LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Exposé Michel-Ange l'art et la violence >>


Partager

Analyse Sobibor, Mr Smith au Sénat, La Famille Tenenbaum, Deep End.

Cinéma

Aperçu du corrigé : Analyse Sobibor, Mr Smith au Sénat, La Famille Tenenbaum, Deep End.



document rémunéré

Document transmis par : vouloute-258144


Publié le : 7/4/2015 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Analyse Sobibor, Mr Smith au Sénat, La Famille Tenenbaum, Deep End.
Zoom



4572000-457200Violette Caubet 2nde 1

00Violette Caubet 2nde 1





Sobibor, 14 octobre 1943, 16h, de Claude Lanzmann

Sobibor est un film de Claude Lanzmann sorti en 2001. Claude Lanzmann, né en 1925, est un écrivain, journaliste et cinéaste français. Il se s'adonne au cinéma qu'à partir des années 70 avec son premier reportage Pourquoi Israël, qui questionne déjà sur le rapport d'Israël avec la communauté juive. Il tourne ensuite un second reportage bien plus conséquent de plus de 9h sur l'extermination des juifs par les nazis. Il récolte des témoignages de juifs ayant vu les cellules à gaz, d'officiers nazis, des historiens, etc. Ce documentaire, Shoah, s'achève en 1985. En 1979, Claude Lanzmann s'entretient avec Yehuda Lerner, survivant du camp de Sobibor au sud-est de la Pologne, dans le but de l'intégrer au film Shoah. Cependant face au témoignage poignant de Lerner il décide de ne pas l'assimiler à son long documentaire car «la révolte de Sobibor ne pouvait être un moment de Shoah, elle méritait un film en soi » selon Lanzmann. En effet si Shoah véhicule un message terrifiant d'un massacre absolu de la communauté juive sans possibilité d'y échapper, Sobibor est le récit d'une révolte à succès.

Yehuda Lerner raconte non sans émotion, 36 ans après les faits, comment il a pu, à 16 ans, planifier avec ses codétenus leur évasion. Par un plan minutieux et précis à la seconde près, Lerner raconte comment ils ont tués leurs gardiens nazis et se sont échappés. Le témoignage est précis et violent, Lerner raconte sans remords et avec des larmes d'émotion comment il a fendu d'une hache le crâne de l'officier nazi.

Lanzmann attend trente ans après avoir interviewé Lerner pour réaliser Sobibor. Il part en Pologne sur les lieux du camp pour filmer le paysage, le lieu du récit. La nature ayant repris ses droits, le camp n'est plus qu'une plaine parsemée de ruines, la voie ferrée apportant les juifs au camp est recouverte d'herbe. Les plans sont longs et larges, et les lieux vides ; Lanzmann filme les espaces où s'est passée l'histoire de Lerner en associant les lieux actuels à son récit passé. Il faut attendre quelques minutes pour découvrir le visage de Yehuda Lerner, toujours en gros plan. Le filme est guidé par son récit, on ne peut donc pas échapper à son discours.

Ce film ne peut pas être qualifié d'historique car il ne prend en compte que la mémoire d'un homme, d'un seul témoignage. Par sa manière de cadrer et de monter on voit que Sobibor est un film et non un documentaire. Pour Lanzmann se pose la question de comment faire un film sur quelque chose qui n'existe plus : en effet, pas de documents d'archives (à part les listes des convois de déportés qui occupent les 5 dernières ...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2173 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Analyse Sobibor, Mr Smith au Sénat, La Famille Tenenbaum, Deep End." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit