LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
796 - Charles x est un roi :
A
ultra
B
modéré
C
libéral
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Paul Doumer (1857-1932) - Une carrière sans tache

Pendant les onze mois qu'il passa à l'Élysée, le président Paul Doumer ne chercha pas la popularité, mais il gagna l'estime générale par son inflexibilité morale et son sens du devoir. Les Français raillaient parfois son excès d'austérité, mais ils n'ignoraient pas que ce citoyen respectable avait perdu trois fils à la guerre (un quatrième étant mort de...

2 pages - 1,80 ¤

Jean Dunois

Celui que Von appela le "bâtard d'Orléans" doit sa célébrité à son courage et à ses victoires qui contribuèrent à libérer définitivement le royaume des Anglais. Il fut notamment le compagnon de Jeanne d'Arc, mais ne put éviter sa capture. Avec Jeanne d'Arc. Fils naturel de Louis Ier, duc d'Orléans, et de Mariette d'Enghien, Jean Dunois eut comme précepteur le...

1 page - 1,80 ¤

Michel Duroc

Général, grand maréchal du palais, Duroc fut un ami intime de Napoléon et V un de ses plus proches confidents. Plus que par sa participation aux campagnes d'Italie et d'Egypte, il se fit apprécier par les nombreuses missions diplomatiques délicates dont il fut chargé auprès des cours étrangères....

1 page - 1,80 ¤

Armand Fallières

Appartenant à la gauche républicaine, Fallières fut député et ministre dans plusieurs cabinets. En 1906, il fut appelé à la présidence de la République: petit, rond, jovial, il fut une cible de choix pour les caricaturistes, mais acquit une grande popularité. Député et ministre Originaire du Lot-et-Garonne, Fallières étudia le droit à Toulouse et à Paris et se lia à...

1 page - 1,80 ¤

Guillaume Farel

Le réformateur de Neuchâtel. Né en 1489 dans un village près de Gap, en Dauphiné, de parents catholiques zélés, Guillaume Farel est d'abord destiné au métier des armes; il y renonce pour faire des études et se rend à Paris où, dès 1508, il cherche à assouvir par les humanités et la philosophie sa soif de connaissances et de...

1 page - 1,80 ¤

Félix Faure (1841-1899) - Le «président-Soleil»

Ami du faste et de la pompe, de haute taille et satisfait de sa belle mine, Félix Faure a été surnommé par ses contemporains le «président-Soleil». Bien que d'origine modeste — il est né à Paris, le 30 janvier 1841, d'un père fabricant de meubles au faubourg Saint-Denis —, il s'est vite élevé dans l'échelle sociale et a...

2 pages - 1,80 ¤

Jules Favre

Un curieux républicain. Etrange carrière que celle de Jules Favre: il passe pour républicain sous l'Empire et fait exécuter des républicains sous la République, Très tôt, ses talents d'orateur valent à cet avocat une grande renommée: il plaide successivement pour le journal Le Précurseur, pour des républicains sous la royauté et pour des socialistes sous l'Empire; il défend aussi Orsini,...

1 page - 1,80 ¤

Jules Ferry (1832-1893) - Le croisé de l'école laïque

Né à Saint-Dié le 5 avril 1832, Jules Ferry appartient à la jeune génération républicaine. Inscrit, sous le second Empire, au barreau de Paris, journaliste au Temps, il attaque violemment le régime. Député de Paris en 1869, il vote cependant les crédits militaires en juillet 1870, mais entre dans le gouvernement de la Défense nationale au lendemain du...

1 page - 1,80 ¤

Pierre Flote - La monarchie contre la papauté

Bien qu'il soit moins connu qu'Enguerrand de Marigny ou Guillaume de Nogaret, Pierre Flote a joué un rôle de premier plan sous le règne de Philippe le Bel. Issu d'une excellente famille noble du Dauphiné, il fit de solides études de droit à Montpellier. A ce titre et en dépit de son origine aristocratique, il doit donc être compté...

1 page - 1,80 ¤

Fouché

Un visage maigre, des lèvres minces, des paupières ourlées de rouge laissant filtrer un regard froid, tel apparaissait à ses contemporains cet homme redoutable et redouté. Né au Pellerin, près de Nantes, le 29 mai 1759, cet ancien élève des oratoriens serait sans doute resté professeur dans son collège si la Révolution n'avait éclaté. Elu député à la...

2 pages - 1,80 ¤

Achille Fould

Né en 1800, ce fils de banquier devient banquier à son tour et s'associe avec son frère Benoît pour diriger la maison paternelle, Achille Fould entre dans la vie politique en devenant conseiller général des Hautes-Pyrénées. Elu député de Tarbes en 1842, il est réélu en 1846. A la Chambre, où ses avis en matière financière sont très...

1 page - 1,80 ¤

Fouquier-Tinville

La «hache de la Convention». Né en 1746 à Hérouël, dans Factuel département de l'Aisne, Antoine Quentin Fouquier-Tinville fait ses études dans îe nord de la France, à Saint-Quentin. Il y apprend le droit et vient exercer à Paris les fonctions de procureur du Châtelet. Ses détracteurs prétendent qu'il a mené dans la capitale une vie de débauché;...

1 page - 1,80 ¤

Léon Gambetta

Un seul mot pourrait caractériser ce tribun du peuple: celui de «démesure». Fougueux au barreau, il se montre ambitieux dans sa charte du radicalisme, partisan de la lutte à outrance en 1870, intransigeant l'année suivante, intraitable avec Mac-Mahon (1877), passionné dans sa vie privée. Léon Gambetta, d'origine génoise, s'est fait un renom d'avocat en plaidant pour les républicains...

1 page - 1,80 ¤

Jules Grévy

Cet avocat jurassien, né le 15 août 1807 à Mont-sous-Vaudrey, fut élu, en 1848, à l'Assemblée constituante, puis à l'Assemblée législative. Il se prononça alors contre l'élection d'un président de la République au suffrage universel. Hostile au coup d'Etat du 2 décembre 1851, il retourna à ses plaidoiries et devint bâtonnier du barreau de Paris, ce qui ne l'empêcha...

1 page - 1,80 ¤

Jules Guesde (1845-1922) - L'unificateur du socialisme français

Aux yeux de Thiers et de la droite, l'écrasement de la Commune de Paris (28 mai 1871) doit sonner le glas du socialisme en France. C'est compter sans le mutuellisme ni la forte empreinte de personnalités isolées, comme Blanqui, élu en prison, et Guesde. Mathieu Bazile, alias Guesde, naît le 11 novembre 1845. Il est d'abord employé à...

1 page - 1,80 ¤

François Guizot

Un conservateur intransigeant. Né à Nîmes, le 4 octobre 1787, François-Pierre-Guillaume Guizot avait six ans et demi quand il rendit une dernière visite, en prison, à son père qui, le 8 avril 1794, monta à l'échafaud. Cela peut expliquer l'horreur du désordre qui le hanta, sa vie durant. Après cette terrible expérience, emmené avec son frère à Genève, il...

2 pages - 1,80 ¤

Jacques Hébert (1757-1794) - Un ignoble individu

Taille élégante, traits délicats, visage aimable, tel apparaissait le fondateur du Père Duchesne, feuille connue pour l'outrance de son vocabulaire comme pour la violence de ses opinions. Né à Alençon, le 15 novembre 1757, d'une famille de petite bourgeoisie (son père était orfèvre), Jacques-René Hébert fit ses études au collège de la ville. D'abord clerc de notaire, puis...

1 page - 1,80 ¤

Henri, duc de Rohan

Né de parents protestants, ce représentant d'une des plus puissantes maisons du royaume est présenté à la cour d'Henri TV dès l'âge de 16 ans. En 1603, le roi le fait duc et pair, arrange son mariage avec Marie de Béthune, la fille de Sully, et lui confie la charge de colonel des Suisses et Grisons. L'assassinat d'Henri...

1 page - 1,80 ¤

Édouard Herriot

Une incarnation du radicalisme. Au terme d'une carrière de plus de cinquante ans, Edouard Herriot est sans doute l'homme politique le plus représentatif de toute une période de l'histoire française. Agrégé des lettres dès 1893, il enseigne à Nantes puis, en 1904, à Lyon, La même année, il soutient une thèse de doctorat sur Madame Récamier et ses amis,...

1 page - 1,80 ¤

Victor Hugo, poète et homme politique

«Je veux être Chateaubriand ou rien», écrivait Victor Hugo à 15 ans sur un cahier d'écolier. Ses premières oeuvres, d'inspiration royaliste et catholique, lui valent une pension de Louis XVIII. Mais la mort de sa mère le rapproche de son père, général d'Empire en demi-solde, et il commence à chanter l'épopée impériale. Puis il réclame la liberté dans...

1 page - 1,80 ¤

Jean Jaurès (1859-1914) - Meurtre qui a (peut-être) coûté une guerre.

Après des études brillantes, Jean Jaurès commence sa carrière politique en 1885 comme député opportuniste du Tarn. En 1889, il n'est pas réélu. Evoluant peu à peu vers le socialisme, comme l'indiquent ses articles, il se présente en 1893 sur une liste de ce parti. Grâce aux voix des mineurs dont il a soutenu la grève, il est...

1 page - 1,80 ¤

La Banque de France - La première banque nationalisée

Au moment où Bonaparte devient Premier consul, il existe déjà plusieurs banques qui ont toute liberté d'émettre des billets. Certaines de ces banques s'associent, en 1796, sous le nom de Caisse des comptes courants. En 1797, des commerçants créent une Caisse d'escompte du commerce. Cette situation déplaît à Bonaparte; elle ne convient pas à son esprit centralisateur. En...

1 page - 1,80 ¤

La bataille de Mentana

«Mentana a tué Magenta». Conformément à la convention du 15 septembre 1864, les troupes françaises évacuent Rome à la fin de 1866. Garibaldi saisit l'occasion ainsi offerte de faire enfin de la Ville éternelle la capitale de l'Italie et il rassemble des patriotes volontaires en Toscane. La petite armée du pape est trop faible pour s'opposer à son entreprise....

1 page - 1,80 ¤

L'abbé de Raneé

Armand-Jean Le Bouthillier de Rancé porte les prénoms de son parrain, le cardinal de Richelieu. Son père est le secrétaire de Marie de Médicis. La famille Le Bouthillier, ancienne et illustre, possède une grande fortune. A 10 ans, Rancé est tonsuré, étant, par sa naissance, abbé commendataire de prieurés et d'abbayes en Touraine, dans le Poitou et dans le...

1 page - 1,80 ¤

L'abbé Sieyès (1748-1836) - L'oracle de la Révolution

C'est à Fréjus, sa ville natale, que Sieyès acquiert, chez les jésuites, la formation qui le prépare à la carrière sacerdotale qu'il embrasse moins par vocation que pour plaire à sa famille. Entré au séminaire de Saint-Sulpice, il y est ordonné prêtre à l'âge de 24 ans. Nommé chanoine à Tréguier en 1775, il suit son évêque à...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 1100 1101 1102 1103 1104 1105 1106 1107 ... 1303 1304 1305 1306 1307 1308

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit