LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
1065 - Les premiers mois de la présidence de V. Giscard d'Estaing se caractérisent par la volonté présidentielle de changer la société française. Cette ambition se traduit, par exemple, par une loi du 25 juin 1974, qui:
A
A. abaisse la majorité légale (et donc élec
B
B. libéralise l'avortement?
C
C. définit un nouveau cadre urbanistique?
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
A. Abaisse la majorité légale (et donc électorale) à 18 ans. C'est donc la jeunesse qui est la première bénéficiaire des réformes. Prise en compte d'une irréversible évolution de la société? Sans doute, mais tentative aussi de capitaliser un électorat jeune, censé être plus réceptif à la modernité de la politique giscardienne. D'ailleurs le président Giscard s'efforce de décrisper la fonction présidentielle, de la rendre plus proche des citoyens, moins solennelle, plus conviviale, allant par exemple jusqu'à rencontrer la France profonde "au coin du feu" ou "à table". Le second volet du changement concerne l'autre groupe "minorisé" de la société française: les femmes. Non seulement est créé un secrétariat d'Etat à la Condition féminine (confié à Françoise Giroud), mais surtout sont votées des lois dépénalisant l'interruption volontaire de grossesse (l'expression paraît moins culpabilisante que le terme " avortement") et facilitant les procédures de divorce. Le libéralisme giscardien (et chiraquien) s'étend également à la communication. On assiste, en janvier 1975, à l'éclatement de l'O.R.T.F. en sept sociétés auxquelles un statut d'autonomie est accordé. Mais l'ouverture sociale n'engendre pas la décrispation de toute la société, tant y subsistent encore de nombreux foyers de tension. Par exemple, dans le Midi viticole, où l'on n'enregistre pas sans inquiétude les effets de l'Europe verte (concurrence des vins italiens). La contestation y est vive, violente même, provoquant la mort de deux manifestants (à Montredon, en mars 1976). L'agitation touche aussi (cela devient habituel) les lycées, où l'on s'oppose à la réforme Haby (collège unique). Cependant, sur fond de crise, le consensus social n'est pas exagérément perturbé, aidé par des dispositions garantissant aux chômeurs 90% de leurs revenus pendant une année, augmentant le SMIC et le minimum vieillesse. Les handicapés non plus ne sont pas oubliés par la mansuétude du changement. La pensée du président Giscard est-elle de désarmer l'opposition, à la veille des législatives ? Il risque d'ailleurs une ouverture vers la gauche, en invitant ses chefs à l'Élysée. Le souci primordial du chef de l'Etat (réminiscence gaullienne) est de se manifester comme le président de tous les Français. Ce souci, et l'illustration socialisante qui le caractérise, ne va pas sans déconcerter une partie de la majorité, tant parlementaire que partisane. Aussi un frein est-il mis à une politique (racoleuse ?) qui, à la vérité, ne touche pas aux structures politiques et économiques, jugées pourtant plus essentielles.


Les nouveautés du site

Convois pour les Indes

Nécessité des approvisionnements. Pour les Britanniques, l'Empire, c'étaient les Indes. Pour des raisons à la fois historiques et sentimentales, les Indes étaient considérées comme le coeur de l'Empire britannique. Dans l'ordre des priorités, la défense de cette région venait immédiatement après celle de la métropole. Pourtant, au milieu de la décennie trente, une certaine agitation avait annoncé la...

1 page - 1,80 ¤

Contrôle de la contrebande

Le blocus de la Royal Navy. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Royal Navy fit le blocus si rapidement que, le 25 octobre 1 939, le Parlement fut informé que «par le contrôle de la contrebande... l'Allemagne était alors vraiment coupée de presque toutes ses sources d'approvisionnement d'outre-mer». La semaine suivante, 128 bateaux environ furent retenus pour subir...

1 page - 1,80 ¤

Convoi «Tiger» - Pour ravitailler Alexandrie

L'arrivée en Libye de l'Afrikakorps, l'installation de la Luftwaffe en Sicile et la rapide détérioration de la situation dans les Balkans amenèrent le gouvernement britannique à dépêcher à travers la Méditerranée un convoi destiné à renforcer l'armée du Nil. Redoutant des pertes trop élevées, la Royal Navy exprima des réserves, mais on passa outre....

1 page - 1,80 ¤

Convois dans la Manche

Protection du cabotage britannique. L'Amirauté se préoccupa de protéger les caboteurs dès le début de la guerre. Ces précautions revêtirent une importance particulière en mer du Nord, car dans ce secteur les avions et les sous-marins allemands pouvaient se montrer très actifs. Comme pendant la Première Guerre mondiale, les Alliés fermèrent le pas de Calais et, de cette...

1 page - 1,80 ¤

Bâtiments de transport Cunard

Les «Queens» en service. Peu après le début de la guerre, le RMS Queen Mary était déjà à New York et fut peint en gris. En mars 1940, le navire jumeau, le plus grand paquebot jamais construit, le RMS Queen Elizabeth, fit route vers New York à toute allure. Pour ce premier trajet, le bâtiment, également peint en...

1 page - 1,80 ¤

Patrouille de veille côtière

Surveillance des côtes orientales américaines. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le continent américain se trouva de par sa situation géographique à l'abri des destructions subies par l'Europe. Mais les U-Boote sillonnèrent les eaux territoriales atlantiques, faisant ainsi peser une menace sur le cabotage américain. Désireux de pallier ce danger, un groupe de gardes-côtes et de civils...

1 page - 1,80 ¤

Convois ONS 5

Bataille décisive dans l'Atlantique. En avril 1943, la bataille de l'Atlantique fut en quelque sorte équilibrée. En mars, les Alliés avaient subi de très lourdes pertes. Toutefois, le mois suivant, ils disposèrent d'un plus grand nombre de bâtiments d'escorte équipés d'armes et de matériel nouveaux. Le 22 avril, le convoi ONS 5, composé de 39 cargos lents, quitta...

1 page - 1,80 ¤

Convois de Malte

Les ravitailleurs se frayent un chemin vers l'île investie. Dans la nuit du 30 août au 1er septembre 1 940, les Anglais envoyaient pour la première fois des renforts à leur flotte basée à Alexandrie, à travers la Méditerranée. Le succès de cette opération, appelée «Hats», les incita à avancer l'envoi de leur premier convoi de bateaux marchands...

2 pages - 1,80 ¤

Les Liberty Ship

Cargos de temps de guerre. Le président Roosevelt les appelait «ces horribles objets» et les journaux les baptisèrent «vilains petits canards». Mais le président de la commission navale américaine les désignait par des termes plus flatteurs: Liberty Ship, bateaux de la liberté. Lorsqu'on lança le premier d'entre eux, le 27 septembre 1941, il reçut le nom d'un des...

1 page - 1,80 ¤

«Brigade Bucket»

Défense des côtes américaines. L'expression «Brigade Bucket» désigna le dispositif provisoire de protection antisous-marine créé par les Américains pour défendre leur côte orientale au printemps de 1942. Mais comme les Etats-Unis furent le seul belligérant qui ne subit jamais la guerre sur son propre sol, ce système de défense côtière ne connut pas l'épreuve du feu....

1 page - 1,80 ¤

Attaque de Ceylan

Japonais dans le golfe du Bengale. Après que leurs porte-avions eurent frappé à Pearl Harbor et en Asie du Sud-Est, les Japonais se tournèrent vers l'océan Indien. Entre le 3 et le 12 avril 1942, les forces navales japonaises et, notamment, leurs cinq porte-avions, l'Akagi, le Soryu, le Hiru, le Shokaku et le Zuikaku, infligèrent dans ce secteur...

1 page - 1,80 ¤

L'USS «Wasp» coule

Perte d'un bâtiment américain, au large de Guadalcanal. En été 1942, le porte-avions américain Wasp (CV7) fut transféré de la Méditerranée dans le Pacifique, afin de participer à la campagne de Guadalcanal. A partir d'août 1942, en effet, les Américains entreprirent de sauter d'une île à l'autre, dans le Pacifique, dans le but de cerner de près les...

1 page - 1,80 ¤

Le «Shoho» est coulé

Fin d'un porte-avions japonais. Le 4 mai, une armée d'invasion japonaise quitta Rabaul. De Bougainville, les bateaux furent rejoints par une escorte de protection de 6 bâtiments, conduite par le contre-amiral Goto, et avec laquelle naviguait le Shoho, un petit porte-avions non cuirassé, armé de 8 canons antiaériens de 12,7 cm et de 15 canons antiaériens de 25...

1 page - 1,80 ¤

Pearl Harbor

Emploi de l'aviation embarquée. L'idée d'attaquer la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor dans les îles d'Hawaii au moyen d'avions embarqués revient à l'amiral Yamamoto qui, en 1941, commandait la flotte combinée qui était la plus importante flotte opérationnelle japonaise. Le plan d'ensemble s'inspirait de l'attaque aérienne de Tarente de 1940 qui avait été menée par les...

2 pages - 1,80 ¤

Chute de Sébastopol

La prise du port russe à l'issue d'un long siège. Avec la rupture de la ligne de défense russe à travers l'isthme de Perekop, le 28 octobre 1 941, les forces de l'Armée rouge se trouvèrent coupées en deux. Le reste de la 51e armée se replia dans la péninsule de Kerch, qui fut évacuée le 16 novembre,...

2 pages - 1,80 ¤

Bataille de Stalingrad.

L'assaut des Allemands tourne mal. A l'exception du Japonais, aucun combattant de la Seconde Guerre mondiale n'a montré aussi énergiquement que le Russe à quel point l'abnégation de soi peut être extrême lorsque le sol de la patrie bien-aimée est menacé. En 1942-1943, lors de la seconde année de l'offensive allemande en URSS, cela fut parfaitement démontré par...

3 pages - 1,80 ¤

La libération de Sébastopol

Les Russes reprennent la Crimée. La guerre en Russie fut une guerre d'usure entrecoupée par des accès de la «Blitzkrieg». En Crimée, les combats présentèrent ces deux caractéristiques. En octobre 1941, en l'espace d'un mois, la 11e armée allemande envahit presque entièrement la Crimée; elle passa les huit mois suivants à réduire les dernières poches de résistance tenues...

2 pages - 1,80 ¤

Siège de Leningrad

Epique résistance russe. Le plan de l'opération «Barbarossa» accordait la priorité à la prise de Leningrad sur celle de Moscou. Le 15 juillet 1941, les divisions Panzer de pointe s'approchèrent à moins de 100 km de la ville que les Finlandais, entrés en guerre depuis peu, menaçaient au nord. Mais un changement intervenu dans la stratégie allemande brisa...

6 pages - 1,80 ¤

Défenses de Moscou

Pour arrêter l'avance allemande. Au début du mois d'octobre de 1941, l'armée soviétique traversait une sombre période. Ses pertes en hommes et en matériel atteignaient des chiffres à peine croyables et les Allemands se regroupaient pour attaquer Moscou. L'opération «Typhon» avait commencé par l'encerclement à Vyatka d'un demi-million de soldats soviétiques. Pour défendre Moscou, il ne restait qu'une...

1 page - 1,80 ¤

La lutte pour Smolensk

Les Soviétiques résistent. Après Vitebsk, le 3e groupe de «Panzer» de Hoth se dirigea vers le sud-est, dans le but d'opérer sa jonction avec le 2e groupe de «Panzer» de Guderian; ces deux groupes réunis formèrent dès lors la 4e armée de «Panzer», placée sous le commandement de Kluge. Une telle manoeuvre représentait une menace évidente pour Moscou,...

1 page - 1,80 ¤

Libération de Lvov

L'Armée rouge frappe en Ukraine. Au cours de l'été 1 944, l'Armée rouge déclencha une série d'offensives qui chassèrent les Allemands du territoire soviétique. En juillet, les Soviétiques frappèrent en Ukraine. Le maréchal Koniev, assisté de son conseiller politique Nikita Khrouchtchev, commandait le 1er front ukrainien, fort de 80 divisions réparties en 7 armées mixtes et 3 armées...

1 page - 1,80 ¤

Fortifications de Leningrad

Protection de la seconde ville russe. «L'ennemi est à nos portes, annonça Jdanov, chef du parti communiste de Leningrad, aux habitants de la prestigieuse cité, en août 1941, il s'agit de vivre ou de mourir!». En fait, le sort de Leningrad, la plus grande ville de Russie après Moscou, resta incertain pendant trois ans. Au cours d'un des sièges...

1 page - 1,80 ¤

Bataille de Leningrad

Un siège dramatique, septembre-décembre 1941. Hitler attachait une très grande importance à la prise de Leningrad, le centre spirituel de la Révolution russe; pourtant, les forces affectées au siège de la ville n'étaient pas spectaculaires. Le maréchal Wilhelm Ritter, du groupe «Nord» de l'armée de Leeb, ne disposait, pour avancer à travers les Etats marécageux de la Baltique...

1 page - 1,80 ¤

Libération de Belgrade

Coopération soviéto-yougoslave. A la fin du mois de septembre 1944, les Soviétiques atteignirent la frontière séparant la Hongrie de la Yougoslavie, menaçant ainsi les communications allemandes entre la Grèce et le Reich. Les Allemands occupaient la plupart des grandes villes, contrôlaient les principaux axes routiers, mais devaient abandonner le reste du pays aux partisans de Tito. Le 22...

1 page - 1,80 ¤

Libération de Kiev

Reprise de la capitale ukrainienne. Capitale du premier Etat russe et de toutes les provinces de la fédération, Kiev occupait une place toute particulière dans le coeur des Soviétiques. En 1941, chacun avait amèrement ressenti sa chute aux mains des Allemands. Sa reprise constituait donc un objectif prioritaire. A la fin de l'été de 1943, après la bataille...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002 1003 1004 1005 1006 1007 1008 1009 1010 1011 1012 1013 1014 1015 1016 1017 1018 1019 1020 1021 1022 1023 1024 1025 1026 1027 1028 1029 1030 1031 1032 1033 1034 1035 1036 1037 1038 1039 1040 1041 1042 1043 1044 1045 1046 1047 1048 1049 1050 1051 1052 1053 1054 1055 1056 1057 1058 1059 1060 1061 1062 1063 1064 1065 ... 1301 1302 1303 1304 1305 1306

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit