NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Philippines de 1910 à 1919 : Histoire Hongkong de 1910 à 1919 : Histoire >>


Partager

Les rois qui ne songent qu’à se faire craindre et qu’à abattre leurs sujets pour les rendre plus soumis, sont les fléaux du genre humain. Ils sont craints, comme ils le veulent être, mais ils sont haïs, détestés, et ils ont encore plus à craindre de leurs sujets que leurs sujets n’ont à craindre d’eux.

Citation

Aperçu du corrigé : Les rois qui ne songent qu’à se faire craindre et qu’à abattre leurs sujets pour les rendre plus soumis, sont les fléaux du genre humain. Ils sont craints, comme ils le veulent être, mais ils sont haïs, détestés, et ils ont encore plus à craindre de leurs sujets que leurs sujets n’ont à craindre d’eux.



Publié le : 12/1/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Les rois qui ne songent qu’à se faire craindre et qu’à abattre leurs sujets pour les rendre plus soumis, sont les fléaux du genre humain. Ils sont craints, comme ils le veulent être, mais ils sont haïs, détestés, et ils ont encore plus à craindre de leurs sujets que leurs sujets n’ont à craindre d’eux.
Zoom

FÉNELON

 

1699

Les rois qui ne songent qu’à se faire craindre et qu’à abattre leurs sujets pour les rendre plus soumis, sont les fléaux du genre humain. Ils sont craints, comme ils le veulent être, mais ils sont haïs, détestés, et ils ont encore plus à craindre de leurs sujets que leurs sujets n’ont à craindre d’eux.

François de Salignac de la Motte-Fénelon (1651-1715), choisi par Louis XIV en 1689 pour être précepteur de son petit-fils, le duc de Bourgogne,




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 167 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les rois qui ne songent qu’à se faire craindre et qu’à abattre leurs sujets pour les rendre plus soumis, sont les fléaux du genre humain. Ils sont craints, comme ils le veulent être, mais ils sont haïs, détestés, et ils ont encore plus à craindre de leurs sujets que leurs sujets n’ont à craindre d’eux." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit