LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
736 - Comment pourrait-on qualifier le monologue suivant, en s'aidant des indices grammaticaux ? HARPAGON, (Il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau.) : Au voleur ! au voleur ! à l'assassin ! au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a dérobé mon argent. Qui peut-ce être ? Qu'est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir? N'est-il point là? N'est-il point ici? Qui est-ce ? Arrête. Rends-moi mon argent, coquin. (Il se prend lui-même le bras.) Ah ! c'est moi. Mon esprit est troublé, et j'ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. [...] N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent, ou en m'apprenant qui l'a pris ? Euh ? que dites-vous ? Ce n'est personne. [...] Que de gens assemblés ! Je ne jette mes regards sur personne qui ne me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur. Eh ! de quoi est-ce qu'on parle là? De celui qui m'a dérobé ? Quel bruit fait-on là-haut? Est-ce mon voleur qui y est? De grâce, si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l'on m'en dise. N'est-il point caché là parmi vous ? Ils me regardent tous, et se mettent à rire. Vous verrez qu'ils ont part sans doute au vol que l'on m'a fait [...] Molière, L'Avare, acte IV, scène 7, 1668.
A
a) Ce monologue propose une nouvelle forme de la double é
B
b) Ce monologue met en scène le ridicule du personnage.
C
c) Ce monologue propose au spectateur une méditation d&ea
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
réponse a) Une des particularités du texte théâtral est qu'il repose sur une situation de communication originale. En effet, il est le lieu de deux énonciations : celle des personnages qui échangent entre eux ; celle de l'auteur de la pièce qui, à travers les didascalies, règle les prises de parole des personnages, découpe la pièce et oriente la mise en scène. Dès lors, on distingue trois types de récepteurs : tout d'abord les personnages, qui reçoivent les messages contenus dans leurs répliques ; ensuite, le metteur en scène et les comédiens, qui interprètent les didascalies de l'auteur ; enfin, le spectateur, destinataire essentiel des informations échangées sur la scène. Cette situation particulière porte le nom de double énonciation : le personnage et l'auteur sont énonciateurs en même temps ; de même, lorsqu'un personnage s'adresse à un autre personnage (ou à lui-même dans le cas d'un monologue), ses paroles sont aussi destinées au public. Dans ce monologue, le public est soudainement pris à parti comme s'il était un personnage de l'intrigue : Harpagon n'est plus seul en scène, nous l'accompagnons, telle une foule de moqueurs l'entourant.


Les nouveautés du site

Analyse des personnages : Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux

Arlequin, toujours pressé, obtiendra rapidement de Lisette l’aveu de son amour.  Une fois son désir assouvit, il ne se gène pas pour profiter du costume de son maitre pour se moquer de celui-ci, s’établir chez Orgon, traiter avec rudesse Silvia prise pour Servante … Tout cela en dépit des convenances et des rappels à...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé de l'Incipit de Jacques le Fataliste et son maître de Diderot

Mot qui est repris ironiquement par le maître qui dit « à tout hasard « or Jacques semble complétement convaincu par ce que dit son capitaine « Jacques disait que son capitaine disait… «  A de nombreuses reprises, la théorie du fatalisme se trouve parodiée à travers des réductions d’idées ridicules « mon capitaine ajoutait que chaque balle qui...

4 pages - 1,80 ¤

« Je voudrais bien savoir si la grande règle de toute ces règles n'est pas le plaisir, et si une pièce de théâtre qui a attrapé son but n'a pas suivi un bon chemin »

LYSIDAS : […] cette comédie pèche contre toutes les règles de l'art.  DORANTE : Vous êtes de plaisantes gens avec vos règles, […]. Il semble, [… ], que ces règles de l'art soient […]faites sur ce qui peut ôter le plaisir […]. Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n'est pas...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on lire une pièce de théâtre ?

La mise en scène d'un texte théâtrale est effectué par un metteur en scène, le metteur en scène est au service du texte, mais il apporte sa vision et donc des éléments personnel. Le metteur en scène nous guide dans la pièce par cela . Donc la lecture d'un texte est très importante pour bien...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on trouver du plaisir à lire une pièce de théâtre ?

Le premier élément remarqué sur les planches sont les acteurs. Ce sont eux qui vont donner vie à la pièce, attrayant les spectateurs, les tenant en haleine durant toute la représentation. Il est alors indispensable d'avoir des comédiens de qualités sachant captiver l'attention des spectateurs durant tout le spectacle. La pièce de théâtre de...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on être uniquement lecteur d'une pièce de théâtre ?

Le théâtre pour celui qui exerce dans ce domaine, va au-delà de la démarche intellectuelle propre à la lecture d’une pièce ou même d’un roman. Les gens de théâtre doivent concrétiser un « théâtre de fauteuil «. Ils s’investissent physiquement, évoluent au cœur d’une action. Ils sont tous mis face à une série de...

2 pages - 1,80 ¤

Montesquieu, Lettres Persanes (1721), lettre 24

||* Rica se moque aussi de la naïveté des sujets (emploi des négations « n’a qu’à « ×2, répétition du verbe « croire « ×3 l.35 à 38, les réactions mécaniques des sujets « croient «, « convaincus «.  * Les sujets manquent de dimension critique et sont dans le conformisme.  * entièrement soumis au monarque.||...

2 pages - 1,80 ¤

Montesquieu, Lettres persanes - Lettre XII - Extrait : de ''ils travaillaient avec une sollicitude..'' jusqu'à ''... nouveau peuple et sa félicité''

||· C'est une forme d'endoctrinement : ils sont persuadés d'avoir raison en tout point, et que les autres ont donc tort sur tout, et ils éduquent leurs enfants à penser de la même manière. Cet endoctrinement, de même que la place énorme occupée par la notion de communauté, laissent peu de place à l'individu pour...

2 pages - 1,80 ¤

Les Lettres Persanes (Montesquieu) : Critique de la société

Un sérail est un quartier d'habitation confiné, utilisé par les épouses ou les concubines du maître de la maison, dans les pays de civilisation turque et perse depuis l'Antiquité. C'est un lieu où l'homme oriental règne en maître et a tous les droits sur ses épouses. Dans les Lettres persanes, Usbek est à la tête...

7 pages - 1,80 ¤

Echec et milieu socio-culturel.

|| Si les mass media pèsent également sur tous. ils n'entraînent pas l'échec ou le désintérêt de tous : ils agissent sélectivement. C'est dire que, quel que soit leur rôle. ils ne sauraient éliminer la prise en considération d'autres facteurs avec lesquels ils peuvent éventuellement se cumuler. mais qui sont. au moins partiellement. indépendants d'eux. et parfois plus importants ou décisifs. A cet égard....

6 pages - 1,80 ¤

ART ET ROMAN

|| Le roman n'a pas de règles. Tout lui est permis. Aucun art poétique ne le mentionne ni ne lui dicte de lois. Il croit comme une herbe folle dans un terrain vague. Aussi, quand tous les genres littéraires voient leur variété restreinte par leur nature même, de telle façon qu'ils ne peuvent trop se modifier sans perdre jusqu'à leur appàrence et leur nom,...

2 pages - 1,80 ¤

La langue française

La langue française nous permet cette distinction essentielle : tragique n'est pas seulement une épithète associée à tragédie (Sophocle, auteur tragique) ; le mot recouvre une réalité plus vaste et plus profonde, si l'on pense que le phénomène du tragique constitue une structure fondamentale de l'univers. On objectera peut-être qu'il en va de même pour comique, qui ne qualifie pas uniquement un genre littéraire;...

2 pages - 1,80 ¤

Selon votre préférence, résumez le texte suivant en respectant son mouvement, ou bien analysez-le en distinguant et ordonnant les thèmes et en vous attachant à rendre compte de leurs rapports.

... Ni les prisonniers de Platon ni l'heureux Ali Baba n'auraient rêvé si belle caverne que celle de notre monde moderne peuplé de constructions admirables et de machines surprenantes. Un monde dans lequel les choses sont si parfaites que les hommes sont presque de trop. Une caverne pourtant. ...

2 pages - 1,80 ¤

Après avoir, selon votre préférence, résumé ou analysé le texte ci-dessous vous choisirez, dans celui-ci, un problème auquel vous attachez un Intérêt particulier, vous en préciserez les données et vous exposerez, en les justifiant, vos propres vues sur la question.

C'est (là que la critique traditionnelle) reconnaît le « vrai « romancier : il crée des personnages. Pour justifier le bien-fondé de ce point de vue, on utilise le raisonnement habituel : Balzac nous a laissé le Père Goriot. Dostoïevski a donné le jour aux Karamazov. écrire des romans ne peut plus donc être que cela : ajouter quelques ftgures modernes à la galerie...

2 pages - 1,80 ¤

PROUST : MAIS LES RARES MOMENTS ... A l'Ombre des jeunes filles en fleurs

  [...] Mais les rares moments où l'on voit la nature telle qu'elle est, poétiquement, c'était de ceux-là qu'était faite l'oeuvre d'Elstir. Une de ses métaphores les plus fréquentes dans les marines qu'il avait près de lui en ce moment était justement celle qui, comparant la terre à la mer, supprimait entre elles toute démarcation. C'était cette comparaison, tacitement et inlassablement répétée dans une...

3 pages - 1,80 ¤

Edmond et Jules de GONCOURT : GERMINIE LACERTEUX, préface

Il nous faut demander pardon au public de lui donner ce livre, et l'avertir de ce qu'il y trouvera. Le public aime les romans faux : ce roman est un roman vrai. Il aime les livres qui font semblant d'aller dans le monde: ce livre vient de la rue. Il aime les petites oeuvres polissonnes, les mémoires de filles, les confessions d'alcôves, les saletés...

3 pages - 1,80 ¤

O.V. DE MILOSZ : TOUS LES MORTS SONT IVRES...

Tous les morts sont ivres de pluie vieille et sale Au cimetière étrange de Lofoten. L'horloge du dégel tictaque lointaine Au coeur des cercueils pauvres de Lofoten. Et grâce aux trous creusés par le noir printemps Les corbeaux sont gras de froide chair humaine ; Et grâce au maigre vent à la voix d'enfant Le sommeil est doux aux morts de Lofoten. Je ne verrai très...

3 pages - 1,80 ¤

André GIDE : LES ATTENTES ... Les Nourritures terrestres

    Nathanaël, je te parlerai des attentes. J'ai vu la plaine, pendant l'été, attendre, attendre un peu de pluie. La poussière des routes était devenue trop légère et chaque souffle la soulevait. Ce n'était même plus un désir; c'était une appréhension. La terre se gerçait de sécheresse comme pour plus d'accueil de l'eau. Les parfums des fleurs de la lande devenaient presque intolérables. Sous...

3 pages - 1,80 ¤

VERLAINE (1844-1896) : CHARLEROI

Dans l'herbe noire Les Kobolds vont. Le vent profond Pleure, on veut croire. Quoi donc se sent ? L'avoine siffle. Un buisson gifle L'oeil au passant. Plutôt des bouges Que des maisons. Quels horizons De forges rouges 1 On sent donc quoi ? Des gares tonnent, Les yeux s'étonnent, Où Charleroi ? Parfums sinistres 1 Quest-ce que c'est ? Quoi bruissait Comme des sistres ? Sites brutaux 1 Oh 1 votre haleine, Sueur humaine, Cris des métaux 1 Dans l'herbe noire Les Kobolds...

2 pages - 1,80 ¤

Blaise CENDRARS : TU ES PLUS BELLE QUE LE CIEL ET LA MER (COMMENTAIRE)

Quand tu aimes il faut partir Quitte ta femme quitte ton enfant Quitte ton ami quitte ton amie Quitte ton amante quitte ton amant Quand tu aimes il faut partir Le monde est plein de nègres et de négresses Des femmes des hommes des hommes des femmes Regarde ces beaux magasins Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre Et toutes les belles marchandises Il y a l'air...

3 pages - 1,80 ¤

G. APOLLINAIRE : LE CHANT D'AMOUR (commentaire)

G. APOLLINAIRE LE CHANT D'AMOUR Voici de quoi est fait le chant symphonique de l'amour Il y a le chant de l'amour de jadis Le bruit des baisers éperdus des amants illustres Les cris d'amour des mortelles violées par les dieux Les virilités des héros fabuleux érigées comme des pièces contre avions Le hurlement précieux de Jason Le chant mortel du cygne Et l'hymne victorieux que les...

2 pages - 1,80 ¤

P. VALERY: PAR LA SURPRISE SAISIE ... (commentaire)

Par la surprise saisie, Une bouche qui buvait Au sein de la Poésie En sépare son duvet : - 0 ma mère Intelligence, De qui la douceur coulait, Quelle est cette négligence Qui laisse tarir son lait ! A peine sur ta poitrine, Accablé de blancs liens, Me berçait l'onde marine De ton coeur chargé de biens ; A peine, dans ton ciel sombre, Abattu sur ta beauté, Je sentais, à boire...

2 pages - 1,80 ¤

EXPOSE DE LITTÉRATURE COMPAREE COMMENTAIRE COMPARE ENTRE « VENDREDI OU LES LIMBES DU PACIFIQUE » ET « VENDREDI OU LA VIE SAUVAGE » DE MICHEL TOURNIER

Dans Vendredi ou la vie sauvage le héros est rendu à sa vocation première: fascination, émerveillement. Chez Defoe, Robinson représentait une incarnation militante de l'isolement britannique . Dans Les limbes du Pacifique, Tournier ne pouvait se priver de détourner par quantité de réflexions philosophiques, l'imaginaire naïf de ce héros universel. La vie sauvage rend a Robinson sa ...

5 pages - 1,80 ¤

Analyse de la scène 1 de l'Acte III de Dom Juan de Molière

Axe 3 : La supériorité de Dom Juan face à Sganarelle :  Sganarelle pense qu’un simple costume de médecin lui suffit à être supérieur à Dom Juan mais nous allons voir qu’il se trompe lourdement… En effet, dès le début de la scène, Dom Juan se montre méprisant, peu voire pas du tout intéressé et envoie...

3 pages - 1,80 ¤

Crise sociétale et fluctuation lexicale à l’exemple du XVIe siècle

« Nos Esglises ne furent pas moins ruinées, les saincts lieux profanés et saccagés[22], les vierges sacrées pollues[23] et souillées dans leurs cloistres et l’honneur du grand DIEU meis en proye à leur infidelité. L’on veid ces nouveaux relligieux teincts et couverts du sang de nos prebstres, leur conscience machurée de mille sacrilèges et cautérisées d’autant d’incestes. Non...

8 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit