LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
387 - Quelle romancière a reçu le Prix Goncourt en 1984 pour L'Amant ?
A
Beauvoir
B
Duras
C
Sagan
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

Lecture Comparée : « Spleen » Jules Laforgue & « Rêverie » Victor Hugo

• Laforgue met en scène sa propre vie sombre à laquelle il ne peut échapper avec des mots comme « toujours « V10 & « éternelle pluie « V2. Contrairement à V.H qui ne voit pas son exil comme une fatalité mais comme une source créative // Champ lexical de la féerie : « magique...

1 page - 1 ¤

Commentaire composé de Spleen de Jules Laforgue

Si on observe le vers 12, « Je mange, et baille, et lis rien me passionne… «, on voit une accumulation des virgules, des actions et des « et «. Ces accumulations montrent tout ce que fait le poète pour après accentuer l’impossibilité du personnage à sentir ou montrer plaisir ou joie de quelque chose (« rien ne me...

3 pages - 1,80 ¤

COMMENTAIRE COMPARE DES DEUX » SPLEEN » de BAUDELAIRE et de LAFORGUE

b) un état d’âme qui s’accorde au paysage chez Laforgue: dans l’analyse de son « ennui «,le spleen semble précéder le paysage, et c’est en allant à sa fenêtre, c’est en sortant dans la rue que Jules Laforgue constate que tout ,autour de lui, confirme son spleen, alors qu’il essayait d’y trouver un réconfort: réalité ou...

1 page - 1,80 ¤

Biographie de Baudelaire, Explication du titre Les Fleurs Du Mal, l'Architecture du Recueil

||L’angoisse du spleen : Le spleen chez Baudelaire, n’est pas seulement une forme exaspérée du mal du siècle. Certes, le dégoût du monde contemporain arrache aux poètes des cris de lassitude ou de révolte. Mais son état ne rappelle ni la mélancolie de Lamartine, ni le désenchantement de Vigny ni le pessimisme philosophique de Leconte...

4 pages - 1 ¤

Quelles sont les différentes fonctions de la poésie ?

||La poésie est l’un des genres littéraires les plus anciens, utilisée déjà dans l’Antiquité Grecque par les orateurs et les comédiens. Ecrite en vers ou en prose, la poésie existe sous des formes très variées. La poésie est un art du langage dont la fonction peut varier au fil des siècles et d’auteur en...

4 pages - 1,80 ¤

Relation Dom Juan et Sganarelle

||Nous allons à présent étudier l’impact que cette pièce, et en particulier cette relation a eu sur la société, et la particularité de cette œuvre de Molière par rapport aux autres.  Premièrement, nous pouvons signaler l’absence d’un raisonneur, ce qui diffère des autres comédies. Nous pouvons cependant dire, en quelques sortes, que Sganarelle...

5 pages - 1,80 ¤

Jules SUPERVIELLE, Gravitations. PROPHÉTIE

  Un jour la Terre ne sera Qu'un aveugle espace qui tourne Confondant la nuit et le jour. Sous le ciel immense des Andes Elle n'aura plus de montagnes. Même pas un petit ravin. De toutes les maisons du monde Ne durera plus qu'un balcon Et de l'humaine mappemonde Une tristesse sans plafond. De feu l'Océan Atlantique Un petit goût salé dans l'air, Un poisson volant et magique Oui ne saura rien...

2 pages - 1,80 ¤

CHACUN SA CHIMÈRE - BAUDELAIRE (commentaire composé)

Vous ferez de ce « petit poème en prose « de Baudelaire un commentaire composé. Vous pourrez montrer, par exemple, l'ambiance fantastique qui naît des images, du rythme et des sonorités, et la signification symbolique qu'on peut lui donner. Dans la plupart des pièces réunies sous le titre de Petits poèmes en prose, Baudelaire, qui avait tout d'abord retenu pour le recueil le titre...

3 pages - 1,80 ¤

LEITRE D'ICI. Jean TARDIEU, Une voix sans personne (commentaire)

|| Poète et auteur dramatique, Jean Tardieu a toujours été en proie à une inquiétude existentielle et au sentiment de l'absurde. Tels sont en effet les thèmes du poème intitulé "Lettre d'ici" où Tardieu, hanté par la mort, ne parvient à surmonter sa conscience de l'absurdité de l'existence et de l'hostilité du monde que grâce au sentiment de solidarité qui l'unit aux autres hommes. ||...

3 pages - 1,80 ¤

Charles BAUDELAIRE: LE GOÛT DU NÉANT (commentaire)

  Morne esprit, autrefois amoureux de la lutte, L'Espoir, dont l'éperon attisait ton ardeur, Ne veut plus t'enfourcher ! Couche-toi sans pudeur, Vieux cheval dont le pied à chaque obstacle bute. Résigne-toi, mon coeur; dors ton sommeil de brute. Esprit vaincu, fourbu ! Pour toi, vieux maraudeur, L'amour n'a plus de goût, non plus que la dispute; Adieu donc, chants du cuivre et soupirs de la...

3 pages - 1,80 ¤

RONSARD. Ode (commentaire composé)

ODE Ma douce jouvence est passée, Ma première force est cassée, J'ai la dent noire et le chef blanc, Mes nerfs sont dissous, et mes veines, Tant j'ai le corps froid, ne sont pleines Que d'une eau rousse en lieu de sang. Adieu, ma lyre, adieu, fillettes, Jadis mes douces amourettes, Adieu, je sens venir ma fin : Nul passe-temps de ma jeunesse Ne m'accompagne en la vieillesse, Que le...

2 pages - 1,80 ¤

Victor HUGO, Les Feuilles d'automne. SOLEILS COUCHANTS

  Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées. Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit; Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées; Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit! Tous ces jours passeront; ils passeront en foule Sur la face des mers, sur la face des monts, Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule Comme...

3 pages - 1,80 ¤

VILLONELLE. Max JACOB, Le Laboratoire central.

  Dis-moi quelle fut la chanson Que chantaient les belles sirènes Pour faire pencher des trirèmes Les Grecs qui lâchaient l'aviron Achille qui prit Troie, dit-on, Dans un cheval bourré de son Achille fut grand capitaine Or, il fut pris par des chansons Que chantaient des vierges hellènes Dis-moi, Vénus, je t'en supplie Ce qu'était cette mélodie. Un prisonnier dans sa prison En fit une en Tripolitaine Et si belle que sans...

3 pages - 1,80 ¤

Guy de MAUPASSANT, Scènes de la vie parisienne. LA NUIT CAUCHEMAR

Je criai. Personne ne me répondit. J'appelai plus fort. Ma voix s'envola, sans écho, faible, étouffée, écrasée par la nuit, par cette nuit impénétrable. Je hurlai : " Au secours! au secours ! au secours! " Mon appel désespéré resta sans réponse. Quelle heure était-il donc? Je tirai ma montre, mais je n'avais point d'allumettes. J'écoutai le tic-tac léger de la petite mécanique avec...

3 pages - 1,80 ¤

Jules LAFORGUE. DÉSOLATIONS

  Dans ces jours de grand vent où rage tout l'automne, Loin des nefs aux vitraux plaintifs, loin des concerts, Je m'en vais par les bois solennels et déserts, Chantant des vers d'adieu d'une voix monotone. Des vers, des vers d'adieu qui disent en rêvant Les spleens chastes du Christ et des grandes victimes, Aux chênes incompris échevelant leurs cimes Dans la plainte éternelle et les...

3 pages - 1,80 ¤

DIT DE LA FORCE DE L'AMOUR. Paul ÉLUARD

Entre tous mes tourments entre la mort et moi Entre mon désespoir et la raison de vivre Il y a l'injustice et ce malheur des hommes Que je ne peux admettre il y a ma colère Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne' Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce2 Le pain le sang le ciel et le droit...

3 pages - 1,80 ¤

René DEPESTRE, Minerai noir. Commentaire

  Mon avenir sur ton visage est dessiné comme des nervures sur une feuille ta bouche quand tu ris est ciselée dans l'épaisseur d'une flamme la douceur luit dans tes yeux comme une goutte d'eau dans la fourrure d'une vivante zibeline la houle ensemence ton corps et telle une cloche ta frénésie à toute volée résonne à travers mon sang Comme les fleuves abandonnent leurs lits pour...

3 pages - 1,80 ¤

ARAGON, Le Roman inachevé. Commentaire composé

Sa première pensée appelle son amour Elsa L'aurore a brui du ressac des marées Elsa Je tombe Où suis-je Et comme un galet lourd L'homme roule après l'eau sur les sables du jour Donc une fois de plus la mort s'est retirée Abandonnant ici ce corps à réméré 1 Ce coeur qui me meurtrit est-ce encore moi-même Quel archet sur ma tempe accorde un violon Elsa...

3 pages - 1,80 ¤

Guillaume APOLLINAIRE, Le Guetteur mélancolique

0 mon coeur j'ai connu la triste et belle joie D'être trahi d'amour et de l'aimer encore 0 mon coeur mon orgueil je sais je suis le roi Le roi que n'aime point la belle aux cheveux d'or Rien n'a dit ma douleur à la belle qui dort Pour moi je me sens fort mais j'ai pitié de toi 0 mon coeur étonné triste...

2 pages - 1,80 ¤

FLAUBERT, L'Éducation sentimentale: Frédéric et Mme Arnoux

(Frédéric est profondément amoureux de Mme Arnoux et, pour la première fois, se croit aimé.) Mme Arnoux s'était avancée dans l'antichambre; Dittmer et Hussonnet la saluaient, elle leur tendit la main; elle la tendit également à Frédéric ; et il éprouva comme une pénétratioh à tous les atomes de sa peau. Il quitta ses amis; il avait besoifl d'être seul. Son coeur débordait. Pourquoi cette...

3 pages - 1,80 ¤

LE PIN DES LANDES - Théophile Gautier (commentaire)

  On ne voit, en passant dans les Landes désertes, Vrai Sahara français, poudré de sable blanc, Surgir de l'herbe sèche et des flaques d'eau verte D'autre arbre que le pin avec sa plaie au flanc; Car, pour lui dérober ses larmes de résine, L'homme, avare bourreau de la création, Qui ne vit qu'aux dépens de ceux qu'il assassine, Dans son tronc douloureux ouvre un large...

3 pages - 1,80 ¤

Albert CAMUS, La Mort heureuse. Commentaire

Il lui fallait maintenant s'enfoncer dans la mer chaude, se perdre pour se retrouver, nager dans la lune et la tiédeur pour que se taise ce qui en lui restait du passé et que naisse le chant profond de son bonheur. Il se dévêtit, descendit quelques rochers et entra dans la mer. Elle était chaude comme un corps, fuyait le long de...

3 pages - 1,80 ¤

COLETTE, Les Vrilles de la vigne (jour gris). Commentaire

( ... ) J'appartiens à un pays que j'ai quitté. Tu ne peux empêcher qu'à cette heure s'y épanouisse au soleil toute une chevelure embaumée de forêts. Rien ne peut empêcher qu'à cette heure l'herbe profonde y noie le pied des arbres, d'un vert délicieux et apaisant dont mon âme a soif ... Viens, toi qui l'ignores, viens que je te dise...

3 pages - 1,80 ¤

Le Pain de Françis PONGE (commentaire composé)

LE PAIN La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus 1 ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer2 fut glissée pour nous dans le four stellaire3 , où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses...

3 pages - 1,80 ¤

H. de BALZAC, Ferragus, chap. 1. Commentaire

Paris est le plus délicieux des monstres : là, jolie femme; plus loin, vieux et pauvre; ici, tout neuf comme la monnaie d'un nouveau règne; dans ce coin, élégant comme une femme à la mode. Monstre complet d'ailleurs! Ses greniers, espèce de tête pleine de science et de génie; ses premiers étages, estomacs heureux; ses boutiques, véritables pieds ; de là partent tous...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 ... 950 951 952 953 954 955

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit