LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
33 - Pour quel enterrement Armande Béjart a-t-elle dû faire intervenir Louis XIV afin d'obtenir des funérailles nocturnes et une sépulture chrétienne ?
A
Molière
B
Corneille
C
Racine
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

SCÈNE 2 de l'acte 3 du Tartuffe de Molière

L'ambiguïté de Tartuffe Cette scène, dite «scène du mouchoir », est celle où Tartuffe fait sa première apparition. Ce retard n'est pas innocent, mais relève de la part de l'auteur d'une stratégie mûrement concertée. L'effet produit par l'entrée de Tartuffe est proportionnel à son absence pendant les deux actes d'exposition au cours desquels on n'a cessé d'entendre parler de...

2 pages - 1,80 ¤

TROISIÈME ACTE - SCÈNE 1 du Tartuffe de Molière

Damis, le fils d'Orgon, ayant appris le projet de mariage entre Mariane et Tartuffe, annonce à Dorine son intention de faire un esclandre et de mettre fin aux « complots» de l'imposteur. Dorine s'efforce de le calmer et de le raisonner. Elle lui démontre que ce n'est pas le bon moyen de s'y prendre. Mieux vaut laisser agir...

2 pages - 1,80 ¤

SCÈNE 4 - Acte 2 du Tartuffe de Molière

La dernière scène du deuxième acte est une scène de dépit amoureux entre Mariane et Valère, sous le regard amusé de Dorine. Elle se divise en trois parties : le malentendu qui tourne vite à la mésentente, la brouille, enfin la réconciliation opérée par Dorine. ...

1 page - 1,80 ¤

SCÈNE 3 - Acte 2 du Tartuffe de Molière

La passivité de Mariane: Restée en tête à tête avec Mariane, Dorine lui reproche sa passivité. D'abord, elle chapitre Mariane et lui dicte sa conduite. Pour l'inciter à la résistance, elle fait mine de douter de ses sentiments pour Valère : L'aimez-vous, je vous prie, ou ne l'aimez-vous pas?» Mariane proteste alors de son amour pour Valère. Mais elle considère également qu'il...

2 pages - 1,80 ¤

DEUXIÈME ACTE - SCÈNE 2 du Tartufe de Molière (analyse)

Dorine ne coupe pas seulement la parole à Orgon, elle la coupe surtout à Mariane, silencieuse tout au long de cette scène qui a cependant son avenir pour objet. Cet effacement de Mariane met d'autant plus en valeur, par contraste, la virulence de Dorine face à Orgon. Le renversement des rôles Exaspérée autant par la passivité de Mariane que par-...

3 pages - 1,80 ¤

DEUXIÈME ACTE - SCÈNE 1 du Tartufe de Molière (analyse)

La tyrannie d'Orgon Dans cette scène, Orgon annonce à Mariane sa décision de la marier à Tartuffe. Ce dialogue se déroule en quatre temps. D'abord, Orgon veut s'assurer de l'entière docilité de sa fille. Puis, satisfait des réponses obtenues, il la questionne sur Tartuffe (« Fort bien. Que dites-vous de Tartuffe, notre hôte? ») et, dans un souffle, avec une...

2 pages - 1,80 ¤

Analyse de la scène 5 du Premier Acte (TARTUFFE de Molière)

La scène 5, la plus longue du premier acte, avec la scène I, est constituée par une discussion entre Cléante et Orgon, qui porte, bien entendu, sur Tartuffe. Excédée par l'aveuglement (l'Orion, Dorine terminait la scène précédente sur une réflexion sarcastique : « Et je vais à Madame annoncer par avance La part que vous prenez à sa convalescence. » ...

1 page - 1,80 ¤

Analyse des Scènes 3 et 4 du premier Acte dans le Tartuffe de Molière

SCÈNE 3: C'est de nouveau une scène de transition et de mouvement destinée à préparer la grande scène qui suit. Les propos rapides et désabusés d'Elmire confirment le jugement porté par Dorine sur Orgon. L'aveuglement de celui-ci n'est pas seulement figuré, le souci exclusif qu'il a de Tartuffe le plonge dans une telle « distraction » qu'il ne remarque...

2 pages - 1,80 ¤

Analyse de la SCÈNE 2 - ACTE 1 du Tartuffe de Molière

Cette brève scène de transition entre Cléante et Dorine vaut surtout pour le portrait d'Orgon par Dorine, qui complète les informations données dans la scène précédente. Dorine raconte à Cléante la transformation qui s'est produite chez Orgon depuis qu'il a fait la connaissance de Tartuffe. ...

1 page - 1,80 ¤

Analyse: PREMIER ACTE - SCÈNE 1 du Tartuffe de Molière

Cette scène est construite sur un triple mouvement. D'abord Madame Pernelle lance une offensive contre les membres de la famille d'Orgon, dont elle critique le train de vie qu'elle juge indécent. Damis réagit en prenant pour cible Tartuffe : « Votre Monsieur Tartuffe est bienheureux sans doute... » Cette répartie marque le passage à la deuxième partie centrée...

3 pages - 1,80 ¤

La structure dramatique du Tartuffe de Molière

Selon les règles de la doctrine classique, la structure d'une oeuvre dramatique, comédie ou tragédie, est constituée de trois moments : l'exposition, au cours de laquelle on « expose » l'action, on présente les personnages et la situation où l'intrigue prend sa source, ensuite vient le noeud, la partie où l'action «se noue », où les conflits atteignent...

2 pages - 1,80 ¤

Les trois versions de Tartuffe (Molière)

La première version de 1664 La première version du Tartuffe portait pour titre L'Hypocrite. C'était, à un détail près, le titre de la satire de Garaby Luzerne, le détail étant le mot « dévot » que Molière avait pris la précaution d'effacer. Avant même que la pièce soit représentée à Versailles, les membres de la Compagnie avaient été avertis par...

3 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il une critique objective qui puisse prétendre juger la valeur absolue des écrivains (exception faite pour les contemporains), qui soit capable de se dégager des goûts personnels et des modes du temps ?

On demande, il est vrai, d'où vient alors la difficulté de s'entendre? et comment il se fait qu'en matière d'art ou de littérature, les opinions soient si diverses? Car il semble au moins qu'elles le soient; et, pour ne rien dire de nos contemporains — qu'il est convenu que nous ne voyons pas d'assez loin, ni d'assez haut...

3 pages - 1,80 ¤

Vous discuterez cette formule par laquelle les romanciers naturalistes résumaient leur conception du roman : « Rien que la vérité et toute la vérité. »

En somme, si le romancier d'hier choisissait et racontait les crises de la vie, les états aigus de l'âme et du coeur, le romancier d'aujourd'hui écrit l'histoire du coeur, de Pâme et de l'intelligence à l'état normal. Pour produire l'effet qu'il poursuit, c'est-à-dire l'émotion de la simple réalité et pour dégager l'enseignement artistique qu'il en veut tirer, c'est-à-dire...

2 pages - 1,80 ¤

Vous montrerez comment, dans son «Essai sur les moeurs », Voltaire a renouvelé la conception de l'histoire.

Nous abrégeons, en en respectant les lignes essentielles, le développement de M. Lanson, pour rester dans les limites moyennes d'une copie d'élève. La philosophie de l'Essai sur les moeurs consiste essentiellement dans trois idées, dont deux nous sont connues déjà par le Siècle de Louis XIV : c'est d'abord celle de faire l'histoire de l'esprit humain, de la civilisation,...

3 pages - 1,80 ¤

Vous montrerez quelle est l'originalité des images poétiques de Victor Hugo.

Nous abrégeons le développement en supprimant un certain nombre d'exemples et une discussion du reproche fait à Hugo de juxtaposer des métaphores incohérentes. Nous arrêtons d'autre part la citation lorsque Faguet complète son développement en étudiant ce qui échappe à l'analyse qu'il a donnée, les formes de style où Hugo a les qualités d'un poète classique, d'un poète...

3 pages - 1,80 ¤

Vous montrerez pourquoi on a pu dire que le plus grand charme de la poésie de Musset était son absolue sincérité.

Nous avons fait, dans le premier paragraphe, la coupure d'un développement où J. Lemaitre explique pourquoi Musset, malgré ses vices et son incrédulité, plaît à des âmes vertueuses et pieuses. Et d'où lui vient cette puissance? Je ne pense pas (bien qu'il l'ait presque dit; mais il lui est arrivé, comme à tout 16 monde, de dire des sottises),...

2 pages - 1,80 ¤

Vous montrerez comment la correspondance de Mme de Sévigné est l'image de la société française de son tempe, c'est-à-dire une conversation.

C'est, à certains égards, une dissertation explicative : on explique une des raisons qui font l'intérêt de cette correspondance. Mais c'est plutôt un exposé narratif : on fait connaître, sans se proposer explicitement d'expliquer ou de discuter, les aspects de cette correspondance où l'on retrouve les goûts, les moeurs de cette société française dans la deuxième moitié du...

2 pages - 1,80 ¤

Discutez ce jugement de Voltaire : «Je regarde la tragédie comme des écoles de vertu, de raison et de bienséances.»

Passons sur récole de vertu. On discutera toujours la question de savoir si le théâtre enseigne ou n'enseigne pas la vertu (bien entendu quand il prétend l'enseigner). Mais en quoi la tragédie peut elle nous enseigner la raison et surtout les bienséances ? ...

1 page - 1,80 ¤

Discutez ce jugement de J.-J. Rousseau (dans «la Nouvelle Héloïse ») « Dans la tragédie tout se passe en beaux dialogues bien agencés, bien ronflants, où l'on voit tout d'abord que le premier soin de chaque interlocuteur est toujours celui de briller. »

Le jugement de Rousseau peut être vrai de beaucoup de mauvaises tragédies écrites de son temps. Mais il veut juger aussi bien les tragédies de Corneille et de Racine et ce sont ces chefs-d'oeuvre qu'il faut étudier. Il y a, dans son opinion, une part de vérité. Il est exact que presque tout se passe en dialogues; tout...

1 page - 1,80 ¤

Vous expliquerez ce jugement de J.-J. Rousseau sur lui-même : « J'ai pensé quelquefois assez profondément, mais rarement avec plaisir, presque toujours contre mon gré et comme par force.»

Si Rousseau s'était contenté de dire: e J'ai pensé quelquefois assez profondément, mais rarement avec plaisir «, et s'il n'avait écrit que certaines parties de la Nouvelle Héloïse, des Rêveries, des Confessions, l'explication de son jugement s'accommoderait de la logique courante : Rousseau serait un imaginatif, un rêveur que la pensée méthodique fatigue et qui n'aime que suivre...

1 page - 1,80 ¤

Lequel préféreriez-vous comme ami d'Alceste ou de Philinte ?

Vous avez à faire l'analyse de ces deux caractères et à choisir Mais il n'y a aucune raison pour introduire la discussion que nous avons résumée plus haut sur la conception que se sont faite Rousseau, Musset du caractère d'Alceste, symbole de la vertu véritable fâcheusement ridiculisée. Tout au plus rappelez-la brièvement pour dire que vous acceptez la conception...

1 page - 1,80 ¤

Discutez cette opinion de Victor Hugo : « Tout ce qui est dans la nature est dans l'art.

Il y a lieu d'abord d'expliquer la pensée de V. Hugo, qui est une critique de la doctrine classique. Les écrivains classiques ont toujours dit qu'ils voulaient peindre la nature. Mais par leur doctrine des « bienséances » ils ont dit également qu'ils ne voulaient pas peindre toute la nature. Ils rejetaient, comme indigne de l'art, la nature...

1 page - 1,80 ¤

Discutez ce jugement de J.-J. Rousseau sur Molière : « Voulant exposer à la risée publique tous les défauts opposés aux qualités de l'homme aimable, de l'homme de société, après avoir joué tant de ridicules il lui restait à jouer celui que le monde pardonne le moins, le ridicule de la vertu; c'est ce qu'il a fait dans « le Misanthrope ).

Nul sujet ne montre mieux l'utilité et même la nécessité de l'explication complémentaire de la discussion. Nul doute que Rousseau se soit trompé. Molière n'a certes pas joué le ridicule de la vertu, ni consciemment, ni inconsciemment. Alceste est un homme vertueux qui a des travers et des maladresses. Molière a voulu peindre ces travers et ces maladresses...

1 page - 1,80 ¤

Expliquez et discutez, en vous appuyant sur des textes, le mot de Lamartine : « La poésie pleure bien, chante bien, mais elle décrit mal. »

La première partie du devoir doit être, comme on vous y invite, une explication. Que veut dire Lamartine? L'explication devra être d'abord analytique, puis historique. « Chante bien », « pleure bien » signifie que la poésie est faite pour exprimer et susciter les émotions du coeur. Sa destinée est de traduire les sentiments ; et non pas...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 ... 998 999 1000 1001 1002 1003

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit