LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
205 - Qui habite sur l'astéroïde B 612 ?
A
Le Petit Prince
B
Micromégas
C
E.T.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Dans une lettre à M. de Saint-Germain en 1770, Rousseau écrit : «J'étais homme et j'ai péché ; j'ai fait de grandes fautes que j'ai expiées, mais jamais le crime n'approcha de mon coeur (...)». Comment les quatre premiers livres des Confessions illustrent-ils cette déclaration ?

||||I. Le contenu des aveux  a. péchés et fautes  b. le regard d'autrui, source de la mauvaise conscience  II. Déculpabilisation  a. circonstances atténuantes  b. bonté naturelle corrompue par autrui  III. Une autodéfense  a. prouver son innocence  b. retrouver la paix par l'aveu   ...

3 pages - 1,80 ¤

«Qui se confesse ment, et fuit le véritable vrai, lequel est nul, ou informe, et en général indistinct. Mais la confidence toujours songe à la gloire, au scandale, à l'excuse, à la propagande», déclare Paul Valéry dans une étude sur Stendhal. Partagez-vous cette opinion à propos des quatre premiers livres des Confessions de Rousseau ?

||||Plan dialectique  I. La quête de la vérité  a. montrer ses vertus et ses péchés  b. explorer les fondements de l'être  II. Le souci déformant de la démonstration  a. un désir de se disculper  b. embellir le passé  III. La sincérité, par-delà la vérité et le mensonge  a. rechercher la vérité intérieure  b. retrouver la psychologie de l'enfance...

4 pages - 1,80 ¤

Résumé des Confessions de Rousseau - Livre IV

L'émiettement du livre IV montre combien Rousseau est désemparé en l'absence de Mme de Warens, et rappelle les débuts du livre III où il avait dû affronter seul la vie à Turin. Le souffle picaresque passe dans cette existence brouillonne, et la galerie de portraits n'est pas moins pittoresque que celle du livre précédent. Mais, cette fois-ci, l'écart...

2 pages - 1,80 ¤

Résumé des Confessions de Rousseau - Livre III

Ambition et amour (1728-1730) : Turin-Annecy-Lyon-Annecy Un faux départ de carrière chez les Solar — Oisiveté fiévreuse remplie de fantasmes érotiques et recherche, par l'exhibitionnisme, d'une punition désirée (cf. fessée de Mlle de Lambercier). Rencontre de l'abbé Gaime ; — Protection du comte de Gouvon, d'une illustre famille de Turin, qui nourrit des ambitions pour lui et lui laisse beaucoup de...

1 page - 1,80 ¤

Résumé des Confessions de Rousseau - Livre II

Livre II : Neuf mois d'aventures (1728) : Annecy, Turin L'ivresse de la liberté — Passage en Piémont-Savoie, pays catholique ; recommandé par un curé, M. de Pontverre, Rousseau se rend chez Mme de Warens, jeune femme chargée d'aider les jeunes candidats à la conversion ; — Portrait de Mme de Warens, et étude de ses sentiments envers elle, mélange d'amour...

1 page - 1,80 ¤

Résumé des Confessions de Rousseau - Livre I : L'enfance

Préambule : (ajouté après la rédaction des Confessions) : les raisons d'une telle entreprise. Une enfance heureuse à Genève : — Brève généalogie : une famille d'artisans respectables ; le roman d'amour de ses parents ; — Naissance de Jean-Jacques, enfant fragile, et mort traumatisante de la mère ; — Lecture précoce, avec la complicité du père, de romans précieux...

2 pages - 1,80 ¤

Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)

1. Chronologie des branches : fin du XIIe et première moitié du XIIIe siècle. Entre 1174 et 1205 : les branches les plus anciennes (une quinzaine environ), parmi lesquelles les branches II, III, IV, XV, I, Ia et VI, d'où sont tirés tous les extraits du livre, sauf le premier. Entre 1205 et 1250 : une dizaine d'autres branches,...

7 pages - 1,80 ¤

Les Poètes français des XIXe et XXe siècles

L'alexandrin a été la clef de voûte de l'édifice poétique français. La plupart des poèmes retenus sont basés sur ce vers de douze pieds où les « e » muets comptent comme pieds. Et beaucoup se coulent dans la forme du sonnet (deux quatrains et deux tercets). Romantiques, parnassiens et symbolistes usent de l'alexandrin et jouent de toutes...

3 pages - 1,80 ¤

Les Poètes du Moyen Age

Les oeuvres lyriques sont très tôt signées, avant tout pour y apporter un supplément de sens que nous ne pouvons, souvent, plus comprendre. La propriété ne vient qu'ensuite. Les auteurs restent mystérieux ; d'une part, historiquement, il est difficile de retrouver leurs traces parce qu'ils se cachent sous des noms d'emprunt (comme Villon-Des Loges), ou que les archives ont,...

4 pages - 1,80 ¤

Fabliaux et contes du Moyen Age

Parmi tant d'anonymes, nous sommes particulièrement heureux de retrouver Jean Bodel (encore que nous ne soyons pas sûrs qu'il s'agisse de l'auteur des très sérieux Congés) et Rutebeuf (encore que nous n'ayons sur son existence que les renseignements qu'il a bien voulu nous donner). On s'est plu à voir jadis, dans les fabliaux sans auteurs, un exemple de...

5 pages - 1,80 ¤

LA FONTAINE - Fables - Livres I à VI

La Fontaine est âgé de quarante-sept ans. Il est pourvu d'une expérience de la vie et des hommes assez riche : religieuse (dix-huit mois de noviciat à la congrégation de l'Oratoire), mondaine (fréquentation de divers salons, de cénacles d'hommes de lettres, protégé de Foucquet à Vaux, ce Versailles avant la lettre, puis de la duchesse d'Orléans au palais...

7 pages - 1,80 ¤

Expliquez et développez cette pensée de Saint-Exupéry : « Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m'enrichit ».

Orientations générales et plan schématique Antoine de Saint-Exupéry est un célèbre aviateur et écrivain français, né en 1900, disparu en mission de guerre en 1944. Il est connu essentiellement par ses méditations sur le sens de l'action héroïque. Vous vous souvenez sans doute de ses romans : Vol de nuit (1931), Terre des hommes (1939), Pilote de guerre (1942). Il...

1 page - 1,80 ¤

Dans la séance inaugurale de la semaine de l'université de Nice, le 29 février 1972, M. Leprince Ringuet a affirmé avec force : « Un pays où l'on ne risque plus, où l'on est assuré pour tout, est un pays condamné à mort; il faut risquer dans l'existence». Commentez cette opinion du célèbre physicien.

Introduction: Définition des termes essentiels du sujet : — la notion de risque, — la notion de sécurité, — la notion d'assurance. Situation du problème : — sur le plan individuel, — sur le plan collectif, — en considération de l'avenir du pays. Vous pouvez aussi, si vous le connaissez bien, situer l'auteur lui-même. Pour répondre au sujet tel qu'il pouvait être posé au lycée en classe...

1 page - 1,80 ¤

Commentez cette opinion d'Henry de Montherlant : « Aucune preuve d'intelligence ne surpasse celle de voir le monde tel qu'il est, et de le trouver bon, c'est-à-dire en termes familiers, de se sentir bien dans sa peau. »

|| Définition Définir les termes du sujet. Situer l'auteur, si vous le connaissez. Conception générale Vous pouvez approuver purement et simplement cette opinion de Montherlant et montrer comment vous l'appliquez dans votre vie personnelle. Vous avez aussi le droit (ou peut-être même le devoir) de la discuter ou de la condamner. C'est ce que nous...

1 page - 1,80 ¤

La place du livre dans la société française contemporaine

Au sortir du Moyen Age, le livre, en révolutionnant la communication du savoir et des idées, a pour une large part assuré la prépondérance de l'Europe et de la civilisation occidentale dans le monde — ainsi que le rayonnement de notre culture. La France a joué un grand rôle à cet égard. Mais il faut s'interroger maintenant sur...

1 page - 1,80 ¤

Commentez cette citation de Georges DUHAMEL: « De chaque livre ouvert, il me plaît d'espérer pour le moins du plaisir, peut-être du savoir et qui sait de la sagesse.»

Cette citation de Georges Duhamel permet de parler d'un sujet essentiel : celui des rapports entre la lecture et la vie de l'esprit, la pratique des livres et la culture. A notre époque, qui se veut plus que tout autre utilisatrice, ce problème donne souvent naissance à deux attitudes sans nuances et contradictoires. Pour les uns, la lecture...

2 pages - 1,80 ¤

De chaque livre ouvert, il me plaît d'espérer pour le moins du plaisir, peut-être du savoir et, qui sait, de la sagesse.

Georges Duhamel définit la lecture dans un ordre croissant de valeur. Le choix d'un livre ne se fait pas de manière tout à fait innocente, dans la mesure où la lecture peut, soit nous détourner des réalités, soit nous enrichir ou encore nous faire réfléchir sur les valeurs morales. La lecture apporte du plaisir. Le livre est considéré par...

1 page - 1,80 ¤

« Beaucoup affirment que le théâtre ne prend son véritable sens que pendant la représentation et grâce à elle : la simple lecture de l'oeuvre rédigée par l'écrivain passerait ainsi à côté de l'essentiel : on ne peut pas « lire le théâtre ».

Vous tenterez de dire, en vous référant à des textes de théâtre étudiés en classe ou à d'autres expériences de spectacle, ce que vous pensez de cette affirmation Ce sujet donné à Lille n'est pas aussi facile qu'il en a l'air ! Mais peut-être avez-vous des références solides sur le genre théâtral. De très beaux textes ont été écrits...

1 page - 1,80 ¤

« Le lyrisme est l'expression émouvante et harmonieuse de sentiments vécus.»

Quatre termes ou expressions doivent être analysés avec précision : « le lyrisme »: déborde la poésie en vers et concerne aussi la « poésie en prose » (Rousseau, Chateaubriand et de nombreux romanciers modernes; vous pouvez citer aussi Rimbaud dans Les Illuminations). « expression émouvante»: des auteurs aussi différents que Du Bellay et Voltaire l'ont déjà dit. ...

3 pages - 1,80 ¤

« Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »

Il faut d'abord expliquer la métaphore : le roman est destiné à exposer la réalité quotidienne et non les fantaisies ou les fantasmes de son auteur. D'ailleurs, il existe une variante intéressante de cette formule : « un miroir qui se promène». Ici, l'auteur lui-même semble disparaître; ce qui compte dans cette image, c'est la passivité du romancier,...

3 pages - 1,80 ¤

« C'est dans les grands romans que l'humanité a déposé ses plus précieux trésors de sagesse et de sagacité, de poésie et de connaissance des coeurs... Et ce que ces histoires imaginaires nous donnent peut-être, c'est la véritable histoire de la vie réelle, histoire que n'ont jamais écrite les historiens. » (Claude Roy).

• Le jury avait précisé que Claude Roy est un romancier et essayiste contemporain, ce qui pouvait faciliter l'analyse de la « signature ». Vous constatez que ce sujet prend le contre-pied du précédent : l' éloge y devient aussi excessif que l'était la condamnation de Voltaire. Ici, le roman est comparé soit explicitement à d'autres genres littéraires (histoire,...

1 page - 1,80 ¤

Voltaire, vers 1740, définissait le roman : « La production d'un esprit faible, décrivant avec facilité des choses indignes d'être lues par un esprit sérieux. »

Note : 5.1/10

Nous voulons attirer votre attention sur la date : précisons qu'en écrivant Zadig, Candide, etc. après 1745, Voltaire n'a pas changé d'avis, puisqu'il s'agit de « contes » (« Contes philosophiques », c'est-à-dire fiction avec prétentions philosophiques); ...

1 page - 1,80 ¤

«En France, on croit toujours qu'une chose dite est une chose faite. ». Discutez.

Note : 5.1/10

Constatons d'abord que cet énoncé est composé uniquement de termes très simples, au point qu'une recherche dans un dictionnaire n'apporterait sans doute aucune aide. Nous allons recourir, pour bien comprendre le sujet, aux trois démarches possibles : — analyse des termes utilisés par l'auteur, — recherche des exemples pour illustrer sa pensée, ,— renseignements en rapport avec les « signatures...

3 pages - 1,80 ¤

C'est reposant, la tragédie, parce qu'on sait qu'il n'y a plus d'espoir. Jean Anouilh

Note : 5.1/10

C'est propre, la tragédie. C'est reposant, c'est sûr... Dans le drame, avec ces traîtres, avec ces méchants acharnés, cette innocence persécutée, ces vengeurs, ces terre-neuve, ces lueurs d'espoir, cela devient épouvantable de mourir, comme un accident. On aurait peut-être pu se sauver, le bon jeune homme aurait peut-être pu arriver à temps avec les gendarmes. Dans la tragédie...

4 pages - 1,80 ¤

Du réalisme zolien à l'influence des peintres impressionnistes.

Note : 5.1/10

|| Séance 1 : Révéler l’atmosphère particulière de l’incipit de Thérèse Raquin d’Emile Zola. De « Au bout de la rue Guénégaud « jusqu’à « trois lampes funéraires«.   I-            Lecture méthodique. (2 heures)   Lecture silencieuse du passage.   Première phase : Cours dialogué.   -      Paratexte : première page (incipit) de Thérèse Raquin d’Emile Zola, 1867. Premier roman de Zola. Celui-ci...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 ... 1001 1002 1003 1004 1005 1006

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit