieux la technique, on mêla animation et personnages réels, comme dans le grand succès de Disney, Mary Poppins (1964), et dans ce domaine, Qui veut la peau de Roger Rabbit? (1988) est une véritable prouesse.

 

Dans certaines séquences du spectaculaire Seigneur des anneaux (1978), d’après l’œuvre de John Ronald Tolkien, les scènes d’action ont été transformées en scènes d’animation grâce aux décors peints sur des feuilles d’acétate, ce qui donne un effet très original. Dans Le Bossu de Notre-Dame (1996), ces techniques ont permis de retravailler des images réelles (points de vue aériens sur la foule accourant vers la cathédrale). Parallèlement, une nouvelle tendance guide les scénarios, désormais inspirés de faits réels (Poca-hontas, 1995) ou de chefs-d’œuvre d’une littérature pas nécessairement enfantine (Le Bossu d’après Notre Dame de Paris de Victor Hugo). Le

Interpress

 Dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

 

Roger Rabbit est un « toon »

 

marié à une splendide créature: Jessica la Divine. Un meurtre est commis et il est le principal suspect. Le détective Eddie Valiant mène l’enquête...

 

traitement lui-même s’affranchit de la mièvrerie des premiers Disney. Dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ou Aladin (1994), le ton est proche de celui de Tex Avery: humour débridé et clins d’œil à l’époque contemporaine attirent un public adulte. Les acquis techniques du dessin animé ont bénéficié aux films pédagogiques et à la télévision. Graphiques, cartes et diagrammes s’animent, des symboles et des flèches apparaissent et disparaissent en toute aisance. La publicité a souvent recours, à ce procédé. L’impossible n’existe plus car désormais les objets parlent, les aliments volent littéralement. C’est l’une des principales utilisations de l’animation à la télévision, usage devenu si courant, qu’aujourd’hui on le remarque à peine.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1941 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Grand oral du bac : LE DESSIN ANIMÉ" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit