LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
796 - Charles x est un roi :
A
ultra
B
modéré
C
libéral
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

L'ordonnance de Villers-Cotterêts

Sous François Ier, l'autorité monarchique s'affermit et s'étend. L'Etat se donne les moyens de centraliser l'administration d'un royaume aux provinces disparates par leurs traditions linguistiques, dynastiques, économiques; il s'efforce de réduire tout obstacle sérieux à la volonté royale. L'ordonnance de Villers-Cotterêts, prise en 1539, répond à ce but. Elle est l'oeuvre d'un roi vigilant, soucieux de son prestige,...

1 page - 1,80 ¤

Les «chambres ardentes» (1547-1549) - «38 brûlés vifs...»

Dès son avènement, Henri II a pris position contre les protestants: d'un catholicisme sévère et froid sans être vraiment religieux, le roi voit dans la Réforme une menace politique. Le 8 octobre 1547 est créée, au parlement de Paris, une nouvelle Chambre qui prendra le nom de «chambre ardente» du fait des bûchers qu'elle ordonnera «pour la Visitation...

1 page - 1,80 ¤

Les Trois-Evêchés - De la protection royale à la souveraineté (1551-1648)

Sous l'Ancien Régime, les Trois-Evêchés de Metz, Toul et Verdun forment un gouvernement distinct de la Lorraine ducale ou française, dont l'origine remonte au milieu du XVIe siècle. Origine diplomatique d'abord: à Lochau, près de Torgau, a été signé, en 1551, entre princes allemands protestants, et contre Charles Quint, un traité qui prévoit la participation française financière et...

1 page - 1,80 ¤

17 juin 1551: L'édit de Châteaubriant - Charte de défense de la foi catholique

Dès son avènement, jugeant que la révolution religieuse qui déferle sur l'Europe occidentale est une lourde menace pour le pouvoir royal, Henri II prend des mesures contre la Réforme. A Reims, au moment du sacre, le cardinal de Lorraine lui a rappelé que, roi de France, il est aussi «Roi Très Chrétien» et «le prêtre et le serviteur...

1 page - 1,80 ¤

Henri de Guise, dit «le Balafré»

Le «roi de Paris». Né en 1550, fils de François de Guise et d'Anne d'Esté, Henri de Guise apparaît comme l'un des derniers représentants de ces grands féodaux qui utilisent l'idéologie au service de leurs ambitions. Il se présente comme un héritier, un chef religieux et un chef de parti, face au gouvernement légitime tombé en quenouille avec...

1 page - 1,80 ¤

Sully

Le bon gestionnaire. Cadet d'une famille protestante, né à Rosny le 13 décembre 1560, Maximilien de Béthune, baron de Rosny, futur duc de Sully, fut, dès l'âge de 11 ans, le compagnon indéfectible d'Henri IV et le suivit dans toutes ses campagnes. Rude homme de guerre, bourru, d'aspect «rébarbatif», selon Tallemant des Réaux, il savait cependant faire preuve de...

1 page - 1,80 ¤

Pénétration du calvinisme en France

A partir de 1555, les Eglises dressées se multiplient en France; désormais, entre les Eglises jusque-là indépendantes les unes des autres, un lien se crée; la pénétration du calvinisme s'intensifie en fonction de trois éléments: un homme, un livre, une ville. L'homme, c'est Calvin qui coordonne et systématise les aspirations éparses, celles de Lefèvre d'Etaples, du groupe de Meaux...

1 page - 1,80 ¤

Le colloque de Poissy - Ultime réunion des théologiens catholiques et protestants (1561) - Guerre de religion

Le 5 décembre 1560, la mort de François II donne le trône à son frère mineur, Charles IX, et inaugure la régence de sa mère, Catherine de Médicis. Le pouvoir des Guise prend fin; Condé est libéré. Eclairée par le chancelier Michel de L'Hospital, homme d'Etat et humaniste, la régente tente une politique de tolérance malgré la pression...

2 pages - 1,80 ¤

Le protestantisme français

L'extension du protestantisme en France a été rapide et impressionnante, tant en surface qu'en profondeur. Telle est la constatation que peut faire l'historien qui considère la période qui suit la mort de François Ier (1547) jusqu'en 1562 environ. Il existe des groupes réformés dans toutes les provinces de France et dans toutes les classes sociales: on peut dire,...

2 pages - 1,80 ¤

Le concordat de Bologne - Un succès du gallicanisme (Août 1516)

Après Marignan (1515), le pape Léon X décide de rencontrer le roi de France à Bologne en vue d'harmoniser les pouvoirs temporel et spirituel. Le 11 décembre, l'entrevue a lieu, ouverte par un discours en latin du chancelier Duprat. Les pourparlers continuent à Rome l'année suivante. La bulle du concordat est signée par le pape en août 1516...

1 page - 1,80 ¤

Les progrès de la Réforme en France

Question de foi dès le départ, la Réforme naît du désir de concilier le dogme avec les lumières de la Renaissance: cette recherche des sources de l'Antiquité chrétienne se heurte à la résistance de l'Eglise officielle, dominée par la scolastique, entachée de multiples abus et influencée par le roi depuis le concordat de 1516. Les progrès de la Réforme...

1 page - 1,80 ¤

L'église de Brou - «Une enclave flamande en terre de France» (1504)

Située un peu en dehors de la ville de Bourg dans l'Ain, l'église de Brou est élevée entre 1504 et 1530 sur l'ordre de la duchesse de Savoie, Marguerite, fille de l'empereur Maximilien et de Marie de Bourgogne, pour répondre à un voeu fait par sa belle-mère Marguerite de Bourbon....

1 page - 1,80 ¤

Catherine de Médicis

Celle qui devait donner trois rois à la France et la diriger dans de si tragiques circonstances voit le jour à Florence le 13 avril 1519. Très jeune, elle épouse le duc d'Orléans, le futur Henri II. Elle n'est pas une épouse heureuse: Diane de Poitiers, la favorite du roi, la relègue au second plan. La mort subite...

3 pages - 1,80 ¤

Michel de L'Hospital

Né en 1505 à Aigueperse, en Auvergne, Michel de L'Hospital termine ses études en Italie, alors terre des juristes. Il revient en France en 1534, s'inscrit au barreau de Paris, épouse la fille du lieutenant criminel Jean Morin et devient, en 1537, conseiller au parlement de Paris. En 1547, le roi le charge d'une mission auprès du concile de...

2 pages - 1,80 ¤

La police - L'ordre à travers les âges

Jusqu'au XVIe siècle, la France connaîtra non pas une police mais des polices seigneuriales, puis communales. Le roi intervenait par l'intermédiaire de ses officiers — prévôts, puis baillis et sénéchaux —, qui apparurent à partir du XIe siècle, cumulant les fonctions de police, de justice et d'administration. En 1032 fut créée la charge de prévôt de police de...

1 page - 1,80 ¤

La justice sous l'Ancien Régime - La toute-puissance du roi

Depuis les premiers Capétiens, les progrès de l'autorité royale s'affirment à travers l'élargissement constant de la compétence de la justice royale. La multitude des juridictions seigneuriales qui divisaient la France ont été, sinon détruites, du moins vidées de leur substance. A l'apogée de la monarchie, le principe selon lequel toute justice émane du roi s'affirme avec une force...

1 page - 1,80 ¤

Les états généraux de 1484 (Histoire)

Convoqués après la mort de Louis XI, les états généraux réunis à Tours de janvier à mars 1484 suscitèrent beaucoup d'espoirs, mais ne surent pas former un front uni face aux exigences de la cour. Ils cédèrent sur la composition du conseil de régence comme sur le vote de l'impôt. Leur échec renforça pour longtemps l'absolutisme royal. La convocation...

1 page - 1,80 ¤

1764: L'expulsion des jésuites - Le parlement contre le Saint-Siège

La Compagnie de Jésus, fondée en 1540 par Ignace de Loyola, artisan de la Contre-Réforme, était, partout dans le monde, une milice au service de la papauté. Par leur mainmise sur les collèges et les confessionnaux, les jésuites contrôlaient la formation des esprits et des consciences; on les accusait d'utiliser la religion à des fins politiques. Le Portugal,...

1 page - 1,80 ¤

1789: Les journées d'octobre

Les journées d'octobre 1789 ont marqué un tournant décisif dans la progression de la Révolution. Le roi, contraint par les émeutiers d'abandonner Versailles pour Paris, allait se trouver désormais à la merci des factions. Depuis plusieurs semaines, les clubs réclamaient du reste le retour de la famille royale et du gouvernement dans la capitale. Le prétexte de la...

1 page - 1,80 ¤

1560: Les états généraux d'Orléans

Les états généraux que François II avait décidé de réunir à Meaux s'assemblent à Orléans, en décembre 1560, par lettres patentes de la reine régente. C'est un événement attendu: les états n'ont pas siégé depuis un demi-siècle, malgré les déclarations de Philippe Pot en 1484. Avec les progrès de l'absolutisme, la monarchie s'est engagée dans la voie fatale...

1 page - 1,80 ¤

Octobre 1468: L'affaire de Pérenne

Pour lutter contre la pression des grands feudataires, Louis XI doit engager de lourdes dépenses. Il lève donc de nouveaux impôts, ce qui le rend impopulaire. Les grands du royaume, animés par son frère cadet Charles de Berry et soutenus par Charles le Téméraire, futur héritier de Bourgogne, se coalisent contre lui. Le roi se tourne alors vers l'usurpateur...

1 page - 1,80 ¤

1789: Les états généraux - La naissance d'un ordre nouveau

Le 5 mai 1789, vers 8 heures, les représentants des trois ordres pénétrèrent dans la salle des Menus-Plaisirs à Versailles, préparée à leur intention. Ils sont plus de 1200 à attendre, entassés dans la vaste enceinte, au pied de l'estrade tendue de velours violet fleurdelisé, où a été dressé le trône. Enfin, Louis XVI arrive et prend place,...

1 page - 1,80 ¤

La conjuration d'Amboise

La conjuration d'Amboise a longtemps passé pour un phénomène militaire et politique. Aujourd'hui, on la considère comme un fait idéologique et religieux, ce qui en renouvelle complètement l'analyse, sans excuser la cruelle répression. Elle a pour cause profonde la faiblesse du pouvoir livré à un roi de 15 ans, François II, majeur mais malade, soumis à l'influence de...

1 page - 1,80 ¤

1557: L'édit de Compiègne

Le 24 juillet 1557, Henri II décide de punir de mort la profession, secrète ou publique, du protestantisme; il veut réprimer «plusieurs actes scandaleux et assemblées publiques en armes» qu'on a pu voir à Paris et dans toute la France. Cette décision, qui affirme avec rigueur la politique d'intransigeance de la monarchie à l'égard de la foi nouvelle,...

1 page - 1,80 ¤

911: Le traité de Saint-Clair-sur-Epte - La naissance de la Normandie

Au début du Xe siècle, la violence des raids normands commence à s'essouffler: un peu partout, des fortifications et des châteaux empêchent les envahisseurs de se déplacer à leur guise, Aussi beaucoup d'entre eux aspirent-ils à se sédentariser. En 911, à la suite d'une expédition malheureuse contre Sens, suivie d'une défaite sous les murs de Chartres, le chef...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 ... 1303 1304 1305 1306 1307 1308

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit