LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
420 - L'Île au trésor est une oeuvre de:
A
Charles Dickens
B
R. L. Stevenson
C
Louis Bromfield
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

Le vent froid de la nuit. « Poèmes Barbares » de Leconte de Lisle

Le Vent froid de la Nuit. Le vent froid de la nuit souffle à travers les branchesEt casse par moments les rameaux desséchés ;La neige, sur la plaine où les morts sont couchés,Comme un suaire étend au loin ses nappes blanches.En ligne noire, au bord de l’étroit horizon,Un long vol de corbeaux passe en rasant la terre,Et quelques chiens, creusant un...

11 pages - 1,80 ¤

La Grande Chartreuse. Expliquez ce sonnet de Sully Prudhomme.

René-François SULLY PRUDHOMME   (1839-1907) La Grande Chartreuse   J'ai vu, tels que des morts réveillés par le glas, Les moines, lampe en main, se ranger en silence, Puis pousser, comme un vol de corbeaux qui s'élance, Leurs noirs miserere qui plaisent au coeur las.   Le néant dans le cloître a sonné sous mes pas ; J'ai connu la cellule, où le calme commence, D'où le monde...

7 pages - 1,80 ¤

On lit dans les Poésies complètes de Théophile Gautier ces vers connus sur le moyen âge

Quand je vais poursuivant mes courses poétiques, Je m'arrête surtout aux vieux châteaux gothiques. J'aime leurs toits d'ardoise, aux reflets bleus et· gris, Aux faites couronnés d'arbustes rabougris, Leurs pignons anguleux, leurs tourelles aiguës, Dans les réseaux de plomb leurs vitres exiguës, Légendes du vieux temps où les preux et les saints Se groupent dans l'ogive en fantasques dessins. Leurs ponts-levis tremblants, leurs portails blasonnés, De monstres,...

9 pages - 1,80 ¤

Le Pot de fleurs (Théophile Gautier). Commentaire

Théophile GAUTIER   (1811-1872) Le pot de fleurs   Parfois un enfant trouve une petite graine Et tout d'abord, charmé de ses vives couleurs,  Pour la planter il prend un pot de porcelaine  Orné de dragons bleus et de bizarres fleurs.   Il s'en va. La racine en couleuvres s'allonge,  Sort de terre, fleurit et devient arbrisseau ;  Chaque jour, plus avant, son pied chevelu plonge,  Tant qu'il fasse...

6 pages - 1,80 ¤

Recueillement de Baudelaire. Commentaire

Recueillement   Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici : Une atmosphère obscure enveloppe la ville, Aux uns portant la paix, aux autres le souci. Pendant que des mortels la multitude vile,  Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,  Va cueillir des remords dans la fête servile,  Ma Douleur, donne-moi la main ;...

8 pages - 1,80 ¤

Taine a dit d'Alfred de Musset : « On ne l'a point admiré, on l'a aimé. C'était plus qu'un poète, c'était un homme. » Que pensez-vous de ce jugement ?

|| Ce jugement d'Hippolyte Taine risque d'être mal interprété si on le prend au pied de la lettre. L'historien et critique semble, en effet, affirmer que Musset ne fut point admiré; en réalité, il veut seulement faire entendre qu'il a été beaucoup plus aimé qu'admiré. Il paraît aussi lui refuser le titre de poète, ou au moins n'y attacher qu'une médiocre importance; tandis...

11 pages - 1,80 ¤

Raison et Poésie (Musset contre Boileau)

||   Boileau a écrit dans l'Art poétique : Aimez donc la raison, que toujours vos écrits Empruntent d'elle seule et leur lustre et leur prix. Musset réplique dans Après une Lecture: Le jour où l'Hélicon m'entendra sermonner, Mon premier point sera qu'il faut déraisonner. Expliquer et discuter les doctrines résumées dans ces vers. Quand Boileau énonce une doctrine littéraire, nous pouvons le prendre au sérieux et à...

5 pages - 1,80 ¤

L'Art poétique de V. Hugo

||   Il serait difficile de rien imaginer de plus contradictoire que les idées littéraires de V. Hugo et celles de Boileau. D'un côté, des règles sévères prescrivant à l'écrivain de ne s'écarter pas du bon sens, du bon goût, de la simplicité, de la sobriété de langage; de l'autre un appel révolté à l'indépendance, le caprice presque érigé en maître, une sorte de...

5 pages - 1,80 ¤

Crépuscule. Expliquez ces vers d'Alfred de Vigny

La Nature t’attend dans un silence austère ; ...   La Nature t’attend dans un silence austère ;L’herbe élève à tes pieds son nuage des soirs,Et le soupir d’adieu du soleil à la terreBalance les beaux lys comme des encensoirs.La forêt a voilé ses colonnes profondes,La montagne se cache, et sur les pâles ondesLe saule a suspendu ses chastes reposoirs.Le...

10 pages - 1,80 ¤

Saison des Semailles. Hugo. Commentaire

La nuit d'automne tombe sur la plaine vide. Seul un vieux paysan attardé chemine le long des sillons : il sème son blé. Le poète considère et médite; et voici que, dans une sorte d'aP.othéose, le paysan lui apparaît transfiguré et grandi immensément : de sa silhouette, il couvre un vaste pan du ciel; les lueurs du couchant lui mettent une auréole,...

7 pages - 1,80 ¤

A l'Arc de Triomphe. Hugo. Les Voix intérieures. commentaire

I Toi dont la courbe au loin, par le couchant dorée, S'emplit d'azur céleste, arche démesurée; Toi qui lèves si haut ton front large et serein, Fait pour changer sous lui la campagne en abîme, Et pour servir de base à quelque aigle sublime Qui viendra s'y poser et qui sera d'airain ! O vaste entassement ciselé par l'histoire ! Monceau de pierre assis sur un...

6 pages - 1,80 ¤

Expliquer ces vers de Victor Hugo : Les Feuilles d'Automne - Quand le livre où s'endort chaque soir ma pensée

Quand le livre où s'endort chaque soir ma pensée Quand le livre où s'endort chaque soir ma pensée, Quand l'air de la maison, les soucis du foyer, Quand le bourdonnement de la ville insensée Où toujours on entend quelque chose crier, Quand tous ces mille soins de misère ou de fête Qui remplissent nos jours, cercle aride et borné, Ont tenu trop longtemps, comme un...

7 pages - 1,80 ¤

Waterloo. L'Expiation. Hugo (commentaire)

Derrière un mamelon la garde était massée.La garde, espoir suprême et suprême pensée !« Allons ! faites donner la garde ! « cria-t-il.Et, lanciers, grenadiers aux guêtres de coutil,Dragons que Rome eût pris pour des légionnaires,Cuirassiers, canonniers qui traînaient des tonnerres,Portant le noir colback ou le casque poli,Tous, ceux de Friedland et ceux de Rivoli,Comprenant qu'ils allaient mourir...

4 pages - 1,80 ¤

Le songe de Cromwell de HUGO (III, 17)

Ecoute. Etant enfant, j'eus une vision .../... Honneur au roi Cromwell ! Manassé, tu comprends !|| Apprécier ce songe au point de vue de la vraisemblance et du style. Comparez-le au songe d'Athalie ou à tout autre songe classique, et indiquez celui que vous préférez. Mettons le marteau dans les théories, les poétiques et les systèmes... À quoi bon s'attacher à un maître? Il...

5 pages - 1,80 ¤

Par quels traits de son caractère et de sa poésie Lamartine plait-il aux jeunes gens ?

|| Des grands poètes romantiques, c'est Lamartine que j'aime et admire le plus. Je reconnais le génie verbal de V. Hugo, son imagination puissante qui excelle à reconstituer les scènes épiques de Waterloo ou du cimetière d'Eylau; je goûte les pages exquises où il chante l'enfance avec une bonhomie charmante et une émotion sincère; mais je suis choqué de l'orgueil naïf qui se...

2 pages - 1,80 ¤

Victor Hugo, poète épique

|| L'assertion de Malézieu : « Les Français n'ont pas la tête épique « est aujourd'hui rangée parmi les jugements littéraires que seule peut excuser l'ignorance du xviiie siècle à l'égard de notre moyen âge. « La France est la plus épique des nations modernes «, affirme Léon Gautier à propos de nos Chansons de Gestes. Les médiévistes sont cependant obligés de convenir...

6 pages - 1,80 ¤

Lamartine, en 1857, écrit les vers suivants qui font partie de son poême La Vigne et la Maison, composé« à l'ombre de la maison de son père, en regardant les fenêtres fermées et en pensant aux jours d'autrefois »

Efface ce séjour, ô Dieu ! de ma paupière, Ou rends-le-moi semblable à celui d'autrefois, Quand la maison vibrait comme un grand coeur de pierre De tous ces coeurs joyeux qui battaient sous ses toits. À l'heure où la rosée au soleil s'évapore Tous ces volets fermés s'ouvraient à sa chaleur, Pour y laisser entrer, avec la tiède...

4 pages - 1,80 ¤

Vérité et poésie dans ces vers de Lamartine ( « Jocelyn », 4e époque)

Alphonse de LAMARTINE   (1790-1869)   Enfant, j'ai quelquefois passé des jours entiers   (extrait, 4ème époque)   Enfant, j'ai quelquefois passé des jours entiers Au jardin, dans les prés, dans quelques verts sentiers Creusés sur les coteaux par les boeufs du village, Tout voilés d'aubépine et de mûre sauvage, Mon chien auprès de moi, mon livre dans la main, M'arrêtant sans fatigue et marchant sans chemin, TantÔt lisant, tantôt...

4 pages - 1,80 ¤

Commentez ce vers de Lamartine : J'aime les voix du soir dans les airs épandues.

|| Vous encadrerez vos réflexions dans une description de scène champêtre, vous chercherez à traduire sincèrement vos sensations et vos impressions. Midi est beau : sous son regard de feu, la terre se tient dans l'immobilité de l'extase. L'aurore est belle : aussitôt qu'elle a paru, la terre tressaille; tout chante, la cloche et l'oiseau, la branche et la vague. Le soir est...

3 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de cette affirmation de Lamartine : La prose est d'argile, le vers est de bronze ?

|| Cette affirmation, sous la plume de celui dont on a pu dire : Ce n'est pas un poète, c'est la poésie même, n'a rien qui puisse nous étonner. Vous etes orfèvre, M. Josse, seraient en droit de lui objecter les sceptiques à qui une double image ne saurait tenir lieu de preuve. N'est-ce point, au temps du romantisme, un état d'esprit passager,...

4 pages - 1,80 ¤

L'union libre d'André Breton

||     ·          Née en février 1896, André Breton est le chef de file du surréalisme, à la fois par son Originalité et son charisme. Il  s’inspire de Mallarmé, Lautréamont, Rimbaud. A la fin 19ème début 20ème siècle, les surréalistes cherchent un nouveau langage poétique libéré de toute contrainte et qui laisse s’exprimer l’inconscient. Clair de terre est un recueil...

3 pages - 1,80 ¤

Commentez ce jugement d'Emile Faguet : « Chateaubriand est la plus grande date de l'histoire littéraire de la France depuis la Pléiade. Il met fin à une évolution littéraire de près de trois siècles, et de lui en naît une nouvelle qui dure encore et se continuera longtemps. »

||  Chateaubriand, une date! L'expression est pour le moins singulière, et quelque peu surprenante. Chateaubriand, c'est un nom, et l'un des plus glorieux de notre littérature ... mais Faguet a raison, c'est une date surtout. Il est des écrivains, des novateurs qui vraiment font date dans l'histoire littéraire d'un pays : Dante en Italie, Shakespeare en Angleterre, Lessing en Allemagne. Chateaubriand, comme Ronsard, fut...

9 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de cette opinion de Chateaubriand : Il est très bon, très utile, d'apprendre, d'étudier, de lire les langues vivantes, assez dangereux de les parler, et surtout très dangereux de les écrire.

||   Chateaubriand apprit, étudia, lut l'anglais avec sa mère, puis au collège; il le parla ensuite, lors de son voyage en Amérique et s'entretint avec Washington dans cet idiome. Il le parla encore, et le traduisit, pour vivre, durant son séjour besogneux à Londres. S'exprima-t-il jamais en italien? nous ne saurions l'affirmer; du moins le comprenait-il suffisamment pour lire des chefs-d'oeuvre comme La Jérusulem...

11 pages - 1,80 ¤

Expliquez le passage suivant du Voyage en Amérique de Chateaubriand (1791, publié en 1827) et relevez daus cette description d'une nuit passée dans la forêt vierge les traits caractéristiques nouveaux et qui annoncent le romantisme...

Sept heures. Ne pouvant sortir de ces bois, nous y avons campé. La réverbération de notre bûcher s'étend au loin; éclairé en dessous par la lueur scadatine le feuillage paraît ensanglanté; les troncs des arbres les plus proches s'élèvent comme des colonnes de granit rouge, mais les plus distants, atteints à peine de la lumière, ressemblent, dans l'enfoncement du bois, à de...

7 pages - 1,80 ¤

Chateaubriand et la montagne

|| A diverses reprises (Voyage au Mont-Blanc, Mémoires d'Outre-Tombe), Chateaubriand a exprimé son peu de goût pour les paysages de montagne : "Ces lourdes masses ne sont point en harmonie avec les facultés de l'homme et la faiblesse de ses organes". Cette grandeur dont on fait tant de bruit n'est réelle que par la fatigue qu'elle vous donne... Le sentiment qu'on éprouve dans...

7 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 ... 950 951 952 953 954 955

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit