LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
37 - Quel conteur du XVIIe siècle, alors septuagénaire, s'est associé aux orgies de jeunes débauchés pour gagner argent et protections ?
A
La Fontaine
B
La Rochefoucauld
C
La Bruyère
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

La Solitude. Ses Bienfaits et ses Dangers.

||   Il importe de s'entendre d'abord sur le mot, sur la chose. Il y a solitude et solitude. S'agit-il d'une réclusion totale et définitive, comme celle des moines réfugiés dans le désert, un saint Antoine, un saint Paul ermites, ou celle des religieux qui, tout en menant la vie commune, s'isolent les uns des autres par un silence continuel ? Cette solitude, qui pourrait...

5 pages - 1,80 ¤

Commentaire de texte: L’Ecole des femmes, Molière Acte I scène 1 (v 82-122) - Molière

||                Nous allons étudier un extrait de L’Ecole des femmes, première grande comédie de Molière, écrite en 1662. Le passage concerné fait partie de la première scène de la pièce dans laquelle le barbon Arnolphe, obsédé par sa peur du cocuage, explique à son ami Chrysalde son intention d’épouser la jeune et naïve Agnès, sa pupille, qu’il a...

3 pages - 1,80 ¤

Le Personnel du roman, Par Philippe HAMON (compte rendu de lecture)

||  Dans cet ouvrage, Philippe Hamon souligne la difficulté d’étudier les personnages. Un constat qu’il développera  qu’il tentera de démontrer en 2 parties. Ainsi, dans la première, il montrera comment le personnage est conditionné par un pacte de lecture et un cahier de charges, qu'il est fonctionnaire et personnel plutôt que personne. La seconde s’attache à démonter la qualité...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on affirmer que, dans Le Survenant, la vie sédentaire est idéalisée ?

Thèse défendue : Oui, la vie sédentaire est idéalisée.   Argument principale 1 : La vie sédentaire représente l’accomplissement de la vie pour les habitants.               Sous-argument 1 : l’amour de la terre et le droit légitime à la nourriture.             Sous-argument 2 : Le respect des ancêtres, la culture de la terre comme vocation.                                                   Léguer sa terre à sa descendance. Sous-argument 3 : le respect des...

2 pages - 1,80 ¤

Le Sentiment de la Nature dans la Littérature française avant le XIXe siècle

||   Deux questions préalables se posent. Qu'entend-on par sentiment de la nature dans les Lettres ? A quelle date faut-il faire remonter notre Littérature nationale? Par « nature « on entend, dans le langage littéraire contemporain, tout ce qui n'est pas l'homme ou l'oeuvre de l'homme, le monde extérieur hors de la société humaine. Par extension, on englobe dans ce nom les champs, les...

6 pages - 1,80 ¤

Quel est l'écrivain du XIXe siècle dont vous avez tiré le plus de profit pour votre formation morale ?

||   Ce ne sont pas toujours les plus illustres des écrivains qui pénètrent le plus avant dans les âmes. Il en est, au XIXe siècle, de plus réputés que Joubert; et pourtant quand j'établis le bilan de ma vie morale, il me semble que je lui dois beaucoup plus qu'à d'autres. Dussé-je passer pour bizarre et paradoxal, je soutiendrai que parmi les «...

7 pages - 1,80 ¤

Développer et apprécier le jugement suivant de La Bruyère: Il me semble que l'on dit les choses encore plus finement qu'on ne peut les écrire.

|| Il faut reconnaître que cette pensée étonne tout d'abord, et qu'on est surpris de la rencontrer dans La Bruyère. Comment un écrivain qui a su, plus qu'aucun autre, trouver pour les pensées les plus délicates l'expression juste et vive, peut-il refuser à l'art d'écrire cette finesse qui est comme la qualité maîtresse de son propre style? On se rappelle, malgré soi, cette comparaison...

5 pages - 1,80 ¤

Montrer la comparaison de deux oeuvres à votre choix que la littérature du XIXe siècle reflète plus complètement et plus fidèlement que la littérature classique la personnalité de l'écrivain

|| La Lettre, les Mémoires requièrent la note personnelle. Nous connaissons aussi bien Retz, Saint-Simon, Mme de Sévigné et Mme de Maintenon que les mémorialistes et les épistoliers du XIXe siècle. Le théâtre ne nous paraît pas davantage désigné pour une telle démonstration. « Etre dramatique, a dit V. Hugo, c'est être les autres. « Comment prouver que le Cid reflete moins complètement, moins...

6 pages - 1,80 ¤

Harpagon et Grandet

|| Auteurs comiques et romanciers ont été souvent sollicités, en France et à l'étranger, par ce type d'humanité à la fois odieux et ridicule qu'est l'Avare. Le portrait qu'en a brossé Molière éclipse tous ceux qui l'avaient précédé et tous ceux qui, jusqu'à Balzac, le suivirent. Seul Grandet mérite d'être comparé à Harpagon. Ces deux spécimens d'un même vice, peints d'après nature, mais en...

7 pages - 1,80 ¤

Clair de lune. VERLAINE, Les Fêtes galantes (commentaire)

Clair de lune     Votre âme est un paysage choisi Que vont charmant masques et bergamasques Jouant du luth et dansant et quasi Tristes sous leurs déguisements fantasques. Tout en chantant sur le mode mineur L'amour vainqueur et la vie opportune Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur Et leur chanson se mêle au clair de lune,   Au calme clair de lune triste et beau, Qui fait...

12 pages - 1,80 ¤

Georges Rodenbach: Le Règne du silence. En province

XXIVEn province, dans la langueur matutinaleTinte le carillon, tinte dans la douceurDe l’aube qui regarde avec des yeux de sœur,Tinte le carillon, — et sa musique pâleS’effeuille fleur à fleur sur les toits d’alentour,Et sur les escaliers des pignons noirs s’effeuilleComme un bouquet de sons mouillés que le vent cueille :Musique du matin qui tombe de la tour, Qui tombe...

7 pages - 1,80 ¤

La Patrie. La France. Sully PRUDHOMME, Poésies

I.  Qu’est-ce que la patrie ? Est-ce un refuge heureux ?Quelque molle oasis, à notre goût ornée,Que par caprice un jour nous nous sommes donnée,Où se parlent d’amour la terre et l’homme entre eux ?Non, la patrie impose et n’offre pas ses nœuds ;Elle est la terre en nous malgré nous incarnéePar l’immémorial et sévère hyménéeD’une race et d’un champ qui se sont...

6 pages - 1,80 ¤

Parmi les romans du XIXe siècle ou du début du XXe, choisissez-en un où vous essayerez de dégager en même temps que les mérites et les caractéristiques de l'oeuvre les traits essentiels de la personnalité de l'auteur.

||   L'été dernier m'a conduit au pays de Colette Baudoche. A mon retour de Metz, l'envie me prit de relire le petit roman de Maurice Barrès. Il est donc encore tout frais dans ma mémoire où les romans tiennent peu de place; et c'est la première raison de mon choix. Il en est une autre, plus sérieuse, déterminante : j'ai acquis la conviction...

6 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de la théorie des milieux par laquelle Taine explique le génie des écrivains et des artistes ? Ne néglige-t-elle pas ce qui fait précisément la personnalité ?

||   Tout être vivant est plus ou moins modifié dans son développement par les conditions dans lesquelles il est placé, par son milieu. L'influence de ces conditions est très évidente et très étendue; il est difficile, impossible même d'en marquer les limites.... ||...

2 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de ce mot de Jules Lemaître : La critique est l'art de jouir des livres ?

Cette première forme de la critique permet donc de trouver plus de jouissances dans la lecture. Mais elle est manifestement insuffisante, car chaque fois qu'il s'agit d'Oeuvres étrangères à l'idéal préconisé, elle conduit plutôt à l'incompréhension et empêche le lecteur d'apprécier comme il conviendrait le texte en question. Il faut donc se féliciter que des critiques se soient engagés dans des études d'ensemble...

2 pages - 1,80 ¤

Le coeur de Louis Veuillot

|| Le fracas des batailles a trop souvent couvert les battements de ce grand et noble coeur. Les ennemis de l'intrépide lutteur ont répété à l'envi : Rien d'humain ne battait sous son épaisse armure. Hugo, froissé dans sa vanité d'auteur, aveuglé par sa haine anticléricale et antibonapartiste, a même osé signer ces vers qui prétendent salir Veuillot : .... ||...

7 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure, la poésie parnassienne a-t-elle réagi contre la poésie romantique ?

Le changement constitue une loi primordiale de l'art. De là, cette variété de théories et d'écoles qui marquent l'évolution rapide des arts dans notre société moderne. Dans la première moitié du XIXe siècle, si riche en productions littéraires et artistiques, le romantisme constitue le fait dominant. Non seulement il fut une réaction violente contre la tradition classique, mais sa floraison exceptionnelle en chefs-d'oeuvre...

7 pages - 1,80 ¤

Le vent froid de la nuit. « Poèmes Barbares » de Leconte de Lisle

Le Vent froid de la Nuit. Le vent froid de la nuit souffle à travers les branchesEt casse par moments les rameaux desséchés ;La neige, sur la plaine où les morts sont couchés,Comme un suaire étend au loin ses nappes blanches.En ligne noire, au bord de l’étroit horizon,Un long vol de corbeaux passe en rasant la terre,Et quelques chiens, creusant un...

10 pages - 1,80 ¤

La Grande Chartreuse. Expliquez ce sonnet de Sully Prudhomme.

René-François SULLY PRUDHOMME   (1839-1907) La Grande Chartreuse   J'ai vu, tels que des morts réveillés par le glas, Les moines, lampe en main, se ranger en silence, Puis pousser, comme un vol de corbeaux qui s'élance, Leurs noirs miserere qui plaisent au coeur las.   Le néant dans le cloître a sonné sous mes pas ; J'ai connu la cellule, où le calme commence, D'où le monde...

7 pages - 1,80 ¤

On lit dans les Poésies complètes de Théophile Gautier ces vers connus sur le moyen âge

Quand je vais poursuivant mes courses poétiques, Je m'arrête surtout aux vieux châteaux gothiques. J'aime leurs toits d'ardoise, aux reflets bleus et· gris, Aux faites couronnés d'arbustes rabougris, Leurs pignons anguleux, leurs tourelles aiguës, Dans les réseaux de plomb leurs vitres exiguës, Légendes du vieux temps où les preux et les saints Se groupent dans l'ogive en fantasques dessins. Leurs ponts-levis tremblants, leurs portails blasonnés, De monstres,...

9 pages - 1,80 ¤

Le Pot de fleurs (Théophile Gautier). Commentaire

Théophile GAUTIER   (1811-1872) Le pot de fleurs   Parfois un enfant trouve une petite graine Et tout d'abord, charmé de ses vives couleurs,  Pour la planter il prend un pot de porcelaine  Orné de dragons bleus et de bizarres fleurs.   Il s'en va. La racine en couleuvres s'allonge,  Sort de terre, fleurit et devient arbrisseau ;  Chaque jour, plus avant, son pied chevelu plonge,  Tant qu'il fasse...

4 pages - 1,80 ¤

Recueillement de Baudelaire. Commentaire

Recueillement   Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici : Une atmosphère obscure enveloppe la ville, Aux uns portant la paix, aux autres le souci. Pendant que des mortels la multitude vile,  Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,  Va cueillir des remords dans la fête servile,  Ma Douleur, donne-moi la main ;...

8 pages - 1,80 ¤

Taine a dit d'Alfred de Musset : « On ne l'a point admiré, on l'a aimé. C'était plus qu'un poète, c'était un homme. » Que pensez-vous de ce jugement ?

|| Ce jugement d'Hippolyte Taine risque d'être mal interprété si on le prend au pied de la lettre. L'historien et critique semble, en effet, affirmer que Musset ne fut point admiré; en réalité, il veut seulement faire entendre qu'il a été beaucoup plus aimé qu'admiré. Il paraît aussi lui refuser le titre de poète, ou au moins n'y attacher qu'une médiocre importance; tandis...

7 pages - 1,80 ¤

Raison et Poésie (Musset contre Boileau)

||   Boileau a écrit dans l'Art poétique : Aimez donc la raison, que toujours vos écrits Empruntent d'elle seule et leur lustre et leur prix. Musset réplique dans Après une Lecture: Le jour où l'Hélicon m'entendra sermonner, Mon premier point sera qu'il faut déraisonner. Expliquer et discuter les doctrines résumées dans ces vers. Quand Boileau énonce une doctrine littéraire, nous pouvons le prendre au sérieux et à...

5 pages - 1,80 ¤

L'Art poétique de V. Hugo

||   Il serait difficile de rien imaginer de plus contradictoire que les idées littéraires de V. Hugo et celles de Boileau. D'un côté, des règles sévères prescrivant à l'écrivain de ne s'écarter pas du bon sens, du bon goût, de la simplicité, de la sobriété de langage; de l'autre un appel révolté à l'indépendance, le caprice presque érigé en maître, une sorte de...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 ... 998 999 1000 1001 1002 1003

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit