LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La « fin de l'Histoire » chez HEGEL Hume et les limites de l'entendement humain >>
Partager

Sujet :

   On a vu des fanatiques en en tous temps, et sans doute honorables à leurs propres yeux. Ces crimes sont la suite d'une idée, religion, justice, liberté. Il y a un fond d'estime, et même quelquefois une secrète admiration, pour des hommes qui mettent en jeu leur propre vie, et sans espérer aucun avantage ; car nous ne sommes point fiers de faire si peu et de risquer si peu pour ce que nous croyons juste ou vrai. Certes je découvre ici des vertus rares, qui veulent respect, et une partie au moins de la volonté. Mais c'est à la pensée qu'il faut regarder. Cette pensée raidie, qui se limite, qui ne voit qu'un côté, qui ne comprend point la pensée des autres, ce n'est point la pensée. (.) Il y a quelque chose de mécanique dans une pensée fanatique, car elle revient toujours par les mêmes chemins. Elle ne cherche plus, elle n'invente plus. Le dogmatisme est comme un délire récitant. Il y manque cette pointe de diamant, le doute, qui se creuse toujours. Ces pensées fanatiques gouvernent admirablement les peurs et les désirs, mais elles ne se gouvernent pas elles-mêmes. Elles ne cherchent pas ces vues de plusieurs points, ces perspectives sur l'adversaire, enfin cette libre réflexion qui ouvre les chemins de persuader, et qui détourne en même temps de forcer. Bref il y a un emportement de pensée, et une passion de penser qui ressemble aux autres passions. Alain

Dans une première partie (lignes 1-3), Alain expose le sujet dont il va  traiter: le fanatisme; il en souligne quelques caractéristiques en précisant
 comment le fanatisme s'est toujours manifesté et comment il a toujours été
 considéré par les fanatiques eux-mêmes.
 
 L'auteur commence par un constat: le fanatisme est un phénomène qui ne date pas d'aujourd'hui, il est presque aussi vieux que l'humanité et il s'est  traduit tout au long de l'histoire, « en tous les temps », par des crimes.
 Loin d'être condamnables aux yeux des fanatiques, ces crimes sont considérés
 par ceux-ci comme des moyens légitimes pour faire triompher leur « idée,
 religion », leur conception de la « justice» ou de la « liberté ». Ces crimes sont donc motivés par des valeurs et des idéaux dont la dignité et la noblesse justifient l'attitude de leurs auteurs et les remplissent de  fierté. C'est pourquoi les fanatiques se considèrent comme honorables.  Toutefois, s'ils sont « honorables à leurs propres yeux », le sont-ils aux  yeux des autres? Sont-ils réellement, objectivement honorables? Sont-ils
 dignes d'estime et d'admiration?
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • steph6363-252910 le 22/01/2015 à 22H10
  • pytrus-230946 le 14/02/2014 à 14H19
  • aigleviolet le 26/11/2011 à 26H09
  • jrotge le 21/05/2011 à 21H10
  • lahyani le 24/01/2011 à 24H20
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit