LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Expliquez cette pensée d'un homme de notre temps : « Le pur sentir n'est pas sentir. Sentir c'est savoir qu'on sent, et savoir qu'on sent, c'est percevoir. »

||• « Une donnée perceptive isolée est inconcevable, si du moins nous faisons l'expérience mentale de la concevoir; cette tache rouge que je vois sur le tapis elle n'est rouge que compte tenu d'une ombre qui la traverse; sa qualité n'apparaît que comme élément d'une configuration spatiale; d'ailleurs la couleur n'est déterminée que si elle s'étale sur une...

4 pages - 1,80 ¤

« L'inconscient, dit Freud, est le psychique lui-même et son essentielle réalité. Sa nature intime nous est aussi inconnue que la réalité du monde extérieur, et la conscience nous renseigne sur lui d'une manière aussi incomplète que nos organes des sens s

PENSEZ-VOUS : Ce genre de sujet permet de connaître d'emblée la problématique puisque sa formulation vous propose déjà une problématique. Le but du devoir est d'examiner cette problématique, de l'analyser; bref de la critiquer au sens étymologique * Partez de l'explication de la problématique proposée. * Examinez cette problématique: soit vous la relativisez, soit vous la réfutez, soit vous...

5 pages - 1,80 ¤

Le bien et le mal. Les vertus ?

BIEN : Au sens éthique, ce qui est conforme à l'idéal de la moralité, qui doit être recherché pour lui-même indépendamment de son utilité. Il mérite l'approbation d'une conscience droite. Sa possession seule peut procurer le bonheur (ou souverain Bien). ...

2 pages - 1,80 ¤

Devoir et responsabilité ?

||Devoir vient du latin "debere" qui signifie avoir une charge morale à l'égard d'une personne. Il rappelle aussi que les hommes ne sont pas seulement dans des relations de fait, mais qu'ils ont des responsabilités les uns à l'égard des autres qui sont conformes à un idéal de justice et de droit.||...

1 page - 1,80 ¤

Faut-il laisser les Hommes échanger librement ?

Le libre échange se base donc sur une injustice, celle qui écartent les pauvres et ôtent aux hommes leur bien naturel celui de la terre commune et partagée. Si je peux échanger librement quelque chose c'est que je possède un droit absolu sur celui, droit qui se fonde sur une richesse inégalitaire.   III De l'ambiguïté du libre échange Pour être...

1 page - 1,80 ¤

Le juste doit-il être utile ?

Le juste n'existe-t-il que s'il est utile ? Qu'est-ce qui fonde la valeur d'utilité du juste pour les hommes ? La réponse à ces questions devrait permettre de dégager une compatibilité non-nécessaire entre juste et utile, non-nécessaire en ce qu'elle est choisie par les hommes, et qui ne fait pas du juste une simple facteur...

2 pages - 1,80 ¤

Le droit a t-il pour fin de protéger le pauvre ?

Tout les favorise dans ce projet. Ils se servent des droits qu'ils ont pour usurper sans risque ceux qu'ils n'ont pas. FreudSi la culture a établi le commandement de ne pas tuer le voisin que l'on hait, qui nous fait obstacle et dont on convoite les biens, cela fut manifestement dans l'intérêt de la vie en commun des hommes...

2 pages - 1,80 ¤

L'art ne sert-il que de consolation ?

Davantage, elles sont les seules choses à n'avoir aucune fonction dans le processus vital de la société ; à proprement parler, elles ne sont pas fabriquées pour les hommes, mais pour le monde, qui est destiné à survivre à la vie limitée des mortels, au va-et-vient des générations. Non seulement elles ne sont pas consommées comme des biens...

3 pages - 1,80 ¤

Quels liens la religion établit-elle ?

attachements communautaires affectifs (la religion comme lien social, comme point d'ancrage, élément de partage d'une communauté) ? liens de pouvoir (la religion comme moyen d'asseoir un pouvoir fort sur des bases surnaturelles que toute une tradition philosophique a dénoncées comme trompeuses et abusives) ? Là encore, la réponse viendra de la perspective choisie. Ce qui frappe dans ce sujet, c'est l'extrême...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on être sûr d'être libre ?

Définition des termes du sujet La question peut-on a deux sens, un sens de fait et un sens de droit : elle interroge une capacité, une capacité de fait (est-on capable de faire telle ou telle chose ?), mais aussi une autorisation (a-t-on le droit de faire telle ou telle chose ?). Être sûr de quelque chose, c'est ne...

3 pages - 1,80 ¤

La réponse aux interrogations métaphysiques n'est-elle pas au pouvoir de la raison ?

2. Observez : C'est là reconnaître à la philosophie une certaine légitimité car, ainsi conçue, la philosophie devient le moment théorique de la pratique en général en prenant part à la transformation du monde. 1. Commentez : C'est là rectifier la tradition issue du Logos antique : discours, raison. Comme discours, le Logos permet de s'élever au-delà de la...

2 pages - 1,80 ¤

La philosophie pense-t-elle les principes que l'action fait passer dans les choses ?

C'est une critique de l'opinion. Comme raison, il permet une critique des apparences. 2. Expliquez : La philosophie est alors au sens propre "spéculation": l'oeil de l'âme, non celui du corps, permet la vision du Bien. La critique de la métaphysique est celle de la tradition d'origine platonicienne qui tendait à faire de la philosophie une pure contemplation. C'est...

4 pages - 1,80 ¤

La liberté réside-t-elle dans l'acceptation raisonnée (volontaire/consciente) de la contrainte ?

Critiquez : Le défaut de cette façon de penser réside principalement dans le caractère trop tranché de cette affirmation. Mais il est vrai que contrainte et liberté sont des notions contradictoires, à moins de changer arbitrairement ...

12 pages - 1,80 ¤

L'homme moral ne parvient-il à la béatitude que dans la satisfaction qu'il éprouve de n'agir que par pur respect du devoir ?

Expression de la morale du devoir, cette thèse se tient à égale distance des morales du salut (moralisme chrétien) et du simple bonheur (morales antiques). Elle fait dépendre la moralité de nos actions d'une loi morale existant en nous. Morale du pur respect, sa forme pratique est de n'agir jamais que par respect du pur devoir. Agir moralement c'est...

4 pages - 1,80 ¤

La pente naturelle du pouvoir est-elle la violence tyrannique exercée contre l'individu ?

Mais pratiquement ce serait pour lui un péril car il retournerait à l'état de violence naturelle. 2. Développez : Refuser la liberté dans l'État, c'est vouloir la liberté naturelle, et par conséquent accepter sa contradiction absolue :...

4 pages - 1,80 ¤

L'élimination de la violence naturelle est-elle le fondement du lien social. ?

1. Problématisez : Les hommes n'étant pas sociables par nature, c'est à la faveur d'une convention volontaire (pacte de soumission au souverain avec Hobbes ou contrat social démocratique avec Rousseau) que les hommes forment une société. Ils se soumettent alors à un ordre juridique, celui de l'État de droit. 2. Commentez : La loi exerce sur les individus une...

11 pages - 1,80 ¤

Par définition, l'autre est-il un étranger pour moi ?

En tant que l'autre est ressenti comme pure altérité, il est perçu comme ennemi. Ainsi, cette thèse affirme-t-elle l'absolue impossibilité de toute communication réelle, autre que superficielle et momentanée, entre les individus ou les groupes (classes, peuples, nations). Elle exprime la négation de toute connaissance de l'autre et, à plus forte raison, de toute reconnaissance et traduit un sentiment...

1 page - 1,80 ¤

La reconnaissance de l'autre fait-elle de lui mon semblable ?

Cette thèse est l'affirmation qu'un individu ne prend conscience de soi qu'à la faveur d'un processus au cours duquel il aperçoit un autre individu comme étant lui-même une conscience de soi identique à la sienne. Un individu qui reconnaît un autre se connaît lui-même comme conscience de soi (Hegel). L'autre est ainsi son égal. Il y a dès...

1 page - 1,80 ¤

Le besoin et la nécessité contraignent-ils les hommes à travailler pour subsister ?

2. Examinez : La satisfaction des besoins - qui est la finalité du travail - ne s'opère qu'au sein de la société, or, celle-ci crée des inégalités et des relations de soumission auxquelles nul n'échappe. Questionnez : Le travail, qui établit la communication des choses et des personnes, ne reproduit-il pas une autre dépendance, plus fondamentale : celle...

1 page - 1,80 ¤

Par le travail l'homme entre-t-il en communication avec la nature ?

En effet, il échange les produits de son travail avec d'autres hommes et contre d'autres produits. Cette communication le met sur la voie de la libération car c'est alors la communauté qui satisfait les besoins. 2. Commentez : L'activité économique (produire pour échanger au-delà du besoin) ouvre un horizon proprement humain. L'homme se libère ainsi de l'animalité naturelle qui...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1836 1837 1838 1839 1840 1841 1842 1843 1844 1845 1846 1847 1848 1849 1850 1851 1852 1853 1854 1855 1856 1857 1858 1859 1860 1861 1862 1863 1864 1865 1866 1867 1868 1869 1870 1871 1872 1873 1874 1875 1876 1877 1878 1879 1880 1881 1882 1883 1884 1885 1886 1887 1888 1889 1890 1891 1892 1893 1894 1895 1896 1897 1898 1899 1900 1901 1902 1903 1904 1905 1906 1907 1908 1909 1910 1911 1912 1913 1914 1915 1916 1917 1918 1919 1920 1921 1922 1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 1930 1931 1932 1933 1934 1935

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit