LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
656 - La doctrine Truman a été énoncée
A
à propos de l' Europe en général
B
à propos de la situation en France et en Italie
C
à propos de la situation au Japon et en Extrême-Ori
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Le 18-Fructidor

Directoire contre royalistes. Un «coup de balai» est indispensable. C'est du moins l'avis des directeurs Barras, Rewbell et La Révellière-Lépeaux qui, après avoir lutté en 1796 contre la gauche, s'apprêtent, en 1797, à combattre la droite. Depuis quelques mois, des réseaux se sont en effet constitués à travers le pays en vue de restaurer la monarchie et l'on assiste...

2 pages - 1,80 ¤

L'attentat d'Orsini

C'est en criant: «Vive l'Italie! Vive la France!» qu'Orsini et Pieri, condamnés pour attentat contre Napoléon III, montèrent à l'échafaud le 13 mars 1858. Devant l'Opéra, le soir du 14 janvier 1858, trois bombes avaient été lancées contre la voiture impériale où se trouvaient l'empereur, l'impératrice et le général Roguet. Il y eut huit morts et cent cinquante...

2 pages - 1,80 ¤

L'exil de Napoléon

Le 17 octobre 1815, Napoléon Ier débarque à Sainte-Hélène, ce «lieu perdu» où les Anglais ont choisi de l'exiler. Instruit par l'aventure des Cent-Jours, le cabinet britannique a mis tout en oeuvre pour ne pas laisser au souverain déchu la moindre chance de ressusciter l'Empire une fois de plus. L'isolement de Sainte-Hélène est une solide garantie. Un fort...

1 page - 1,80 ¤

L'Empire libéral - Recherche d'un nouvel équilibre politique (1860-1870)

Aux environs de 1860, le second Empire amorce une lente évolution: il se fait moins autoritaire. Le régime est alors à l'apogée de sa puissance et Napoléon III peut se laisser aller à moins de rigueur. Il doit en outre rechercher de nouveaux appuis en direction des libéraux, car ses choix en politique extérieure ont éloigné de lui...

1 page - 1,80 ¤

Le parti des doctrinaires

Sur l'échiquier politique de la Restauration, les doctrinaires se situent entre les libéraux et les ultras. Ennemis des extrêmes, ils se réclament du parti du bon sens et du juste milieu. Ce sont les défenseurs des intérêts de la moyenne bourgeoisie. Ils combattent à la fois l'ultraroyalisme, qui aspire à revenir à l'Ancien Régime, et le libéralisme, qui...

1 page - 1,80 ¤

Les ultras

«Plus royalistes que le roi», les ultraroyalistes réprouvent l'orientation politique de la Restauration; ils pensent que Louis XVIII se fourvoie en tentant de concilier l'héritage de la Révolution et de l'Empire avec la monarchie. Selon eux, la Charte porte en elle des germes révolutionnaires. Pour le vicomte de Bonald, l'oracle des ultras, elle est oeuvre de «folie et...

1 page - 1,80 ¤

L'assassinat du duc de Berry - Tournant décisif du régime vers la réaction (13 février 1820)

Sous la Restauration, seul le duc de Berry, fils du comte d'Artois — le futur Charles X —, peut assurer la continuité de la branche aînée des Bourbons. Il a épousé Marie-Caroline, fille du roi de Naples, qui ne lui a encore donné qu'une fille lorsque, le 13 février 1820, un fanatique le poignarde à la porte de...

1 page - 1,80 ¤

1816-1818: Les Cours prévôtales - Une justice expéditive

Au lendemain de Waterloo, les ultra-royalistes ont soif de représailles et veulent qu'on punisse impitoyablement tous ceux qui ont trempé dans le complot des Cent-Jours. Les ultras obtiennent une majorité écrasante à la Chambre aux élections d'août 1815. Dès l'ouverture de la session parlementaire, ils demandent au roi «que ceux qui, aujourd'hui encore, encouragés par l'impunité, font parade...

2 pages - 1,80 ¤

Le plébiscite du 8 mai 1870

Les élections de 1869 se sont traduites par une montée de l'opposition qui totalise 3333000 voix contre 4438000 à la majorité impériale. Napoléon III doit faire des concessions, Rouher, l'ennemi des libéraux, présente la démission de son ministère. Un sénatus-consulte du 6 septembre étend les pouvoirs du Corps législatif qui partagera désormais avec l'empereur l'initiative des lois, votera...

1 page - 1,80 ¤

L'hygiène au Moyen Age - Ve-XVe siècle

Au Moyen Age, l'existence est précaire et l'espérance de vie limitée. La nourriture est rarement suffisante; elle est souvent avariée faute de moyens de conservation et, de toute façon, les régimes sont mal équilibrés. Cuisson et chauffage sont assurés, mais mal, par un foyer central dont la fumée est évacuée par un trou ménagé dans le toit. Les...

1 page - 1,80 ¤

Le traité de Nérac

Le rôle joué par Henri de Navarre comme chef du parti protestant et la montée de ce dernier comme force politique dans l'ouest de la France ont entraîné vers le Midi le centre de gravité du gouvernement. Henri III s'est rapproché progressivement de son cousin de Navarre; ils ont préparé en grand secret une trêve conclue à Bergerac...

1 page - 1,80 ¤

Les clercs au Moyen Age (Ve-XVe siècle)

Pendant longtemps, la société médiévale est divisée en trois ordres: ceux qui prient, c'est-à-dire les clercs; ceux qui combattent, qui constituent la noblesse; ceux qui travaillent, qui formeront plus tard le tiers état. On devient clerc dès qu'on a reçu les ordres mineurs, symbolisés par la tonsure; c'est le premier degré vers la prêtrise et, pendant longtemps, la condition...

2 pages - 1,80 ¤

La Sainte Ligue: «Pour la conservation de la religion catholique»

La Sainte Ligue, qui traduit le discrédit de l'autorité royale pendant les guerres de religion, s'est manifestée en deux temps. En 1576 d'abord, après la paix de Monsieur, favorable aux protestants; Henri III préfère alors en prendre la tête pour en conjurer les dangers; en 1577« après la paix de Bergerac, il déclare «toutes ligues, associations ou confréries,.,...

1 page - 1,80 ¤

L'assassinat d'Henri III (1er août 1589) - Le fanatisme régicide

Après l'assassinat du duc de Guise, Henri III peut se croire enfin le maître. Le 23 décembre 1588, il a écrit au légat du pape: «Je suis maintenant roi et résolu à ne plus souffrir ni injures ni violences.» En réalité, le lendemain, Paris, resté aux mains de la Ligue, est en pleine insurrection. Tout le pouvoir appartient...

1 page - 1,80 ¤

Le Tribunal révolutionnaire (1793-1795) - Une seule peine: la mort

Le 17 août 1792, une semaine après la prise des Tuileries, l'Assemblée crée un tribunal criminel extraordinaire; ce tribunal est dissous le 29 novembre 1792. Pourtant, à la fin de l'hiver 1793, les frontières sont menacées; la Vendée se révolte; des complots royalistes sont découverts: la patrie est de nouveau en danger. Aussi, le 10 mars 1793, la...

1 page - 1,80 ¤

Les lettres de cachet - Un symbole de l'absolutisme monarchique (1561-1790) - Histoire

Les ordres émanant directement du souverain et scellés de son sceau étaient dits, à l'origine, lettres closes, lettres de petit signet ou de petit cachet. L'expression lettre de cachet, qui a prévalu dans l'usage, apparaît, pour la première fois, dans l'ordonnance d'Orléans, en 1561. Les lettres au cachet du roi étaient utilisées pour la convocation des corps judiciaires...

2 pages - 1,80 ¤

Les noyades de Nantes (1793-1794)

Un aspect de la Terreur. En automne 1793, la France doit faire face à une situation militaire difficile; ses frontières sont menacées par l'Autriche et la Prusse; elle doit aussi réprimer la révolte royaliste des chouans, qui gagne non seulement la Vendée mais aussi tout l'ouest de la France. En octobre 1793, la Convention envoie à Nantes un révolutionnaire...

2 pages - 1,80 ¤

Le Comité de Salut public (1793-1795) - Une dictature intransigeante

Au printemps de 1793, la situation était grave: une coalition s'était formée contre la France; la Vendée se soulevait. Pour conjurer le péril intérieur et extérieur, la Convention créa un Comité de Salut public (6 avril 1793), qui apparut vite comme une puissance. Déjà, en octobre 1792, un Comité de sûreté générale avait été institué avec mission de...

1 page - 1,80 ¤

La Terreur (1793-1794) - La Révolution exaspérée

«Les têtes tombent comme des ardoises», constatait, au début de l'été de 1794, l'accusateur public Fouquier-Tinville, bien placé pour connaître la question puisqu'il fournissait chaque jour au bourreau son contingent de victimes. On a pu parler d'une première «Terreur» à propos des massacres de septembre 1792. En fait, l'ère de la Terreur ne se déclencha en France qu'un...

1 page - 1,80 ¤

La fête de l'Unité (10 août 1793) - La République «une et indivisible»

Dès son ouverture en septembre 1792. la Convention décide de promulguer une nouvelle Constitution dont le projet est préparé soigneusement et longuement. Cette Constitution de 1793, dite Constitution de l'an I, qui porte l'empreinte des idées de Robespierre et qui est placée sous l'invocation de l'Etre suprême, est ratifiée par la population de Paris qui, section par section,...

1 page - 1,80 ¤

Les quatre sergents de La Rochelle - Episode tristement célèbre de la flambée carbonariste

Le 21 septembre 1822, quatre jeunes sergents du 45e régiment de ligne, cantonné à La Rochelle, gravissent l'échafaud. Leur exécution suscite une intense émotion populaire. Par leur courage et leur abnégation, ces sous-officiers apparaissent comme de véritables martyrs, sacrifiés par leurs amis politiques et victimes d'un pouvoir sanguinaire. A travers les sergents de La Rochelle, on a voulu...

1 page - 1,80 ¤

1793: Les fusillades de Lyon - Un massacre organisé

En octobre 1793, la ville de Lyon, qui s'est révoltée, est reprise par les armées de la Convention dirigées par Dubois-Crancé. L'Assemblée y envoie alors deux représentants, Fouché et Collot d'Herbois, qui vont y faire régner la Terreur pendant plusieurs mois. En effet, irrités, les Conventionnels ont décidé de débaptiser la ville de Lyon et de l'appeler «Commune-Affranchie»,...

2 pages - 1,80 ¤

Les massacres de Septembre (1792): Des horreurs injustifiables

Le tocsin sonne à travers Paris terrifié. Depuis quelques jours, les mauvaises nouvelles affluent: les Austro-Prussiens déferlent sur le territoire, Longwy a capitulé et la place de Verdun est investie. Chacun veut se persuader que la France a été trahie. La colère populaire gronde contre les prêtres et les nobles. Le Comité de surveillance de la Commune attise...

3 pages - 1,80 ¤

Le 4 septembre 1870: Une «révolution» paisible

La «révolution» du 4 septembre 1870 a pu passer pour un coup de tonnerre dans un ciel bleu; Napoléon III n'a-t-il pas été largement plébiscité quatre mois plus tôt? En fait, depuis plusieurs années, des fissures apparaissent dans l'édifice impérial, dont les succès diplomatiques, économiques et militaires ont longtemps masqué les faiblesses: la guerre de Crimée (1854-1856) a...

1 page - 1,80 ¤

L'Assemblée législative (1er octobre 1791 -20 juin 1792) - Histoire

«La nouvelle Assemblée est mille fois plus mauvaise que l'ancienne», confiait à un proche Marie-Antoinette, évidemment partiale. Réunie le 1er octobre 1791 en vertu de la Constitution votée en septembre, l'Assemblée législative était composée d'hommes sans expérience politique. A droite s'installèrent les monarchistes constitutionnels, ou Feuillants; au centre, une masse d'«indépendants» aux opinions flottantes; à gauche, les «Brissotins»...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 ... 1300 1301 1302 1303 1304 1305

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit