LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
594 - Les Medicis sont une famille établie à :
A
Rome
B
Florence
C
Parme
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

RENÉ COTY

(1888-1962) Second et dernier président de la IVe République, né au Havre le 20 mars 1882, mort dans la même ville le 22 novembre 1962, René Coty était un homme foncièrement droit, d'un jugement sûr, d'une grande culture. Avocat, député de la gauche républicaine conservatrice, puis sénateur jusqu'en 1940, réélu à l'Assemblée nationale en 1945, ministre de la...

1 page - 1,80 ¤

LA CONSTITUTION DE 1946 (Histoire)

(27 octobre 1946) Un premier projet de Constitution, élaboré par l'Assemblée constituante élue le 21 octobre 1945, avait été rejeté au référendum du 5 mai 1946. La seconde Assemblée constituante, élue le 2 juin 1946 et présidée par Vincent Auriol, confia à une commission la charge de préparer un nouveau texte qui répondît mieux à l'attente des Français....

1 page - 1,80 ¤

LEON BLUM

(1872- 1950) (16 décembre 1946-16 janvier 1947) Après le référendum du 13 octobre 1946 adoptant le second projet de Constitution et après les élections du 10 novembre à l'Assemblée nationale, puis du 8 décembre au Conseil de la République, le président du gouvernement provisoire — à la fois chef de l'Etat et du gouvernement —est Léon Blum, qui...

3 pages - 1,80 ¤

GEORGES BIDAULT

(Présidence : 19 juin - 5 décembre 1946) Le 5 mai 1946, un référendum rejette le projet de Constitution favorable au régime d'assemblée unique, établi par la première Assemblée constituante (10 584 359 non, 9 454 034 oui). Félix Gouin, à la fois chef de l'État et du gouvernement, élu au lendemain du départ (20 janvier 1946) du...

1 page - 1,80 ¤

FÉLIX GOUIN

Le 20 janvier 1946, le général de Gaulle, président du gouvernement provisoire de la République française, avait quitté «irrévocablement» le pouvoir et il importait de lui trouver sans tarder un successeur à la tête de l'Etat. C'est dans ces conditions que Félix Gouin, président de l'Assemblée constituante, sera élu le 23 janvier à une charge qu'il ne briguait...

1 page - 1,80 ¤

La vie de CHARLES DE GAULLE

Né le 22 novembre 1890 à Lille, il entre à Saint-Cyr en 1910. Capitaine dans le secteur de Verdun en 1916, fait prisonnier, il termine la guerre à Ingolstadt. Sa carrière reprend son cours : breveté d'état-major, conférencier à l'Ecole supérieure de guerre, il s'affirme, par son livre Vers l'armée de métier (1934), comme le défenseur passionné...

3 pages - 1,80 ¤

ARMAND FALLIÈRES

(1841- 1931) Un toupet argenté, une barbe en éventail s'étalant au-dessus d'une lavallière à pois, un ventre rondouillard surmontant de courtes jambes, tel apparaît Armand Fallières (né le 6 novembre 1841 à Mézin, Lot-et-Garonne), devenu président de la République en février 1906. D'origine modeste, il a débuté à Nérac comme avocat, avant de se lancer dans la politique....

1 page - 1,80 ¤

Qui était LE PRÉSIDENT DOUMERGUE ?

( 1863- 1937) Prudent, habile, d'une cordialité toute méridionale, Gaston Doumergue, né le 1er août 1863 à Aigues-Vives (Gard), connaît l'art de séduire les Français. «Vous êtes, lui dit Mme de Noailles après son entrée à l'Elysée, notre Gastounet national !» Issu d'une famille rurale et protestante, il débute comme avocat avant de se faire élire député du...

1 page - 1,80 ¤

LA CONSTITUTION DE 1848 (Histoire)

Lors de l'élaboration de la Constitution de 1848, Lamartine, défendant l'élection du président de la République au suffrage universel, termina ainsi : «Que Dieu et le peuple prononcent ! Si le peuple veut abdiquer sa liberté entre les mains d'une réminiscence d'Empire, tant pis pour le peuple !» Fatalisme surprenant chez un constituant... La Constitution promulguée le 12 novembre...

1 page - 1,80 ¤

LA DEUXIÈME RÉPUBLIQUE (XIXe siècle)

«Pire, pire que Charles X ! Cent fois pire que Charles X !» murmurait Louis-Philippe dans le cabriolet qui l'emportait vers l'exil. C'était le 24 février 1848. Il venait d'abdiquer sous la pression de l'émeute. Le soir, à l'Hôtel de Ville envahi par la foule, sept hommes formèrent un gouvernement provisoire, proclamèrent la République et décidèrent l'élection au...

1 page - 1,80 ¤

LES D'ORLÉANS

En montant, de façon fort inattendue, sur le trône de France abandonné par Charles X, Louis-Philippe d'Orléans réalisait la fine remarque de Louis XVIII : « Il ne bouge pas, et pourtant je sens qu'il chemine.» La constatation pouvait au demeurant s'appliquer aussi à ses aïeux. Cette accession au trône était l'aboutissement imprévisible dans sa forme, d'une opposition...

1 page - 1,80 ¤

LA CHARTE DE 1830 - Histoire

Les trois journées de juillet 1830, par leur rapide succès, prirent au dépourvu la plupart des députés qu'une des quatre ordonnances venait d'invalider. Ces députés, en majorité satisfaits du départ des Bourbons, étaient peu portés vers la République. Aussi, le 3 août, quand le duc d'Orléans, lieutenant général du royaume, ouvrit la session, la plupart étaient favorables à...

1 page - 1,80 ¤

Le règne de CHARLES X

(1757-1836) Le 29 mai 1825 se déroula une imposante cérémonie. Ressuscitant des rites séculaires et persuadé de la validité du droit divin, le roi Charles X se faisait sacrer en grande pompe dans la cathédrale de Reims. Frère cadet de Louis XVI et de Louis XVIII, celui qu'on appelait, sous l'Ancien Régime, le comte d'Artois était né à...

1 page - 1,80 ¤

LA CHARTE DE 1814 - Histoire

(4 juin 1814) Lorsqu'il recouvra le trône de ses pères, Louis XVIII comprit que l'ère de l'absolutisme royal était révolue. Avant même son retour en France, le Sénat avait élaboré un schéma de Constitution que le comte d'Artois, nommé lieutenant général du royaume, s'était bien gardé d'accepter. Cependant, à son arrivée à Saint-Ouen, le roi reçut les représentants...

1 page - 1,80 ¤

LES CENT-JOURS (20 mars-28 juin 1815) - Histoire

«Le dénouement ne tardera pas trois mois», déclare Talleyrand lorsqu'il apprend le retour de Napoléon à Paris. La prédiction allait s'avérer exacte. Pourtant, l'aventure des Cent-Jours commence de façon triomphale. Enfui de l'île d'Elbe le 26 février 1815, l'Empereur débarque le ler mars au golfe Juan et entreprend aussitôt sa marche en avant. A Laffrey, les soldats envoyés...

6 pages - 1,80 ¤

10 novembre 1798-25 mars 1802: LE CONSULAT

Le coup d'Etat de Brumaire a balayé le Directoire et un plébiscite écrasant a approuvé l'installation du Consulat. Bonaparte, devenu Premier Consul, est maintenant maître de la France. Dominant ses deux collègues, Cambacérès et Lebrun, il concentre entre ses mains tout le pouvoir et pour montrer son autorité, s'installe aux Tuileries avec Joséphine. Une tâche difficile l'attend : clore...

1 page - 1,80 ¤

LA PREMIERE RESTAURATION

(avril 1814 - mars 1815) Le 3 mai 1814, les Parisiens voient arriver dans une calèche tirée par huit chevaux un gros homme vêtu d'un habit bleu et coiffé d'un énorme bicorne : le comte de Provence, devenu Louis XVIII grâce aux victoires des Alliés, retrouve sa capitale après vingt-quatre ans d'exil. Pour le vieux roi obèse et...

1 page - 1,80 ¤

LES ARMEMENTS (XVIe-XVIIe siècle)

Du XVIe au XVIIe siècle, les progrès des armements ont concerné essentiellement les armes à feu qui n'ont cessé de gagner en efficacité et de se diversifier. Les ingénieurs réussissent à maîtriser les effets de la poudre, à alléger les armes à feu, qui éclipsent progressivement les armes blanches. Au départ, l'infanterie dispose du mousquet, qui a succédé...

1 page - 1,80 ¤

LES POSSÉDÉES DE LOUDUN

En 1634, la petite ville de Loudun, près de Poitiers, défraye la chronique. Le Mercure français consacre un long article aux «possédées religieuses ursulines de Loudun» et annonce que, le 18 août, le curé de la paroisse Saint-Pierre, Urbain Grandier, a été brûlé vif sur la place Sainte-Croix pour crime de sorcellerie. Les débuts de l'affaire remontent à...

1 page - 1,80 ¤

LES DUELS

Au début du XVIIe siècle, la noblesse française connaît une véritable épidémie de duels. Sous les prétextes les plus futiles, on se provoque, on se bat, on se tue et comme la tradition veut que les témoins participent au combat, cette épidémie se traduit par une véritable hécatombe. D'après le journal de L'Estoile, quatre mille gentilshommes auraient trouvé la...

1 page - 1,80 ¤

LA «GAZETTE» DE RENAUDOT

S'il n'a pas inventé la presse périodique, Théophraste Renaudot peut pourtant être considéré comme l'ancêtre du journalisme français. Sa fameuse Gazette commença de paraître en mai 1631. Au début du moins, cette feuille, ignorant les affaires françaises, s'intéressait surtout aux nouvelles de Constantinople, Rome, Venise, Vienne, Amsterdam ou Anvers. Les lecteurs durent attendre le sixième numéro pour trouver...

2 pages - 1,80 ¤

LA COUR DE LOUIS XIV

" Sire, voici l'heure ! " Le premier valet de chambre du roi l'éveille vers 8 heures et ouvre la porte aux autres visiteurs. Viennent alors les grandes entrées, réservées aux membres de la famille royale et à quelques privilégiés pour le petit lever, suivies des secondes entrées, puis de l'entrée des gens de qualité. La journée de...

1 page - 1,80 ¤

LE MÉCÉNAT ROYAL

Déjà apparu sous les Valois, le mécénat royal connaît son apogée au XVIIe siècle avec Louis XIV. Les écrivains, les artistes, les savants trouvent en lui un protecteur éclairé. Il les pensionne, mais il les soutient moralement aussi, sans sacrifier leur indépendance, comme on le voit avec un Molière, par exemple. Par goût, le roi aime les bâtiments,...

1 page - 1,80 ¤

VERSAILLES au XVIIe siècle

Le 6 mai 1682, un cortège de carrosses, fit son apparition à Versailles. Louis XIV avait décidé d'y installer définitivement la cour et les bureaux du gouvernement. Depuis des années, le jeune roi suivait avec une attention minutieuse la création, qui allait être la plus extraordinaire réussite architecturale moderne, de ce véritable miroir de l'esprit-classique, où les perspectives...

2 pages - 1,80 ¤

LES MANUFACTURES (sous Louis XIV)

«Ce qu'il y a de mieux dans toutes les parties du monde se fabrique actuellement en France et telle est la vogue de ces produits que, de toutes parts, affluent les commandes pour s'en fournir», notait, en 1668, l'ambassadeur de Venise. Cette réussite était l'oeuvre de Colbert. Pendant vingt ans, ce ministre travailla à l'essor de l'industrie française....

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 1100 1101 1102 1103 1104 1105 1106 1107 1108 1109 1110 1111 1112 1113 1114 1115 1116 1117 1118 1119 1120 1121 1122 1123 1124 1125 1126 1127 1128 1129 1130 1131 1132 1133 1134 1135 1136 1137 1138 1139 1140 1141 1142 1143 1144 1145 1146 1147 1148 1149 1150 1151 1152 1153 1154 1155 1156 1157 1158 1159 1160 1161 1162 1163 1164 1165 1166 1167 1168 1169 1170 1171 1172 1173 1174 1175 1176 1177 1178 1179 1180 1181 1182 1183 1184 1185 1186 1187 1188 1189 ... 1299 1300 1301 1302 1303 1304

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit