LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
696 - En quoi consiste la théorie du « roman expérimental » d'Émile Zola exprimée dans le texte ci-dessous ? Eh bien ! en revenant au roman, nous voyons également que le romancier est fait d'un observateur et d'un expérimentateur. L'observateur chez lui donne les faits tels qu'il les a observés, pose le point de départ, établit le terrain solide sur lequel vont marcher les personnages et se développer les phénomènes. Puis, l'expérimentateur paraît et institue l'expérience, je veux dire fait mouvoir les personnages dans une histoire particulière, pour y montrer que la succession des faits y sera telle que l'exige le déterminisme des phénomènes mis à l'étude. C'est presque toujours ici une expérience « pour voir », comme l'appelle Claude Bernard. Le romancier part à la recherche d'une vérité. [...] En somme, toute l'opération consiste à prendre des faits dans la nature, puis à étudier le mécanisme des faits, en agissant sur eux par les modifications des circonstances et des milieux, sans jamais s'écarter des lois de la nature. Au bout, il y a la connaissance de l'homme, la connaissance scientifique, dans son action individuelle et sociale. Émile Zola, Le Roman expérimental, 1880.
A
a) Le romancier est un rêveur qui contemple la nature.
B
b) Le romancier est un bâtisseur qui crée des situa
C
c) Le romancier, tel un médecin, est un scientifique.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
réponse c) La théorie naturaliste de Zola se fonde sur les progrès scientifiques de l'époque, principalement dans le domaine de la médecine, sous l'impulsion de Claude Bernard. Zola est persuadé que le rôle du romancier n'est plus d'imaginer, mais d'analyser scientifiquement les différentes couches de la société. Le roman doit s'apparenter à l'expérimentation médicale : partir d'un fait social (violence, alcoolisme, etc.), inventer des situations propices à l'observation, puis faire avancer le récit vers un dénouement qui apparaîtra comme le résultat de l'expérimentation. C'est cette volonté de fondre la littérature dans les sciences qui a été au coeur des critiques émises contre le mouvement naturaliste.


Les nouveautés du site

JOUBERT

|| De quoi vivait Joubert ? De peu. Né le 7 mai 1754 à Montignac en Dordogne, dans une famille nombreuse et pauvre, il est parti pour Paris en 1778 avec l'intention d'y faire fortune, après avoir fait ses études à Toulouse chez les Pères de la Doctrine chrétienne ; pour y subsister, il a dû accepter des besognes littéraires. A Paris il fréquente les...

2 pages - 1,80 ¤

SENANCOUR

|| Sénancour appartient à cette génération qui avait vingt ans en 1789. Par sa formation première il prend donc racine dans le XVIUC siècle. Et, à lire ses ouvrages, à examiner ses notes de lecture (en particulier l'énorme cahier intitulé : Annotations encyclopédiques), on voit bien qu'il demeure l'héritier de Voltaire, de Diderot et de Rousseau. L'esprit romantique a soufflé sur lui, comme il avait soufflé...

3 pages - 1,80 ¤

BENJAMIN CONSTANT

|| Sa vie. I. Les années de formation : - 27 octobre 1767 : Naissance à Lausanne de Benjamin Constant, fils de Juste-Louis Constant de Rebecque, officier suisse au service de la Hollande, et de Henriette de Chandieu (elle meurt le 10 novembre). - Février 1782-mai 1785 : Etudes à l'Université d'Erlangen, puis à Edimbourg. - 1785-1788 : Vie errante. Deux séjours à Paris chez le philosophe Suard;...

7 pages - 1,80 ¤

LE GROUPE DE COPPET

|| Mme de Staël a toujours aimé vivre au milleu d'amis et de familiers. Mais son long exil a donné au groupe qu'elle a peu à peu réuni autour d'elle un caractère particulier très différent des salons du XVIIIe siècle. C'est à elle que le groupe doit d'exister, fluant au gré de ses sympathies, de ses positions politiques, de ses travaux littéraires. Il se transporte...

4 pages - 1,80 ¤

MADAME DE STAEL

|| De cette période mal connue, insérée entre les géants du XVIIIe siècle et ceux du romantisme, émergent peu de grands noms. Chateaubriand les écrase tous. Quant à l'autre célébrité littéraire de ce temps, Mme de Staël, elle est entrée dans le purgatoire des écrivains négligés. Longtemps méconnue, déchirée entre des partisans trop dévoués et des ennemis trop actifs, elle fait figure d'héroïne de tragédie ou...

7 pages - 1,80 ¤

LOUIS DE BONALD

|| L'homme. La vie de Louis-Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald, comporte plus de situations typiques que d'anecdotes piquantes. Né à Millau, dans le Rouergue, élève des Oratoriens de Juilly, mousquetaire du roi, nommé maire de Millau (1785), il fait partie de cette petite noblesse provinciale, autant de "robe« que d'épée plutôt ouverte aux réformes politiques. Aussi accueille-t-il avec satisfaction les nouvelles parisiennes de 1789 et se voit-il confirmé dans ses...

3 pages - 1,80 ¤

LES TRADITIONS ESOTERIQUES EN FRANCE DE LA REVOLUTION A LA RESTAURATION

|| Or, dès sa première tentative d'implantation en France, Dom Pernety avait tâché d'intégrer le swedenborgisme à la tradition des mystères anciens. L'ésotérisme pythagoricien avait en effet trouvé des adeptes bien avant la Révolution ; tendance qui va s'épanouir en même temps que le mouvement de renaissance de l'Antique, amorcé dès la deuxième moitié du 18e siècle, dans l'espèce d'explosion néo-païenne des années du Directoire et...

13 pages - 1,80 ¤

CHARLES NODIER

|| La médecine n'a pas manqué de se pencher sur le cas de Ch. Nodier. Fut-il vraiment "opiomane et épileptique" ? Peut-être cette tradition doit-elle beaucoup au témoignage complaisant d'un préfet, soucieux de le tirer d'un mauvais pas, alors qu'il avait des ennuis avec la police. Elle doit sûrement beaucoup à l'ostentation d'un jeune homme préoccupé de la mode, qui se déclarait " phtisique, hémoptysique...

7 pages - 1,80 ¤

PREMIER ROMANTISME, CONSCIENCE MODERNE ET SOCIETE MARCHANDE

|| 1. De Voltaire à Voltaire en passant par Rousseau  Longtemps, dans l'optique théologique et féodale, mais aussi dans l'optique infra ou para-populaire, telle que la reprenait la littérature, le marchand avait été le suspect, le paria. Qu'il fût de Venise ou d'ailleurs, qu'il fût juif ou non (mais on le faisait plutôt juif, et parce que cela correspondait à une réalité fréquente, et parce que...

4 pages - 1,80 ¤

LES VISAGES DU « PREROMANTISME »

|| Il est des concepts qui obscurcissent plus qu'ils n'éclairent. Celui du "préromantisme" que son historien Henri Monglond lui·même qualifie de "je ne sais quoi" semble de ceux-là. Existe-t-il un pré romantisme (et que signifie, accessoirement, cette idéologie du pré impliquant une idéologie du post ?) En fait il s'agit d'une création artificielle soit de romantiques à la recherche de précurseurs, soit d'historiens de la littérature,...

4 pages - 1,80 ¤

LES FILS DE VOLTAIRE

|| Si l'on cherche des ancêtres français au romantisme, on ne pensera pas d'abord à Voltaire. La référence à Rousseau, par contre, s'impose d'entrée de jeu, et le petit filet d'eau voltairien se perd dans l'immense flot. Peu importe que les disciples aient trahi le maître, et que les lecteurs de l'Héloïse aient vu une apologie de la passion dans ce qui en est une...

3 pages - 1,80 ¤

LES IDEOLOGUES

|| Le terme idéologie a été créé par Destutt de Tracy en 1796, pour distinguer de l'ancienne métaphysique l'analyse de la pensée et tenter de constituer une science de l'homme dégagé de tout présupposé surnaturel. Il exprime donc une véritable conversion philosophique : au lieu de s'appliquer à des essences abstraites, le penseur moderne doit procéder à une critique de la connaissance dans ses origines. Cette...

5 pages - 1,80 ¤

LA PRESSE PÉRIODIQUE DE L'EPOQUE RÉVOLUTIONNAIRE - Un exemple : « LA DECADE » (1794-1807) - HISTOIRE

|| En dépit de leurs multiples divergences, il est un point sur lequel s'étaient accordés à peu près tous les philosophes du 18e siècle. L'homme était, pour eux, pris dans une totalité politico-culturelle qui, autant sinon plus que la nature, le faisait ce qu'il était. Si Montesquieu avait créé l'expression d'esprit général, la notion n'était pas moins présente à l'esprit d'un Diderot, d'un Helvétius ou même d'un...

4 pages - 1,80 ¤

LA PRESSE APRES THERMIDOR

Bonaparte, observateur attentif de la Révolution, avait clairement perçu l'importance sociale et politique désormais acquise par les journaux et les dangers qu'ils pouvaient représenter pour son pouvoir. Si je lâche la bride à la presse je ne resterai pas trois mois au pouvoir disait-il au lendemain du 18 brumaire. De fait, il ne devait jamais la lâcher et la tenir très courte. Dès le 27...

3 pages - 1,80 ¤

LA PRESSE DANS LA REVOLUTION

|| Malgré le développement de ses publications et l'enrichissement constant de son contenu, la presse périodique n'avait aux 17e et 18e siècles qu'une importance secondaire. Nouvellistes et gazetiers avaient peu de renom ; ils étaient méprisés tant par les philosophes que par les autorités. Les idées et les doctrines que les journaux voulaient servir s'exprimaient mieux par les livres. Quant aux nouvelles, quelle que soit la...

3 pages - 1,80 ¤

RÉALITÉS ET IDÉES NEUVES AU XIXe SIÈCLE

La Révolution de 1789-1794 a marqué l'avènement de la société moderne bourgeoise et capitaliste, dans l'histoire de la France. Sa caractéristique essentielle est d'avoir réalisé l'unité nationale du pays sur la base de la destruction du régime seigneurial et des ordres féodaux privilégiés: la Révolution, selon Tocqueville dans L'Ancien Régime et la Révolution (1856) "dont l'objet propre était d'abolir partout le reste des institutions du...

17 pages - 1,80 ¤

REALISME CRITIQUE ET ROMANTISME REVOLUTIONNAIRE

|| A l'ombre de ces deux grandes oeuvres qui ne furent réellement comprises que très tard, et qui furent longtemps, par divers moyens, maintenues dans une sorte de ghetto culturel, d'autres romantismes ont continué de se développer, qui ont occupé longtemps la première place dans les histoires de la littérature française. A l'épreuve de l'Histoire correctement interrogée, ils ont, aujourd'hui, bien vieilli. Certes, il faut rendre justice...

4 pages - 1,80 ¤

LE ROMANTISME PLÉBÉIEN

||  Les contradictions de la '' France nouvelle «. Si les vétérans de la Révolution et de l'Empire, formés par la tradition voltairienne et pseudo-classique, satisfaits du tour qu'avait pris et que continuait à prendre l'Histoire, étaient, en art et en littérature, pour la tradition, il en pouvait aller difficilement de même de la génération qui les suivait. La jeunesse bourgeoise, faisant jour après jour l'expérience...

9 pages - 1,80 ¤

DIALECTIQUE DE LA NOSTALGIE ET DU VOULOIR VIVRE

|| Le romantisme aristocratique : de l'élégie à la critique Aux premiers temps de la Restauration, et jusqu'à la veille de 1830, les mots de romantique et de romantisme renvoient à des hommes qui sont, en politique, de droite ou d'extrême droite, en religion, ultra-catholiques et qui, en littérature, tiennent pour une révision des traditions issues du 18e siècle, à la fois clair, raisonnable et classique. La...

8 pages - 1,80 ¤

STRUCTURES ET DYNAMIQUES DU ROMANTISME

Romantisme et romantismes. Le mot de romantisme recouvre de nombreuses réalités, très hétérogènes, encore qu'on puisse passer de l'une à l'autre et comprendre comment, à mesure que le 19e siècle prend figure, à mesure aussi que nous, hommes du 20e, le lisons mieux, elles se composent en un immense et dramatique constat d'échec : échec des ambitions d'universelle liberté et d'universelle efficience nées des combats et...

6 pages - 1,80 ¤

LITIERATURE ET ARTS PLASTIQUES: LA «FRATERNITE DES ARTS»

En ce temps-là, la peinture et la poésie fraternisaient.  Théophile Gautier énonce ainsi, dans l'Histoire du romantisme, l'un de ses thèmes préférés. Mais que veut dire au juste sa phrase ? Si l'on ne considère que ses écrits historiques ou critiques, la fraternité, pour Gautier, semble revêtir trois aspects : des vocations doubles comme la sienne (Louis Boulanger et Euqène Déveria rimaient ; Musset, lui...

7 pages - 1,80 ¤

LES SAINT-SIMONIENS

|| "L'entreprise immense, mais sans base, des saint-simoniens." BALZAC, Illusions perdues.      Jusqu'à sa mort, en 1825, un homme presque seul en d'innombrables brochures et opuscules tente de mettre sur pied une doctrine qui répondît aux questions posées par la société post-révolutionnaire. A la fois lucide analyste et prophète illuminé, il entend apporter à ses contemporains à la fois une méthode et une croyance. En 1819, sa fameuse parabole...

6 pages - 1,80 ¤

TENTATIVES DE «RESTAURATION» INTELLECTUELLE : ECLECTISME ET POSITIVISME

|| L'éclectisme de V. Cousin, le positivisme d'A. Comte, correspondent au besoin de donner une forme relativement cohérente et, pour ainsi dire, un sceau officiel à la philosophie bourgeoise qui, depuis le sensualisme, diffusait moins une ''doctrine" qu'un recueil de principes intellectuels et de stéréotypes moraux sans véritable unité, quoique toujours assujettis à des conclusions conformistes. Dans l'enseignement officiel, l'apparente liberté du professeur de philosophie, en matière...

7 pages - 1,80 ¤

LE MYTHE NAPOLEONIEN

|| Jusqu'en 1821 - date de la mort de Napoléon à Sainte-Hélène - il n'y a guère de mythe. Il semble même que la désastreuse expérience des Cent Jours avait contribué à démobiliser et décristalliser. A droite, Napoléon était l'ogre, à la limite, l'instrument d'une Providence qui s'en était servi pour accomplir ses desseins. A gauche, les libéraux, bénéficiaires de l'opération constitutionnelle de 1814, n'avaient tout...

3 pages - 1,80 ¤

BERANGER (histoire de la littérature)

||  Autour de 1830, nul écrivain ne peut balancer dans l'opinion la gloire de Béranqer. Chateaubriand voit en lui " un des plus grands poètes que la France ait produits ", Goethe le définit à Eckerman comme le génie bienfaisant du siècle, Sainte-Beuve salue en lui un poète de pure race, magnifique et inespéré. De 1815 jusqu'à sa mort en 1857, Béranger poète national,...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit