LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BALZAC Honoré de : sa vie et son oeuvre PAGE DISGRACIÉ (Le) de Tristan L’Hermit ... >>


Partager

Vincent Van Gogh (Exposé – Art – Collège/Lycée)

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Vincent Van Gogh (Exposé – Art – Collège/Lycée)



Publié le : 15/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Vincent Van Gogh (Exposé – Art – Collège/Lycée)
Zoom

VIOLENCE EN COULEUR

Si aujourd\'hui les reproductions de ses Tournesols ou de ses Iris ornent les murs de nombreux foyers, après que ses toiles ont battu des records de prix, Vincent Van Gogh (18531890) a été de son vivant tout à fait méconnu. Sa vie fut une épreuve à tous égards, financièrement bien sûr, mais surtout psychologiquement, puisqu\'elle s\'est achevée en suicide. Il n\'a pas fait école, aucun mouvement pictural ne porte son nom, et pourtant sa manière de «s\'exprimer fortement» a influencé la peinture d\'avant-garde au xx\" siècle. Précurseur des fauves et des expressionnistes, le « rouquin fou» est à présent reconnu comme un génie.

UNE JEUNESSE SOMBRE, FROIDE, STÉRILE

Le 30 mars 1853, Vincent Willem Van Gogh vient au monde à Groot Zundert, une localité située dans le nord du Brabant hollandais, à trente kilomètres de la ville belge d\'Anvers. Son père, Theodorus Van Gogh (1822-1885), est un austère pasteur protestant - comme son propre père -, doté de dix frères (dont trois sont marchands d\'art). Sa mère, Anna Cornelia Carbentus (18191907), est la fille d\'un relieur à la cour de La Haye.

Quand on sait qu\'un an avant, jour pour jour, l\'enfant premier-né du couple, prénommé Vincent, est mort à sa naissance, la coïncidence de la date ajoutée au même prénom semble destiner le nouveau-né à un rôle de substitut au sein de sa famille.

Celle-ci, comme l’artiste s\'en plaindra plus tard, est dominée par la bigoterie, l\'étroitesse d\'esprit, l\'autoritarisme du père, un homme irritable, dur, qui jamais n’exprimera la moindre tendresse ni compréhension envers Vincent.

Cinq autres enfants vont naître : en 1855, Anna Cornelia; le 1“ mai 1857, Theodorus, dit Théo, qui deviendra marchand d\'art - une sorte de tradition familiale, quand on ne devient pas pasteur; en 1859, Elisabetha Huberta ; en 1862, Wilhelmina Jacoba, qui finira ses jours en 1941 dans un asile d\'aliénés; enfin, en 1867, Cornélius Vincent, qui se suicidera à l\'âge de trente-trois ans.

De 1864 à 1866, Vincent va au collège à Zevenbergen, puis, jusqu\'en mars 1868, il fréquente l\'institut technique, à Tilburg. Il interrompt alors ses études et retourne à Groot Zundert Déjà, depuis au moins l\'âge de neuf ans, il dessine beaucoup.

 

En 1869, à seize ans, il part pour La Haye où, grâce à l\'appui de son oncle paternel Vincent («oncle Cent»), marchand d\'art, il devient commis à la filiale de la maison d\'art Goupil & Cie de Paris. Dans le cadre de cette entreprise, pendant des années, lui passeront entre les mains toutes sortes de reproductions artistiques qui façonneront son esprit.

En 1871, le père de Vincent est nommé pasteur à Helvoirt.

En 1872, Van Gogh passe les vacances chez ses parents. Au mois d\'août, Théo le rejoint À partir de ce moment commence une abondante correspondance (publiée sous le titre Lettres à Théo) entre les deux frères; grâce à cet échange épistolaire, où Vincent se confie avec beaucoup de sincérité et de spontanéité, on en sait beaucoup aujourd\'hui sur l\'artiste, tant sur ses tourments psychologiques que sur sa conception de l\'art.

En janvier 1873, à Bruxelles, Théo entre à son tour chez Goupil & Cie, tandis qu\'au mois de juin Vincent est envoyé à la filiale de Londres, où il restera deux ans et fera l\'expérience d’une affreuse solitude. Amoureux malheureux d\'Eugénie (ou Ursula, selon les sources) Loyer, la fille de sa logeuse - à moins que ce ne soit d\'une Hollandaise nommée Caroline Haanebeek -, il devient dépressif et se jette dans le mysticisme.

Au cours de séjours à Bruxelles et à Paris, il visite néanmoins le Salon, le Louvre et le musée du Luxembourg, où il est touché par la peinture réaliste française du début du XIXe siècle et l\'école de Barbizon.

En mai 1875, Vincent revient à Paris, mais il se montre peu assidu chez Goupil, préférant hanter les musées. Il s\'enthousiasme pour Corot et les peintres hollandais du xvue siècle.

 

La crise mystique

 

En avril 1876, Van Gogh est renvoyé de la maison Goupil ; il part pour Ramsgate, près de Londres, où il devient répétiteur dans l\'école du pasteur William Port Stokes, puis prédicateur assistant et instituteur auprès du révérend T. Slade Jones, un pasteur méthodiste. Fin octobre,



AU CINÉMA

 

La Vie passionnée de Vincent Van Gogh (Lust for Life, 1956), de Vincente Minnelli, avec Kirk Douglas dans le rôle-titre, Anthony Quinn interprétant Gauguin. Une vision magnifique, exaltée, haute en couleur comme il se doit, de la vie de l\'artiste tourmenté.

 

Rêves (Dreams, 1990) d\'Akira Kurosawa, avec Martin Scorsese dans le rôle de Van Gogh : par le biais d\'un conte poétique, on «entre» dans un tableau de l\'artiste.

 

Von Gogh (1991), de Maurice Pialat, avec un remarquable Jacques Dutronc dans le rôle-titre. Évocation sensible, vibrante, des derniers jours de la vie de l\'artiste à Auvers-sur-Oise, dans la maison du Dr Gachet.


La découverte des impressionnistes

• Désormais à l\'abri du besoin grâce à l\'hospitalité de Théo, à Pigalle puis à Montmartre, et stabilisé par sa relation affectueuse avec son frère, Vincent se lie, toujours grâce à Théo, avec Toulouse-Lautrec et Émile Bernard, qui peint un portrait de Théo en 1888; il rencontre aussi Monet, Sisley, Pissarro, Degas, Renoir, Seurat, Signac. Il se frotte à l\'art contemporain, et sa palette s\'éclaire




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3282 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Vincent Van Gogh (Exposé – Art – Collège/Lycée)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit