LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Bergson et le langage MALEBRANCHE et l'erreur >>
Partager

Sujet :

   Ce ne sont pas nos sens qui nous trompent, mais c'est notre volonté qui nous trompe par ses jugements précipités. Quand on voit, par exemple, de la lumière, il est très certain que l'on voit de la lumière; quand on sent de la chaleur, on ne se trompe point de croire que l'on en sent, [...]. Mais on se trompe quand on juge que la chaleur que l'on sent est hors de l'âme qui la sent [...]. Les sens ne nous jetteraient donc point dans l'erreur si nous faisions bon usage de notre liberté, et si nous ne nous servions point de leur rapport pour juger des choses avec trop de précipitation. Mais parce qu'il est très difficile de s'en empêcher, et que nous y sommes quasi contraints à cause de l'étroite union de notre âme avec notre corps, voici de quelle manière nous nous devons conduire dans leur usage pour ne point tomber dans l'erreur. Nous devons observer exactement cette règle de ne juger jamais par les sens de ce que les choses sont en elles-mêmes, mais seulement du rapport qu'elles ont avec notre corps. MALEBRANCHE

Il est d'usage de critiquer le témoignage des sens, réputés trompeurs comme le montre la très fameuse illusion d'optique. Mais l'erreur vient-elle vraiment des sens eux-mêmes? Malebranche, en reprenant la genèse de l'erreur, veut établir deux points importants pour l'analyse de la connaissance et la recherche de la vérité: d'une part, c'est la volonté qui, par sa précipitation, est à l'origine de l'erreur. D'autre part, c'est sur notre corps et non sur la réalité que la sensation nous informe : Malebranche en déduit une règle de méthode pour le bon usage des sensations. Tout en élucidant les termes du texte, nous pourrons nous interroger sur la façon dont nos sens nous donnent accès à la « réalité ». Celle-ci demeure-t-elle à jamais inaccessible?
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • maralo le 05/02/2012 à 05H20
  • paulovesmessi le 16/03/2011 à 16H15
  • tib tib le 15/11/2010 à 15H19
  • sydonia le 08/11/2010 à 08H20
  • Leon55451 le 27/01/2010 à 27H13
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit