LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1063 - Les élections présidentielles de mai 1974 révèlent une première surprise. Quelle est-elle:
A
A. la désagrégation de la gauche unie?
B
B. l'éclatement de la précédente majorit&ea
C
C. la masse d'abstentions ?
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
B. L'éclatement de la précédente majorité présidentielle. La mort de Georges Pompidou a sans doute surpris le pays, mais non pas la classe politique, en alerte depuis plusieurs mois. Les héritiers présomptifs (Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing) du président défunt n'ont pas tardé à dynamiter la coalition majoritaire. Le mouvement gaulliste lui-même est divisé, les plus nombreux suivant Chaban-Delmas, tandis qu'une minorité s'aligne sur Jacques Chirac, lui-même rallié à Giscard d'Estaing. La gauche unie pour sa part fait bloc derrière son candidat unique, François Mitterrand. Pas moins de douze candidats briguent les faveurs d'un électorat qu'on aura rarement vu se mobiliser en tel nombre pour une élection (12% d'abstentions au second tour, c'est un record historique). V. Giscard d'Estaing a conduit sa campagne sur le thème du changement sans le risque. Il est néanmoins largement précédé, au premier tour, par F. Mitterrand. Les ralliements du second tour le porteront à la présidence, mais avec un très faible écart. Si les institutions de la Ve République ont administré la preuve de l'excellence de leur fonctionnement, le pays apparaît, plus que jamais, coupé en deux. L'élection marque aussi la fin de l'hégémonie gaulliste, puisque le nouveau président est d'une famille politique différente, plus modérée, réformatrice et de vocation européenne. On notera aussi, le fait est sans précédent pour la Ve République, que le Président ne bénéficie pas d'une majorité personnelle au sein de sa coalition parlementaire. Election étriquée donc, contexte politique incertain (menace de l'union de la gauche, à la veille des élections législatives), un fond de crise économique, la position du président Giscard ne semble pas des plus confortables, alors qu'il s'agit pourtant de tenir les promesses de changement.


Les nouveautés du site

Opérations aéroportées: URSS

Echec d'une arme d avant-garde. Avant la guerre, les Soviétiques furent les pionniers de l'emploi massif des troupes aéroportées, mais, en 1941, leurs parachutistes jouissaient d'une réputation très surfaite. Ils étaient, en effet, mal entraînés et manquaient d'avions. Au cours de la guerre, de petits groupes de parachutistes, lâchés derrière les lignes allemandes, allèrent renforcer les partisans. Utilisées...

1 page - 1,80 ¤

Interprétation des photos

La RAF épie à la loupe. Lorsqu'en juin 1 940, l'Unité de développement photographique («Photographie Development Unit»), devint partie intégrante de l'aviation côtière de la RAF, son centre de Wembley reçut le nom d'Unité de renseignements photographiques («Photographie Intelligence Unit»), ou PIU. Son chef, le commandant d'aviation Peter Riddell, inventa une méthode de travail en trois phases qui,...

1 page - 1,80 ¤

Recherches du «Bismarck»

Succès de la reconnaissance aérienne. Les navires de guerre allemands Bismarck et Prinz Eugen quittèrent la Baltique le 20 mai 1941. Des bateaux suédois les repérèrent dans le Skagerrak. La nouvelle parvint rapidement à Londres. On alerta la flotte basée à Scapa Flow; mais elle ne pouvait appareiller sans disposer de renseignements précis sur la position des deux...

1 page - 1,80 ¤

Reconnaissance aérienne

Pour évaluer les dégâts. Devenu chef du Bomber Command en 1942, le maréchal de l'air Harris accorda la plus grande importance à l'inspection par l'Unité de reconnaissance photographique (Photographie Reconnaissance Unit ou PRU) des sites précédemment bombardés. Il entendait alors faire porter ses efforts sur les sites industriels ennemis, ceux de la Rhur en particulier. Le rapport Butt...

1 page - 1,80 ¤

QG de la chasse britannique

Les guerriers du prieuré de Bentley. Un matin de juillet 1936, le maréchal de l'air Dowding arriva au prieuré de Bentley, près de Stanmore dans le Middlesex. Il visita l'immense bâtiment du XVIIIe siècle, inspecta le terrain aux alentours, puis choisit une pièce et inscrivit son nom sur la porte. Ainsi commença la carrière militaire du prieuré de...

1 page - 1,80 ¤

Bombardements de nuit: RAF

Echec des bombardements diurnes. L'aviation de bombardement (Bomber Command) opéra en Allemagne dès le 4 septembre 1939. Comme avant cette date on considérait que les bombardements nocturnes ne pouvaient prétendre à une bonne précision, les bombardiers de 1939 étaient seulement équipés pour les missions diurnes. Mais les appareils du Bomber Command, vite repérés par les Allemands, disposant de...

1 page - 1,80 ¤

Bases aériennes: Europe N-O

Pour préparer le soutien rapproché. La construction d'aérodromes destinés à soutenir et renforcer les armées d'invasion constitua une tâche prioritaire, avant et après le jour J. A cette fin, la RAF créa, avec l'aide des sapeurs du génie, des équipes spéciales de construction ou «Spécial Construction Wings». Compte tenu du mauvais temps au cours des opérations de débarquement...

1 page - 1,80 ¤

Entraînement des pilotes

Débuts. La Grande-Bretagne jouissait au moins d'un grand avantage sur l'Allemagne, à savoir de vastes espaces hors de portée de l'ennemi, propices à l'étude et à la mise au point du matériel de guerre. C'est ainsi qu'on mena à bien, outre-mer, le Plan d'entraînement des pilotes, proposé aux Britanniques par les gouvernements du Canada, de l'Australie et de...

1 page - 1,80 ¤

Etat-major britannique de l'Air

Direction de la guerre aérienne. La RAF accomplit un progrès considérable lorsqu'en 1936 elle abolit son ancienne organisation, fondée sur une répartition de ses escadrilles en zones. A ce système, appelé ADGB, ou Air Defence of Great Britain, succéda une aviation répartie selon ses missions. Apparurent ainsi l'aviation de bombardement, la chasse, l'aviation côtière, l'aviation d'entraînement et les...

1 page - 1,80 ¤

Centres de contrôle: RAF

Coordination de la défense aérienne. En 1940, la chasse britannique couvrait l'ensemble du territoire, divisé en quatre régions aériennes. La région Nord, comprenant l'Ecosse et le nord de l'Angleterre, jusqu'à Catterick, dans le Yorkshire, dépendait de l'escadre aérienne 13, forte de quatorze escadrilles. L'escadre aérienne 12, composée de 14 escadrilles, protégeait la région des Midlands et le nord...

1 page - 1,80 ¤

Tactique «tapis de bombes»

Le «Livre bleu» du bombardier Harris. Le maréchal de l'air Harris croyait fermement que des bombardiers en nombre suffisant paralyseraient l'économie allemande, briseraient le moral de la population et, finalement, provoqueraient la capitulation du Reich. Le 22 février 1942, il devint commandant en chef de l'aviation de bombardement (Bomber Command). Il entreprit aussitôt de mettre ses théories en...

1 page - 1,80 ¤

QG du Bomber Command

Centre souterrain. Créée en 1936, l'aviation de bombardement britannique, ou Bomber Command, établit début 1940 seulement son quartier général dans une grande bâtisse aux plans fort compliqués, près de High Wycombe dans le Buckinghamshire, à une cinquantaine de kilomètres de Londres. Ce retard s'explique par la longue mise au point du système de conditionnement d'air dans la Salle...

1 page - 1,80 ¤

Directive «Tapis de bombes»

Changement de tactique pour le Bomber Command. Au vu des modestes résultats obtenus par la campagne de bombardements stratégiques contre l'Allemagne, le chef de l'état-major de l'air, le maréchal sir Charles Portai annonça, le 14 février 1942, un changement de tactique, dans une directive célèbre. Jusqu'alors, la RAF avait entrepris des raids de précision nocturnes, mais sans grand...

1 page - 1,80 ¤

Aérodromes en G-B

Bases de l'aviation américaine. Des bataillons du génie accompagnèrent les 8e et les 9e armées aériennes américaines, qui s'installèrent en Grande-Bretagne en 1942, afin de participer aux opérations de bombardements contre l'Allemagne. En coopération avec d'importantes sociétés de construction britanniques, ces bataillons entreprirent de créer des bases sur les champs et les prairies de Grande-Bretagne. Au cours de...

1 page - 1,80 ¤

Renforts aériens aux Indes

Soutien du front de Birmanie. Au début de 1942, lors de la conquête japonaise de la Birmanie, les forces aériennes alliées se trouvaient réduites à trois maigres escadrilles de la RAF et à deux groupes de volontaires américains prêtés par Tchang Kaï-chek. C'était le moment le plus critique de la retraite britannique. Cependant, à la fin mars, les...

1 page - 1,80 ¤

Rapport Butt

Analyse des raids de précision nocturnes. En août 1941, lord Cherwell, conseiller technique de Churchill, décida qu'il était temps d'examiner les résultats des bombardements nocturnes et d'analyser la précision des attaques. David Butt, son secrétaire, reçut environ 650 photographies (prises par des bombardiers de nuit, au cours des mois de juin et de juillet), des comptes rendus de...

1 page - 1,80 ¤

Raid contre les barrages

L'heure de gloire de l'escadrille 617. Bien qu'ils eussent depuis longtemps réfléchi à une éventuelle attaque des barrages sur la Möhne et l'Eder, les Britanniques hésitaient à se lancer dans l'entreprise. Tout d'abord, les ouvrages eux-mêmes semblaient indestructibles. Celui sur la Möhne, par exemple, avait plus de 30 m d'épaisseur à la base. A l'époque, aucune bombe au...

1 page - 1,80 ¤

Directive «Pointblank»

Objectifs des bombardements alliés. En janvier 1943, à la conférence de Casablanca, les chefs d'état-major prirent la décision de briser la puissance économique et militaire allemande au moyen d'une offensive aérienne massive qui devait aussi, en principe, affaiblir le moral ennemi et permettre l'ouverture d'un second front. Le 14 mai, ces mêmes chefs d'état-major approuvèrent le projet d'un document...

1 page - 1,80 ¤

Force «Tigre»

Plan d'attaque de la RAF contre le Japon. «Jusqu'à l'hallali, le Japon», rappela Winston Churchill au Parlement britannique dans le discours qu'il fit à l'occasion de la victoire alliée en Europe, en mai 1945. Le Japon était certes «harassé et faiblissant», toujours selon Churchill, mais il continuait le combat. Pour accélérer sa défaite, la RAF établit un plan...

1 page - 1,80 ¤

Sicile: plan aérien d'invasion

Préparatifs minutieux pour le soutien aérien. Quand les forces de l'Axe en Afrique du Nord capitulent le 13 mai 1 943, les Alliés préparent déjà l'invasion de la Sicile. Pour le débarquement du XVe Groupe d'armées formé par la 7e armée américaine et par la 8e armée britannique sur les plages de Sicile, Eisenhower a conçu un plan...

1 page - 1,80 ¤

Renforcement de la 8e USAAF

Développement des escadrilles de bombardement. En janvier 1943, six mois après le début de ses opérations à partir de la Grande-Bretagne, la 8e armée de l'air américaine (USAAF) manqua de bombardiers modernes B-17 et d'équipages. En 1942, les raids au-dessus de l'Allemagne avaient en effet coûté si cher en hommes et en matériel que les renforts ne parvenaient...

1 page - 1,80 ¤

Stratégie du bombardement

Bombardement de précision ou tapis de bombes? Tous les débats sur la stratégie des bombardements aériens portaient sur la même constatation: à l'exception de quelques raids ponctuels hautement spécialisés, tel celui des «Briseurs de barrages», il était très difficile à des bombardiers de toucher, de nuit, leurs objectifs. D'après le rapport Butt sur les missions de juin et...

1 page - 1,80 ¤

Aérodromes du Pacifique

Construction de pistes d'aviation sur les îles. Comme les conditions particulières de la guerre dans le Pacifique imposaient, en fait de «champ de bataille», le plus grand océan du monde et une poussière d'îlots, il devint primordial de réduire au minimum le temps nécessaire à la construction des aérodromes et à l'installation de leurs services annexes. Les «Seabees»,...

1 page - 1,80 ¤

Raids sur le Japon: stratégie

Préparatifs de l'offensive aérienne. Les bombardiers à long rayon d'action B29 permirent d'entreprendre une campagne de bombardements stratégiques contre le Japon. L'état-major de l'air décida de les affecter en priorité à cette campagne. Les B29 formèrent donc la 20e force aérienne, placée sous l'autorité du général Arnold, commandant en chef des forces aériennes américaines et membre du grand...

1 page - 1,80 ¤

Bases aériennes en Russie

Les Américains tentent d'attaquer depuis l'Est Les Russes ne déclarèrent la guerre au Japon que le 8 août 1945, une semaine exactement avant qu'il ne capitulât et que la Seconde Guerre mondiale ne fût terminée. Désireuse de s'attacher d'abord à vaincre l'Allemagne, l'Union soviétique s'était refusée à engager les hostilités plus tôt, attitude qui avait créé quelques problèmes en...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 ... 1301 1302 1303 1304 1305 1306

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit