LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< 1996 : Présent et avenir des langues régiona ... La fièvre tranquille de Daniel Auteuil >>


Partager

Le réalisme à l'anglaise : les héritiers

Cinéma

Aperçu du corrigé : Le réalisme à l'anglaise : les héritiers



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le réalisme à l'anglaise : les héritiers
Zoom

LE TEMPS DES PIONNIERS

 

Le courant réaliste remonte, dans le cinéma britannique, aux années trente. Il est associé au documentaire et à des positions de gauche qui ne cesseront d\'être celles des metteurs en scène impliqués dans cette tendance depuis plus de soixante ans. Drifters (1929), de John Grierson, qui retrace les conditions de vie des pêcheurs de hareng dans la mer du Nord, est le film fondateur. L\'école documentaire va devenir, selon l\'expression d’Henri Langlois, « l\'atelier du cinéma britannique ». Grierson va faire venir d\'Amérique le grand cinéaste Robert Flaherty, qui tournera Industrial Britain (1933) et l\'Homme d\'Aran (1934). En 1936, Harry Watt et Basil Wright racontent, dans Night Mail, la vie dans un train postal de nuit entre Londres et Glasgow. Pendant dix ans, Humphrey Jennings, peintre et poète surréaliste, sera le grand artiste de ce mouvement, et décrira avec un souffle lyrique le visage de son pays en guerre (The Heart of Britain, 1941 ; Fires were started, 1943).



Par la prédilection qu\'elle affiche, la critique a fini par convaincre le public que les meilleurs réalisateurs britanniques appartenaient au courant réaliste, oubliant un peu vite et très injustement Michael Powell, David Lean, John Boorman ou Peter Greenaway, les films de terreur de la Hammer, ou les comédies loufoques des studios Ealing, et même Alfred Hitchcock. Depuis un quart de siècle, trois metteurs en scène viennent régulièrement nous rappeler leur talent dans cette veine : Ken Loach, Stephen Frears et Mike Leigh.

 

La Palme d\'or décernée à ce dernier pour Secrets et mensonges apparaît comme le couronnement de cette faveur grandissante.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1085 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le réalisme à l'anglaise : les héritiers" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit