LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
736 - Comment pourrait-on qualifier le monologue suivant, en s'aidant des indices grammaticaux ? HARPAGON, (Il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau.) : Au voleur ! au voleur ! à l'assassin ! au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a dérobé mon argent. Qui peut-ce être ? Qu'est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir? N'est-il point là? N'est-il point ici? Qui est-ce ? Arrête. Rends-moi mon argent, coquin. (Il se prend lui-même le bras.) Ah ! c'est moi. Mon esprit est troublé, et j'ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. [...] N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent, ou en m'apprenant qui l'a pris ? Euh ? que dites-vous ? Ce n'est personne. [...] Que de gens assemblés ! Je ne jette mes regards sur personne qui ne me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur. Eh ! de quoi est-ce qu'on parle là? De celui qui m'a dérobé ? Quel bruit fait-on là-haut? Est-ce mon voleur qui y est? De grâce, si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l'on m'en dise. N'est-il point caché là parmi vous ? Ils me regardent tous, et se mettent à rire. Vous verrez qu'ils ont part sans doute au vol que l'on m'a fait [...] Molière, L'Avare, acte IV, scène 7, 1668.
A
a) Ce monologue propose une nouvelle forme de la double é
B
b) Ce monologue met en scène le ridicule du personnage.
C
c) Ce monologue propose au spectateur une méditation d&ea
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
réponse a) Une des particularités du texte théâtral est qu'il repose sur une situation de communication originale. En effet, il est le lieu de deux énonciations : celle des personnages qui échangent entre eux ; celle de l'auteur de la pièce qui, à travers les didascalies, règle les prises de parole des personnages, découpe la pièce et oriente la mise en scène. Dès lors, on distingue trois types de récepteurs : tout d'abord les personnages, qui reçoivent les messages contenus dans leurs répliques ; ensuite, le metteur en scène et les comédiens, qui interprètent les didascalies de l'auteur ; enfin, le spectateur, destinataire essentiel des informations échangées sur la scène. Cette situation particulière porte le nom de double énonciation : le personnage et l'auteur sont énonciateurs en même temps ; de même, lorsqu'un personnage s'adresse à un autre personnage (ou à lui-même dans le cas d'un monologue), ses paroles sont aussi destinées au public. Dans ce monologue, le public est soudainement pris à parti comme s'il était un personnage de l'intrigue : Harpagon n'est plus seul en scène, nous l'accompagnons, telle une foule de moqueurs l'entourant.


Les nouveautés du site

Quelle idée vous faites-vous d'un poète lyrique ?

Le poète épique raconte (~aste récit d'une longue action). Le poète dramatique fait agir et parler devant nous des personnages auxquels il doit donner une vie propre. Le poète lyrique se raconte lui-même et parle en son propre nom. Nous lui demanderons donc une sensibilité exquise, une imagination puissante ou charmante, unies à de grands talents d'expression. Tel Lamartine. ...

1 page - 1,80 ¤

En prenant un exemple précis, Hernani ou tout autre, vous essaierez de définir le héros romantique, l'homme fatal et irrésistible, que Victor Hugo a plusieurs fois mis sur la scène

Victor Hugo, n'a pas créé le héros romantique : Hernani a des ancêtres, Werther et René. Mais il l'a rendu dramatique. René se contente d'errer dans les forêts en rêvant ou promène sa mélancolie dans tous les lieux: illustres de l'univers, il est incapable de se fixer et de s'attaeher à quoi que ce soit. Égoïste et solitaire, René ne conviendrait pas à...

1 page - 1,80 ¤

Quelles différences y a-t-il entre une tragédie classique et un drame romantique ?

On peut comparer Cinna et Hernani, dont le sujet présente quelque analogie : des deux côtés, une conspiration découverte et pardonnée, une transfiguration d'âme : don Carlos, comme Auguste, remporte sur lui-même la plus sublime des victoires, il comble ses assassins de faveurs... ...

1 page - 1,80 ¤

LA FONTAINE ET ÉSOPE : LA MORT ET LE Bûcheron (I,16)

La Fontaine avait d'abord traité le même sujet dans la fable précédente en lui donnant une portée plus générale (La Mort et le Malheureux). Quelqu'un, Boileau sans doute, lui ayant conseillé de suivre son modèle de plus près, il se rangea à cet avis et refit sa fable, en la faisant précéder de cette réflexion qui ne manque pas de saveur, quand on...

1 page - 1,80 ¤

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville, (1796) : « Le discours du vieillard »

        Denis Diderot est un écrivain et philosophe français des Lumières notamment reconnu pour son esprit critique. Cet auteur touche beaucoup de genres littéraires, révolutionne le roman avec Jacques le Fataliste et participe également à l'écriture de l'Encyclopédie. Le passage étudié est extrait du chapitre  « Le discours du vieillard « du Supplément au...

3 pages - 1,80 ¤

Verlaine, « L'Angoisse », Poèmes saturniens, section I « Melancholia »

    Nature, rien de toi ne m'émeut, ni les champs Nourriciers, ni l'écho vermeil des pastorales Siciliennes, ni les pompes aurorales, Ni la solennité dolente des couchants.   Je ris de l'Art, je ris de l'Homme aussi, des chants,
Des vers, des temples grecs et des tours en spirales Qu'étirent dans le ciel vide les cathédrales, Et je vois du...

8 pages - 1,80 ¤

Fonctions du poète pour Victor Hugo, Charles Baudelaire et Alfred De Vigny

  Vision de Victor Hugo: Hugo a une vision du monde dicotomique, c’est- à- dire qu’il voit le monde comme un terrain entre le bien et le mal, et il croit aussi que dans le monde il y a un côté visible et un autre invisible et selon lui le poète est prIviligé à approcher la réalité invisible. Il...

1 page - 1,80 ¤

BAUDELAIRE : L'ALBATROS. COMMENTAIRE

Lecture du texte   Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipagePrennent des albatros, vastes oiseaux des mers,Qui suivent, indolents compagnons de voyage,Le navire glissant sur les gouffres amers. A peine les ont-ils déposés sur les planches,Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,Laissent piteusement leurs grandes ailes blanchesComme des avirons traîner à côté d'eux. Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!Lui,...

1 page - 1,80 ¤

LECONTE DE LISLE : MIDI (Poèmes antiques)

Midi Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu.Tout se tait. L'air flamboie et brûle sans haleine ;La Terre est assoupie en sa robe de feu.L'étendue est immense, et les champs n'ont point d'ombre,Et la source est tarie où buvaient les troupeaux ;La lointaine forêt, dont la lisière est sombre,Dort là-bas,...

2 pages - 1,80 ¤

Comparez L'ART de Théophile Gautier et L'ART POÉTIQUE de Verlaine

Pour opposées que soient les écoles littéraires, elles sortent toujours les unes des autres, ne serait-ce que par réaction, et elles se relient entre elles au moins par les individus. Ainsi Th. Gautier, "Jeune France" de 1830 et champion du Romantisme, dont il a toujours conservé le goût de la couleur et du pittoresque, a été aussi le théoricien de ll'Art pour l'Art... ...

2 pages - 1,80 ¤

Voyage en Espagne de Théophile Gautier (Chapitre II)

|| Théophile Gautier avait été peintre. Il l'est resté la plume il la main, aussi admirable comme prosateur que comme poète. Dans le • Voyage en Espagne • il décrit les pins des Landes au sortir de Bordeaux et le même spectacle lui a inspiré un petit poème, inséré dans Espafi.a. Il est intéressant de voir quelles transformations il a fait subir à sa...

2 pages - 1,80 ¤

VICTOR HUGO: LA SAISON DES SEMAILLES, LE SOIR.

Saison des semailles. Le soir C'est le moment crépusculaire. J'admire, assis sous un portail, Ce reste de jour dont s'éclaire La dernière heure du travail.Dans les terres, de nuit baignées, Je contemple, ému, les haillons D'un vieillard qui jette à poignées La moisson future aux sillons.Sa haute silhouette noire Domine les profonds labours. On sent à quel point il doit croire A la fuite utile des jours.Il marche...

2 pages - 1,80 ¤

Victor HUGO : Le poète s'en va dans les champs (Contemplations)

Le poète s'en va dans les champs ; il admire, Il adore ; il écoute en lui-même une lyre ;Et le voyant venir, les fleurs, toutes les fleurs,Celles qui des rubis font pâlir les couleurs,Celles qui des paons même éclipseraient les queues,Les petites fleurs d'or, les petites fleurs bleues,Prennent, pour l'accueillir agitant leurs bouquets,De petits airs penchés ou de...

2 pages - 1,80 ¤

LAMARTINE : Le poète est semblable aux oiseaux de passage...

Le poète est semblable aux oiseaux de passage Qui ne bâtissent point leurs nids sur le rivage, Qui ne se posent point sur les rameaux des bois ;Nonchalamment bercés sur le courant de l'onde, Ils passent en chantant loin des bords ; et le monde Ne connaît rien d'eux, que leur voix.Jamais aucune main sur la corde sonore Ne guida dans ses jeux...

2 pages - 1,80 ¤

ANDRÉ CHÉNIER: LA JEUNE TARENTINE

On a souvent comparé la théorie de l'imitation dans Chénier et dans La Fontaine. De fait, Chénier est classique. Il n'en apportait pas moins le principe d'un art nouveau, parce qu'il s'inspirait de modèles laissés de côté par l'époque précédente et qu'il se faisait de l'art et même de l'antiquité une conception assez différente de celle qui avait prévalu au xviie siècle. |||| Pleurez, doux...

2 pages - 1,80 ¤

NUIT AMÉRICAINE. Génie du Christianisme: 1re partie, livre V (Chateaubriand )

La première rédaction est déjà merveilleuse de précision colorée et d'harmonie caressante et évocatrice. Chateaubriand ne nous donne pas seulement la vision du paysage, en choisissant et en groupant les détails pittoresques, les mots qui peignent, les comparaisons qui parlent aux yeux: hautes montagnes couronnées de neige... , se déroulaient en zones diaphanes... ...

2 pages - 1,80 ¤

Lettre de Rousseau à M. le marquis de Mirabeau, 31 janvier 1767: commentaire

J'ai pris toute lecture dans un tel dégoût, qu'il a fallu renoncer à mon Plutarque; la fatigue même de penser me devient chaque jour plus pénible... || En 1767, Rousseau est en Angleterre, au château de Wootton, chez un ami du philosophe anglais Hume . Il jouit du calme et du repos dans sa nouvelle retraite, où il est depuis plus d'un an. Mais son...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire du chapitre 30 de Candide de Voltaire

Il y avait dans le voisinage un derviche très fameux, qui passait pour le meilleur philosophe de la Turquie ; ils allèrent le consulter ; Pangloss porta la parole, et lui dit : « Maître, nous venons vous prier de nous dire pourquoi un aussi étrange animal que l'homme a été formé. -- De quoi te mêles-tu ?...

2 pages - 1,80 ¤

Arrias, l'homme universel, de La Bruyère (Caractères, chap. V, n° 9), et le Décisionnaire des Lettres Persanes de Montesquieu (LXXII)

La Bruyère doit à Théophraste non seulement l'idée de son livre, mais quelques Caractères et les procédés dont il se sert pour composer ses portraits. Mais il sépare ce quï est uni chez l'auteur grec : définitions, dissertations et peintures, et il individualise davantage ses personnages. Pour Arrias, il semble s'être souvenu des chapitres VII et VIII de Théophraste : Du grand parleur et...

2 pages - 1,80 ¤

BOILEAU: LES PLAISIRS DES CHAMPS (Épître VI, vers 1 à 42)

Comme Horace, Boileau avait maudit les embarras et les tracas de la ville; comme lui, il devait chanter les plaisirs des champs. Il Je fait dans une épître à M. de Lamoignon, avocat général. Celui-ci s'était plaint de sa trop longue absence. Le poète lui répond en lui expliquant les raisons qu'il a de rester à la campagne... ...

1 page - 1,80 ¤

LE CARACTÈRE DE PAULINE. Analyse d'un fragment de la scène II de l'acte II de Polyeucte (du vers 497 au vers 522). Commentaire

1. Place de ce fragment dans la pièce. Pauline a épousé Polyeucte pour obéir à son père. Toute à son devoir, elle essaie maintenant d'oublier son ancien amant, Sévère, que Félix a repoussé à cause de son peu de fortune, et qu'elle croit mort. Quel n'est pas son trouble, lorsqu'on lui annonce qu'il est vivant, favori de l'empereur,et qu'il vient à Mélitène sous le...

1 page - 1,80 ¤

La bestialité dans la bête humaine de Zola

III. La locomotive, ou l'inversion des catégories homme/animal/machine : un monstre ? 1. la machine devenu organique : Du mécanique à l'organique : la scène de la mort de la locomotive, Lison : La bête humaine est centrée sur la locomotive, ce nom exprimant à lui seul le mouvement, le changement de lieu, grâce à une force uniquement matérielle et mécanique,...

4 pages - 1,80 ¤

Bennir le Brun

|| Chapitre 1 : Un futur chevalier Il avait une magnifique chevelure brune, d’où son nom Bennir le Brun, avec de petits reflets roux. Ses cheveux étaient brillants et soyeux. Il avait une jolie carnation mate qui apparaissait tout le long de l’année. Il possédait de beaux yeux verts, vifs et brillants, qui exprimaient la joie. Il avait une belle bouche,...

9 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé : Le loup et l'agneau

De 1668 à 1678 la Fontaine s’inspire d’Esope pour écrire plusieurs fables sous forme d’un recueil d'apologues en vers que l’on divisera par la suite en deux tomes. Le premier étant destinée à l’éducation du Dauphin est composé de six livres. On y retrouve plusieurs fables relativement courtes mettant en scène des animaux anthropomorphes impliqués dans des histoires concises...

2 pages - 1,80 ¤

Imaginer la lettre que La Rochefoucauld aurait pu écrire au poète Saint Amant pour réfuter son éloge de la paresse

                Cher  monsieur Saint Amant,   J’ai été l’autre jour assez stupéfait par la lecture de l’un de vos poèmes s’intitulant « Le paresseux «. Ces quelques lignes que vous avez écrites ne m’ont point laissé indifférent. En effet, pour moi il en est tout autre au sujet de cette paresse. Je ne discerne pas clairement, pourquoi vous faites un tel éloge de...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit