LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
464 - La Déclaration d 'indépendance américaine date du :
A
2 septembre 1 679
B
4 juillet 1 776
C
26 août 1 789
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

L'expansion russe en Asie.

Le désir de rénover l'économ.ie et le souci de prestige extérieur amènent le gouvernement russe à reprendre, au milieu du XIXe siècle, les projets déjà anciens d'expansion en Asie. Certains territoires — la Sibérie occidentale, par exemple — peuvent d'ailleurs recevoir des immigrants paysans et collaborer ainsi à la solution des problèmes ruraux en Russie d'Europe. Les tsars...

1 page - 1,80 ¤

La Russie sous Alexandre II.

En 1855, Alexandre II monte sur le trône dans des circonstances difficiles : la Russie a été battue en Crimée, et l'absolutisme de Nicolas Ier a causé un grand mécontentement parmi l' « intelligentzia ». Socialement, la Russie est demeurée un immense domaine de paysans serfs. Alexandre II, désireux de reconstituer la puissance russe (c'est sous son règne que...

1 page - 1,80 ¤

L'Autriche-Hongrie et François-Joseph.

Après les mouvements révolutionnaires de 1848-149, l'Autriche avait essayé de rétablir l'autorité centrale (c'est l'oeuvre du ministre de l'Intérieur Bach). Mais les idées libérales et nationales ont laissé des traces profondes et, devant l'agitation des peuples allogènes, le Gouvernement de Vienne fait l'expérience de plusieurs systèmes combinant l'autorité centrale et l'autonomie provinciale. La défaite de Sadowa, en 1866,...

2 pages - 1,80 ¤

Le Gouvernement de Guillaume II : 1890-1914 (Histoire)

Guillaume II, empereur 4'Allemagne à, vingt-neuf ans, est un souverain orgueilleux, préoccupé d'expansion économique et politique et attiré par les colonies et la marine. Il rêve de faire de l'Allemagne la plus grande puissance du monde, mais il manque de souplesse. Très autoritaire, il se considère comme le maître absolu de ses sujets et prétend tout diriger personnellement, même...

1 page - 1,80 ¤

Le Gouvernement de Bismarck : 1871-1890 (Histoire)

Bismarck, véritable créateur de l'Empire, veut en assurer l'unité intérieure. Ses succès lui permettent d'imposer à Guillaume Ier et à des partis divisés une politique unitaire dont les moyens sont changeants. Appuyé d'abord sur les nationaux-libéraux, Bismarck poursuit simultanément trois buts : Unification administrative, par la réalisation de l'unité judiciaire et postale. ...

1 page - 1,80 ¤

La Constitution et les partis en Allemagne après 1871 (Histoire)

L'Empire allemand, proclamé à Versailles, le 18 janvier 1871, a pour constitution celle de la Confédération d'Allemagne du Nord (créée en 1867, après Sadowa), étendue à tout le pays. L'EMPIRE EST FÉDÉRAL : vingt-six États, indépendants pour la plupart des questions intérieures, sont groupés en un empire. ...

1 page - 1,80 ¤

Les Dominions britanniques.

Certaines possessions britanniques attirent les émigrants par leurs richesses minérales ou agricoles et l'existence de vastes espaces vierges ouverts à la colonisation blanche. Ce sont le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, qui deviennent des domaines de population anglo-saxonne, consciente de sa valeur et de ses droits, désireuse d'avoir dans la communauté britannique (Commonwealth) une place de choix et de...

1 page - 1,80 ¤

La guerre des Boers.

Décidés à mettre la main sur les richesses minières d'Afrique du Sud (diamants, or), les Anglais cherchent un prétexte pour contraindre par la force les Boers à s'incliner. A Londres, Chamberlain encourage cette ambition. En 1899, une conférence anglo-boer examine — avec intransigeance des deux côtés — la situation des mineurs étrangers et des indigènes dans les domaines...

5 pages - 1,80 ¤

Les problèmes économiques en Angleterre entre 1848 et 1914 (Histoire)

La puissance économique anglaise est déjà considérable en 1848, grâce à la métallurgie, à l'industrie textile et au commerce extérieur. Le libre-échange a été adopté en 1846 sous une forme timide (abolition des droits d'entrée sur les blés et les sucres), mais il est rapidement devenu un véritable dogme national. Favorisé par les progrès techniques, qui permettent le...

1 page - 1,80 ¤

La question d'Irlande.

Trois problèmes se posent en Irlande : Problème religieux : les Irlandais, en majorité catholiques, se plaignent d'être obligés de payer la dîme pour entretenir l'Église établie, anglicane. Problème agraire : paysans, les Irlandais sont menacés d'éviction par les propriétaires anglais, qui transforment les champs en pâtures. ...

1 page - 1,80 ¤

L'Angleterre radicale : Lloyd George.

De 1906 à 1914, l'Angleterre est surtout gouvernée par des libéraux « radicaux », dont les aspirations sont franchement démocratiques. Il s'agit d'un personnel politique nouveau, dont Lloyd George est l'homme le plus représentatif : comme Chamberlain, il est de modeste origine, mais son travail acharné, sa passion pour la justice et son humour gallois le rendent très...

1 page - 1,80 ¤

La reine Victoria.

La reine Victoria a régné sur l'Angleterre de 1837 à 1901. En 1848, encore très jeune (elle a vingt-neuf ans), elle a un goût très Vif pour les questions politiques et cherche à jouer un rôle actif. Elle n'aime pas Gladstone, le « grand vieillard », sévère et idéaliste, à qui elle reproche de diminuer l'autorité royale et...

8 pages - 1,80 ¤

Les partis en Angleterre.

L'Angleterre de 1848 présente deux grands partis : conservateurs et libéraux, qui alternent au pouvoir. Mais une évolution est amorcée vers un libéralisme toujours plus poussé. Une première étape a été atteinte par la réforme électorale de 1832, qui favorise les villes industrielles et réduit au Parlement l'autorité de l'aristocratie au profit de la bourgeoisie. Cette tendance se...

1 page - 1,80 ¤

L'Angleterre de 1848 à 1914 (Histoire)

L'Angleterre de 1848 est déjà une grande puissance économique, mais, au point de vue politique, son régime reste assez peu démocratique : en dépit de la loi électorale de 1832, l'aristocratie garde une grande autorité. Pourtant la Bourgeoisie commerçante et industrielle voit son rôle s'affirmer et elle devient progressivement la classe dirigeante. Bientôt le rôle politique de la...

1 page - 1,80 ¤

La France en Indochine.

En 1871, les Français sont en Cochinchine et cherchent à prendre pied au Tonkin En 1873, Francis Garni prend Hanoï, et, en 1874, le traité de Saigon fait de l'Annam et du Tonkin des alliés de la France. En réalité, l'empereur d'Annam., Tu-Duc, veut garder son indépendance e n'hésite pas à faire appel à la Chine dont il...

5 pages - 1,80 ¤

La France en Afrique équatoriale.

Depuis la monarchie de Juillet, les Français sont au Gabon. Mais la pénétration est due surtout à Savorgnan de Brazza qui, par une action pacifique, s'avance dans le bassin du Congo et fonde en 188o Brazzaville. Cette région étant l'objet des ambitions allemandes (depuis le Cameroun); belges (dans le bassin du Congo) et portugaises (embouchure), la Conférence coloniale...

5 pages - 1,80 ¤

La France en Afrique occidentale.

Les succès de Faidherbe sous le Second Empire, au Sénégal, permettent, dès 1878, l'exploration puis le contrôle de la route Sénégal-Niger. Les Français se heurtent alors à des souverains musulmans, qui ont constitué des royaumes centralisés : Ahmedou et Samory. Une tentative de protectorat échoue et c'est par une opération militaire que le domaine d'Ahmedou (avec la capitale,...

8 pages - 1,80 ¤

Les grands coloniaux français.

L'oeuvre coloniale de la troisième République, envisagée par Jules Ferry (voir question n° 47), a été rendue possible par l'énergie et l'habileté de chefs militaires ou civils, qui ont apporté à leur tâche des conceptions nouvelles. FAIDHERBE avait déjà, sous le second Empire, au Sénégal, inauguré une politique de coopération avec les indigènes et forgé une arme de grande...

1 page - 1,80 ¤

La question religieuse en France sous la Troisième République.

L'avènement de la République n'a rencontré aucune sympathie de la part de l'Église. Celle-ci, qui s'était détachée du Second Empire parce qu'elle lui reprochait d'avoir négligé de défendre les intérêts temporels du pape en Italie, ne voit pas avec plaisir le triomphe des principes démocratiques condamnés par Pie IX. ...

1 page - 1,80 ¤

L'oeuvre scolaire de la Troisième République.

La Troisième République a hérité du Second Empire une situation scolaire assez satisfaisante en ce qui concerne l'enseignement secondaire, mais déplorable en ce qui concerne l'enseignement primaire. Les républicains ont attaché une importance de premier ordre au développement scolaire, y voyant le seul moyen efficace d'éclairer le peuple sur ses besoins et ses possibilités véritables. ...

1 page - 1,80 ¤

Les socialistes en France entre 1871 et 1914 : Jaurès.

Le socialisme a, en France, des origines lointaines, et son action a été parfois très importante, mais il disparaît entre 1871 et 1879, à la suite de la répression furieuse exercée par les « Versaillais » contre la Commune. Le RÉVEIL DU SOCIALISME — matérialisé par le Congrès de Marseille, en 1879 — est dû au développement numérique du...

1 page - 1,80 ¤

L'opinion et les partis sous la Troisième République.

En 1871, cruellement déçue par le Second Empire, qui sombre dans une catastrophe militaire, la France paraît découragée et, pendant plusieurs années, elle se sent diminuée, affaiblie, et porte essentiellement ses regards « sur la ligne bleue des Vosges ». Politiquement, elle est dans l'ensemble modérée et redoute la République plus qu'elle ne l'admire. L'Assemblée nationale, élue en février...

1 page - 1,80 ¤

Les crises de 1887-1899 : Boulanger, Panama, Dreyfus.

Les trois crises de 1887-1899 ont des causes et des aspects différents, mais, en. menaçant la République, elles contribuent à faire naître un Bloc des gauches, qui va s'emparer du pouvoir. BOULANGER, brillant officier, devient célèbre pendant son passage au ministère de la Guerre. Écarté par les modérés, il groupe une coalition hétéroclite de mécontents de gauche (radicaux) et...

1 page - 1,80 ¤

Thiers.

En 1871, Thiers a une grande popularité due au courage avec lequel il avait, en 187o, critiqué, seul, la déclaration de guerre à la Prusse. A ce moment, il a déjà rempli une longue carrière, consacrée à la défense des intérêts de la Bourgeoisie. Adversaire de Charles X en 183o, il est adversaire de Louis-Philippe en 1848, lorsque...

1 page - 1,80 ¤

La Constitution de 1875.

Le terme « Constitution de 1875 » désigne les trois lois constitutionnelles de 1875, qui sont : — la loi du 24 février 1875 sur le Sénat ; — la loi du 25 février 1875 sur l'organisation des pouvoirs publies ; — la loi du 16 juillet 1875 sur les rapports des pouvoirs publics. Il faut y joindre la loi du...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 1124 1125 1126 1127 1128 1129 1130 1131 1132 1133 1134 1135 1136 1137 1138 1139 1140 1141 1142 1143 1144 1145 1146 1147 1148 1149 1150 1151 1152 1153 1154 1155 1156 1157 1158 1159 1160 1161 1162 1163 1164 1165 1166 1167 1168 1169 1170 1171 1172 1173 1174 1175 1176 1177 1178 1179 1180 1181 1182 1183 1184 1185 1186 1187 1188 1189 1190 1191 1192 1193 1194 1195 1196 1197 1198 1199 1200 1201 1202 1203 1204 1205 1206 1207 1208 1209 1210 1211 1212 1213 1214 1215 1216 1217 1218 1219 1220 1221 1222 1223

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit