LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Grand oral du bac : Sciences DARWIN ET WALLAC ... Grand oral du bac : LE CYCLISME >>


Partager

Grand oral du bac : LES EFFETS SPÉCIAUX

Cinéma

Aperçu du corrigé : Grand oral du bac : LES EFFETS SPÉCIAUX



Publié le : 2/2/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Grand oral du bac : LES EFFETS SPÉCIAUX
Zoom

Les techniques traditionnelles

 

L’une de ces techniques traditionnelles est le cache qui permet d’associer différentes images qui ont été filmées séparément. Le cache masque une partie de l’image lors de la prise de vue, puis une image est placée dans la zone non exposée pour créer un effet composite. Le cache est soit un carton, soit un volet métallique monté sur l’objectif de la caméra, soit une zone du film qui est opacifiée ou rendue transparente au cours du tirage.




L’image de synthèse

 

Pour les scènes de vol les plus spectaculaires, comme celle de Superman (1978), on utilise la projection frontale. Superman, que joue Christopher Reeves, est suspendu en face d’un écran de projection sur lequel défile New York. Un petit trou est découpé dans l’écran et une perche d’acier (soutenue derrière l’écran) le traverse jusqu’à un harnais qui maintient Superman dans les airs. En utilisant le zoom de l’objectif, le héros semble s’approcher ou s’éloigner de la caméra sans que ni l’acteur ni la caméra ne bougent.

 

Mais c’est l’image de synthèse qui permet les résultats les plus fascinants. On peut, à partir d’un objet ou d’une silhouette, dont les données sont enregistrées sur ordinateur, en modifier l’aspect extérieur : c’est le morphing utilisé dans les films The Mask (1994), de Charles Russel ou Termina-tor I et II de James Cameron. Grâce à l’enregistrement informatique de toutes les données d’une image, on peut multiplier les manipulations ou intégrer d’autres éléments à cette image. On peut, comme dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (1988) de Robert Zemeckis également auteur de Indépendance Day (1996), incruster des personnages de dessins animés dans les prises de vue réelles ou introduire des personnages réels n’ayant jamais pu se rencontrer la séquence avec John Kennedy, dans Forrest Gump (1993) du même Robert Zemeckis. Les Visiteurs (1992), de Jean-Marie Poiré, associe plusieurs morphing ou bien les incrustations de décors ou de personnages. Il a appliqué la même aux Visiteurs II (1998).

 

La dernière décennie du xxe siècle est riche en films à effets spéciaux. On pense bien-sûr à des films tels que Le cinquième élément de Luc Besson, Mars Attacks de Tim Burton et Men in Biack de Barry Sonnenfeld, Titanic de James Cameron et tous les dessins animés de Walt Disney





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2730 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Grand oral du bac : LES EFFETS SPÉCIAUX" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit