LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
771 - Le territoire français a une frontière commune avec :
A
L'Autriche.
B
Le Liechtenstein.
C
Le Brésil.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
Réponse C. Le Brésil. EXPLICATION Le département de la Guyane a une frontière avec le Brésil, longue de 655 km, la plus longue frontière française (devant la frontière espagnole, 650 km).


Les nouveautés du site

La cour déchirée du dernier Valois : Henri III

Les querelles religieuses et les massacres de la Saint-Barthélemy ont sur la cour des conséquences graves. Naturellement, les gentilshommes réformés — ils sont peu nombreux — s'en vont, s'ils n'ont pas péri. Mais, à l'intérieur même de la cour, les querelles se déchaînent. Les courtisans se transforment en partisans. Revenu de Pologne, à la mort de son frère...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR sous Charles VIII

Vers la fin du XVe siècle, de profondes transformations affectent la cour de France. Jusque-là, celle-ci n'a été composée que de personnages nantis d'une charge, parfois honorifique, ou d'un office. Qu'elle soit magnifique ou médiocre, selon le caractère des rois, elle conserve un rôle pratique. Il y a bien des « conseillers du roi », aux attributions parfois...

1 page - 1,80 ¤

La cour de François Ier

Devenue un rouage essentiel de la monarchie, la cour, avec le règne de François Ier, se hiérarchise et prend l'aspect qu'elle conservera jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Voici d'abord l'Hôtel du roi : son rôle consiste à assurer le service de la bouche. Il comprend les six grands offices traditionnels : paneterie, échansonnerie, cuisine, fruiterie, écurie, fourrière....

1 page - 1,80 ¤

La cour de Charles VI : naissance de l'étiquette

A la mort de son père, Charles VI n'a pas douze ans. Ses oncles, les ducs de Bourgogne, de Berry, de Bourbon et d'Anjou, exercent la régence. Ce sont des princes fastueux entourés de nombreux serviteurs. La cour se divise en factions rivales. Le roi réside à l'hôtel Saint-Pol, bel édifice élevé de 1361 à 1365 près de...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR de Charles VII à Louis XI

Contraint de fuir Paris occupé par les Anglo-Bourguignons, le dauphin Charles s'est réfugié dans la vallée de la Loire. C'est à Tours, à Chinon, à Saumur ou à Angers que se reforme la cour. Mais quelle triste cour ! Seuls ont accompagné le futur Charles VII les hommes trop compromis avec les Armagnacs vaincus. Autour du dauphin, on...

1 page - 1,80 ¤

La cour des deux premiers Valois

Avec l'avènement de la dynastie des Valois, la cour de France prend un aspect nouveau. Esprit chevaleresque, fier et léger, Philippe VI entend lui donner un lustre exceptionnel. Il y parvient aisément — au détriment des finances du royaume. Il fait de Vincennes le plus agréable séjour : « Il tenait en son hôtel ducs, comtes et barons...

1 page - 1,80 ¤

La cour de Charles V

Le roi Charles V ne ressemble ni à son père ni à son grand-père. Les désastres militaires et les troubles intérieurs ont mûri son caractère. Il a pris pour modèle Saint-Louis et réformé les moeurs comme la politique. Il mérite bien le surnom de « sage » que sa biographe, Christine de Pisan, lui a donné. Christine a...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR sous Philippe III le Hardi

L'image que laisse la cour de France sous Saint-Louis — une cour peu nombreuse, utile, bien organisée — ne va pas tarder à s'altérer. Trente ans après la mort de Louis IX, Joinville soupirera au souvenir de cette époque. Le nouveau roi Philippe III, que l'Histoire connaît sous le nom de Philippe le Hardi, est un souverain médiocre...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR sous Philippe le Bel

Il est malaisé de porter un jugement équitable sur Philippe le Bel. Le « biau roi », comme l'appellent les chroniqueurs, reste très secret, énigmatique même. A-t-il été faible, influencé par son entourage ? A-t-il, au contraire, marqué de sa volonté tous les actes de son règne ? On peut en discuter. Le fait certain est qu'il a...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR sous Philippe Auguste

De taille moyenne, vif et nerveux, Philippe II (1180-1223), dit Auguste parce qu'il naquit au mois d'août, est incontestablement le plus remarquable des rois capétiens, celui qui a opéré la plus considérable extension territoriale du domaine royal et le plus travaillé à son unité. On l'a accusé d'être parcimonieux, avare même. Sa cour aurait reflété son comportement. Elle...

1 page - 1,80 ¤

La cour familière de Saint Louis

De toutes les cours des rois capétiens, celle de Saint Louis (1226-1270) est sans doute la mieux connue grâce aux récits laissés par Joinville, qui a vécu dans l'intimité du roi. Familiares , c'est le terme qu'emploie souvent le chroniqueur pour désigner ceux qui entourent le fils de Blanche de Castille. Ils sont peu nombreux, car le roi...

1 page - 1,80 ¤

La modeste cour de Hugues Capet

En 987, Hugues Capet accède au trône de France et fonde une nouvelle dynastie. Le roi est le suzerain de tous les grands seigneurs féodaux mais son domaine, le domaine royal, n'est guère plus étendu qu'un seul de nos départements. Le roi règne. Il ne gouverne pas. La cour présente alors un mélange de grandeur et de misère....

1 page - 1,80 ¤

Une cour sans fastes au XIIe siècle

Avec Louis VI le Gros (1108-1137), la monarchie capétienne sort de son engourdissement. En dépit d'une obésité précoce, Louis est actif et énergique. En conséquence, la cour médiocre et dépravée de ses prédécesseurs se transforme. Elle se peuple d'hommes habiles qui entourent et conseillent le roi. Les offices se multiplient et leurs titulaires prennent le titre d'officiers. Les...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR : Les palatins

On désigne du nom de « palatins » toutes les personnes qui, à l'époque carolingienne, appartiennent au palais du roi ou de l'empereur, qu'ils y exercent une charge auprès de celui-ci ou soient par lui envoyés en mission. Ils constituent peu à peu une véritable aristocratie qui peuple la cour du souverain. L'apparition de cette aristocratie est en...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR: Déclin de la cour carolingienne

Centre de l'administration de l'empire carolingien, le palais où résident l'empereur (ensuite le roi) et tous ceux qui sont à son service constitue ce qu'on appellera plus tard la cour. Cette institution organisée par Charlemagne lui-même et maintenue par ses successeurs est strictement hiérarchisée. Une aristocratie s'est formée. Elle comporte des ducs, qui dirigent les armées, des comtes...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR : Les compagnons du roi mérovingien

Tirée du latin curia, qui signifie assemblée, mot qu'il ne faut pas confondre avec cohors, qui désigne un emplacement vide près d'une habitation, la cour du roi constitue un des éléments essentiels de l'exercice du pouvoir. A l'époque mérovingienne, les rois francs n'ont pas de cour véritable. Ils se contentent de grouper autour d'eux un certain nombre de...

1 page - 1,80 ¤

LA COUR: Le palais carolingien

Le maire du palais mérovingien a fini par se substituer aux faibles descendants de Clovis. Toutefois, la structure de la cour reste la même : un certains nombre de grands vivent autour du prince dans le palais, que celui-ci soit établi à Aix-la-Chapelle, à Attigny, à Paris ou ailleurs. Sous les Carolingiens l'empereur est plus sédentaire que ces...

1 page - 1,80 ¤

VINCENT AURIOL

(1884-1966) Homme d'Etat et premier président de la Ive République, né à Revel (Haute-Garonne) le 27 août 1884, Vincent Auriol, fils d'un boulanger, militant socialiste dans la tradition de Jaurès, avocat défenseur des grévistes, est élu député en 1914 et devient un des plus fidèles amis de Léon Blum qui, en 1936, lui confie le ministère des Finances...

1 page - 1,80 ¤

RENÉ COTY

(1888-1962) Second et dernier président de la IVe République, né au Havre le 20 mars 1882, mort dans la même ville le 22 novembre 1962, René Coty était un homme foncièrement droit, d'un jugement sûr, d'une grande culture. Avocat, député de la gauche républicaine conservatrice, puis sénateur jusqu'en 1940, réélu à l'Assemblée nationale en 1945, ministre de la...

1 page - 1,80 ¤

LA CONSTITUTION DE 1946 (Histoire)

(27 octobre 1946) Un premier projet de Constitution, élaboré par l'Assemblée constituante élue le 21 octobre 1945, avait été rejeté au référendum du 5 mai 1946. La seconde Assemblée constituante, élue le 2 juin 1946 et présidée par Vincent Auriol, confia à une commission la charge de préparer un nouveau texte qui répondît mieux à l'attente des Français....

1 page - 1,80 ¤

LEON BLUM

(1872- 1950) (16 décembre 1946-16 janvier 1947) Après le référendum du 13 octobre 1946 adoptant le second projet de Constitution et après les élections du 10 novembre à l'Assemblée nationale, puis du 8 décembre au Conseil de la République, le président du gouvernement provisoire — à la fois chef de l'Etat et du gouvernement —est Léon Blum, qui...

3 pages - 1,80 ¤

GEORGES BIDAULT

(Présidence : 19 juin - 5 décembre 1946) Le 5 mai 1946, un référendum rejette le projet de Constitution favorable au régime d'assemblée unique, établi par la première Assemblée constituante (10 584 359 non, 9 454 034 oui). Félix Gouin, à la fois chef de l'État et du gouvernement, élu au lendemain du départ (20 janvier 1946) du...

1 page - 1,80 ¤

FÉLIX GOUIN

Le 20 janvier 1946, le général de Gaulle, président du gouvernement provisoire de la République française, avait quitté «irrévocablement» le pouvoir et il importait de lui trouver sans tarder un successeur à la tête de l'Etat. C'est dans ces conditions que Félix Gouin, président de l'Assemblée constituante, sera élu le 23 janvier à une charge qu'il ne briguait...

1 page - 1,80 ¤

La vie de CHARLES DE GAULLE

Né le 22 novembre 1890 à Lille, il entre à Saint-Cyr en 1910. Capitaine dans le secteur de Verdun en 1916, fait prisonnier, il termine la guerre à Ingolstadt. Sa carrière reprend son cours : breveté d'état-major, conférencier à l'Ecole supérieure de guerre, il s'affirme, par son livre Vers l'armée de métier (1934), comme le défenseur passionné...

3 pages - 1,80 ¤

ARMAND FALLIÈRES

(1841- 1931) Un toupet argenté, une barbe en éventail s'étalant au-dessus d'une lavallière à pois, un ventre rondouillard surmontant de courtes jambes, tel apparaît Armand Fallières (né le 6 novembre 1841 à Mézin, Lot-et-Garonne), devenu président de la République en février 1906. D'origine modeste, il a débuté à Nérac comme avocat, avant de se lancer dans la politique....

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 1066 1067 1068 1069 1070 1071 1072 1073 1074 1075 1076 1077 1078 1079 1080 1081 1082 1083 1084 1085 1086 1087 1088 1089 1090 1091 1092 1093 1094 1095 1096 1097 1098 1099 1100 1101 1102 1103 1104 1105 1106 1107 1108 1109 1110 1111 1112 1113 1114 1115 1116 1117 1118 1119 1120 1121 1122 1123 1124 1125 1126 1127 1128 1129 1130 1131 1132 1133 1134 1135 1136 1137 1138 1139 1140 1141 1142 1143 1144 1145 1146 1147 1148 1149 1150 1151 1152 1153 1154 1155 1156 1157 1158 1159 1160 1161 1162 1163 1164 1165 1166 1167 1168 1169 1170 1171 1172 1173 1174 1175 1176 1177 1178 1179 1180 1181 1182 1183 1184 1185 1186 1187 1188 1189 1190 1191 ... 1302 1303 1304 1305 1306 1307

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit