LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
777 - En quoi l'extrait suivant illustre-t-il le rejet de la narration classique théorisée par le courant du Nouveau Roman ? Ce prince était un chef-d'oeuvre de la nature ; ce qu'il avait de moins admirable était d'être l'homme du monde le mieux fait et le plus beau. Ce qui le mettait au-dessus des autres était une valeur incomparable, et un agrément dans son esprit, dans son visage et dans ses actions, que l'on n'a jamais vu qu'à lui seul ; il avait un enjouement qui plaisait également aux hommes et aux femmes, une adresse extraordinaire dans tous ses exercices, une manière de s'habiller qui était toujours suivie de tout le monde, sans pouvoir être imitée, et enfin, un air dans toute sa personne, qui faisait qu'on ne pouvait regarder que lui dans tous les lieux où il paraissait. Il n'y avait aucune dame dans la cour, dont la gloire n'eût été flattée de le voir attaché à elle [...]. Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves, 1678.
A
a) La syntaxe adoptée est trop classique.
B
b) Le personnage décrit est trop éloigné de
C
c) L'intrigue se déroule à la cour de France.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Un des reproches adressés au roman traditionnel par les romanciers du début du XXe siècle est de proposer des schémas narratifs invraisemblables, car centrés sur des personnages qui n'ont rien en commun avec le lecteur. Certes, les critiques ciblèrent principalement sur le roman de type balzacien, mais on retrouve ici, dans ce roman typique des moeurs du classicisme français, le même type d'éléments : un personnage idéal au sens propre du terme, adulé de toute la cour, hommes comme femmes, n'ayant absolument aucun défaut, bref un être auquel le lecteur moderne ne peut croire et encore moins s ' identifier.


Les nouveautés du site

Commentaire rédigé de Un homme passe sous la fenêtre et chante de Louis Aragon

Ainsi, dès le titre, Un homme passe sous la fenêtre et chante, on a tôt fait d’imaginer une étroite ruelle d’Andalousie, où un homme accompagné d’une guitare, chante la sérénade à sa belle qui l’observe à travers les moucharabiés de sa fenêtre ou encore, la scène du balcon de Roméo et Juliette, ou celle moins...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé : Apollinaire : Aubade chantée à Lætare un an passé

  C'est le printemps viens-t'en PâquetteTe promener au bois joliLes poules dans la cour caquètentL'aube au ciel fait de roses plisL'amour chemine à ta conquêteMars et Vénus sont revenusIls s'embrassent à bouches follesDevant des sites ingénusOù sous les roses qui feuillolentDe beaux dieux roses dansent nusViens ma tendresse est la régenteDe la floraison qui paraîtLa nature est belle et...

4 pages - 1,80 ¤

Commentaire de français : la séparation entre Des Grieux et Manon Lescaut

Il y voit, avec une ironie amère, le châtiment infligé par Dieu pour ses fautes « Le Ciel ne me trouva point, sans doute, assez rigoureusement puni. Il a voulu que j’aie traîné, depuis, une vie languissante et misérable « l.18-19. On voit clairement l’aspect religieux de ce paragraphe lorsqu’il dit que son « âme ne...

2 pages - 1,80 ¤

Manon Lescaut de l'Abbé Prévost : Le coup de foudre

A. L’expression « sans paraître embarrassée « montre par là l’assurance de Manon, et l’expression « ingénument « marque sa coquetterie, et sa duplicité demeure ambiguë. Ce lexique n’affecte ni rigueur ni dédain, et confirme la manœuvre mise en place, tout comme son silence. Et même les paroles rapportées au style indirect : «...

3 pages - 1,80 ¤

Manon Lescaut, Retrouvailles à Saint Sulpice de Abbé Prévost

Si l’auteur veut nous donner une image de l’homme ainsi que de la religion, il n’exclue pas non plus une vision personnelle de la morale… Toutefois, le terme de morale qu’il nous propose peut nous paraître de prime abord ironique voire même absente ; avec son héroïne catin, emblème du mouvement picaresque qui « ...

8 pages - 1,80 ¤

Le personnage de Candide

Candide n’oriente pas la narration, il est emporté par elle ; la conduite des évènements lui échappe. Sa vie a été une incroyable bousculade, il est incapable d’agir sur l’action, il ne fait pas avancer le récit mais le subit. La vision du monde exposé dans ce conte n’est pas celle de Candide, c’est celle du...

2 pages - 1,80 ¤

En quoi ce conte philosophique de Voltaire, Candide ou l'optimisme est-il représentatif de l'esprit des Lumières ?

Le travail est une forme de libération pour l’homme. Voltaire veut nous montrer qu’il faut savoir prendre en main son destin, sa vie par cette maxime « il faut cultiver notre jardin « qui a plusieurs sens ; celui de l’autarcie qui signifient que toute personnes peut subvenir a ses besoins, cette maxime nous dit aussi qu’en...

2 pages - 1,80 ¤

LETTRE XCVII - Lettres Persanes - Commentaire

▪ L’auteur insiste ensuite sur lé vérité de ces lois. Contrairement aux lois divines qui peuvent être interprétées différemment selon la personne, ces vérités scientifiques sont valables en tout lieu et en toute fin. « des lois générales immuable, éternelles qui s’observent sans aucune exception «. Elles s’opposent aux lois floues et capricieuses des textes juridiques qui...

2 pages - 1,80 ¤

Dans Les Mots, Jean-Paul Sartre écrit : « Longtemps j’ai pris ma plume pour une épée. » Vous direz si vous partagez l’idée qu’a pu se faire Sartre de la littérature en vous appuyant sur des exemples précis pris dans vos lectures.

Mais au-delà de l'engagement, c'est en étant le "miroir critique" de l'homme que la littérature et l'art en général prennent tout leur sens. Car Ionesco, Perec, des peintres comme Pablo Picasso ou Francis Bacon nous parlent de nous même, de nos comportements contradictoires, de la vie, de l'espoir, mais aussi de la souffrance et...

2 pages - 1,80 ¤

Jean Paul Sartre, écrivain du XXe siècle affirme à la fin de son autobiographie, les mots : Longtemps j'ai pris ma plume pour une épée: à présent, je connais notre impuissance. N'importe: je fais, je ferais des livres; il en faut cela sert tout de même. Vous vous interrogerez sur le caractère pessimiste de cette position

||Victor Hugo fut en effet très concerné par cette lutte, il publia deux réquisitoires d'une importance majeure contre la peine de mort : Le dernier jour d'un condamné ainsi que Claude Gueux, un roman basé sur des faits réels. Albert Camus, quant à lui, défendit cette cause dans L'étranger, publié au XXème siècle. On...

2 pages - 1,80 ¤

Albert Camus et L'absurde

Nous étudions en ce moment L’Etranger d’Albert Camus. Ce roman incarne au lecteur l’histoire d’un personnage indifférent à tout ce qui l’entoure, à sa mère, à Marie qui l’aime en un mot, il s’agit d’une personne naïve qui ignore toutes les conventions sociales et donne libre cours à ses réactions absurdes (un être-pour-soi). Compte...

3 pages - 1,80 ¤

L'Etranger - Camus : La représentation de l'absurde chez Meursault

J’ai répondu comme je l’avais fait une fois, que cela ne signifiait rien, mais que sans doute je ne l’aimais pas. « (69) Mariés ou pas, nous allons mourir, donc pour Meursault, le mariage et l’amour ne sont pas importants. Lorsque Raymond lui a demandé s’il voulait être son copain, Meursault a dit : «...

7 pages - 1,80 ¤

« Il peut y avoir de la honte à être heureux tout seul » tiré de « La Peste » d'Albert Camus

Troisièmement, parlons plus précisément de « La Peste « d’Albert Camus, car cette peste est un peu le symbole du malheur des hommes de nos jours. C’est la terreur de la mort, de l’exil, de la séparation. Il montre aussi dans ce livre que les hommes ont du mal avec les circonstances nouvelles et qu’ils ne savent...

2 pages - 1,80 ¤

La littérature érotique

  ||  « L’utilité d’une littérature érotique « de Boris Vian pourrait se résumer en un mot : « subjectif «. Dans cet essai, il donne son point de vue sur ce qu’est la littérature érotique. Vian souligne que ce type de littérature existe partout même sans qu’il soit appelé ainsi. Par exemple, il dit que même la Bible peut-être...

6 pages - 1,80 ¤

Les Oiseaux de Antoinette Deshoulières

Premièrement, ce qui nous donne les clefs pour parler de hétérochronie symbolique c’est la présentation d’un cadre spatial situé hors du temps historique, la nature. En plus, la nature décrite dans les deux premières séquences est pure, sans marques qui la replacent dans son contexte- XVIIe siècle-. Et sera Mme Deshoulières qui décorera ce...

5 pages - 1,80 ¤

La littérature américaine

La littérature américaine||...||...

4 pages - 1,80 ¤

COMMENTAIRE ACTE III, SCENE 6, Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux

Ce qui implique qu'il estime ne pas mériter son amour, à cause de son mensonge. Après « mes grâces « suivent les mots « de la charité «, termes qui souligne l'aspect gratifiant envers ce qu'il considère comme de la « bonté «, idée accentué par l'adjectif « indigne « qui le qualifie . Devant la condescendance de Lisette, le poids devient...

3 pages - 1,80 ¤

Acte III, Scène 5 : Lorenzaccio, A. De Musset

L’opposition du bien et du mal dès le début du texte dans une antithèse illustre le conflit intérieur de Lorenzo : « Suis-je un Satan ? Lumière du Ciel ! « (l.1). On remarque plus tard que le mal l’emporte : « Brutus moderne « (l.5) « confrérie du vice « (l.6), laissant place au pessimisme de Lorenzaccio, qui s’oppose à l’optimisme de Philippe...

1 page - 1,80 ¤

Scène d'exposition de Britannicus

Cet univers tragique tient au fait que tous les personnages soient apparentés, mais qu'ils aient peur les uns des autres. Ce qui annonce la continuation dramatique de l'histoire est qu'Agrippine a négligé Britannicus au profit de Néron, vers 17-18: «Vous qui, déshéritant le fils de Claudius, Avez nommé César l'heureux Domitius ? «. Elle se...

1 page - 1 ¤

En quoi la didascalie d'ouverture de Fin de partie et les deux premiers monologues jouent-ils le rôle d'une scène d'exposition du théâtre classique ?

Puis, nous verrons le décors avec les costumes des personnages. Ce qui frappe le lecteur en premier, est la symétrie des éléments : « aux murs de droite et de gauche, vers le fond, deux petites fenêtres haut perchées, rideaux fermés « , « avant scène à droite « ; « avant scène à gauche « ; «deux poubelles «. C'est ...

1 page - 1 ¤

Dom Juan (scène d'exposition)

→ Dom Juan se présente toute suite comme un homme insaisissable, qui se dérobe de sa fiancée. → La convention voulant que le mariage heureux soit le centre de la comédie est brisée, le héros est décrit péjorativement comme un « pèlerin « (registre épidictique* du blâme), cela souligne la duplicité (= mal honnêteté) de...

3 pages - 1 ¤

Commentaire : Phèdre de Racine - Acte 1, scène 1 du vers 1 à 65. En quoi cette scène est-elle une exposition ?

La scène d’exposition instruit, donne des informations sur la suite de l’histoire de l’œuvre mais ainsi crée des attentes de la part du spectateur. Le spectateur au début de la scène s’attend à voir le personnage principal qui est Phèdre, mais cette dernière est un personnage absent de la scène. Mais en revanche cela...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé sur l'acte II scène 10 des Fausses confidences de Marivaux

De plus, Dubois mène un double-jeu qui en premier lieu brouille les piste sur son attachement à l'affaire, et en second lieu sert à tester Araminte. Cette dernière dont les réactions répondent tout à fait au attentes du valet. Dans cette scène on peut observer le double-jeu flagrant de Dubois, dont les actes et les...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé: Amphitryon Acte II Scène 1 de Molière

En dernier lieu, nous abordons le comique de cette scène ; le fait que Sosie parle de son double à la première personne, crée un comique de mots « le moi « (l.29), « ce moi « (l.41), et entraine un comique de situation : « ne me suis-je pas interdit notre porte ? « (l.16), « On t'as battu ? -...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire de la scène de dénouement de Ruy Blas

~ D’ailleurs cette mort prend une dimension christique soulignée par le lexique religieux : « Ayez pitié de moi, mon Dieu ! « ; « Que vous me pardonniez « ; « ô mon Dieu ! « ; « bénisse « ; « mon cœur crucifié «. Cette dimension est renforcée par l’attitude de la...

3 pages - 1 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit