LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
717 - A quoi correspondent les plaques lithosphériques ?
A
au magma terrestre
B
à la croûte terrestre
C
à la couche d'ozone
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

AUSTERLITZ

(2 décembre 1805) «Quand j'aurai donné une leçon à l'Autriche, je reviendrai à mes projets», déclare Napoléon en apprenant, en août 1805, que les Autrichiens s'apprêtaient, avec l'appui des Russes, à attaquer la Bavière, alliée de la France. Renonçant — momentanément — à traverser la Manche, il fait «pirouetter» la Grande Armée du camp de Boulogne vers l'Alsace,...

1 page - 1,80 ¤

L'EXÉCUTION DU DUC D'ENGHIEN

L'exécution du duc d'Enghien servit à l'ascension de Bonaparte. Les jacobins virent avec plaisir que le Premier Consul avait coupé les ponts avec les Bourbons et n'hésitèrent plus à lui accorder l'hérédité du pouvoir. Dès 1803, à Londres, un complot avait été fomenté par Cadoudal en vue d'enlever le Premier Consul. Il fut éventé et Cadoudal, caché dans Paris,...

2 pages - 1,80 ¤

LE SACRE DE NAPOLEON

(2 décembre 1804) «J'ai trouvé une couronne dans le chenil, je l'ai nettoyée de ses ordures et l'ai placée sur ma tête», affirmait le soldat comblé devenue empereur. Napoléon n'avait pourtant pas repris la couronne des anciens rois. Fondateur de la quatrième race, il se prétendait successeur de Charlemagne. Comme Charlemagne, il voulait se faire couronner par le pape,...

6 pages - 1,80 ¤

LA PAIX D'AMIENS

(25 mars 1802) « L'espace qui sépare la Grande-Bretagne du continent n'est pas infranchissable », a déclaré très haut le Premier Consul. L'Angleterre est avertie : si elle refuse de traiter, elle risque l'invasion. Peu après le 18-Brumaire, Bonaparte a écrit au roi George III pour lui offrir la paix, mais le monarque a fait la sourde oreille. Pourtant,...

1 page - 1,80 ¤

LE CONCORDAT

(1801) «Comment avoir de l'ordre dans un État sans religion ?» s'exclama un jour le Premier Consul devant Roederer. Et il répétait à ses proches : «Il faut une religion pour le peuple.» Au début du Consulat, le schisme occasionné par la Constitution civile du clergé pesait toujours lourdement sur l'Église de France. Il fallait mettre fin à...

1 page - 1,80 ¤

LA CAMPAGNE D'ÉGYPTE

(1798-1801) «L'Europe est une taupinière, il n'y a jamais eu de grands empires qu'en Orient», a confié Bonaparte à son ami Bourrienne. Le mirage oriental exerce déjà sa fascination sur le jeune général. Lorsque celui-ci regagne Paris en décembre 1797, après la fulgurante campagne d'Italie, tous les Etats continentaux ont fait la paix : seule l'Angleterre reste en...

1 page - 1,80 ¤

LE COUP D'ÉTAT DE BRUMAIRE

(18-19 brumaire an VII, 9-10 novembre 1799) La France entière était mécontente. Depuis le dernier coup d'Etat ayant amené le départ forcé de deux directeurs (30 prairial an VII, 18 juin 1799), les Conseils, manoeuvrés par la gauche, avaient pris des mesures très impopulaire s (lois sur les otages, emprunt forcé), la chouannerie avait recommencé dans l'Ouest, des...

1 page - 1,80 ¤

LA CAMPAGNE D'ITALIE

(1796 - 1797) La campagne d'Italie a révélé au monde le génie militaire de Bonaparte. En 1795, le Directoire avait décidé que les armées de Jourdan et de Moreau iraient combattre les Autrichiens sur le Main et le Danube, tandis que Bonaparte attaquerait les Austro-Sardes dans la vallée du Pô. La nomination du protégé de Barras à la...

6 pages - 1,80 ¤

LE 13 VENDEMIAIRE AN IV

(5 octobre 1795) Les conventionnels s'inquiètent : conscients de leur impopularité grandissante, ils redoutent un coup de force royaliste. Sur le point de se séparer pour laisser la place au Directoire, l'Assemblée vient de décréter que les deux tiers des futurs membres du corps législatif seraient obligatoirement choisis parmi les députés sortants, ruinant ainsi les espoirs de la...

2 pages - 1,80 ¤

8 juin 1794: LA FÊTE DE L'ÊTRE SUPRÊME

Le jardin des Tuileries resplendit sous le soleil. Sur l'amphithéâtre dressé devant l'ancien palais des rois, banderoles et oriflammes flottent au vent, tandis que cinq cents députés empanachés de tricolore attendent debout l'arrivée de leur président : Robespierre. L'Incorruptible est en effet le héros de la fête. Il l'a organisée, réglée, minutée avec le peintre Louis David. Refusant...

1 page - 1,80 ¤

27 juillet 2794: LE 9 THERMIDOR

Avec le 9 thermidor an II, une page de la Révolution française a été tournée. Depuis la liquidation des «factions» (mars 1794), Robespierre semblait tout-puissant, mais l'opposition grandissait autour de lui. On l'accusait d'aspirer à la dictature. S'il pouvait compter sur ses amis Couthon et Saint-Just, il devinait, au Comité de salut public, l'hostilité de l'honnête Carnot ainsi...

2 pages - 1,80 ¤

1793- 1795: LE COMITE DE SALUT PUBLIC

Au printemps de 1793, la situation était grave : une coalition s'était formée contre la France, la Vendée se soulevait. Pour conjurer le péril intérieur et extérieur, la Convention créa un Comité de salut public (6 avril 1793), qui apparut vite comme une puissance. Déjà, en octobre 1792, un Comité de sûreté générale avait été institué avec mission...

1 page - 1,80 ¤

LA GUERRE DE VENDÉE

(1793-1801) «Pour Dieu et pour le roi !» tel était le cri de ralliement des Vendéens en lutte contre la Convention. La guerre avait commencé en mars 1793, lorsqu'on apprit dans la province la «levée» forcée de 300 000 hommes. Déjà très mécontents de la Constitution civile du clergé, indignés de l'exécution du roi, les Vendéens refusaient d'aller...

6 pages - 1,80 ¤

PROCÈS ET MORT DE LOUIS XVI

(11 décembre 1792-21 janvier 1793) «Je ne croirai à la république que lorsque la tête de Louis ne sera plus sur ses épaules», a déclaré Marat. Depuis plusieurs semaines, le sort du roi se discute à la Convention. Si les modérés et certains Girondins souhaitent sauver le prisonnier, les Montagnards désirent sa mort, seule façon de rompre avec...

2 pages - 1,80 ¤

GIRONDINS ET MONTAGNARDS

(1792-1793) L'antagonisme entre Girondins et Montagnards avait commencé bien avant la chute de la monarchie. Sous la Législative, quelques députés élus par le département de la Gironde (Vergniaud, Guadet, etc.) s'étaient liés d'amitié avec Brissot et ses amis (Buzot, Louvet, Pétion, Roland et sa femme, etc.). Ceux qu'on appelait alors les «Brissotins» (le nom de Girondins leur fut...

1 page - 1,80 ¤

VALMY

(20 septembre 1792) Suivis de quelques milliers d'émigrés, les Prussiens de Brunswick ont fait irruption en Lorraine, tandis que les Autrichiens menacent la frontière du nord. La Fayette a abandonné son armée en apprenant la chute des Tuileries. Il est passé en Autriche. La route de Paris est grande ouverte. Longwy, puis Verdun sont pris : rien ne...

2 pages - 1,80 ¤

LA CHUTE DES TUILERIES

(10 août 1792) Louis XVI savait pertinemment qu'une attaque contre les Tuileries était imminente. Jamais insurrection ne fut préparée plus ouvertement que celle du 10 août 1792. Tout la laissait prévoir : la résistance de Louis XVI aux décrets de la Législative, l'échec de la manifestation du 20 juin, l'arrivée à Paris des fédérés bretons et marseillais, le...

1 page - 1,80 ¤

LA FÊTE DE LA FÉDÉRATION

(14 juillet 1790) La grande fête patriotique prévue par l'Assemblée constituante se déroula au Champ de Mars le jour anniversaire de la prise de la Bastille. Pourquoi ce terme de «fédération» ? Dès la fin de 1789, les idées nouvelles s'étaient propagées à travers le pays, les patriotes avaient décidé de s'unir de village à village, de ville...

3 pages - 1,80 ¤

L'ARRESTATION DE VARENNES

(25 juin 1791) Au soir du 20 juin 1791, des ombres se glissent hors des Tuileries et montent discrètement dans un fiacre. Nul ne reconnaît sous leurs déguisements le roi et la reine, Madame Elisabeth, le dauphin et sa soeur, qu'accompagne Mme de Tourzel. Le Suédois Axel de Fersen, qui joue le rôle de cocher, va conduire la...

1 page - 1,80 ¤

1783- 1789: LA CRISE ÉCONOMIQUE

A la fin de l'Ancien Régime, la France était toujours prospère mais l'Etat était pauvre, et le Trésor vide, les difficultés financières ayant été aggravées par la guerre d'Amérique. Le mécontentement grandissait à travers le royaume, où les inégalités fiscales indignaient les non-privilégiés. Les paysans se plaignaient, d'autre part, de récoltes trop abondantes qui amenaient la mévente du...

1 page - 1,80 ¤

LES ÉTATS GÉNÉRAUX

(1789) Le 5 mai 1789, vers 8 heures, les représentants des trois ordres pénétrèrent dans la salle des Menus-Plaisirs à Versailles, préparée à leur intention. Ils sont plus de 1 200 à attendre, entassés dans la vaste enceinte, au pied de l'estrade tendue de velours violet fleurdelisé, où a été dressé le trône. Enfin, Louis XVI arrive et...

7 pages - 1,80 ¤

LA GUERRE D'AMÉRIQUE

(1775-1783) Après la déclaration d'indépendance des colonies américaines au congrès de Philadelphie (4 juillet 1776), le roi d'Angleterre a envoyé des troupes pour mater la révolte. Au départ, la lutte est inégale entre les forces régulières anglaises, assurées de la maîtrise des mers, et les Insurgents, réduits à de simples milices et dépourvus d'argent et de marine de guerre....

1 page - 1,80 ¤

L'AFFAIRE DU COLLIER (XVIIIe siècle)

L'affaire du Collier éclate le 15 août 1785, quand Louis XVI donne l'ordre de faire arrêter à Versailles, au sortir de la messe, le cardinal de Rohan, archevêque de Strasbourg, grand aumônier de France et de le conduire à la Bastille. A l'origine de l'affaire, l'existence d'un merveilleux collier de 1 600 000 livres que deux joailliers, Boehmer...

3 pages - 1,80 ¤

AFFAIRE CALAS

(1761-1765) Le 13 octobre 1761, Jean Calas, calviniste, marchand d'indienne, établi à Toulouse depuis quarante ans, trouve son fils aîné, Marc-Antoine, pendu dans le magasin. Pour que le corps du jeune homme ne soit pas soumis au traitement déshonorant réservé à ceux qui ont mis fin à leurs jours, Jean Calas maquille le suicide en crime. Mais la...

1 page - 1,80 ¤

TENTATIVES DE RÉFORMES AU XVIIIe SIÈCLE

La France du XVIIIe siècle offre un spectacle étrange. Le pays connaît une croissance démographique rapide, l'agriculture s'améliore, la grande industrie apparaît, le commerce extérieur fait plus que quadrupler, la France détient la moitié du numéraire de l'Europe entière. Dans cette prospérité quasi générale, il est paradoxal de constater la pauvreté de l'Etat, son indigence financière. «Il était...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 1100 1101 1102 1103 1104 1105 1106 1107 1108 1109 1110 1111 1112 1113 1114 1115 1116 1117 1118 1119 1120 1121 1122 1123 1124 1125 1126 1127 1128 1129 1130 1131 1132 1133 1134 1135 1136 1137 1138 1139 1140 1141 1142 1143 1144 1145 1146 1147 1148 1149 1150 1151 1152 1153 1154 1155 1156 1157 1158 1159 1160 1161 1162 1163 1164 1165 1166 1167 1168 1169 1170 1171 1172 1173 1174 1175 1176 1177 1178 1179 1180 1181 1182 1183 1184 1185 1186 ... 1301 1302 1303 1304 1305 1306

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit