LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
777 - En quoi l'extrait suivant illustre-t-il le rejet de la narration classique théorisée par le courant du Nouveau Roman ? Ce prince était un chef-d'oeuvre de la nature ; ce qu'il avait de moins admirable était d'être l'homme du monde le mieux fait et le plus beau. Ce qui le mettait au-dessus des autres était une valeur incomparable, et un agrément dans son esprit, dans son visage et dans ses actions, que l'on n'a jamais vu qu'à lui seul ; il avait un enjouement qui plaisait également aux hommes et aux femmes, une adresse extraordinaire dans tous ses exercices, une manière de s'habiller qui était toujours suivie de tout le monde, sans pouvoir être imitée, et enfin, un air dans toute sa personne, qui faisait qu'on ne pouvait regarder que lui dans tous les lieux où il paraissait. Il n'y avait aucune dame dans la cour, dont la gloire n'eût été flattée de le voir attaché à elle [...]. Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves, 1678.
A
a) La syntaxe adoptée est trop classique.
B
b) Le personnage décrit est trop éloigné de
C
c) L'intrigue se déroule à la cour de France.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Un des reproches adressés au roman traditionnel par les romanciers du début du XXe siècle est de proposer des schémas narratifs invraisemblables, car centrés sur des personnages qui n'ont rien en commun avec le lecteur. Certes, les critiques ciblèrent principalement sur le roman de type balzacien, mais on retrouve ici, dans ce roman typique des moeurs du classicisme français, le même type d'éléments : un personnage idéal au sens propre du terme, adulé de toute la cour, hommes comme femmes, n'ayant absolument aucun défaut, bref un être auquel le lecteur moderne ne peut croire et encore moins s ' identifier.


Les nouveautés du site

Le roman au 17ème

1) L’évolution du genre romanesquea. La crise du romanCrise du grand roman héroïque, on les trouve trop longs, illisibles, invraisemblables. Triomphe des petits genres : histoires, nouvelles, aventuresCoup de grâce porté par la Fronde, ce type d’héroïsme guerrier décline.Montée de l’Augustinisme : nouveau type de héros, apparition d’héroïnes, émergence notable de romancières.=> Mutation totale des valeursb....

3 pages - 1 ¤

« De l'exactitude historique en poésie » ou la réécriture de l'Histoire dans la poésie d'Aragon

Pour mes amis morts en mai Et pour eux seuls désormais Que mes rimes aient le charmeQu'ont les larmes sur les armes.Ces considérations stylistiques n'épuisent pas toute la symbolique de la mise en parallèle des armes et des larmes, elles permettent néanmoins de comprendre le dispositif «contrebandiste« mis en oeuvre dans les Yeux d'Elsa....

5 pages - 1,80 ¤

PAUL GILSON

|| Je ne partage pas l'opinion de René Clair écrivant de Paul Gilson qu'il « voit le réel et le transforme en illusion d'optique« ; ou. bien il me faudrait admettre - et je ne l'admets point - que l'optique de la sensibilité et du rêve éveillé est une optique illusoire. En vérité, Paul Gilson jouit de l'étrmge privilège, qu'il partage avec les...

1 page - 1,80 ¤

CLAUDE ROY

|| Claude Roy a intitulé son principal recueil, avec autant de malice que de modestie : Le poète mineur. En vérité, il est peu de poètes de son âge à se laisser aller aussi constamment que lui à « l'allure poétique « ; qu'il écrive des poèmes ou des romans, des essais critiques ou des récits de voyages, des articles de journal ou...

1 page - 1,80 ¤

AUDIBERTI

Jacques Audiberti, qui a supprimé son prénom par besoin de paraître plus abrupt encore qu'il ne l'est, occupe dans notre poésie la place unique que l'on a toujours, de siècle en siècle, réservée à quelque poète hors saison, hors série, identifiable de loin, par sa carrure au-dessus du commun, sa démarche libre et débordante, son vacarme torrentiel, son irréductibilité aux lois de l'espèce et...

3 pages - 1,80 ¤

HENRI MICHAUX

Dans les marbres, une grande circulation d'écorchés. Précautionneux, précautionneux à l'extrême, ils avancent, mains étendues en avant, car un cheveu, un seul long cheveu volant· à leur rencontre, les ferait sursauter horriblement ... Là, je subis fassaut du sabre ondulant. Difficile de parer les coupp. Et avec quelle souplesse il entre dans les chairs ... Souvent, il arrive que je me jette en avant...

4 pages - 1,80 ¤

ANTONIN ARTAUD

  Je sais assez qu'il existe des troubles graves de la personnalité et qui peuvent même aller pour la conscience jusqu'à la perte de son individualité : la conscience demeure intacte, mais ne se reconnaît plus comme s'appartenant (et ne se reconnaît plus à aucun degré). Il y a des troubles moins graves, ou pour mieux dire, moins essentiels, mais beaucoup plus douloureux...

3 pages - 1,80 ¤

JOË BOUSQUET

Joë Bousquet fut peut-être celui des poètes de ce temps qui approcha au plus près l'idéal point d'intersection où se fondraient les deux tendances contradictoires de la poésie, dont l'une est volonté, l'autre abandon aux forces, dont l'une a pour hut l'élucidation dialectique, l'autre l'identification au mystère, le langage étant pour la première un instrument d'analyse et pour la seconde une sorte de véhicule augural....

2 pages - 1,80 ¤

RAYMOND QUENEAU

La « chanson du néant « ! Je crois que cet hémistiche peut servir de blason à l'oeuvre de Queneau et la situer par rapport au surréalisme orthodoxe. La révolte surréaliste est, selon le mot de Breton, « créatrice de lumière « ; l'exaltation forcenée avec laquelle elle détruit les structures mentales et morales du monde est d'ordre lyrique et dyonisiaque....

3 pages - 1,80 ¤

JACQUES PRÉVERT

Jacques Prévert occupe, parmi les «nouveaux poètes«, une place privilégiée. Il est le seul d'entre eux dont le nom soit sùr toutes les lèvres et dont les livres connaissent des tirages considérables. Etrange fortune ! mais ni plus ni moins étrange que le succès des étalages « surréalistes « et du «merveilleux « cinématographique, style Jean Cocteau, auprès d'un public qui se...

3 pages - 1,80 ¤

RENÉ CHAR

Adolescent surréaliste, René Char a cru de bonne foi que la conscience est la seule barrière qui sépare l'ici-bas de l'au-delà ; la nature, qu'il ne pouvait oublier, traînait derrière lui plutôt qu'elle ne l'accompagnait ; il en faisait encore usage, mais seulement comme le peintre fait des couleurs de son tube ; elle réclamait en vain de lui le refuge et le véhicule...

3 pages - 1,80 ¤

Êtes-vous de ceux à qui la littérature a encore quelque chose à dire en face des nouvelles formes d'expression (cinéma, télévision, bandes dessinées) qui la concurrencent aujourd'hui ?

Ainsi donc la littérature a toujours son même rôle à jouer, ses mêmes messages à délivrer : ceux qui font un effort pour tenter de comprendre ce que l'auteur a voulu dire sont nécessairement récompensés de leur peine. Ils éprouvent grâce à la lecture des joies plus grandes, plus fortes, plus substantielles qu'à la télévision, au cinéma ou avec des images de bandes...

2 pages - 1,80 ¤

On a écrit que : la chanson n'a ni le temps ni la possibilité de brasser de vastes idées. Ce n'est d'ailleurs pas son rôle. Qu'en pensez-vous? En vous appuyant sur des exemples précis pris dans la chanson contemporaine, vous discuterez cette affirmation en donnant votre opinion personnelle.

Les grands compositeurs de chansons révèlent un univers personnel, une attitude originale devant l'existence : Trénet vit dans un monde imaginaire, quasi surréaliste, où toutes les métamorphoses sont possibles ; Gainsbourg se livre à la provocation, en racontant cyniquement des anecdotes amoureuses. La chanson brasse aussi de vastes idées dans la mesure où, souvent, elle s'engage. Elle peut prendre position sur les événements de l'actualité...

4 pages - 1,80 ¤

La curée (chapitre 3), Emile Zola : « Cependant la fortune des Saccard » à « les ombres descendaient sur la ville »

Et pour finir, nous allons enfin parler de la débauche, ce qui est ici le plus présent. En effet, une fois que l’auteur nous a présenté ses personnages, il va faire une description de tous ce qui se passe en exagérant les faits pour les rendre encore plus répugnants. On apprend ainsi que « la ville...

3 pages - 1,80 ¤

« Il y a des livres auxquels on ne peut s'arracher, des lectures qu'on ne se décide pas à interrompre ... » - Si vous avez fait cette expérience, analysez-la

Un autre facteur peut intervenir dans ce phénomène qui fait qu'il est impossible de s'arracher à certaines lectures. D'aucuns ont expliqué qu'on renoue parfois par le livre avec une intimité perdue, une vie à laquelle on voudrait participer. Dans les Trois Contes de Raubert, ou dans L'Enfant de la haute Mer de Supervielle, le lecteur retrouve en quelque sorte une de ces histoires colorées...

2 pages - 1,80 ¤

Dans le questionnaire auquel Marcel Proust avait l'habitude de soumettre ses amis, on trouve l'interrogation suivante : « Quelles sont vos héroïnes favorites dans la fiction ? ». Quelle serait votre réponse à cette question ?

Tou jours dans le monde du roman, Alissa ; dans La Porte étroite de Gide, est une autre femme qui m'a profondément marquée. La volonté de fer, la détermination et le courage dont elle fait preuve dans ce roman, sont des qualités que je ne pensais pas voir mélées à une douceur angélique. Alissa, pour moi, est avant tout étonnante. Comment expliquer l'attachement...

2 pages - 1,80 ¤

Je me demande si la littérature n'est pas due à une certaine façon de se regarder soi-même et de regarder les autres, le monde. Elle est, vraisemblablement, en effet, le résultat d'un certain regard qui fait que la réalité, onirique ou non, nous apparaît insolite. En tout cas, elle peut être aussi l'art de retrouver le mystère, de rendre le monde mystérieux. Ionesco, Discours de réception à l'Académie française. Vous discuterez cette opinion en vous appuyant sur des exemples précis.

Même si une oeuvre contient souvent en grande partie la personnalité de l'auteur, elle n'en est pas moins un regard sur les autres, un écran d'une société déterminée ou non. Ce regard est parfois une vengeance mue par un plaisir malin à décrire ou à détruire ceux que l'on n'aime pas; ainsi les personnages de Balzac, dans leur description ridicule, sont le résultat...

4 pages - 1,80 ¤

Expliquez et discutez, à l'aide d'exemples personnels analysés avec précision, cette réflexion de l'écrivain Louis Lavelle : « Un livre ne doit pas nous divertir en nous promenant en des lieux du temps et de l'espace auxquels nous sommes étrangers et d'où nous retirons notre pensée dès que la lecture est finie. Il faut qu'il puisse émouvoir à tout instant les parties les plus essentielles de notre nature, qu'il nous révèle des éléments de nous-mêmes que nous portons en nous perpétuellement. »

Je suis cependant en désaccord avec Louis Lavelle, lorsqu'il dit qu'il ne reste rien de telles lectures. Cela est impossible. On retient toujours quelque chose d'un livre, ne serait-ce que dans son subconscient. Par exemple, celui qui n'aura pas voyagé se fera une idée de certains pays grâce à des récits de voyage ou à des romans exotiques. ||   ||...

2 pages - 1,80 ¤

Commentez cette pensée de Françoise Sagan : La culture, c'est ce qui reste quand on ne sait rien faire.

La science contemporaine, fondée depuis la révolution cartésienne et galiléenne sur l'interprétation mathématique de l'expérience, ne mérite pas ce dédain. N'est-elle pas l'expression de l'intelligence elle-même qui jouit de sa propre clarté en bâtissant les « belles chaînes de raison « et vérifie son pouvoir dans les applications techniques ? Et comprenons qu'on ne se fait pas une idée « générale « de telle...

3 pages - 1,80 ¤

« Vous commenterez ces propos du poète contemporain Jean-Claude Renard : « La poésie ne donne qùe des mots. Mais les donnant avec l'origine et le mystère qui sont en eux, elle convie à posséder ce que disent les mots. »

Mais il ne suffit pas de penser, comme un certain courant de critique (Meschonnic), le langage en antériorité. Cette origine que questionne Jean-Claude Renard en sa thèse et qui fait le mystère du verbe poétique trouve son ancrage dans la matière affective du poète. Il peut s'agir de souvenirs littéraires imprécis, mais dont restent un rythme, une consonnance particulière. Prévost, je crois, critique de...

4 pages - 1,80 ¤

Appréciez et éventuellement discutez cette affirmation du poète Neruda : La poésie est une insurrection

Il existe une poésie du bonheur, collectif ou individuel. Certains poèmes - assez rares - chantent le triomphe de l'insurrection ou les mérites d'un régime politique, d'un système économique : Aragon et Éluard vantent les mérites du communisme. L'union de l'homme et de la femme, l'accord de l'humanité avec la nature, le monde, Dieu apparaissent dans certains poèmes. Ainsi Ronsard écrit des éloges de...

3 pages - 1,80 ¤

LA POÉSIE EST-ELLE MORTE?

La chanson peut être assimilée à la poésie. a) Beaucoup de chansons sont des rengaines sans intérêt, mais il existe des poèmes ratés. b) La sensibilité au beau se manifeste dans la chanson : Trénet décrit avec émerveillement un univers souvent bizarre, Brel transforme les déceptions provoquées par la trahison de la femme en chants beaux, vengeurs et désespérés. c) La chanson utilise les mêmes...

2 pages - 1,80 ¤

« Ce n'est point avec des idées qu'on fait des vers ... , c'est avec des mots.» Vous apprécierez cette formule attribuée à Mallarmé sans omettre de donner des exemples précis.

- Une synthèse facile serait de dire que la poésie est faite d'un assemblage équilibré de mots et d'idées. a) Les mots étant groupés dans une phrase, celle-ci a une armature logique. b) Le mot peut être au service d'une idée préexistante, il est choisi pour sa convenance avec l'idée exposée, Je thème projeté. c) Le mot peut entraîner l'idée : sous J'effet de...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit