LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
592 - La première visite d'un président américain en URSS a lieu en:
A
mai 1970
B
mai 1972
C
mai 1973
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

LA GUERRE DE TRENTE ANS

(1618-1648) La guerre de Trente Ans peut être considérée comme le prototype des grands conflits européens de l'époque moderne. Elle débute en 1619 quand l'empereur Ferdinand II mate la révolte des Tchèques et supprime les libertés de la Bohême, d'où il entend extirper le protestantisme. Cette répression suscite l'inquiétude des princes protestants d'Allemagne et l'intervention du roi de...

6 pages - 1,80 ¤

LA JOURNEE DES DUPES

(10 novembre 1630) Pour Richelieu, l'année 1630 est celle des «tribulations», selon sa propre expression. Au pouvoir depuis six ans, le cardinal mène une rude partie. Il entend restaurer l'absolutisme, miner la puissance politique des protestants, rompre l'encerclement de la France par la maison d'Espagne. Cette politique, qui exige de lourdes charges fiscales, s'accompagne de révoltes populaires, de...

1 page - 1,80 ¤

L'ASSASSINAT D'HENRI IV

(14 mai 1610) Le 14 mai 1610, Paris ne reprend que lentement son visage accoutumé. La veille a eu lieu le couronnement de la reine et toutes les conversations concernent le départ imminent du roi pour l'armée à la veille d'une campagne contre l'Empire. Au début de l'après-midi, Henri IV se trouve au Louvre. Il doit rendre visite...

2 pages - 1,80 ¤

LE SIÈGE DE LA ROCHELLE

(août 1627-octobre 1628) Le siège de La Rochelle s'intègre dans la lutte menée par Louis XIII et Richelieu contre les protestants, dans le désir de les soumettre à l'autorité royale et de les empêcher de constituer un «Etat dans l'Etat». Cette politique conduit à une véritable guerre en 1627 et à l'investissement de La Rochelle. Le port constitue,...

3 pages - 1,80 ¤

LA PRISE DE PARIS PAR HENRI IV

(22 mars 1594) En abjurant dans la basilique de Saint-Denis, le 25 juillet 1593, Henri IV accomplit le geste définitif, le seul capable de désarmer la Ligue, de mettre fin à l'intervention espagnole, en un mot, de lui rendre son royaume. L'effet est pratiquement immédiat. En dépit de l'intransigeance de Mayenne, chef de la Ligue, les actes d'adhésion...

1 page - 1,80 ¤

LA SAINTE LIGUE

(1576-1594) Le massacre de la Saint-Barthélemy n'a fait qu'attiser les querelles religieuses. Pour mieux se défendre, les protestants se groupent dans une Union calviniste, qui constitue un véritable Etat dans l'Etat. Quant aux catholiques, ils restent encore divisés. Aux intransigeants qui veulent l'extermination des huguenots répondent les modérés, Malcontents ou Politiques, qui souhaitent le retour à la tolérance....

2 pages - 1,80 ¤

L'ASSASSINAT D'HENRI III

(1er août 1589) Après l'assassinat du duc de Guise, Henri III peut se croire enfin le maître. Le 23 décembre 1588, il a écrit au légat du pape : « Je suis maintenant roi et résolu à ne plus souffrir ni injures ni violences. » En réalité, le lendemain, Paris resté aux mains de la Ligue, est en...

1 page - 1,80 ¤

LES GUERRES DÉ RELIGION

(XVIe siècle) Pendant plus de trente ans la France a été ensanglantée par des guerres de Religion qui menacèrent l'autorité royale et l'unité nationale. Sous les règnes de François Ier et d'Henri II les progrès de la Réforme avaient profondément inquiété les catholiques anxieux d'extirper l'hérésie. François Ter, d'abord bienveillant aux idées nouvelles, avait dû sévir lors de...

2 pages - 1,80 ¤

LA SAINT-BARTHÉLEMY

Sous les trois derniers Valois, les guerres de Religion déchirèrent la France. Les atrocités atteignirent leur point culminant dans la nuit du 23 au 24 août 1572, lors des massacres de la Saint-Barthélemy. La reine mère, Catherine de Médicis, qui gouvernait au nom de son fils Charles IX - âgé de vingt-deux ans, mais de caractère faible -...

1 page - 1,80 ¤

LA RÉFORME

Dès la fin du XVe siècle, bien avant la prédication de Luther, la Réforme est à l'ordre du jour en France et le clerc Michel Bureau constate que " le mot de réforme a si bien résonné aux oreilles populaires que, quand vous parlez à quelque homme que ce soit, ce sujet revient plus que fréquemment dans le...

1 page - 1,80 ¤

LE CONCILE DE TRENTE

(1545-1563) Prévu dès 1522 par le pape Adrien VI pour opérer la réforme — jugée indispensable —de l'Eglise, le concile général ne se réunit finalement qu'en décembre 1545 à Trente, dans le Tyrol italien. Les réticences d'une partie de la Curie et surtout les guerres entre François I" et Charles Quint étaient à l'origine de cet ajournement de...

1 page - 1,80 ¤

PAVIE

(1525) En 1519, après son élection à l'empire, le jeune empereur Charles Quint, froid, tenace, réfléchi, ambitieux, se trouve à la tête d'un immense domaine qui comprend l'héritage des Maisons d'Autriche, de Bourgogne, d'Aragon et de Castille, sans oublier la Sardaigne, la Sicile, le royaume de Naples et les possessions d'Amérique. Avec le roi de France, François Ier,...

1 page - 1,80 ¤

LES GUERRES D'ITALIE

( 1494-1559) De 1494 à 1516, les rois de France consacrèrent l'essentiel de leur énergie à des expéditions aventureuses en Italie. La richesse économique de la péninsule, l'éclat de sa civilisation expliquent ces guerres , justifiées par les prétentions de Charles VIII, héritier de la Maison d'Anjou, sur le royaume de Naples, jadis possession des princes angevins. Louis...

3 pages - 1,80 ¤

LES PAPES A AVIGNON

(1309-1377) Après les âpres querelles qui opposèrent Philippe le Bel au pape Boniface VIII, le roi réussit à faire élire sur le trône de saint Pierre l'archevêque de Bordeaux, Bertrand de Got, qui devint Clément V (1305). Celui-ci, sacré à Lyon, nomma un bon nombre de cardinaux français. De caractère timoré, il se trouvait ainsi placé sous l'influence...

1 page - 1,80 ¤

ARMAGNACS ET BOURGUIGNONS

Note : 5.1/10

(1407-1435) Sous le règne de Charles VI, les maux de la guerre civile vont s'ajouter à ceux de la guerre étrangère. Deux puissantes factions veulent gouverner au nom du roi fou : d'un côté, celle du duc Louis d'Orléans, frère du roi ; de l'autre, celle de son cousin Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Egalement ambitieux, les...

1 page - 1,80 ¤

LA GUERRE DE CENT ANS

Note : 5.1/10

De 1337 à 1475, une série de conflits entrecoupés de trêves et de paix plus ou moins longues oppose la France à l'Angleterre. Cette «guerre de Cent Ans» se déroule tout entière sur le territoire français, ravagé et pillé par les raids des Anglais ou de leurs alliés. A l'origine, c'est un vieux conflit féodal remontant au mie...

2 pages - 1,80 ¤

L'ATTENTAT D'ANAGNI

Note : 5.1/10

(7 septembre 1303) Le 7 septembre 1303, une poignée de Français dirigés par Guillaume de Nogaret, conseiller du roi Philippe le Bel, pénétraient dans la petite ville d'Anagni, proche de Rome, où résidait le pape Boniface VIII en cette fin d'été. Ils étaient accompagnés d'Italiens recrutés et armés à prix d'or par la faction romaine des Colonna, ennemis...

2 pages - 1,80 ¤

LES GRANDES INVASIONS BARBARES

Note : 5.1/10

Au début du Ve siècle, les peuplades germaniques envahirent massivement la Gaule et précipitèrent la fin de l'Empire romain d'Occident. La Gaule connaissait depuis longtemps des infiltrations de groupes barbares. Certains avaient déjà été intégrés par l'Empire ou campaient sur ses marches. Mieux, au Ive siècle, devant le refus croissant des Romains de remplir leurs obligations militaires, Rome...

5 pages - 1,80 ¤

FORMATION DE LA GAULE

Note : 5.1/10

Pointe extrême du continent européen, la France a toujours été, sous les vagues successives de ses envahisseurs, le lieu de rencontre, de lutte et de fusion d'innombrables races. Les peuples s'y sont affrontés et brassés pendant des siècles, aidés par l'extraordinaire réseau de pénétration de ses cours d'eau, à travers d'immenses forêts. Notre population est ainsi le produit...

1 page - 1,80 ¤

PREMIER PARTAGE DU ROYAUME FRANC

Note : 5.1/10

(511) Clovis avait unifié les Francs et son royaume comprenait la Gaule tout entière sauf la Burgundia et la Septimanie, mais s'étendait au-delà du Rhin. Ce royaume franc ne devait pas survivre dans son unité à son fondateur. A la mort de Clovis, le 27 novembre 511, le Regnum Francorum, considéré comme un patrimoine, fut partagé en lots...

1 page - 1,80 ¤

LE BAPTÊME DE CLOVIS

Note : 5.1/10

(entre 496 et 506) C'est un des événements les plus importants de la monarchie française car il fonde le succès des souverains francs et, après eux, celui des Capétiens en même temps qu'une forte puissance catholique. Il est difficile de dater la conversion de Clovis, qui dominait des tribus religieusement divisées puisque, à côté des Gallo-Romains catholiques, les...

1 page - 1,80 ¤

LES CONQUÊTES DE CHARLEMAGNE

Note : 5.1/10

(772-805) Pendant la plus grande partie de son règne, Charlemagne combattit pour agrandir son empire et il ne lui fallut pas moins de cinquante-trois campagnes pour mener à bien cette tâche. Il fut partout victorieux, si l'on excepte quelques revers dont le plus célèbre reste celui de Ronceveaux, où périt son neveu Roland (778). En Italie d'abord, le...

1 page - 1,80 ¤

DEUXIÈME PARTAGE DU ROYAUME FRANC

Note : 5.1/10

(561) La coutume franque considérait le domaine royal comme un bien privé, qui devait être partagé entre tous les héritiers. Les rois mérovingiens ne s'étaient pas encore élevés jusqu'au concept de l'Etat. L'idée d'un service public ou des devoirs d'un souverain vis-à-vis de ses sujets leur était totalement étrangère. Ayant acquis un territoire par laforce , ils cherchaient...

1 page - 1,80 ¤

TRAITÉ DE VERDUN

Note : 5.1/10

(843) En 843, trois ans après la mort de Louis Ter le Pieux, ou le Débonnaire (778-840), a lieu le partage définitif de l'empire carolingien, c'est-à-dire la destruction de l'unité monarchique fondée par Charlemagne. La situation est particulièrement embrouillée car, aux partages qui se sont succédé depuis la mort de Clovis (511) — presque à la fin de...

1 page - 1,80 ¤

RONCEVAUX

Note : 5.1/10

(15 août 778) «A Roncevaux, hier, une bataille fut livrée. Roland est tué et le comte Olivier, et les douze pairs, que Charles aimait tant ; de leurs Français, vingt mille sont tués. Le roi Marsile y a perdu le poing droit et l'empereur l'a violemment poursuivi : en cette terre, il ne reste pas un chevalier qui...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 1100 1101 1102 1103 1104 1105 1106 1107 1108 1109 1110 1111 1112 1113 1114 1115 1116 1117 1118 1119 1120 1121 1122 1123 1124 1125 1126 1127 1128 1129 1130 1131 1132 1133 1134 1135 1136 1137 1138 1139 1140 1141 1142 1143 1144 1145 1146 1147 1148 1149 1150 1151 1152 1153 1154 1155 1156 1157 1158 1159 1160 1161 1162 1163 1164 1165 1166 1167 1168 1169 1170 1171 1172 1173 1174 1175 1176 1177 1178 1179 1180 1181 1182 1183 1184 1185 ... 1299 1300 1301 1302 1303 1304

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit