NoCopy.net

octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< septembre 1996 dans le monde (histoire chrono ... novembre 1996 dans le monde (histoire chronol ... >>


Partager

octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique)

Chronologie

Aperçu du corrigé : octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique)



Publié le : 4/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique)
Zoom

POLITIQUE

Le gouvernement français devant les députés

 

En butte à des critiques de plus en plus sévères, et confronte à une baisse sans précédent de sa popularité, le Premier ministre Alain Juppé obtient la confiance (sans enthousiasme) de la majorité.

Le processus de paix au Proche-Orient

 

 Alors que la situation économique et sanitaire se dégrade dans la bande de Gaza, qui est soumise à un bouclage total, le président des Etats-Unis Bill Clinton parvient à organiser, à Washington, un sommet entre Yasser Arafat, Benyamin Netanyahou et le roi Hussein de Jordanie. Le chef de l’État égyptien Hosni Moubarak refuse d’y participer. Les ministres des Affaires étrangères des Quinze pressent le gouvernement israélien de respecter les obligations que comporte le processus de paix. Le lendemain, le sommet se clôt sans que les divergences entre les deux parties aient pu être aplanies. Le 4, de passage à Paris, Yasser Arafat demande une participation accrue de l’Union européenne aux négociations israélo-palestiniennes. Le 6, les pourparlers reprennent à Ercz, entre Israël et la bande de Gaza. Le Premier ministre israélien refuse toujours de s’engager sur un calendrier précis quant au redéploiement de l’armée à Hébron, et les conditions posées par les Israéliens (limitation de l’armement des policiers palestiniens chargés de remplacer Tsahal, droit de poursuivre d’éventuels agresseurs en zone autonome, contrôle israélien des collines surplombant le centre historique, droit de veto sur toute construction d’un nouveau bâtiment) sont rejetées par les Palestiniens. Le 8, le président de la République israélien Ezer Weizman reçoit Yasser Arafat en Israël.

 

octobre

Le processus de paix en Bosnie-Herzégovine

 

 Conformément aux accords de Dayton, le Conseil de sécurité des Nations unies lève les sanctions commerciales imposées en 1992 aux Républiques de Serbie et du Monténégro pour leur rôle dans le déclenchement de la guerre en Bosnie.

 

Le ralliement des Khmers rouges au gouvernement cambodgien

 

Les factions khmères dissidentes de Ieng Sary (qui négocie sa reddition avec Phnom Penh) s’emparent de Sam-lot. Cinq nouvelles unités khmères rouges, soit environ 5 000 hommes, se rallient, à leur tour, au gouvernement de Hun Sen.

 

Les échéances électorales au Royaume-Uni

 

Lors du congrès de son parti à Black-pool, Tony Blair annonce le programme du Parti travailliste en vue des prochaines élections législatives : priorité à l’éducation, lutte contre la corruption, rigueur budgétaire, défense des valeurs familiales, engagement à la fois constructif et prudent à l’égard de l’Europe. Le 8 s’ouvre, à Bournc-mouth, le congrès du Parti conservateur. Dès le premier jour, les « euros-ccptiques » demandent à John Major de renoncer à l\'adoption de la monnaie unique. Le 11, aussi bien le chancelier de l’Échiquier, très critiqué pour être favorable à la monnaie unique, que John Major réussissent à maintenir l’unité du parti. Le 19, l’homme d’affaires Jimmy Goldsmith lance officiellement son Parti du référendum, destiné à obtenir la consultation des Britanniques concernant la participation du Royaume-Uni à l’Union européenne, et il menace de présenter ses propres candidats contre ceux du Parti conservateur qui ne se rallieraient pas à son projet.

Les incertitudes politiques en Russie

 

Boris Eltsine, qui se prépare à subir une opération du cœur, rappelle à l’ordre Alexandre Lcbed, et affirme qu’il détient toujours, malgré sa maladie, les rênes du pouvoir. Le même jour, le Premier ministre Viktor Tcher-nomyrdine et le dirigeant indépendantiste Zclimkhan Iandarbiev entérinent, à Moscou, les accords de paix en Tchétchénie. Le 16, les luttes de pouvoir au sommet de l’État se font plus vives, le ministre de l’intérieur Anatoli Koulikov accusant Alexandre Lebed de préparer un coup d’État. Le 17, Boris Éltsine, qui apparaît très affaibli à la télévision, annonce le limogeage d’Alexandre Lcbed, qui reste toutefois le représentant du président en Tchétchénie. Le 22, l’ancien chef de l’administration présidentielle Nikolaï Ego-rov demande à Boris Eltsine d’organiser une élection anticipée afin de sortir le pays de la crise.

La politique étrangère controversée de la Turquie

 

Après avoir passé un accord commercial avec l’Iran, le Premier ministre turc Neckmettin Erbakan se rend en Libye, afin d’obtenir le remboursement d’une dette de 365 millions de dollars ; la visite est un fiasco. Il s’arrête également au Nigeria, un autre État politiquement isolé par la communauté internationale. Ce redéploiement de la diplomatie turque suscite de vives critiques des États-Unis. Le 16, les partis d’opposition déposent, sans succès, une motion de censure contre le gouvernement.

L\'ordre « taliban » en Afghanistan

 

Une semaine après leur prise de Kaboul, les talibans forcent les habitants de la capitale à participer à la prière hebdomadaire, apres avoir imposé aux femmes de ne pas travailler et de se vêtir d’un voile, et aux hommes, de porter la barbe. Le même jour, lors d’un sommet exceptionnel à Almaty, la Russie et quatre Républiques d’Asie centrale mettent en garde les dirigeants du pays contre toute extension du conflit hors de l’Afghanistan. L’Iran et l’Inde sont également inquiets de cette nouvelle donne politique dans la région, tandis que les États-Unis et le Pakistan, qui ont soutenu l’offensive des « étudiants en religion », semblent satisfaits. Le 8, les talibans se heurtent, dans le nord du pays, à la résistance des forces du commandant Massoud, alliées pour la circonstance à celles de Rachid Dostom. Le 12, cette contre-offensive donne ses premiers résultats. Le 20, les forces du commandant Massoud sont à 20 kilomètres de Kaboul.




Nouvel attentat des nationalistes corses

 

 Un attentat à la bombe est perpétré contre la mairie de Bordeaux. Le 22, douze personnes sont interpellées dans les milieux nationalistes corses. Le 28, le FLNC-Canal historique affirme avoir négocié avec des émissaires du gouvernement. Matignon dément.

 

La situation politique au Burundi

 

 Le Parlement burundais, dominé par le Front pour la démocratie au Burundi

 

Les dirigeants dénoncent ce qu’ils considèrent comme une machination politique.

 

Le Timor oriental est sorti de l\'oubli à Stockholm

 

 Le prix Nobel de la paix est décerné à

 

 Mgr Carlos Belo et à José Ramos-Horta pour leur action en faveur d’une résolution pacifique du conflit du Timor oriental, qui a été annexé par l’Indonésie en 1976. Djakarta « regrette » cette décision.

Le conflit entre les Kurdes au Kurdistan irakien

 

À la suite d’une contre-offensive menée à partir de l’Iran, les forces de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) de Jalal Talabani reprennent le contrôle de la ville de Souleimaniyé, d’où elles avaient été chassées par les partisans du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Massoud Barzani. Les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Irak appellent les deux factions à cesser les combats et à s’unir.

L\'instabilité politique dans la région des Grands Lacs en Afrique

CHRONOLOGIE

Les autorités zaïroises dénoncent un « état de guerre » dans l’est du Zaïre, où des milliers de Hutus sont réfugies depuis 1994, et où les Banyamulenges, des Tutsis d’origine rwandaise, sont entrés en rébellion avec le soutien du gouvernement de Kigali. Plus de cent mille personnes fuient les combats. Le 25, les autorités de Kinshasa décrètent l’état d’urgence dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Progression de l\'« euroscepticisme » en Autriche et en Finlande

 

Aux élections européennes autrichiennes, la droite nationaliste (FPO) de Jôrg Haider obtient 27,6 % des voix (+ 6 %). Le Parti social-démocrate (SPO) du chancelier Franz Vranitzky recule de près de 9 points. Les partis pro-européens- SPO et Parti conservateur (OVP) - restent majoritaires, mais le sentiment anti-européen progresse par rapport aux résultats du référendum de 1994 sur l’adhésion à l’Union euro-

péenne. Le 20, c’est en Finlande que les « eurosccptiqucs » marquent également des points.

La tournée de Jacques Chirac au Proche-Orient

 

Le président de la République française est reçu en Syrie, où il revendique pour l’Union européenne un rôle de « coparrainage » du processus de paix israélo-arabe, une proposition aussitôt rejetée par Israël, puis par les États-Unis. Le 21, s’adressant aux étudiants de l’université technologique de Haïfa, Jacques Chirac défend de nouveau l’idée d’un État palestinien, et plaide en faveur du retrait des Israé-




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique) Corrigé de 5073 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique)" a obtenu la note de : aucune note

octobre 1996 dans le monde (histoire chronologique)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit