LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Lecture / Ecriture LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE ... Le Moyen-Âge L'EUROPE DES ABBAYES ET DES CATH ... >>


Partager

L'ÉCHEC SCOLAIRE ET L'ÉGALITÉ DES CHANCES I.

Collège

Aperçu du corrigé : L'ÉCHEC SCOLAIRE ET L'ÉGALITÉ DES CHANCES I.



Publié le : 5/4/2015 -Format: Document en format HTML protégé

L'ÉCHEC SCOLAIRE ET L'ÉGALITÉ DES CHANCES
I.
Zoom

L'ÉCHEC SCOLAIRE ET L'ÉGALITÉ DES CHANCES
I. LA PROBLÉMATIQUE DE L'ÉGALITÉ DES CHANCES
1. La massification du système éducatif au 20ème siècle
Jusque dans les 1950's, 2 systèmes d'enseignement cloisonnés et socialement marqués :
enseignement primaire : jusqu'au certificat d'études (13 ans)
- gratuit
- enfants de milieux modestes
- le certificat déterminait la suite des études
o Mais tous les élèves ne présentaient pas le certif., seuls ceux susceptibles de l'avoir.
o Pour les meilleurs d'entre eux => école primaire supérieure (qui formait les futurs agents d'Etat) :
seul moyen d'avoir une mobilité sociale (différente de celle de leurs parents).
petites classes des lycées :
- structure payante
- enfants de milieux bourgeois
Remarque : jusqu'aux 1970's : scolarisation des filles assez difficile, notamment en milieu rural.
Vers 1GM : mouvements populaires pour promouvoir l'idée d'égalité des chances à l'école (accès
aux diplômes) => recruter l'élite sur une base méritocratique.
Fin 1950's : idée que les diplômes ne doivent sanctionner que le mérite des élèves et pas seulement
sur le milieu social.
=> 2 réformes ont permis d'unifier ces 2 systèmes pour créer l'école unique et le collège unique :
- réforme Berthoin (1959) = obligation scolaire jusqu'à 16 ans (et tous les élèves français scolarisés
dans une même école)
- loi Haby (1975) = création du collège unique (même école jusqu'à 16 ans)
Remarque : le fait d'avoir amené plus de monde au collège fait qu'il y a plus de monde au lycée =>
massification dans les 1980's des effectifs au lycée.
En 1985, Chevènement crée les Bac Pro (pour diversifier les filières).
Dans les 1990's : massification des effectifs dans le supérieur

=> création des IUP

Remarque : la diversification s'est souvent faite par le biais de filières professionnelles.
2. Les conséquences de la massification
+ d'élèves = + d'établissements = + de professeurs...
o vague de titularisation (1970's pour le collège, 1980's pour le lycée)
o en 1960 : l'EN = 12 % du budget de l'Etat (+ de 20 % aujourd'hui)
allongement de la scolarité :
o 15 % des jeunes nés en 1965 étaient encore scolarisés à 22 ans (= études supérieures)
o 30 % pour ceux nés en 1976
o aujourd'hui : réussite au bac 60 - 65 % (1/3 bac général, 1/3 bac pro, 1/3 sans bac, 10 %
sans aucun diplôme)
o aujourd'hui, statistiquement, on peut tous espérer faire des études supérieures
la découverte de l'échec scolaire :
o avec la massification, on s'est rendu compte que tout le monde ne pouvait pas réussir =
hétérogénéité des performances ( niveau de réussite moindre pour milieux populaires)

la question de la démocratisation :
o au cours de ce dernier siècle, de plus en plus d'élèves scolarisés
o aujourd'hui, il n'y a plus d'accès pour rentrer à l'école (= système démocratique) : l'école
ouvre ses portes à tout le monde mais ne fait pas réussir tout le monde
o démocratiser la réussite scolaire = réussite liée seulement au mérité.
Notre système est fait pour sélectionner l'élite et pas pour faire réussir tout le monde (sauf au
primaire) :
- 1ère sélection dès le collège (filières techno, etc)
- un des buts de l'école est de sélectionner
- système ambigu : faire réussir tous les élèves et en même temps sélectionner
Est-ce qu'à la naissance, les enfants ont tous les mêmes aptitudes ?

II. LES FACTEURS INDIVIDUELS DE RÉUSSITE SCOLAIRE
1. En fin d'école maternelle, quelles différences ? Comment mesurer la réussite à l'école
maternelle ?
évaluation « papier - crayon » sur des échantillons très larges d'élèves (éléments d'écriture, d...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2907 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'ÉCHEC SCOLAIRE ET L'ÉGALITÉ DES CHANCES I." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit