NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Brésil de 1950 à 1959 : Histoire 1959 Novembre dans le monde (histoire chronol ... >>


Partager

Musique D’AVANT-GARDE de 1950 à 1959 : Histoire

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Musique D’AVANT-GARDE de 1950 à 1959 : Histoire



Publié le : 13/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Musique  D’AVANT-GARDE de 1950 à 1959 : Histoire
Zoom

Expériences musicales

 

La composition musicale des années cinquante est marquée par le changement de valeur qui affecte certains de ses éléments fondamentaux. Parmi ceux-là, le son, jusqu’alors considéré en tant que composante physique de la note, acquiert la valeur de signe et prend place dans le champ musical. Le coup d’envoi est donné en 1948 par Pierre Schaeffer, un ingénieur de la Radiodiffusion française, qui déclare : «Tout son réputé musical est un bruit. » Dès lors, composer à partir des bruits naturels ou artificiels deviendra possible. Prenant conscience du parti musical que l’on peut tirer des nouvelles techniques radiophoniques, Pierre Schaeffer, aidé du compositeur Pierre Henry, montre la voie en 1950, en donnant avec ses Études de bruits le premier concert de musique concrète. Ainsi, le bruit prélevé de son environnement sonore, c’est-à-dire décontexté et isolé, devient un matériau sonore brut, auquel on pourra faire subir, grâce au micro et au magnétophone, une série de transformations. Le bruit, non plus classé par sa provenance mais en fonction de ses effets acoustiques, révèle une valeur musicale intrinsèque. Au sein du Groupe de recherches musicales que fonde Pierre Schaeffer en 1958 à la RTF, de jeunes compositeurs travaillent à l’élaboration d\'un outil théorique dont l’aboutissement sera le Traité des objets musicaux. Dès le début, la musique expérimentale, au sens premier du terme, sera l\'objet de vives controverses et devra répondre de sa légitimité devant les invectives théoriques d\'un Pierre Boulez, son plus ardent détracteur, qui voit en elle une «anarchie préjudiciable à la composition».

Sérialisme cinquante

 

Pour l’ancien étudiant de René Leibowitz et Olivier Mes-siaen, il importe avant tout que la musique contemporaine trace de façon rigoureuse les limites de son héritage musical. Dans la lignée de Debussy, il impulse surtout à la musique de son temps un nouvel élan de sérialisme — écriture musicale fondée sur l’utilisation de séries de douze sons, d’abord systématisée par Arnold Schônberg — dans lequel il recherche un formalisme sans faille, une esthétique épurée et concise. Avec le Marteau sans maître en 1954, il offre l\'une des œuvres les plus achevées de ce sérialisme strict qui caractérise la première moitié des années cinquante. Bien que Boulez ait tendu à un certain sectarisme envers les musiques expérimentales, 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1083 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Musique D’AVANT-GARDE de 1950 à 1959 : Histoire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit