NoCopy.net

<br /> <br /> AMYOT, LAURIE &Egrave;VE<br /> <br /> Cin&eacute;ma du monde <br

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<<

La mise en scène de Dav ...
Incenddie >>


Partager



AMYOT, LAURIE ÈVE

Cinéma du monde

Cinéma

Aperçu du corrigé :

AMYOT, LAURIE ÈVE

Cinéma du monde



document rémunéré

Document transmis par : Laurie-297107


Publié le : 4/4/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
<br />

<br />
AMYOT, LAURIE ÈVE<br />

<br />
Cinéma du monde <br
Zoom



AMYOT, LAURIE ÈVE

Cinéma du monde

530-326 AL, 01







ÉVALUATION CERTIFICATIVE

Analyse critique sur La vie d’Adèle







Travail présenté à

François Primeau







Département des communications

Cégep André-Laurendeau

11 décembre 2017







J’atteste que j’ai personnellement produit ce travail et que j’ai indiqué tous les emprunts de textes ou d’idées (provenant de documents écrits, oraux ou visuels).



Signature de l’étudiant : Laurie Ève Amyot

Introduction



Nombreuses sont les œuvres cinématographiques inspirées de la littérature. D’ailleurs, « le cinéma ne sait pas se passer de la littérature et il ne l'a jamais fait »1. De grands réalisateurs comme Hitchcock, Kubrick et plusieurs autres ont notamment utilisé ce procédé pour raconter une histoire au cinéma. En effet un film sur quatre serait tiré d’un livre, et ce, particulièrement en France et aux États-Unis. Il semblerait, de plus, que l’industrie du cinéma et les éditeurs y trouvent des avantages. Le réalisateur Abdellatif Kechiche reprend d’ailleurs cette formule avec son film français, La vie d’Adèle, paru en 2013. C’est sous plusieurs facettes que ce génie du cinéma réussit à teinter son film de littérature à commencer par l’adaptation de la bande dessinée « Le bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh. Ayant l’amour comme thème principal, ce drame psychologique est sans aucun doute un des films les plus importants du 21e siècle. Fortement influencée par son contexte sociohistorique, La vie d’Adèle prend effectivement forme dans une société contemporaine. Cette œuvre est non seulement remarquable pour les messages qu’elle véhicule, mais aussi pour la splendeur de son esthétisme. La subtilité des thèmes abordés telle la quête identitaire, l’acceptation et l’affrontement des classes sociales rendent aussi hommage au film et lui apportent tout son sens.



Un petit mot sur le réalisateur



Abdellatif Kechiche est un réalisateur turc né en 1960. Celui-ci réalise plusieurs œuvres avant de faire La vie d’Adèle, dont La faute à Voltaire, l’Esquive et La graine et le mulet. « Abdellatif Kechiche a marqué le cinéma d'auteur français avec des oeuvres sans concession, exigeantes dans leur écriture et échappant aux standards narratifs ». Le style qu’il utilise pour faire ses films est remarquable et la performance de ses acteurs l’est tout autant.







Le contexte sociohistorique de l’Europe occidentale



Une société hypermoderne

Depuis 1980 jusqu’à aujourd’hui, l’Europe occidentale se situe dans une période d’hypermodernité. Plusieurs caractéristiques sont attribuables à cette société contemporaine et permettent de la qualifier sur le plan économique, politique et social. Tout d’abord, les individus de ce mode de civilisation vivent dans l’excès, dans la fragmentation et dans l’incertitude. La surconsommation et la surabondance de biens sont notamment des exemples de surplus. Le système capitaliste mis en place valorise effectivement le matérialisme et ce phénomène est davantage exposé par la mondialisation. De plus, la communication et les médias numériques prennent beaucoup de place dans cette société. Les écrans pour diffuser du contenu se multiplient changeant ainsi notre façon de se divertir, de penser et d’agir. Contrairement à l’individu « classique » du 18 et 19e siècle qui mettait au premier plan les notions de conscience, de responsabilité et d’intériorisation, la personne contemporaine est davantage un individu « déconnecté symboliquement et cognitivement du point de vue du tout et pour lequel il n’y a plus de sens à se placer au point de vue de l’ensemble ». L’individualisme est, ainsi, au cœur de cette société.



Les conséquences de l’hypermodernité sur la population

Les attributs de cette société hypermoderne en Europe occidental crées aussi de nombreuses répercussions, la mondialisation particulièrement : « La mondialisation et les transformations qu’elle opère dans tous les aspects de notre vie contemporaine bouleversent actuellement les rapports humains au sein des familles, à l’école, au tr...


Signaler un abus


Corrigé : <br />

<br />
AMYOT, LAURIE &Egrave;VE<br />

<br />
Cin&eacute;ma du monde <br Corrigé de 3359 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "

AMYOT, LAURIE ÈVE

Cinéma du monde a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

<br /> <br /> AMYOT, LAURIE &Egrave;VE<br /> <br /> Cin&eacute;ma du monde <br

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit