NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< NUITS DE PARIS (Les) de Restif de La Bretonne ... Les Diaboliques (résumé) Jules Barbey d`Aurev ... >>


Partager

Grand oral du bac : LE ROCK (Exposé – Musique– Collège/Lycée)

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Grand oral du bac : LE ROCK (Exposé – Musique– Collège/Lycée)



Publié le : 15/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Grand oral du bac : LE ROCK (Exposé – Musique– Collège/Lycée)
Zoom

L\'IDIOME DES JEUNES

En tant que genre musical, le rock compte parmi les phénomènes culturels majeurs des cinquante dernières années. Il est l\'un des principaux facteurs qui ont assuré l’hégémonie de la culture anglo-saxonne chez la jeunesse à travers la planète. Sans cesse remis en question par les générations successives qui en ont renouvelé les formes d’expression, le rock est devenu une forme musicale complexe, se démultipliant en courants spécifiques. Il s’est affirmé comme un lien pluriculturel au sein de la jeunesse qui le reconnaît comme art, mais aussi comme mode de communication, volontiers anticonformiste et provocateur, doté de son esthétique propre : danse, univers imaginaire, habillement, mode de vie, rupture avec l\'ordre établi...

LA ROCK MUSIC

Le rock naît au début des années 1950, à la croisée de deux mondes musicaux séparés : côté noir, le blues urbain et le rhythm \'n\' blues ; côté blanc, le hillbilly, musique des fermiers blancs des Appalaches, et le country and western. Ce sont des artistes blancs qui l\'imposent et lui ouvrent la voie royale du grand public.

Son expression d\'origine, le rock \'n\' roll, a pris une telle ampleur qu\'il s\'est progressivement et jusqu\'à nos jours diversifié en une multitude de genres, sous-genres, écoles et mouvements - que les Anglo-Saxons regroupent sous l\'appellation rock music ou rock -, mais qui tous sont issus ou se réclament de la musique des origines, une musique binaire, utilisant la gamme pentatonique - à cinq sons - du blues, fortement rythmée, structurée par un nombre limité d\'accords et destinée à la danse.

LE ROCK N\' ROLL

Les origines

Au début des années 1950, les termes « rock and roll » - balancer et rouler - étaient nouveaux pour le public blanc ; pour les Noirs, il évoque un jeu de mots à connotation sexuelle - on l\'entend en 1922 dans une chanson de Trixie Smith : MyMan Rocks Me (With One Steady Roll).

Musicalement, ils apparaissent dans quelques grands morceaux du répertoire doo-wop, chanté par des groupes noirs utilisant des onomatopées, comme Sixty Minute Man des Dominoes (1951) - « I rock \'em, roll \'em ail night long ». Quant au terme « rock », il est déjà apparu seul dans plusieurs titres de rhythm \'n\' blues, notamment Good Rocking Tonight (1948) de Wynonie Harris.

• Les animateurs-programmateurs d\'émissions de radio, les disc-jockeys tels Alan Freed à Cleveland ou Wolfman Jack à Shreveport, sont alors tout-puissants dans la commercialisation des chansons. Dès 1951, Freed est le premier promoteur de l\'expression « rock \'n\' roll » dans ses émissions diffusées à Cleveland - « The Moon Dog Rock’n\'Roll House Party » -, puis à New York - « Alan Freed’s Rock and Roll Party ».

Les précurseurs

• Bill Haley (1925-1981 ), soutenu par son groupe les Cornets - en référence à l\'astre -, est le premier à faire la synthèse entre musique traditionnelle blanche et rhythm \'n\' blues. En 1951, il réenregistre Rocket 88 dont il fait sans doute le premier titre de rock\'n\' roll. Surtout, trois ans plus tard, son (We\'re Gonna) Rock Around the dock est à l\'origine de l\'explosion mondiale du rock.

• Le succès de Bill Haley ouvre la voie du sommet des hit-parades blancs - les charts - aux artistes de couleur : Fats Domino (Blueberry Hill, 1956), Little Richard, flamboyant chanteur qui immortalise de grands standards (TuttiFrutti, 1955 ; Long Tall Sally, 1956 ; Lucille, 1957) ou Chuck Berry - le premier à mettre la guitare au premier plan dans ses chansons (Roll Over Beethoven, 1956 ; Sweet Little Sixteen, 1957 ; Rock and Roll Music, 1957 ; Johnny B. Goode, 1958).

• Bill Haley, trop vieux pour répondre à l\'attente des adolescents - il a 30 ans -, voit son succès s\'estomper devant le phénomène suscité par Evis Presley (1935-1977). Ce dernier est découvert par la compagnie Sun, implantée à Memphis (Tennessee), qui lui fait enregistrer son premier simple, That\'s All Right Marna (1954), un titre du bluesman noir Arthur Crudup.



La nouvelle culture américaine est célébrée aussi par le courant folk-rock avec The Turtles (Happy Together, 1966), Loving Spoonful (Summer in the City, 1966), The Byrds (Mr. Tambourine Man, 1965), The Buffalo Springfield (Buffalo Springfield, 1967) ou Creedence Clearwater Revival (Willyand the Poorboys, 1969). Un courant hippie se développe également avec Sonny & Cher (/ Got You Babe, 1965), The Marnas & The Papas (California Dreaming, 1966) ou Scott McKenzie\'s (San Francisco, 1967).



• À côté des dinosaures du rock se démarquent quelques originaux qu\'on apparente au rock décadent ou glam-rock. En font partie David Bowie (The Rise and Fait of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, 1972), Elton John, Alice Cooper, T. Rex, Roxy Music, avec Brian Ferry et Brian Eno, ou les New York Dolls.

Héritiers du protest song, Tim Buckley, Scott Walker ou Nick Drake (PinkMoon, 1972) perpétuent une veine folk-rock caractérisée par une exigence accrue de chansons à texte. Leonard Cohen délivre, sur des arrangements minimalistes, des chansons à mi-chemin de la musique et de la poésie.

Parmi les chanteuses, Carly Simon (No Secrets, 1972), Joni Mitchell (Court and Spark, 1974), Carole King (Really Rosie, 1975) ou Patti Smith (Horses, 1975) imposent leur légitimité artistique de chanteuse rock.

Mike Oldfield (Tubular Bells, 1973) et le « Kraut Rock » allemand -Can, Faust, Kraftwerk, Klaus Schulze, Tangerine Drea


LE PUNK

Reposant sur une musique agressive, peu construite, et sur une attitude provocatrice, le punk anglais remet en cause le pouvoir des maisons de disques, la période disco, la prétention du rock progressif, la Couronne ...«No future » - « pas de futur » - est sa devise et « destroy ! » - « détruisons ! » - son principal mot d\'ordre.

Les Sex Pistols, avec Anarchy in the UK (1976), et les Clash, qui délivrent un message contestataire plus structuré dans leur album London Calling (1979), sont à l\'origine du punk. Outre-Manche, The Damned ou les Buzzcocks jouent les rôles secondaires, tandis qu’en Allemagne Nina Hagen (The Nina Hagen Band, 1978) et aux États-Unis, sur les traces d\'Iggy Pop - ex-chanteur des Stooges, pionniers du hard-rock de Detroit -, les Ramones (Rocket to Russia, 1977), les Talking Heads (Talking Heads, 1977) puis les Dead Kennedys (California iiber ailes, 1980) expriment également leur rage antisociale...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3317 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Grand oral du bac : LE ROCK (Exposé – Musique– Collège/Lycée)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit