LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

« Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur. »

Discours de Winston Churchill (1874-1965), devant la Chambre des Communes en mai 1940. Churchill voyait clairement que la guerre face aux puissances de l'Axe serait très longue et très dure....

1 page - 1,80 ¤

« Le Pape ? Combien de divisions ? »

Boutade attribuée à Staline (1879-1953), au cours d'une négociation avec le Président du Conseil Pierre Laval en visite à Moscou en 1935. En fait, quelque cinquante années plus tard, le soutien apporté par le Pape Jean-Paul II au syndicat Solidarnosc et au mouvement social polonais a été l'un des facteurs déterminants de la chute du régime soviétique en Europe de l'Est....

1 page - 1,80 ¤

« Le communisme, c'est les Soviets, plus l'électricité. »

Formule employée en 1920 par Lénine (1870-1924), devant le Congrès des Soviets de Russie....

1 page - 1,80 ¤

« De ce jour et de ce lieu date une nouvelle époque dans l'histoire du monde. »

Johan Wolfgang von Goethe (1749-1832), au soir de la bataille de Valmy (20 septembre 1792). Le lendemain, la Convention, qui venait de remplacer l'Assemblée législative, proclama la République. La phrase peut être employée à propos d'autres événements historiques majeurs (elle l'a été au lendemain des attentats d'Al Qaida contre les villes américaines, le mardi 11 septembre 2001)....

1 page - 1,80 ¤

« Et pourtant, elle tourne ! » « Eppur, si muove ! »

Phrase prononcée par Galilée (Galileo Galilei, 1564-1642), lorsqu'il fut contraint d'abjurer par l'Inquisition. Il passa les dernières années de sa vie en résidence surveillée. L'astronome polonais Nicolas Copernic avait exposé la théorie de l'héliocentrisme dans un ouvrage paru l'année de sa mort (1473-1543), De revolutionibus orbium coelestium Libri Sex....

1 page - 1,80 ¤

« Vous n'avez pas le monopole du coeur. »

Le 10 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing, s'adressant à Mitterrand lors d'un face-à-face télévisé décisif avant les élections présidentielles. Alors que Mitterrand se présentait comme le seul défenseur des classes modestes, cette réplique improvisée a peut-être fait basculer quelques dizaines ou centaines de milliers de voix....

1 page - 1,80 ¤

« La France a perdu une bataille, mais la France n'a pas perdu la guerre ! »

Texte d'une affiche À tous les Français, réalisée à Londres en juillet 1940 à la demande du Général de Gaulle (contrairement à une croyance assez répandue, cette formule ne se trouve pas dans l'Appel du 18 juin). La phrase peut être reprise à propos d'une première déconvenue, d'un premier échec, dans des circonstances difficiles....

1 page - 1,80 ¤

« La route du fer est coupée. »

Déclaration de Paul Reynaud, Président du Conseil, en avril 1940. Les alliés avaient envoyé une expédition à Narvik, port norvégien par lequel le minerai de fer suédois était exporté en Allemagne. En fait, Narvik ne sera pris que le 7 juin par les troupes du général Béthouart, et dut être évacué quelques jours plus tard. Le même Paul Reynaud avait proclamé au début...

1 page - 1,80 ¤

« Il faut savoir terminer une grève ! »

Maurice Thorez (1900-1964), Secrétaire général du parti communiste français, au temps du Front populaire en 1936. Vu la fréquence des grèves dans notre pays, et leur caractère répétitif dans certains services publics, cette phrase est encore employée chaque année à de multiples reprises....

1 page - 1,80 ¤

« J'y suis, j'y reste. »

Phrase héroïque prononcée par Mac-Mahon (1808-1893) après la prise du bastion de Malakoff, pendant la guerre de Crimée (8 septembre 1855). Ce fait d'armes fut déterminant pour la chute de Sébastopol et le sort de la guerre. Ce mot est d'application facile dans la vie administrative et politique, dans la vie professionnelle, et dans la vie quotidienne....

1 page - 1,80 ¤

« Le drapeau rouge n'a fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple. Le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. »

Discours prononcé par Alphonse de Lamartine (1790-1869), en février 1848, pour obtenir le maintien du drapeau tricolore....

1 page - 1,80 ¤

« Enrichissez-vous ! »

Formule lapidaire, attribuée à François Guizot (1787-1874), alors principal ministre de Louis-Philippe. Il avait en fait, dans divers propos, visé l'enrichissement moral, ou encore l'enrichissement par le travail et par l'épargne (permettant de devenir électeur en régime censitaire). À citer comme exemple de « raccourcissement » de phrase, effectué dans un but malveillant, malhonnête, polémique....

1 page - 1,80 ¤

« C'est avec des hochets que l'on mène les hommes. »

Napoléon Bonaparte (1769-1821), au moment de la création de la Légion d'honneur en 1802. Peut s'appliquer à toutes les décorations… ou aux promesses électorales....

1 page - 1,80 ¤

« Soldats, du haut de ces pyramides, quarante siècles vous contemplent ! »

Appel de Napoléon Bonaparte à ses soldats avant la bataille des Pyramides (campagne d'Égypte, 1798)....

1 page - 1,80 ¤

« Aux Grandes Hommes, la Patrie reconnaissante. »

Phrase inscrite au fronton du Panthéon. La Révolution française, dès ses débuts, s'est montrée particulièrement attachée au culte des grands hommes. Ce culte est renouvelé de temps en temps, à l'occasion de commémorations (exemple : le bicentenaire en 1989), ou de cérémonies. Un néologisme (affreux !) a été formé : la « panthéonisation »....

1 page - 1,80 ¤

« Ô liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

Jeanne-Marie ou Manon Phlipon, Madame Roland (1754-1793), conseillère et inspiratrice des Girondins, avant son exécution, place de la Révolution (actuelle place de la Concorde)....

1 page - 1,80 ¤

« Je meurs innocent. Je pardonne à tous mes ennemis. »

Phrase attribuée à Louis XVI, sur l'échafaud, avant son exécution, le 21 janvier 1793. Autre version : « Je meurs innocent de tous les crimes qu'on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France ». Pour mémoire : Louis XVI avait été condamné à mort par...

1 page - 1,80 ¤

« De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace… »

C'est ce que réclamait Danton (1759-1794) à la tribune de l'Assemblée législative, le 2 septembre 1792, devant la menace de la coalition étrangère contre la France (avancée des troupes autrichiennes et prussiennes commandées par le duc de Brunswick). Trois semaines plus tard, le 20 septembre 1792, ce fut la victoire de Valmy. Cette formule est évidemment facile à reprendre en de multiples circonstances....

1 page - 1,80 ¤

« Ce n'est pas une révolte, c'est une Révolution. »

Le soir du 14 juillet 1789, le duc de Liancourt vint rendre compte au roi Louis XVI de la prise de la Bastille. Le Roi lui demande alors : « Mais c'est une révolte ? » Et le duc répondit : « Non, sire. C'est une Révolution ! » La formule est encore reprise dans le contexte d'événements importants....

1 page - 1,80 ¤

« Monsieur, allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple, et que nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes. »

Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau (1749-1791), s'adressant au représentant du Roi, le marquis de Dreux-Brézé. Le Roi avait voulu obliger les députés des trois ordres à se séparer dans trois salles différentes....

1 page - 1,80 ¤

« Après nous, le déluge... »

Mot attribué à Jeanne-Antoinette Poisson (1721-1764), marquise de Pompadour, favorite de Louis XV, après la défaite de Rossbach (1757). L'utilisation de cette expression reste fréquente dans la vie politique, pour stigmatiser la démagogie et le manque de sens des responsabilités....

1 page - 1,80 ¤

« Messieurs les Anglais, tirez les premiers. »

Un officier français s'adressant aux Anglais à la bataille de Fontenoy (11 mai 1745, victoire française remportée par le Maréchal de Saxe). Utilisation : pour inviter à attaquer (vie sportive…), ou tout au moins à s'exprimer en premier....

1 page - 1,80 ¤

« L'État, c'est moi. »

Formule attribuée au jeune Louis XIV (1638-1715), et qui résume les principes de la monarchie absolue....

1 page - 1,80 ¤

« Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France. »

Formule célèbre à la gloire de notre agriculture, prononcée par Maximilien de Béthune, baron de Rosny et duc de Sully (1560-1641), compagnon et principal ministre du roi de France Henri IV (1553-1610). Utilisation : quand il faut évoquer les problèmes de l'agriculture, ou encore invoquer l'image traditionnelle de la France....

1 page - 1,80 ¤

« Il est encore plus grand mort que vivant. »

Mot attribué au roi de France Henri III (1551-1589) devant le cadavre de son ennemi le duc de Guise, qu'il venait de faire assassiner au château de Blois en 1588. Utilisation : humour macabre....

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1905 1906 1907 1908 1909 1910 1911 1912 1913 1914 1915 1916 1917 1918 1919 1920 1921 1922 1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 1930 1931 1932 1933 1934 1935 1936 1937 1938 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1946 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1953 1954 1955 1956 1957 1958 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit