LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La reproduction végétale LA REPRODUCTION VÉG ... Les Temps Modernes LE TEMPS DES DÉCOUVERTES ... >>


Partager

La reproduction sexuée des hommes et des animaux LA REPRODUCTION SEXUÉE DES HOMMES ET DES ANIMAUX I.

Collège

Aperçu du corrigé : La reproduction sexuée des hommes et des animaux LA REPRODUCTION SEXUÉE DES HOMMES ET DES ANIMAUX I.



Publié le : 5/4/2015 -Format: Document en format HTML protégé

La reproduction sexuée des hommes et des animaux

LA REPRODUCTION SEXUÉE DES HOMMES ET DES ANIMAUX

I.
Zoom

La reproduction sexuée des hommes et des animaux

LA REPRODUCTION SEXUÉE DES HOMMES ET DES ANIMAUX

I. LA REPRODUCTION SEXUÉE DES ANIMAUX
1) La fécondation : un événement fondamental
La cellule-oeuf, encore appelée zygote, est le résultat de la fécondation. Elle provient de la fusion de 2
cellules sexuelles, la cellule sexuelle mâle ou spermatozoïde et la cellule sexuelle femelle ou ovule.
Chez de nombreuses espèces, spermatozoïdes et ovules sont produits par des individus différents. La
rencontre des gamètes nécessite ou pas, selon les espèces, un accouplement des individus mâles et
femelles. La fécondation a lieu dans le corps de la femelle (fécondation interne) ou dans le milieu
extérieur (fécondation externe). Elle peut être considérée comme une constante de toute reproduction
sexuée, excepté pour les animaux se reproduisant par parthénogenèse.
Si de nombreux spermatozoïdes peuvent arriver jusqu'à l'ovule, un seul d'entre eux peut normalement
y pénétrer. La cellul-oeuf contient un programme génétique issu pour moitié de l'ovule et pour moitié
du spermatozoïde, elle est donc le point de départ d'un être nouveau.

2) Les modalités de développement de la cellule-oeuf
La cellule-oeuf se divise un certain nombre de fois, puis les cellule se différencient en un embryon qui
peut se développer hors du corps de la femelle (cas des ovipares) ou dans le corps de la femelle (car
des ovovivipares et des vivipares).
Chez les ovipares, animaux qui pondent dans le milieu extérieur, l'embryon se développe à partir
des réserves plus ou moins abondantes de l'oeuf, sans aucun lien nutritionnel avec la femelle.
Pondus dans l'eau, les oeufs sont à l'abri des écarts de température et de la déshydratation. Ils sont
souvent entourés d'une coque peu épaisse ou seulement d'une enveloppe gélatineuse (chez les
poissons, les amphibiens). Les pertes nombreuses sont compensées en partie par l'abondance de la
ponte.
Pondus sur terre, les oeufs riches en réserves nutritives ou vitellus ont une coquille épaisse, molle ou
dure qui les protège des variations climatiques (chez les reptiles, les oiseaux, les mammifères).
Chez les ovovivipares, animaux qui gardent leurs oeufs dans leur corps, l'embryon se développe
comme chez les ovipares, à partir des réserves de l'oeuf, sans liens nutritionnels avec la femme
(vipères, pucerons, nombreux poissons). C'est une sorte de « couvaison interne ». Toutefois, chez
certaines espèces, il existe quelques échanges d'eau et d'oxygène avec la femme (requins).
Chez les vivipares, animaux chez lesquels l'oeuf est fixé dans l'utérus, l'embryon se développe en
relation étroite avec l'organisme maternel. L'oeuf est pauvre en réserves nutritives et l'apport de
« nutriments » se fait par voie sanguine. C'est par le placenta richement vascularisé que se font les
échanges entre la mère et son petit (gaz respiratoires, nutriments, déchets). Le développement
embryonnaire s'effectue durant la gestation jusqu'à la parturition ou « accouchement ».
Certains animaux abandonnent leurs oeufs après la ponte (grenouilles, insectes et de nombreux
poissons), d'autres s'en occupent (oiseaux). Les soins portés à la ponte consistent à mettre les oeufs à
l'abri dans un endroit aménagé et, parfois, à proximité d'une source de nourriture pour les futurs
petits.
Certains animaux protègent leurs oeufs jusqu'à l'éclosion puis abandonnent leurs petits. D'autres
protègent leurs petits mais ne les nourrissent pas ; d'autres enfin les nourrissent.

La reproduction sexuée des hommes et des animaux
3) Des particularités : hermaphrodisme et parthénogenèse
o L'hermaphrodisme : certains animaux (escargot, ver de terre) possèdent à la fois les organes
reproducteurs mâles et femelles : on dit qu'ils sont hermaphrodites. Ils sont rarement capables de se
reproduire tout seuls ; ils ne peuvent pas s'autoféconder et doivent échanger leurs spermatozoïdes lors
de l'accouplement de 2 individus.
o La parthénogenèse : certa...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2915 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La reproduction sexuée des hommes et des animaux LA REPRODUCTION SEXUÉE DES HOMMES ET DES ANIMAUX I." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit