LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
777 - En quoi l'extrait suivant illustre-t-il le rejet de la narration classique théorisée par le courant du Nouveau Roman ? Ce prince était un chef-d'oeuvre de la nature ; ce qu'il avait de moins admirable était d'être l'homme du monde le mieux fait et le plus beau. Ce qui le mettait au-dessus des autres était une valeur incomparable, et un agrément dans son esprit, dans son visage et dans ses actions, que l'on n'a jamais vu qu'à lui seul ; il avait un enjouement qui plaisait également aux hommes et aux femmes, une adresse extraordinaire dans tous ses exercices, une manière de s'habiller qui était toujours suivie de tout le monde, sans pouvoir être imitée, et enfin, un air dans toute sa personne, qui faisait qu'on ne pouvait regarder que lui dans tous les lieux où il paraissait. Il n'y avait aucune dame dans la cour, dont la gloire n'eût été flattée de le voir attaché à elle [...]. Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves, 1678.
A
a) La syntaxe adoptée est trop classique.
B
b) Le personnage décrit est trop éloigné de
C
c) L'intrigue se déroule à la cour de France.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Un des reproches adressés au roman traditionnel par les romanciers du début du XXe siècle est de proposer des schémas narratifs invraisemblables, car centrés sur des personnages qui n'ont rien en commun avec le lecteur. Certes, les critiques ciblèrent principalement sur le roman de type balzacien, mais on retrouve ici, dans ce roman typique des moeurs du classicisme français, le même type d'éléments : un personnage idéal au sens propre du terme, adulé de toute la cour, hommes comme femmes, n'ayant absolument aucun défaut, bref un être auquel le lecteur moderne ne peut croire et encore moins s ' identifier.


Les nouveautés du site

Le rêve dans le surréalisme

||Parallèlement, les images doivent être visions plutôt que représentations, instinctives plutôt que préparées. L’appareil photo, qui ne réclame ni conscience ni métier de la main, apparaît dès lors comme un objet providentiel. L’automatisme photographique se joue de plusieurs manières : hasard de l’accident chimique, alliances fortuites, enregistrement non réfléchi, remploi d’images ou encore...

3 pages - 1,80 ¤

Le recours à l'humour dans Bandini de John Fante

Le comique de situation : il réside dans la situation incongrue ou paradoxale. Il repose sur des quiproquos, des malentendus, ou des conjonctions d'événements.(Quiproquo : Le quiproquo consiste à faire interagir deux personnages qui se méprennent sur ce dont parle l'autre. Le quiproquo est un comique de situation.) Le comique de répétition : L'effet consiste à répéter...

3 pages - 1,80 ¤

Explication linéaire : Le paysan de Paris, Aragon, p 43-44

||-La phrase suivante est très intéressante, puisque le sujet n'est plus la mort, mais les différents moyens qui révèlent la présence de la mort : en effet, cette phrase est une énumération des moyens qu'a Aragon de voir la mort. L'anaphore de « Tous « en début de phrase la structure : « Tous les subterfuges du monde,...

5 pages - 1,80 ¤

La rébellion contre l'héritage des poètes précédents est-elle nécessaire à la poésie ?

Ce mélange du contemporain et du passée permet aussi aux poètes de mieux dépasser les thèmes imposé a la poésie. En effectuant ce mélange les poètes peuvent réutiliser des thèmes universaux et atemporelle dans une poésie qui s’ancre plus dans un temps contemporain que ceux de leurs prédécesseurs. De plus cela leur donne le...

3 pages - 1,80 ¤

Comment le personnage de Cyrano rend-il sa laideur à la fois sublime et drôle a la fois ?

Cyrano nous apparaît donc comme étant un personnage amusant, prenant plaisir à humilier ses adversaires, par un langage riche en figures de style, en culture et en vocabulaire. Mais derrière ces images se cache un être sensible. Ce complexe physique créé en effet une souffrance, un traumatisme qu'il masque par un registre comique et...

3 pages - 1,80 ¤

La Condition Humaine (Malraux), deuxième passage: de ''Il marchait à côté de Katow...'' à ''Sur les toits, il y avaitdéjà des ombres à leur poste.'' Le monologue philosophique de Kyo.

||II/ a) En effet, les personnages déambulent dans la nuit, mais cette nuit prend un sens symbolique: la nuit extérieur s'accorde avec la nuit intérieure. Cette alliance est très nette dans la phrase: "Il s'enfonçait en lui-même comme dans cette ruelle de plus en plus noire, ... ciel.". La ville la nuit est associée à...

2 pages - 1,80 ¤

Francis Ponge, Le parti Pris des choses (1942) : « Le pain »

||En effet, la manière dont est décrit le processus de fabrication de la croûte est étrange : « four stellaire « pourrait éventuellement être une métaphore pour le Big Bang ou la Création, mais pas pour le four, qui est le comparé de la métaphore. Pour décrire la production du pain, Ponge compare en effet le four à...

4 pages - 1,80 ¤

LIBERTE de PAUL ELUARD (commentaire)

Deux mots se font écho pour montrer que cet éloge de la liberté est en même temps célébration des pouvoirs de la poésie : un qui se répète tout au long du poème, le verbe "écrire" présenté sous une forme active et personnelle : "j’écris" et l’autre une seule fois, à la fin du poème : "nommer", qui...

2 pages - 1,80 ¤

Lecture détaillée : « Élévation » de Baudelaire dans Les Fleurs du Mal.

||Les impératifs situés aux débuts des vers 9 « Envole toi «, 10 « Va te purifier « et 11 « Et bois « sont autant d'ordres répétitifs mais ils demeurent cependant inefficaces ; ce sentiment est renforcé par le groupe « bien loin « au vers 9 où Baudelaire insiste presque lourdement sur ces actions à effectuer. La vision est de plus...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé sur l'Incipit d'Aurélien d'Aragon

La digression finale semble faire progresser l’intrigue : --> Thème : - le dernier vers est extrait de la tragédie de Racine appelé Bérénice. Titus, empereur romain doit renoncer à l’amour de Bérénice car un empereur romain ne peut épouser qu’une citoyenne romaine. - Annonce d’une rupture douloureuse entre eux sans qu’on en sache plus. (Intertextualité avec...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé d'un extrait d'Honoré de Balzac de Theophile Gautier

L’auteur utilise toutes sortes d’images pour décrire le travail du romancier, en une métamorphose poétique. Il compare le texte de l’écrivain à l’enfant que porte une femme. Cet embryon « (ligne 34), cette « ébauche « (ligne 35), ce « texte primitif « (ligne 42), H. DE BALZAC l’a « longtemps porté et vécu « (ligne 30) avant de commencer à...

3 pages - 1,80 ¤

Poème étudié : Guillaume Apollinaire : « J'écris tout seul… » (« Poèmes à Lou »)

Pour Apollinaire les adieux marquent un nouveau commencement, il croit se libérer d’une douleur permanente. Dans le troisième quatrain il découvre qu’en disant adieu à son amante, il trace mystiquement les signes du Grand Bonheur. Cela veut dire qu’il comprend que c’est mieux pour eux de se séparer, car cette relation le met dans...

4 pages - 1,80 ¤

Démontrez que le roman autobiographique «Éloge des femmes mures», de Stephen Vizinczey, a pour thème principal le souvenir

||Pour finir, le roman autobiographique « Éloge des femmes mûres «, écrit par l’auteur Stephen Vizinczey, porte sur le thème du souvenir, car Andràs nous raconte des faits historiques, ainsi que ses souvenirs personnels avec les femmes. Cette autobiographie fait un lien avec la plupart des biographies ou romans de ce genre, racontant, dans tous ses...

1 page - 1,80 ¤

Analyse linéaire : Les Colchiques d'Apollinaire

L'automne est une saison chère à Apollinaire. Mais elle est peut être traitée de différentes façons : -Plus dans un rapport avec l'étymologie (du verbe « augere «, valeur de gain, de récolte) dans Automne Malade, « de fruits murs «, « les fruits tombant sans qu'on les cueille «, ou dans Vendémiaire « les raisins de nos vignes on les...

8 pages - 1,80 ¤

Pensez-vous qu'un roman doit ouvrir les yeux du lecteur sur la vie ou bien, au contraire, permettre d'échapper à la réalité ?

Les longues descriptions, typiques des romans réalistes, souvent critiquées, sont la plupart du temps très utiles à la compréhension de la psychologie des personnages, de l'ambiance, et même parfois, du texte dans sa globalité. L'exemple de Thérèse Raquin d'Emile Zola me semble alors le plus frappant, notamment lors du passage de la morgue. En...

2 pages - 1,80 ¤

La sincérité dans la Vie de Marianne et Manon Lescaut

Nos auteurs affichent une volonté marquée de mettre en place une confession sincère. Nos œuvres se présentent comme étant des confessions à un autre personnage. Le marquis de Renoncour, après avoir reconnu qu’il tient de Des Grieux lui-même l’histoire de ses amours, reprend ensuite la parole pour raconter cette histoire lui-même. C’est ce que...

5 pages - 1,80 ¤

Gargantua de Rabelais – Chapitres 20 et 21: commentaire

||La religion a une grande place : un paragraphe de 3 lignes sur les études et deux paragraphes de 15 lignes sur la religion. Mais c’est une caricature de la religion pratiquée à la Sorbonne, c’est la quantité qui compte. La religion est caractérisée par des rites mécaniques, c’est donc une satire de la Sorbonne....

2 pages - 1,80 ¤

Les fables sont-elles morales ?

||Les caractéristiques du naturalisme renforcent donc le côté péjoratif d’un fond souvent mal vu, parfois sordide. L’effort réaliste et naturaliste d’associer ses deux choses donne l’impression d’une envie forte de peindre la laideur et la bassesse. Cependant, pouvons-nous considérer les choses autrement ? Est-il réellement pertinent de penser que les courants naturalistes et réalistes...

6 pages - 1,80 ¤

«  Qui est madame de Merteuil ? Une manipulatrice, une femme jalouse ou une féministe avant l'heure ? »

Ce que Mme Merteuil ne peut tolérer, c’est d’être placée en deuxième, d’être reléguée dans l’ombre et dans le décor où elle risque de se confondre indistinctement avec les autres femmes. La jalousie de la marquise n’a pas son origine dans le sentiment, mais dans l’idée que Valmont peut lui préférer quelqu’un d’autre qu’elle....

3 pages - 1,80 ¤

Valmont et Danceny: victimes de l'amour et de la femme ?

Bien que la femme soit mise en avant comme la cause des tourments de Valmont et Danceny, l’amour est également mis en avant comme le second élément majeur dans la souffrance des deux personnages. Les deux hommes ne sont plus maîtres de leur destinée, mais des victimes de l’amour. Nous remarquons ici la présence de...

2 pages - 1,80 ¤

Un critique a dit que l'on pouvait opposer Phèdre, la passionnée à la froide Electre. Cette opposition entre les héroïnes tragiques de Racine et de Giraudoux est-elle absolue ?

Lors de sa première rencontre avec Hyppolyte, Phèdre ressent immédiatement cet amour. Elle ordonne alors le bannissement d’Hyppolyte. Malgré cela elle le revoit et ses sentiments n’en sont que plus forts. Lorsque Phèdre parle de ses retrouvailles avec Hyppolyte, on a le récit d’un coup de foudre avec des symptômes physiques : « Mes yeux ne voyaient...

3 pages - 1,80 ¤

La symbolique du labyrinthe dans Phèdre

||Mais, bien plus que d’être le lieu de l’errance, le labyrinthe représente encore les dangers et la souffrance. Phèdre, le personnage de Racine, rappelle les périls de son époux engagé dans le labyrinthe. Par conséquent, le labyrinthe représente un lieu dans lequel l’homme se met en danger et où il doit endurer de grandes...

2 pages - 1,80 ¤

De quelle façon l'amour de Phèdre pour son beau-fils est-il déclaré dans ces deux aveux ? (Jean Racine)

Ici, on peut faire un parallèle avec le premier aveu où, elle fera également une comparaison entre le père et le fils «  Mes yeux le retrouvaient dans les traits de son père « vers 290, texte 1. Mais Phèdre ira tout de même plus loin dans son aveu à Hippolyte en reécrivant l’histoire du minotaure...

2 pages - 1,80 ¤

Phèdre (1677) de Racine, ACTE IV, scène 6 - vers 1218 au vers 1294. Commentaire de texte

Au vers 1278, elle énonce Minos, son père comme le détendeur de l’urne fatale, dans les vers qui suivront, elle imagine la honte qu’il éprouverait envers elle si il apprenait le « crime « qu’elle est en train de commettre. La vision d’être jugée par son père est insoutenable comme nous pouvons le voir au vers 1288...

2 pages - 1,80 ¤

Phèdre est-elle une tragédie classique ?

||«Le dessein en est pris : je pars, cher Théramène, Et quitte le séjour de l'aimable Trézène.« De plus, dès sa première apparition, Phèdre décide de mourir : «Je ne me soutiens plus : ma force m'abandonne.« vers 154 l'enchainement des actions ne fera que retarder et confirmer cette décision. Enfin, la pièce ne contient pas beaucoup...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit