LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
69 - Quel écrivain du XVIIIe siècle a défendu le protestant Calas dans son Traité sur la tolérance ?
A
Voltaire
B
Locke
C
Zola
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Un critique contemporain, M. André Thérive, écrit : « La littérature dans son ensemble sert à faire mieux connaître l'homme. Au temps des classiques, la vérité générale, l'homme abstrait, suffisait encore. L'homme concret est une conquête de l'époque moderne ». Vous montrerez comment cette « conquête » a été préparée par les écrivains du XVIIIe siècle.

On sait quelle fut au xville siècle la fortune du système de Locke, selon lequel « toutes nos idées viennent des sens «, et celle du sensualisme de Condillac. Mais plus que tel ou tel système, c'est la démarche habituelle de leur pensée qui montre les philosophes du xvirre siècle attentifs à l'homme concret.   Lorsqu'il veut discuter la pensée...

3 pages - 1,80 ¤

Montesquieu écrit dans la préface de « L'Esprit des lois » : « J'ai d'abord examiné les hommes... Je n'ai pas tiré mes principes de mes préjugés, mais de la nature des choses ». Les méthodes pratiquées par lui, des « Lettres persanes » à « L'Esprit des lois », vous semblent-elles correspondre à cette déclaration ?

Que Montesquieu ait d'abord exa‑ miné les hommes, cela peut se constater à plusieurs niveaux. Homme du monde, il regarde et écoute, et ce sont les Lettres persanes. Liseur, il accumule la documentation qui s'étale dans les Considérations et L'Esprit des lois. Voyageur, il essaye de sonder l'esprit des nations et de voir les institutions du point de vue...

4 pages - 1,80 ¤

Après avoir parlé du théâtre de Samuel Beckett, Getan Picon déclare à propos des pièces d'Ionesco qu'on assiste à notre époque à une « mise en question de la convention théâtrale ». En vous appuyant sur l'oeuvre d'un des écrivains que l'on a rangés parmi les créateurs d'un « anti-théâtre » vous mon¬trerez comment elle s'oppose sur le plan des structures dra¬matiques et sur celui de la conception du comique au théâtre traditionnel.

Mais l'aspect insolite de ce dialogue n'est pas gratuit. En un sens il révèle la psychologie des personnages aussi insolite que leurs propos. Habituellement on assiste au théâtre à des conflits de caractères et la puissance du comique naît souvent du relief abrupt que prend chez un per­sonnage un trait essentiel qui le domine. Ici les personnages n'ont d'ordinaire...

3 pages - 1,80 ¤

« Ce que le théâtre peut montrer de plus émouvant est un caractère en train de se faire, le moment du choix, de la libre décision qui engage une morale et toute une vie. Et comme il n'y a de théâtre que si l'on réalise l'unité de tous les spectateurs, il faut trouver des situations si générales qu'elles soient communes à tous. » (J.-P. Sartre) Expliquez et commentez ces réflexions en vous appuyant sur les pièces de Jean-Paul Sartre que vous connaissez.

||Pour tous cet acte ne va pas sans déchirement   intérieur, le cas d'Oreste est le plus limpide : il lui faut conquérir un passé pour lui-même, un avenir pour le peuple qu'il guidera. Seul le crime semble lui ouvrir la voie : mais ce n'est pas l'acte gratuit d'un Lafcadio, c'est un choix délibéré qu'Oreste s'impose, un choix solidement...

2 pages - 1,80 ¤

« Je suppose qu’un moine est toujours charitable. »

avec ses accents à peine perceptibles, son allure chuchotée, le confirme encore :   « En quoi peut un pauvre reclus Vous assister ? Que peut-il faire Que de prier le ciel qu’il vous aide en ceci ! »   III. LA MORALITÉ   La note satirique se poursuit et s’accuse encore dans la « moralité ». D’abord en raison de son contenu insolite....

2 pages - 1,80 ¤

Jean-Marie DOMENACH, Le Retour du Tragique

Domenach a l'honnêteté de dévoiler la grande misère intérieure que connaît la littérature dans notre société en dénonçant les attaques qu'elle subit : dépossédée de sa propre substance, elle souffre aussi de la mentalité superficielle de ses lecteurs. En poursuivant sa comparaison entre critique et tourisme, l'auteur approfondit sa pensée : si le public adopte envers la littérature...

2 pages - 1,80 ¤

« Le théâtre, c'est d'être réel dans l'irréel », écrit Jean Giraudoux dans «l'Impromptu de Paris ». Comment expliquez-vous ce jugement ? Le théâtre contemporain le justifie-t-il ?

||Les décors Au-delà des mots, le problème essentiel semble se   trouver dans le processus même de la représenta­tion : le décor, si l'on met à part le cas des théâtres de plein air, ne peut restituer exactement la réalité. Il n'est pour les classiques qu'« un palais à volonté «. Les metteurs en scène du xxe siècle sont plus...

2 pages - 1,80 ¤

Le VOL D'ICARE de BREUGHEL

TEXTE Le VOL D'ICARE de BREUGHEL, plein de soleil, est l'expres­sion même de la solitude, non pas de l'égoïsme, mais de l'indiffé­rence qui isole les hommes les uns des autres. Il a sans doute raison, ce laboureur, de tracer son sillon pendant qu'Icare se tue. Il faut que la vie continue, que le grain soit semé ou récolté pendant...

3 pages - 1,80 ¤

Vous analyserez ce texte de Nathalie Sarraute extrait du « Planetarium » en montrant l'originalité de sa conception romanesque, et vous direz quelle place il convient de lui assigner au sein du Nouveau Roman.

« Mais fais voir un peu que je te regarde, que je regarde un peu la mine que tu as. Mais tu as une mine superbe, dis-moi... «. Enfin à en juger par la façon dont elle multiplie les injonctions (« Allons, mais assieds-toi donc, mets-toi donc là «) on comprend qu'elle doit être assez tâtillonne et tyrannique dans...

4 pages - 1,80 ¤

Albert CAMUS, Le Mythe de Sisyphe: Vous expliquerez, commenterez, et, si vous le jugez nécessaire, discuterez ce texte de Camus.

TEXTE Voici des arbres et je connais leur rugueux, de l'eau et j'éprouve sa saveur. Ces parfums d'herbe et d'étoiles, la nuit, certains soirs où le coeur se détend, comment nierais-je ce monde dont j'éprouve la puissance et les forces ? Pourtant toute la science de cette terre ne me donnera rien qui puisse m'assurer que ce monde est...

2 pages - 1,80 ¤

Sous la forme d'une dissertation organisée vous commenterez cette page de « l'Étranger » de Camus.

Mais cette soumission scrupuleuse aux conventions sociales est chez lui le signe de quelque chose de plus profond. Cette société dans laquelle il vit l'étouffe et l'écrase. A l'idée de sollicite' de son patron un congé que les circonstances imposent, il se sent timide, mal à l'aise. Le motif qu'il invoque est, à ses yeux, une « excuse...

3 pages - 1,80 ¤

DÉFENSE DES SCIENTISTES: Jean ROSTAND, Peut-on modifier l'Homme ?

TEXTE DÉFENSE DES SCIENTISTES Ce n'est pas, en effet, parce qu'on les admire, ces merveilleux progrès de la biologie, parce qu'on ne peut faire autrement que de s'enthousiasmer pour les perspectives grandioses que le labo­ratoire découvre au destin de l'homme, ce n'est pas pour cela I14                                            TEXTES ABSTRAITS qu'on ne voit pas, qu'on ne comprend pas, qu'on ne sent pas ce...

2 pages - 1,80 ¤

Le thème de l'enfance dans les romans du XXe siècle.

Avec Yves Frontenac, le héros de   Mauriac, avec Claudine, la soeur de Colette, avec Jean-le-Bleu, lointaine image d'un Giono enfant, nous redécouvrons la chaleur des pins ou le bruit d'un ruisseau, le contact d'une chenille ou l'image merveilleuse d'un « presbytère «, une Provence pauvre et ensoleillée. Les sensations sont transcrites avec leur acuité première : « Tout est...

2 pages - 1,80 ¤

ALAIN, Les Propos d'Alain: « Sur-Homme »

Il y a pire, au point de vue moral ; la satisfaction de tous les désirs ne peut aboutir qu'à un cercle vicieux : les désirs se détruisent eux-mêmes, nul ne peut posséder tout, ni boire à toutes les sources. Qui plus est, la passion à laquelle on s'aban­donne se détruit elle-même (« tu t'enivres et voilà toute...

3 pages - 1,80 ¤

« Sous les moqueries légères on trouve des idées profondes ; sous l'ironie perpétuelle on trouve la générosité habituelle ; sous les ruines visibles on trouve des bâtisses inaperçues ». Développez ce jugement de Taine sur les philosophes du XVIIIe siècle.

||les anecdotes piquantes qui rendent si agréable la lecture des Lettres recouvrent une mise en question de l'autorité et des institutions et révèlent la pensée déjà hardie de Montesquieu sur certains problèmes qui tiendront à coeur tous les philosophes, comme le fanatisme, l'esclavage, l'injustice des lois. Bien que chez lui on ne retrouve pas la pénétrante psychologie d'un...

4 pages - 1,80 ¤

Bossuet considérait le genre romanesque comme « dangereux » pour les moeurs. Le roman contemporain justifie-t-il encore ce jugement ?

||L'immoralisme Rien en général ne s'oppose à cette débâcle   des valeurs morales traditionnelles. Les héros les ont abandonnées, et s'en glorifient. Le Lafcadio d'André Gide ne saurait plus s'exprimer que dans l'acte gratuit. Les héros existentialistes sombrent dans la «nausée «. Le titre même d'une oeuvre de Gide, L'Immoraliste, résume les reproches que l'on fait au roman contemporain, non...

2 pages - 1,80 ¤

Quels rapports Valéry établit-il ici entre le langage usuel et le langage poétique ? Quelle analyse fait-il de l'origi¬nalité du langage poétique ? Que pensez-vous des idées exprimées par Valéry dans ce texte ?

TEXTE Tout à l'heure, je parlais de la production du charme, et voici que je viens de prononcer le nom de miracle; et, sans doute, ce sont des termes dont il faut user discrètement à cause de la force de leur sens et de la facilité de leur emploi ; mais je ne saurais les remplacer que par une...

3 pages - 1,80 ¤

Selon André Breton, un poème doit être « une débâcle de l'intellect ». Paul Valéry affirme au contraire : « J'aimerais infiniment mieux écrire en toute conscience, et dans une entière lucidité quelque chose de faible, que d'enfanter à la faveur d'une transe et hors de moi-même un chef-d'oeuvre d'entre les plus beaux. » Faut-il donc condamner totalement le surréalisme ?

Les goûts de Paul Valéry L'un donne libre cours à son   imagination, l'autre cultive avant tout sa raison. A partir de principes opposés, leurs goûts mêmes divergent. Non que Valéry puisse reprocher aux Surréalistes l'hermétisme dont on leur fait si communément grief. Disciple admiratif de Mallarmé, il savait que la poésie a besoin d'arcanes, mais celle qu'il aimait était...

3 pages - 1,80 ¤

En vous inspirant de ce texte, vous exposerez pour l'essentiel ce que fut l'apport de « Charlot » au cinéma, puis vous montrerez comment s'associent chez lui comique et poésie. Vous direz enfin si vous êtes d'accord avec Elie Faure sur l'avenir qu'il prédit au cinéma. Vous pouvez, si vous le désirez, analyser les qualités d'un autre « comique-poète » de votre choix et le situer dans l'évolution de l'art cinématographique.

Un seul homme en sait jouer comme d'un clavier à plusieurs plans où tous les éléments sentimentaux et psychologiques qui déterminent l'attitude et la forme des étres, concourent à confier à la seule expression cinégraphique le déroulement complexe de   leur aventure intérieure. Il ne parle jamais. Il n'écrit jamais. Il n'ex­plique jamais. Il n'a pas même besoin d'enfermer le...

3 pages - 1,80 ¤

Commentez cette affirmation de Guillaume Apollinaire dans « L'Esprit Nouveau et les Poètes » en vous référant aux textes de la poésie contemporaine que vous connaissez : « C'est par la surprise, par la place importante qu'il fait à la surprise, que l'esprit nouveau se distingue de tous les mouvements artistiques et littéraires qui l'ont précédé. »

||obscures de la pensée par la pratique de certaines méthodes de création surprenantes, telles que celles de « l'automatisme psychique « et de l'exploration systématique du rêve et de la folie. Tout pour eux doit être surprise et les poèmes surréalistes ne font plus aucune place à la logique ni à l'harmonie, comme le proclamait en 1918 le...

2 pages - 1,80 ¤

Louis PASTEUR, Conférence aux soirées scientifiques de la Sorbonne (1864), « Contre la théorie de la génération spontanée ».

TEXTE Il n'y a qu'une chose qui ne puisse pas rentrer facilement, ce sont les poussières en suspension dans l'air et la preuve que c'est bien cela, c'est que si j'agite vivement le vase deux ou trois fois, dans deux ou trois jours, il renferme des animalcules et des moisissures. Pourquoi ? Parce que la rentrée de l'air a...

2 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de l'attitude exprimée en ces termes par Jean Cocteau : « L'engagement d'un écrivain ? Je suis neutraliste. J'hésite en face de l'engagement. »

Déjà au siècle dernier, Victor Hugo a défini la mission sociale du poète sans renoncer pour autant aux exigences du vrai lyrisme. Romain Rolland lui-même ne prétend se situer hors du combat que pour mieux défendre sa conception de la civilisation moderne. Les plus grands de nos écrivains ont cru devoir témoigner de leur attitude dans des circonstances...

2 pages - 1,80 ¤

MICHELET, Histoire de France. Commentaire

UN MOUVEMENT DRAMATIQUE. L'imagination et la sensibilité que Michelet réclamera de tout historien le conduisent d'abord lui-même à personnifier les documents dont il nous parle. Ce procédé lui permet d'apporter une véritable intensité dramatique au récit de ses souvenirs. Nous assistons à l'animation progressive de ces galeries qui ne sont silencieuses qu'en apparence. L'impor­tance numérique des groupes humains...

3 pages - 1,80 ¤

Selon Bernanos, « on ne comprend rien à la civi¬lisation moderne si on n'admet pas d'abord qu'elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure ». La littérature contemporaine est-elle le reflet de cette civilisation et encourt-elle la même condamnation ?

||Le cheminement de la grâce Toute la différence est là : il   n'est plus question d'analyser impitoyablement une société caduque, mais « l'aventure inté­rieure, la recherche de Dieu «. Ainsi les personnages de Claudel connaissent le péché, et le sujet de la pièce est l'évolution de leurs âmes, leur acheminement vers la rédemption : la mort commune d'Ysé et...

3 pages - 1,80 ¤

Jean-Jacques ROUSSEAU, Les Confessions, Livre XII.

UN VOCABULAIRE BIEN ADAPTÉ. L'écrivain sait trouver le verbe précis pour retrouver ces moments de passivité consentante : «Pour les après-dînées, écrit-il au début du texte, je les livrais totalement à mon humeur... « Il reprendra ce même mot quelques phrases plus loin : « je me livrais à des rêveries sans objet «.   L'intensité de ces moments de...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 ... 999 1000 1001 1002 1003 1004

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit