LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ÉPICTÈTE: La philosophie naît du conflit >>
Partager

Sujet :

   Il faut noter que l'entendement ne peut jamais être trompé par une expérience, s'il se borne à avoir l'intuition nette de ce qui se présente à lui tel qu'il l'a, soit en lui-même, soit dans l'imagination, et si de plus il ne juge pas que l'imagination représente fidèlement les objets des sens, ni que les sens. prennent les vraies figures des choses, ni enfin que la réalité extérieure est toujours telle qu'elle apparaît ; en tout cela, en effet, nous sommes sujets à l'erreur : c'est ainsi que, lorsqu'on nous a raconté une fable, nous croyons que la chose a eu lieu, que celui qui est malade d'une jaunisse juge que tout est jaune, parce qu'il a les yeux colorés en jaune; et enfin que, lorsque l'imagination est atteinte, comme il arrive aux mélancoliques (1), nous croyons que les rêves désordonnés qu'elle fait représentent la réalité vraie. Mais cela ne trompera pas l'entendement du sage, car, tout en jugeant que l'image reçue de l'imagination y a été vraiment gravée, il n'affirmera cependant jamais que cette image est venue, tout entière et sans altération, de la réalité extérieure aux sens et des sens à l'imagination, à moins de l'avoir su d'abord par quelque autre moyen. DESCARTES (1) Le terme, au XVII siècle, désignait à peu près les malade dépressifs.

articulation formelle du texte

« Il faut noter que l'entendement ne peut jamais être trompé par une expérience, s'il se borne à... et si de plus il ne juge pas que... ; en tout cela, en effet, nous sommes sujets a l'erreur : c'est ainsi que, lorsque... ; que celui qui... ; et enfin que, lorsque... Mais cela ne trompera pas l'entendement sage, car, tout en jugeant que... il n'affirmera cependant jamais que... à moins de... »

questions indicatives

A quelle(s) condition(s) « l'entendement ne peut jamais être trompé par une expérience », selon Descartes ?

En quoi sommes-nous « sujets à l'erreur », selon Descartes ?

En quoi les exemples pris par Descartes justifient-ils ce qui a été émis par lui plus avant ?

Pourquoi ces trois exemples ?

Quel est l'enjeu de ce texte ?
* fonder une théorie de l'erreur ?
* fonder des principes permettant d'éviter l'erreur ?
* mettre « à sa place » le rôle (et la nature ?) de « l'entendement »?

 

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit