LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
444 - Dans l'oeuvre d'Agatha Christie, quelle est la nationalité d'Hercule Poirot?
A
belge
B
anglaise
C
française
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

La littérature d'Amérique latine

|| Le Colombien Gabriel Garda Marquez, né en 1928, a d'abord publié des contes à la manière de Joyce et de Kafka, puis une série de romans dont l'admirable « Cent années de solitude « (1967) et récemment « L'Automne du patriarche « (1975). Une grande partie de son oeuvre tourne autour du village Imaginaire de Macondo, reflet à la fois réel et mythique d'une...

7 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé La Condition Humaine, Malraux (incipit)

    Sujet : Rédigez le commentaire composé pour le texte suivant :   Première partie 21 mars 1927   Minuit et demi. Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire ? Frapperait-il au  travers ? L'angoisse lui tordait l'estomac ; il connaissait sa propre  fermeté, mais n'était capable en cet instant que d'y songer avec  hébétude, fasciné par ce tas de mousseline blanche qui tombait du  plafond sur un corps moins visible qu'une...

3 pages - 1,80 ¤

Greene (Graham)

||   1 Auteur de romans dont beaucoup ont été portés à l'écran (« Le Troisième Homme «, entre autres), Henry Graham Greene, bien qu'il s'en défende aujourd'hui, est l'un des écrivains chrétiens les plus représentatifs de notre temps. Tout en ayant la faveur du grand public, qui peut y accéder sans peine, son oeuvre est aussi une longue méditation...

2 pages - 1,80 ¤

Discuter cette opinion de Goethe : « La force consiste surtout à se mettre toujours au-dessus des événements humains, à les considérer de haut sans jamais s'y mêler. »

  « La force, dit Goethe, consiste surtout à se mettre toujours au-dessus des événements humains, à les considérer de haut, sans jamais s'y mêlêr. « Epic-tète et Marc-Aurèle n'auraient pas mieux expliqué la célèbre maximç stoïcienne : Abstiens-toi de ce qui pourrait troubler le calme de ta vie (1). Si Goethe s'était borné à rappeler cette vérité que celui-là...

5 pages - 1,80 ¤

Expliquer et apprécier cette pensée d'un moraliste oriental : « L'homme doit passer la première partie de sa vie avec les morts, la seconde avec les vivants, la troisième avec soi-même. »

|| Pour l'homme, a-t-on dit souvent, vivre c'est agir, se donner, faire rayonner autour de soi une activité féconde, entraîner des âmes dans une ascension courageuse vers la lumière intellectuelle et morale; c'est être à la fois centre d'attraction, foyer d'impulsion et en quelque manière un créateur. Ce rôle demande une longue initiation : la chaleur, la force, la...

6 pages - 1,80 ¤

Cette opinion de Pascal sur la poésie est-elle juste ?

« Comme on dit beauté poétique, on devrait aussi dire beauté géométrique et beauté médicinale. Cependant on ne le dit point; et la raison en est qu'on sait bien quel est l'objet de la géométrie et qu'il consiste en preuves; et quel est l'objet de la médecine et qu'il consiste en la guérison; mais on ne sait pas...

6 pages - 1,80 ¤

Science et Poésie

||   PREMIER DIALOGUE Sur le guéridon d'un salon, un manuel de physique voisine avec un recueil de poésies. Au milieu du silence qui règne dans la pièce, voici qu'entre ces deux volumes s'engage, dans un chuchotement discret, le dialogue suivant : — Tiens, commence d'un ton froid et hautain le livre de physique, te voilà enfin sorti des rayons de la...

7 pages - 1,80 ¤

Victor Hugo, disait, en parlant de la France dans son discours de réception à l'Académie française, le 2 juin 1841 : « Outre ses frontières visibles, la grande nation a des frontières invisibles qui ne s'arrêtent qu'aux bornes mêmes du monde civilisé. » Expliquez cette parole de Victor Hugo.

|| Dans cette phrase de Victor Hugo nous retrouvons à la fois les traces de son ardent patriotisme et la marque caractéristique de l'idéalisme qu'il a toujours cherché à lui communiquer; mais, en même temps, la pensée, du grand poète, tout en se détachant de la réalité, n'en est pas moins vraie, d'une vérité morale, profonde et, pour une...

6 pages - 1,80 ¤

Donner une Définition de la Poésie.

|| On ne saurait définir la poésie avec la même rigueur de précision que le triangle, la pyramide ou la parabole, et cela pour deux raisons. La première se tire de la nature de la poésie. Un jour on demandait à Musset : « Qu'est-ce que la Poésie? « Il répondit par cet impromptu devenu fameux : ... ||...

7 pages - 1,80 ¤

Heurter le fondement de toutes les Sciences La grammaire, qui fait obéir jusqu'aux rois, Et les fait la main haute obéir a ses lois. Expliquer ces vers des Femmes Savantes et montrer l'utilité de la grammaire, qui s'impose non seulement aux rois, mais encore et surtout aux simples particuliers.

||   Depuis le jour où je me fis expliquer ce que c'est qu'un Agrégé de Grammaire, je professe à l'égard de cette sorte d agrégés le respect le plus admi-ratif. Je soupçonne l'un d'eux d'avoir choisi ce thème çeu banal de composition française, sur lequel moi-même j'ai jeté mon dévolu. Peut-être mon audace est-elle téméraire, et je tremble un...

5 pages - 1,80 ¤

Ce Stupide XIXe siècle, a-t-on écrit; ne pensez-vous pas qu'il mériterait plutôt l'épithète de Grand ?

|| Ce on (a-t-on écrit) est bien gênant; et encore plus gênante l'épithète grand que l'on semble nous imposer. J'eusse préfère : « Qu'en gensez-vous? « Nous tairons le nom de l'auteur qui, en 1922, écrivit le Stupide XIXe Siècle, puisqu'il ne saurait être cité sans soulever enthousiasmes ou colères, également nuisibles en l'occurrence. Gardons notre sang-froid; et au...

8 pages - 1,80 ¤

Les différents genres de roman ont pris peu à peu, au cours du XIXe siècle, par le goût du public, la première place dans la littérature. Vous essaierez d'en chercher les causes. Vous direz si cette prédilection vous parait justifiée, en choisissant des exemples parmi les grandes écoles littéraires de ce XIXe siècle.

Le goût des romans ne date pas du xixe siècle. On sait que le Roman de la Rose et le Roman de Renart firent les délices du moyen âge; mais ils n'avaient rien de commun avec le roman de nos jours. C'est aux romans de chevalerie qu'il faut remonter pour trouver des ouvrages approchant de ce que nous...

9 pages - 1,80 ¤

Commenter ce mot d'Émile Augier : La dérision de tout ce qui élève l'âme, la blague, puisque c'est son nom, n'est une école à former ni honnêtes gens, ni bons citoyens. (La Contagion, 1866.)

||   Le mot blague est, paraît-il, d'origine allemande; la chose est bien française. Mais pourquoi les étymologistes s'entêtent-ils à traduire Bctlg, d'où viendrait blague, par vessie, ou petit sachet élastique, alors qu'il désigne aussi bien la balle des céréales, chose légère et sans importance? C'est à ce dernier sens, croyons-nous, qu'il faut se reporter quand il s'agit de ces...

9 pages - 1,80 ¤

Aurore Estivale. Louis VEUILLOT.

||   Epoisses (Côte-d'Or), 18 juin 1858. J'ai fait un bon voyage, et je suis très bien. J'ai été escorté de la foudre jusqu'à Montbard, une foudre mouillée qui rafraîchissait un peu l'air et qu'on n'entendait pas! A Montbard, ma voiture m'attendait, en gants blancs. Sous un ciel nettoyé et magnifique, j'ai fait quatre lieues dans l'odeur des foins coupés, au...

9 pages - 1,80 ¤

Quel est votre romancier préféré ?

||   Sans fausse honte, j'avoue que j'ai lu peu de romans. A seize ans, avec des programmes passablement chargés, un examen sérieux en perspective, le moyen de vagabonder dans la littérature d'imagination? Et les vacances? direz-vous. Sans doute ; mais la montagne me paraît plus utile à mes méninges et à mes muscles que ces fugues dans un monde...

8 pages - 1,80 ¤

Un Portrait de Flaubert : Félicité. FLAUBERT (Un Coeur simple)

  Pendant un demi-siècle, les bourgeoises de Pont-l'Evêque envièrent à Madame Aubain sa servante Félicité. Pour cent francs par an, elle faisait la cuisine et le ménage, cousait, lavait, repassait, savait brider un cheval, engraisser les volailles, battre le beurre, et resta fidèle à sa maîtresse, - qui n'était pas cependant une personne agréable. Elle avait épousé un beau garçon sans...

8 pages - 1,80 ¤

Portrait de Vautrin (Honoré de Balzac)

|| Vautrin, l'homme de quarante ans, à favoris peints... était un de ces gens dont le peuple dit : « Voilà un fameux gaillard. « Il avait les épaules larges, le buste bien développé, les muscles apparents, des mains épaisses, carrées et fortement marquées aux phalanges par des bouquets de poils touffus et d'un roux ardent. Sa figure, rayée...

9 pages - 1,80 ¤

L'Oeuvre de George Sand vous paraît-elle belle, saine, recommandable ?

|| Parler des romans de George Sand, n'est-ce point remuer des cendres éteintes? A quoi bon?.. Remuons pourtant, puisqu'on nous y invite. Trois tas se présentent à nous, assez différents. L'histoire littéraire les a étiquetés; les moralistes ont ajouté leur mot sur la pancarte. Sur le premier monceau nous lisons : le moi pasionnel; il est brûlant encore, et...

8 pages - 1,80 ¤

Dans la préface de Dix ans d'études historiques, Augustin Thierry prévoyait que l'histoire serait le « cachet » du XIXe siècle et qu'elle lui donnerait son nom comme la philosophie avait donné le sien au XVIIIe. Si vous estimez que cette prédiction s'est trouvée vérifiée, cherchez les raisons qui expliquent ce goût du XIXe siècle pour l'Histoire.

||   Lorsqu'en 1834, Augustin Thierry écrivait ces lignes, il était aveugle et paralytique. Ni la cécité, ni la paralysie n'avaient diminué son enthousiasme. Dix ans d'études historiques est un hymne en l'honneur de la Science à laquelle il a voué sa vie. Rien d'étonnant donc, de rencontrer sous sa plume une prédiction de ce genre; il aime passionnément l'histoire,...

7 pages - 1,80 ¤

Michelet représente-tiil à vos yeux le parfait historien ?

||    Michelet est comme l'historien « officiel « de notre pays. La troisième République semble avoir pris à tâche de combler sa mémoire de tous les honneurs refusés par les gouvernements précédents à sa personne. Une souscription nationale, à laquelle participe l'Italie, lui élève un somptueux tombeau au Père-Laehaise (1). L'Imprimerie Nationale édite en l'année du Centenaire (1898), sa...

9 pages - 1,80 ¤

Après trois ans. VERLAINE, Poèmes saturniens. Commentaire complet

Vous étudierez ee sonnet au point de vue: 1° de la composition ; 2° du choix des mots et de la nature de la langue; 3° du rythme et de la prosodie; 4° du sentiment exprimé, et de la manière dont Verlaine le traduit; 5° de l'impression qui se dégage de la pièce. Dans le Lac, Lamartine avait exhalé...

8 pages - 1,80 ¤

Antigone de Albert SAMAIN

Albert SAMAIN (1858-1900) (Recueil : Symphonie héroïque) - AntigoneL'Homme, puni des dieux parce qu'il a trouvé,Pareil en sa misère à l'époux de Jocaste,Marche de siècle en siècle et, las du ciel néfaste,Demande chaque soir s'il n'est pas arrivé.Mais, guidant son bâton qui se heurte aux pavés,Sa fille près de lui glisse, voilée et chaste,Et, fidèle, accompagne, ainsi qu'un...

8 pages - 1,80 ¤

Le Doute de Sully PRUDHOMME (Les Épreuves)

Le Doute La blanche Vérité dort au fond d'un grand puits. Plus d'un fuit cet abîme ou n'y prend jamais garde ; Moi, par un sombre amour, tout seul je m'y hasarde, J'y descends à travers la plus noire des nuits. Et j'entraîne le câble aussi loin que je puis. Or, je l'ai déroulé jusqu'au bout : je regarde, Et, les bras étendus, la prunelle...

8 pages - 1,80 ¤

Danton d'après Hippolyte Taine

|| Un colosse à tête de « Tartare « couturée de petite vérole, d'une laideur tragique et terrible, un masque convulsé de « bouledogue « grondant, de petits yeux enfoncés sous les énormes plis d'un front menaçant qui remue, une voix tonnante, des gestes çle combattant, une surabondance et un bouillonnement de sang, de colère et d'énergie, les débordements...

7 pages - 1,80 ¤

... Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse... ... Gémir, pleurer, prier est également lâche... (La Mort du Loup, 1848). Que pensez-vous de ces vers d'Alfred de Vigny ?

|| Alfred de Vigny aime à enclore sa pensée philosophique en de beaux vers sentencieux, qui se gravent dans la mémoire. Toute sa doctrine pourrait se résumer en une vingtaine de ces alexandrins aussi fortement rythmés, aussi fermes, aussi pleins que ceux de Corneille. A cela, d'ailleurs, se borne la ressemblance; l'esprit est tout différent. Ces vers de la...

8 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 ... 951 952 953 954 955 956

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit