LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
684 - Quelle est la stratégie de développement qui est devenue le modèle le plus courant pour les pays du tiers-monde ?
A
la priorité à l'agriculture vivrière
B
la priorité à l'agriculture d'exportation
C
la priorité à l'industrie
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

La capture de Mandalay

L'apogée d'une campagne de neuf mois. Quand les Japonais envahirent les Indes et investirent Imphal et Kohima en avril 1944, ils découvrirent que les forces britanniques, qui avaient battu en retraite si honteusement devant eux en Birmanie deux ans plus tôt, avaient subi une métamorphose saisissante. Maintenant, organisées en 14e armée sous les ordres du général de division...

1 page - 1,80 ¤

Fleuve Matanikau

Clé de la bataille de Guadalcanal. Le débarquement de la Ve division des marines sur l'île de Guadalcanal, le 7 août 1942, déclencha une bataille de six mois, dont le terrain d'aviation de Henderson fut l'enjeu. L'afflux des renforts japonais et leur concentration sur les bords du fleuve Matanikau, à 8 km à l'ouest de Henderson, ne laissaient...

1 page - 1,80 ¤

Fin du groupe d'armées Nord

Défense de la Baltique. Du mois de décembre 1941 au mois de décembre 1943, le groupe d'armées Nord assiégea vainement Leningrad. En janvier 1944, il se trouvait réduit à 40 divisions, chargées de défendre un front de 800 km, de la Baltique à Vitebsk. Le 14 janvier 1 944, une armée de choc soviétique attaqua en force et...

1 page - 1,80 ¤

Front central de Birmanie

De la jungle à la plaine. En juin 1 944, les Japonais connurent un revirement de fortune à Imphal et à Kohi-ma et leur 15e armée fut contrainte d'effectuer une retraite désordonnée depuis les Indes, par le fleuve Chindwin. il s'agissait là d'un tournant décisif. Le revers essuyé par les troupes japonaises eut pour conséquence deux mutations: le...

2 pages - 1,80 ¤

Combats dans les collines Chins

Chute des avant-postes d'Imphal. L'invasion japonaise de l'Inde, en 1944, fut une mesure de strict caractère défensif, visant à devancer, et si possible à interdire, l'occupation britannique de la Birmanie. Mais, la rapidité de l'avance japonaise et les effectifs de la 15e armée chargée de la mener à bien, semblèrent prolonger les éclatants triomphes nippons du début de...

1 page - 1,80 ¤

Fin de la guerre en Birmanie

Ultimes opérations de nettoyage. La fin de la campagne en Birmanie de la 14e armée fut beaucoup moins spectaculaire que les fracassants succès qui la précédèrent. La chute de Mandalay, le 21 mars 1945, l'échec des efforts japonais à Meiktila dix jours plus tard, l'offensive réussie des Britanniques en direction de Rangoon prise le 2 mai avant le...

1 page - 1,80 ¤

Le front de Mogaung

Une campagne éprouvante de cinq mois. Le général américain Stilwell n'était pas surnommé Joe Vinaigre pour n'en. Il répandit sa colère, et non sans raison, sur les troupes chinoises sous son commandement. La frustration de Stilwell fut d'autant plus intense quand, ayant persuadé les Chinois d'entrer dans la vallée de Mogaung en mars 1944, il dut attendre tout...

1 page - 1,80 ¤

Myitkyina

L'assaut américain et chinois. De tous les commandants alliés en Birmanie, pendant la Seconde Guerre mondiale, Joseph W. Stilwell, dit «Joe Vinaigre», fut sans doute celui qui connut le plus de soucis. Chef d'état-major du généralissime Tchang Kaïchek et commandant de la zone d'opérations nord (Birmanie septentrionale), il assura aussi les fonctions de vice-commandant allié et de commandant...

1 page - 1,80 ¤

Vie dans la jungle birmane

Sort du combattant. La jungle fut constamment l'ennemie des Britanniques, confrontés aux forêts inextricables, aux rapides, à la famine et aux insectes porteurs de maladies. Les hommes de Wavell et de Slim durent faire des efforts considérables pour s'y adapter et combattre. Lorsque les Japonais envahirent la Birmanie en janvier 1942, les soldats britanniques présents sur ce théâtre d'opérations...

1 page - 1,80 ¤

Le front d'Arakan

Fortune changeante en Birmanie. En mai 1942, avec le retrait des Britanniques en Inde, les Japonais ont atteint les limites qu'ils s'étaient fixées pour leur expansion en Asie du Sud-Est et adoptent dès lors une attitude défensive en cherchant à consolider leurs positions. Six mois plus tard, le India Command décide de lancer une offensive limitée en Birmanie,...

1 page - 1,80 ¤

Imphal-Kohima

Plans rivaux. Au début de 1944, le grand état-major japonais comprit que les Britanniques s'apprêtaient à lancer une offensive en direction du nord de la Birmanie. Plutôt que d'attendre sur le fleuve Chindwin, les Japonais préférèrent prendre les devants et tenter de s'emparer des positions britanniques de la région d'Imphal. L'opération, connue sous le nom de «U-Go», fut...

2 pages - 1,80 ¤

Arakan: première offensive

Insuffisance de la tactique britannique dans la jungle. Les Japonais achevèrent la conquête de la Birmanie au milieu de l'année 1 942. Les chefs militaires britanniques aux Indes entreprirent de préparer des contre-offensives mais, finalement, les difficultés logistiques limitèrent la réaction britannique à une seule opération. Ce fut la première offensive de l'Arakan. Située au nord-ouest de la...

1 page - 1,80 ¤

Libération de la Malaisie

Facile récupération. La libération de la Malaisie, en août et septembre 1945, s'effectua rapidement et avec courtoisie. Les Britanniques se préparaient à toutes sortes de difficultés, car les Japonais, bien que refoulés partout, se battaient avec un acharnement dont les Occidentaux n'avaient pas donné d'exemple depuis les croisades. En septembre 1945, par exemple, les Japonais défendirent Okinawa avec...

1 page - 1,80 ¤

Bataille du fleuve Salouen

Première défaite britannique en Birmanie. En janvier 1942, les Japonais disposèrent, en Thaïlande et au nord de la Malaisie, de forces suffisantes pour attaquer la Birmanie. Afin d'atteindre Rangoon, la capitale, ils devaient franchir plusieurs cours d'eau, coulant du nord au sud. La 17e division, commandée par le général Smyth, tenait le premier d'entre eux, le Salouen. Il...

1 page - 1,80 ¤

Nettoyage de la Birmanie

Farouche résistance japonaise. Au début du mois de mai 1945, la 14e armée du général Slim reprit Rangoon. Cependant, la Birmanie, tant s'en fallait, ne se trouvait pas encore aux mains des Alliés. L'offensive vers la capitale avait scindé les quelque 60000 Japonais en groupes plus ou moins organisés, mais désireux de poursuivre le combat et de se...

1 page - 1,80 ¤

Invasion japonaise de Bornéo

Courageuse mais vaine défense alliée. Bornéo revêtait une double importance. Tout d'abord, l'île se trouvait sur les lignes de communication japonaises vers la Malaisie et Java, ensuite, elle renfermait de riches champs pétrolifères. Comme les Britanniques et les Hollandais se partageaient l'île, les Japonais décidèrent de s'attaquer aux deux parties, l'une après l'autre. Selon leur plan, la conquête...

1 page - 1,80 ¤

Invasion de la Malaisie

Chute de la colonie britannique. Le déclenchement des hostilités en Europe encouragea les Japonais à réaliser leurs ambitions en Extrême-Orient. La guerre, en effet, accaparait la Grande-Bretagne, la France et la Hollande. Quant aux Etats-Unis, ils apparaissaient alors faibles et indécis. Dès les victoires d'Hitler sur la Hollande et la France, en 1940, les Japonais se tournèrent vers...

1 page - 1,80 ¤

Bataille de Wau

Lutte pour un aérodrome en Nouvelle-Guinée. Situés à 42 km (à l'intérieur du pays) du port de Salamaua tenu par les Japonais, Wau et son terrain d'aviation formaient une importante base pour les troupes australiennes, lors de leur campagne visant à expulser définitivement les Japonais de Nouvelle-Guinée. Cet aérodrome, construit sur une pente de 1 100 mètres de...

1 page - 1,80 ¤

Nouvelle-Guinée reprise : Américains et Australiens écrasent les Japonais.

La 18e armée japonaise était commandée par le général Horii. L'échec qu'elle subit lors de la prise de Port Moresby, de même que son expulsion de la côte nord de Papouasie en janvier 1943, constituèrent les premières étapes d'une série de triomphes remportés par les armées de terre et de mer ainsi que par les aviations alliées. On...

1 page - 1,80 ¤

Les Alliés en Nouvelle-Guinée

Repli des Japonais au travers des montagnes. L'opération «MO» du général Horii s'éternise; le 17 septembre 1942 néanmoins, il n'est plus qu'à une cinquantaine de kilomètres de Port Moresby dont il doit s'emparer. Après les débarquements de juillet, au nord de l'île, les défenses improvisées par les Australiens le long de l'étroite piste de Kokoda, un sentier boueux...

1 page - 1,80 ¤

Piste de Kokoda

Défense alliée de Port Moresby. Le 1er août 1942, les Japonais prirent d'assaut le village de Kokoda. Lançant ses troupes rompues aux combats de jungle dans les monts Owen Stanley, le général Horii fit alors peser une sérieuse menace sur Port Moresby. Si les quelques Australiens présents dans les montagnes ne recevaient pas immédiatement des renforts, l'irréparable se produirait....

1 page - 1,80 ¤

Bombardement de Caen

Prélude à l'opération «Goodwood». La ville de Caen, dans le Calvados, se trouva au centre de l'offensive alliée en Normandie. Au soir du 6 juin 1944, les hommes de la 2e armée britannique s'étaient approchés à 6,4 km de la ville. Après une période de consolidation de la tête de plage, Montgomery poursuivit l'exécution de son plan qui...

1 page - 1,80 ¤

Le «maître bombardier»

Pour guider les raids nocturnes. En 1943, les équipages se colletaient avec les énormes difficultés que présentait le tir nocturne de précision. L'introduction de la méthode dite du «maître bombardier» entraîna de considérables progrès. Elle consistait à envoyer à l'avant de l'escadre un appareil chargé d'abord de repérer l'objectif à basse altitude, ensuite de s'assurer du marquage du...

1 page - 1,80 ¤

QG de la Gestapo bombardés

Audacieux raid de précision au Danemark. Les raids de précision à basse altitude, lancés en plein jour contre trois quartiers généraux de la Gestapo au Danemark, sont les plus dramatiques que les Mosquito de la RAF aient effectués. Ces trois attaques ont été organisées par deux groupes de la RAF sur demande expresse du Mouvement de Résistance danois....

1 page - 1,80 ¤

Destruction de Hambourg

La première tempête de feu. En juillet et en août 1943, Hambourg eut le triste destin de devenir la première ville allemande à subir une nouvelle forme de cataclysme, la tempête de feu. Lorsque les bombardiers britanniques vidèrent leurs soutes sur les bâtiments et les rues déjà en flammes, l'intense chaleur créa un fort courant ascendant qui causa...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 ... 1301 1302 1303 1304 1305 1306

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit