LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
322 - Les Six Concertos Brandebourgeois sont une composition de Ludwig von Beethoven.
A
vrai
B
faux
C
???
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
Faux, c'est Bach !


Les nouveautés du site

Henri MANGUIN: L'ATELIER DE L'OUSTALET

L'art n'a pas échappé aux bouleversements de la Première Guerre mondiale. Mais, face aux nouveaux courants artistiques, Manguin décide de prendre du recul. L'ancien « fauve » s'installe à Saint-Tropez pour se consacrer à la passion de sa vie : les couleurs. L'Oustalet est une petite maison située à l'entrée du port de Saint-Tropez. La terrasse offre une vue...

1 page - 1,80 ¤

Henri MANGUIN: SAINT-TROPEZ, VUE SUR LE GOLFE

Comme Bonnard ou Camoin, le fauve Manguin est tombé sous le charme de Saint-Tropez. Si bien que ce Parisien d'origine incarne à nos yeux le type même du peintre méridional. Pendant la Grande Guerre, Manguin avait fui la France. Après son exil en Suisse, c'est avec une immense joie qu'il retrouva «son » Saint-Tropez, où il avait peint pendant...

1 page - 1,80 ¤

Suzanne VALADON: LA BOÎTE A VIOLON

Suzanne Valadon posa pour de nombreux peintres, dont Renoir. Mais elle ne se contenta pas de mener une vie agitée sur la butte Montmartre. Elle brossa elle-même de nombreuses toiles, qui firent l'admiration de Degas, Toulouse-Lautrec et bien d'autres... Après avoir été acrobate et avoir servi de modèle à Renoir, Puvis de Chavannes et Toulouse-Lautrec, Valadon se lance avec...

3 pages - 1,80 ¤

Suzanne VALADON: FEMME NUE A LA DRAPERIE

Une femme nue, aux formes opulentes, termine sa toilette. Elle tourne son visage vers le bas et baisse les yeux... un peu honteuse de la façon très directe dont elle s'offre à nous dans ce tableau. Modèle de Puvis de Chavannes, puis de Renoir, Suzanne Valadon dessine en cachette, jusqu'au jour où Toulouse-Lautrec découvre ses talents. Il l'encourage vivement...

3 pages - 1,80 ¤

Suzanne VALADON: NU A LA COUVERTURE RAYÉE

Le modèle préféré de Suzanne Valadon, la petite Gilberte, a grandi. Elle est devenue une fort belle jeune fille à l'attitude naturelle, qui pose pour le peintre dans un cadre familier. Le nu était un des sujets de prédilection de Suzanne Valadon, dont beaucoup d'amateurs regrettaient qu'elle fût une femme, car on disait d'elle qu'elle peignait comme un homme! ...

3 pages - 1,80 ¤

Albert LEBOURG: LE PONT DE NEUILLY À COURBEVOIE

Un peintre à la poésie très personnelle sort enfin du purgatoire discret où les critiques l'avaient confiné, le séparant dans l'histoire de ses amis impressionnistes. En cette fin du XIXe siècle, cette commune touchant Paris a encore des airs de campagne. Si Lebourg voyait aujourd'hui ce pont et cette perspective, il serait horrifié par les tours qui y ont...

1 page - 1,80 ¤

Maxime MAUFRA: LA RÉCOLTE DES GOÉMONS

Le peintre était breton et aimait son pays. Il n'en fallait pas plus pour recevoir la leçon de Gauguin, venu s'installer en Bretagne. En 1891, quand il brosse ce tableau, Maxime Maufra est pratiquement inconnu, surtout si on le compare aux jeunes disciples de Gauguin, à Pont-Aven. Cette discrétion ne l'a pas empêché d'être un des peintres majeurs de...

1 page - 1,80 ¤

Jean PUY: MARCHÉ A SANARY

Il fut du combat des fauves, montrant ses toiles avec celles de Vlaminck et Derain... mais son tempérament paisible et délicat lui fit faire une carrière paisible au soleil du midi... ...

1 page - 1,80 ¤

Jean BÉRAUD: L'ATTENTE

« Fines silhouettes de femmes qui ne sont que dentelles et ombrelles sur fond de maison bourgeoise ». En écrivant ces mots, le critique Jean-Jacques Levêque semblait avoir sous les yeux ce tableau si typique de l'oeuvre de Jean Béraud. Les impressionnistes, chantres de la lumière, de l'eau et des paysages, sont loin de la vie mondaine. A leur...

1 page - 1,80 ¤

Marie BRACQUEMOND: PORTRAIT : « LA DAME EN BLANC »

Parmi les « dames de l'impressionnisme », Marie Bracquemond est restée une inconnue. Ce tableau démontre que son talent valait bien celui de Berthe Morisot. Chaque année, des centaines de Dames étaient exposées aux divers Salons de Paris. Si la touche de Marie Bracquemond rappelle un peu celle de Manet, c'est à peine si l'ensemble se distingue des autres...

1 page - 1,80 ¤

Maxime MAUFRA: LA CÔTE DE GOULPHAR

Maufra rêvait d'être marin. Mais une vue déficiente l'en avait empêché. C'est ainsi que naquit sa vocation d'artiste. On a toujours noté l'influence décisive que Gauguin eut sur le peintre après qu'ils se furent rencontrés, à Pont-Aven, en 1890. Pourtant, Maufra n'est pas un «suiveur » et n'appartient pas vraiment à l'Ecole de Pont-Aven. Dans cette toile, justement, il...

1 page - 1,80 ¤

Moïse KISLING: PAYSAGE A SANARY

Moïse Kisling était né en Pologne en 1891. Sa vocation l'amena, à vingt ans, à se rendre à Paris, considéré alors comme la capitale des arts, et c'est à Montparnasse qu'il rencontrera Picasso, Derain, Braque, et surtout Modigliani. Tous cherchaient à créer, le plus souvent à partir de Cézanne, une nouvelle grammaire artistique: une tâche ambitieuse devant laquelle...

1 page - 1,80 ¤

Paul SÉRUSIER: NATURE MORTE, POMMES ET CRUCHE

Cette nature morte insolite nous montre que Sérusier ne s'intéressait pas seulement aux paysages bretons. On y découvre son goût pour les tons sourds et mats. Après avoir été successivement associé au synthétisme et aux nabis, Sérusier poursuit ses propres expérimentations picturales dans les années 1910. Alors que le cubisme est à son apogée, sa peinture reste figurative. S'il...

1 page - 1,80 ¤

Raoul DUFY: MARCHÉ A MARSEILLE

Cette scène de marché, brossée en 1905, précède les premières oeuvres fauves de Dufy. D'une composition classique et d'une palette discrète, elle révèle les hésitations du peintre face aux audaces d'un Matisse ou d'un Derain. Alors que les fauves font scandale lors de leur première exposition au Salon d'Automne de 1905, Dufy se trouve à une période charnière de...

3 pages - 1,80 ¤

Frank-Myers BOGGS: LE QUAI DE VALMY

Installé à Paris, cet Américain du Middle-West se passionne pour les quais, les ponts et les ports. Le quai de Valmy, dans le nord de la capitale, lui inspire cette oeuvre forte au charme étrange, traitée comme un décor de théâtre réaliste. Né aux États-Unis, Boggs suit les cours des Beaux-Arts, à Paris, dans sa jeunesse. Lors de ce...

1 page - 1,80 ¤

Jacques-Émile BLANCHE: LA MÈRE DE L'ARTISTE

Un jeune peintre très doué a voulu rendre hommage à sa mère en même temps qu'à Manet. Le jeune artiste vouait une grande admiration à Manet, qui l'avait encouragé et protégé au début de sa carrière. Plus que Cézanne ou les autres impressionnistes, c'est l'élégant Manet qui, pour lui, représentait la modernité. ...

1 page - 1,80 ¤

JACQUES-ÉMILE BLANCHE : RÉGATES A HENLEY

Familier de l'Angleterre, Blanche brosse sur le vif l'atmosphère colorée et joyeuse des célèbres régates de Henley, non loin de Londres... A 55 km de Londres, à Henley-on-Thames, un endroit très prisé des visiteurs, des régates se déroulent chaque année sur la Tamise. Cette manifestation, créée en 1834 (elle existe toujours aujourd'hui), permet aux champions du monde entier de...

1 page - 1,80 ¤

Jacques-Émile BLANCHE: LA FAMILLE THAULOW

Ce tableau est l'hommage d'un artiste à un autre, mais Jacques-Émile Blanche ne peut résister à une légère ironie : en le représentant chez lui, devant son chevalet, il semble dire que ce grand paysagiste ne peignait jamais d'après nature ! C'est dans les environs de Dieppe que l'artiste peignit son tableau. Toute une colonie d'artistes étrangers (des Anglais...

1 page - 1,80 ¤

Albert ANDRÉ: LA TONNELLE

Impressionniste, fauve, puis influencé par les nabis, Albert André s'est très vite situé en marge des mouvements artistiques de son temps. Ce peintre intimiste mérite bien la reconnaissance dont il est aujourd'hui l'objet. Albert André avait l'habitude de séjourner tous les étés dans sa propriété de Laudun, près de Nîmes, et c'est cette belle région qui lui inspira la...

1 page - 1,80 ¤

Henri MARTIN: SOIR A COLLIOURE

En peignant cette marine sans anecdote particulière, le peintre s'inspire davantage des estampes japonaises que du site lui-même. C'est en 1923 qu'Henri Martin achète une maison dans la petite ville de Collioure (Pyrénées-Orientales), si souvent peinte par Matisse et Derain. Cette marine est une exception dans son oeuvre, car il préférait peindre le vieux port, si pittoresque, et les...

1 page - 1,80 ¤

Henri MARTIN: COUPLE D'AMOUREUX

Un peintre, disciple de Seurat, applique à la décoration d'une grande surface la technique du petit point, et la réussite est parfaite. Deux amoureux, indifférents aux reflets du bassin et aux petits voiliers d'enfants, cheminent pensivement, avec un air un peu triste. Les modèles sont le fils de l'artiste et sa jeune femme. ...

1 page - 1,80 ¤

Aristide MAILLOL, LA FEMME A L'OMBRELLE

C'est parce que sa vue faiblissait que, au début du siècle, Maillol se mit à la sculpture. Il nous a cependant laissé quelques belles toiles, imprégnées de la modernité postimpressionniste. Il est probable que Maillol a réalisé cette oeuvre à la même époque qu'une grande fresque décorative aujourd'hui perdue, Loin de la ville. «Au cours d'un séjour à Fécamp,...

2 pages - 1,80 ¤

André DERAIN : VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON

Après Corot, Derain se risque à peindre cette célèbre vue de Provence. Mais, contrairement à son illustre prédécesseur, il brosse ici un paysage d'un étrange modernisme, qui doit beaucoup à Cézanne. Avant la Première Guerre mondiale, Derain était considéré comme l'égal de Picasso et comme son rival. L'HOMME Pour répondre à l'attente de ses parênts, le jeune Derain se lance, sans...

1 page - 1,80 ¤

Paul CÉZANNE : COUR DE FERME A AUVERS

Si sa conception ordonnée du monde et son désir d'une forme sobre transparaissent dans cette oeuvre, Cézanne, désordonné, laissait ses tableaux à ses enfants ou les oubliait dans la campagne ! Précurseur de l'art moderne, un moment proche de ses amis impressionnistes, mais assez vite engagé dans sa théorie du constructivisme, Cézanne poursuit inlassablement son chemin. Voisin du docteur...

1 page - 1,80 ¤

Paul CÉZANNE: BOUQUET AU PETIT DELFT

Dans cette oeuvre forte et poétique, où Cézanne a ordonné ses fleurs d'une façon presque symétrique, l'artiste illustre parfaitement ce que disait de lui le critique d'art E. Duranty : «Il faut un immense génie pour reproduire simplement et sincèrement ce qu'on a sous les yeux.» De 1872 à 1874, Cézanne coule des jours heureux à Auvers-sur-Oise. Au contact...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit