LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
658 - Le GATT :
A
consolide le protectionnisme
B
crée un marché unique européen
C
favorise le libre-échange
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C


Les nouveautés du site

Odilon Barrot (1791-1873) - Un modéré convaincu

Odilon Barrot accueille avec joie la Restauration mais, après les Cent-Jours, la Terreur blanche le jette dans l'opposition libérale. Ce jeune avocat se fait, au barreau, le défenseur des accusés des grands procès du régime. Il plaide ainsi en faveur des protestants du Midi qui ont refusé de pavoiser à l'occasion de la Fête-Dieu: «La loi doit être...

1 page - 1,80 ¤

Louis Barthou (1862-1934) - Un républicain bon teint

Dans les années 1880, si la République a fini par s'imposer, les républicains, eux, doivent lutter contre les monarchistes, encore puissants. On qualifie souvent alors de «républicains» des hommes opposés à la fois au pouvoir autoritaire et au socialisme naissant. Jean Louis Barthou, plus connu sous son second prénom, est à cet égard un républicain bon teint. Membre...

2 pages - 1,80 ¤

Jean-Nicolas Billaud-Varenne (1756-1819) - La Révolution sans compromis

Billaud-Varenne, comme la majorité des hommes politiques de la Révolution, est issu de la bourgeoisie. Fils d'un avocat de La Rochelle, il fait des études au collège de Juilly, mais n'entre pas dans les ordres comme l'a prétendu une légende. Il s'installe à Paris en 1785 et y devient avocat au parlement ; on l'apprécie pour son érudition...

1 page - 1,80 ¤

Blanqui et les débuts de l'action révolutionnaire

«L'Enfermé», «le Martyr», ainsi ses amis appelaient-ils cette incarnation du «révolutionnaire professionnel», qui passa plus de trente années de sa vie en prison. Partisan romantique du coup de force, Louis Auguste Blanqui est né le 8 février 1805, à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes). Fils de conventionnel, il étudie le droit et la médecine, mais son tempérament le porte à l'action...

1 page - 1,80 ¤

Jean Bodin (1530-1596) - L'auteur de «La République»

Né à Angers en 1530, d\'abord religieux profès dans l\'ordre des Carmes, Jean Bodin a fait son droit à Toulouse avant de «monter» à Paris. Peu doué pour la plaidoirie, il excelle dans l\'érudition. Il est conseiller du duc d\'Alençon avant d\'être député aux états généraux de 1576. Il est partisan de la paix et de l\'ordre dans...

8 pages - 1,80 ¤

Bossuet (1627-1704) - L'Aigle de Meaux

La grande voix moralisante de Bossuet plane sur tout le siècle de Louis XIV. Orateur, sermonnaire, historien, essayiste, le prélat domine la littérature religieuse de son temps. Son art, son génie sont moins dans ses idées, simples et traditionnelles, que dans l'originalité de ses expressions, leur audace, la force percutante de ses images, la musicalité, le mouvement équilibré...

1 page - 1,80 ¤

Pierre Broussel (Vers 1576-1654) - Le patriarche de la Fronde

On sait peu de chose de Pierre Broussel. Son rôle politique est, en fait, fort bref et sans grand relief, quoiqu'on le considère souvent comme un des chefs de la Fronde, Né dans une famille appartenant au monde parlementaire, il est reçu comme conseiller-clerc au parlement en 1602 ou 1637. Cette dernière date paraît peu vraisemblable, car Pierre...

1 page - 1,80 ¤

Aristide Briand (1862-1932) - Le «pèlerin de la paix»

Le 30 juin 1930, Aristide Briand décide d'évacuer la Rhénanie quatre ans avant la date prévue. Le même jour, il fait parvenir à vingt-sept gouvernements européens un mémorandum sur l'organisation d'un régime d'union fédérale européenne. Mais en 1931, lors des élections à la présidence de la République, les parlementaires lui préfèrent le nationaliste Paul Doumer. Briand, prix Nobel...

1 page - 1,80 ¤

Pierre Brossolette (1903-1944) - Un héros de la Résistance

Le 22 mars 1944, les passants de l'avenue Foch voient un homme se jeter du cinquième étage d'un immeuble, siège de la Gestapo; il s'agit de Pierre Brossolette, qui sacrifie sa vie à son idéal. Né à Paris en 1903, ce futur héros étudie à l'Ecole normale supérieure. Agrégé d'histoire, il se lance, à 24 ans, dans le...

1 page - 1,80 ¤

Marcel Cachin - Un vieux renard

En 1891, Marcel Cachin, professeur de philosophie à Bordeaux, adhère au parti ouvrier français de Jules Guesde; il collabore aux journaux La Question et Le Socialiste de la Gironde. Pourtant, les milieux conservateurs et même monarchistes le font entrer au Conseil municipal de sa ville. En 1904, il abandonne son siège pour se faire déléguer au congrès socialiste international...

1 page - 1,80 ¤

Joseph Caillaux (1863-1944) - Détesté, adulé, sûr de lui

Fils d'un homme politique influent des débuts de la IIIe République, Joseph Caillaux (né au Mans, le 30 mars 1863), devenu inspecteur des Finances, affiche rapidement des idées radicales. Dès 1898, il est élu député de la Sarthe, qu'il représentera à la Chambre jusqu'en 1919, puis au Sénat de 1925 à 1940. Exceptionnellement doué, d'une rare compétence financière,...

1 page - 1,80 ¤

Jean Calvin (1509-1564) - «Tout en laparolle de Dieu»

Jean Calvin, de son vrai nom Jean Cauvin, est né le 10 juillet 1509 à Noyon. On le destine de bonne heure à l'état ecclésiastique. Ses premières études terminées, il est pourvu d'un bénéfice simple dans la cathédrale de Noyon; six ans plus tard, il reçoit une cure. Il continue ses études à Paris où il connaît Olivétan,...

1 page - 1,80 ¤

Lazare Carnot (1753-1823) - L'intégrité faite homme

Le futur «Organisateur de la Victoire», Lazare Carnot, né à Nolay, le 13 mai 1753, d'une famille de notaires bourguignons, a été très vite attiré par le métier des armes. Sorti de l'Ecole du génie de Mézières, il mène une vie de garnison à Calais, Cherbourg, Béthune, Arras. Acquis aux idées nouvelles, il est élu à la Législative,...

1 page - 1,80 ¤

Sadi Carnot

D'apparence austère, la barbe noire coupée en carré, avec un air de dignité qui fait la joie des chansonniers, Sadi Carnot, né à Limoges le 11 août 1837, est peu connu du public lorsqu'il est élu à la présidence de la République le 3 décembre 1887, en remplacement de Jules Grévy. «Il n'est pas très fort, déclare alors...

1 page - 1,80 ¤

Jean Casimir-Perier

Issu d'une grande dynastie bourgeoise, petit-fils de l'ancien président du Conseil de Louis-Philippe, Jean Casimir-Perier, né à Paris le 8 novembre 1847, se tourne très tôt vers la politique. En février 1876, il succède à son père, ancien ministre de Thiers, comme député de l'Aube. Il participe au grand ministère Jules Ferry comme sous-secrétaire d'Etat à l'Instruction publique...

1 page - 1,80 ¤

Cavaignac

«Je sacrifierais tout à la République, même mon honneur,» Ce mot que Cavaignac prononça un jour à la tribune dépeint le républicain intègre que fut ce fils de conventionnel régicide. Né à Paris, le 15 octobre 1802, Louis-Eugène Cavaignac sort de Polytechnique. Lieutenant du génie, il combat en Grèce en 1828, puis accueille favorablement la révolution de 1830....

1 page - 1,80 ¤

Choiseul (1719-1785) - Un ministre inégal

Fils du chambellan du duc de Lorraine, le futur duc de Choiseul, Etienne-François, né le 28 juin 1719, porte d'abord le nom de comte de Stainville. Il suit la carrière des armes et, à 29 ans, est fait maréchal de camp. Brillant officier, encore que peu gracieux et affublé d'une chevelure rousse, le jeune comte plaît par la...

2 pages - 1,80 ¤

André Citroën (1878-1935) - Des obus à la «traction avant»

Au mois de juin 1919, une nouvelle voiture fait son apparition sur le marché français: c'est la première Citroën, une 8 CV, carrossée en torpédo, à quatre places et trois portes. A Polytechnique, André Citroën était déjà bien noté, «tempérament audacieux, doué d'une belle intelligence». Au début du siècle, il achète le brevet d'un engrenage à dents en...

1 page - 1,80 ¤

Georges Clemenceau (1841-1929) - «Je fais la guerre»

«Le Tigre»... «Le Père la Victoire»... autant de surnoms qui confirment la forte personnalité de ce fils du bocage. Né à Mouilleron-en-Pareds, petit village de Vendée, le 28 septembre 1841, Georges Clemenceau sort d'une famille de bourgeois républicains et protestants. Comme son père, il fait sa médecine; il commence sa vie publique après le 4 septembre 1870, comme...

2 pages - 1,80 ¤

Jacques Clément

Le dominicain Jacques Clément, né à Serbonnes près de Sens, d'un esprit sombre et mélancolique, n'a pas trouvé dans les ordres la satisfaction désirée par son âme inquiète. Dans son imagination déréglée, il se croit investi d'une mission sacrée: tuer le roi Henri III qui, pense-t-il, mène la France et la religion catholique à la ruine. Henri III...

1 page - 1,80 ¤

Benjamin Constant (1767-1830) - «Le Suisse le plus français» (Sainte-Beuve)

Né à Lausanne, Benjamin Constant appartient à une famille protestante, d'origine artésienne, émigrée en Suisse après la révocation de redit de Nantes. Orphelin de mère, Benjamin Constant est confié par son père à un précepteur; il se révèle un élève à la fois brillant et orgueilleux. Il fait ses études supérieures aux universités d'Oxford et d'Edimbourg et s'installe...

1 page - 1,80 ¤

Edouard Daladier

Député radical, Daladier fut ministre de la Guerre puis, à trois reprises, Premier ministre dans la période troublée qui précéda la seconde guerre mondiale. Il signa les accords de Munich, déclara la guerre à l'Allemagne. Arrêté par le gouvernement de Vichy, déporté en Allemagne, il fut libéré par les Alliés....

2 pages - 1,80 ¤

Emmanuel d'Astier de La Vigerie (1900-1969) - Le baron rouge

Décidément, la famille d'Astier a bien mérité de la France. François, l'aîné, après avoir dirigé, en 1940, les opérations aériennes sur le front nord, rejoint en tant que général le chef de la France libre, qui le nomme inspecteur des forces aériennes. Henri, lui, se voit confier par Darlan la sécurité militaire, mais passe du côté de la...

1 page - 1,80 ¤

Eugène de Beauharnais (1781-1824) - Le fils adoptif de Napoléon

Eugène de Beauharnais est le fils du général Alexandre de Beauharnais, premier époux de Joséphine, guillotiné sous la Révolution. Grâce à la protection de Bonaparte, il sert dans l'armée d'Italie en 1797, puis devient aide de camp de son beau-père en Egypte, en 1798. Il se comporte avec bravoure, notamment lors du siège de Saint-Jean-d'Acre où il est...

1 page - 1,80 ¤

Joséphine de Beauharnais

Prud'hon, Gérard ont peint sa beauté langoureuse, l'expression tendre de sa physionomie, mais quel artiste aurait pu rendre toute sa séduction de créole? «C'était bien la personne la plus remplie de grâce que j'aie jamais vue», dira, après la mort de Joséphine, Napoléon. Fille d'un petit gentilhomme originaire du Blésois, installé aux Antilles, Marie-Josèphe Rose Tascher de La...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 1100 1101 1102 1103 ... 1300 1301 1302 1303 1304 1305

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit